AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
3,85

sur 68 notes
5
5 avis
4
5 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

Voilà déjà 15 ans que Franck Paterson Junior, acteur, endosse tous les jours le personnage de Jake "Wild Waith" Johnson devant un public toujours conquis, dans un village du far west reconstitué pour l'occasion. Quinze ans qu'il rejoue toujours la même scène du duel l'opposant à Butch Cassidy. Un rôle qui l'habite tant qu'il se sent être véritablement marshall, d'autant qu'il ne sait rien faire d'autre. Aussi, lorsque le patron le congédie, le jugeant dorénavant trop vieux pour le rôle, il se sent perdu. le lendemain, il décide de partir en voyage organisé, en bus. Direction la Vallée de la Mort, le Grand Canyon, Monument Valley. le groupe, pour le moins disparate, fait une première halte sur des terres indiennes. Dès lors, les conversations s'échauffent, notamment lorsqu'un ancien marine remet en cause le soi-disant pacifisme des Indiens. Voilà un voyage qui, d'emblée, s'annonce pas si reposant que ça au final...

Voilà pour le moins un western contemporain original. Puisque le personnage principal n'est pas un vrai marshall mais seulement un acteur, qui vient de se faire virer qui plus est. Aussi, rien de tel qu'un voyage vers des contrées lointaines pour tenter d'oublier le vide qui habite désormais sa vie. Ce voyage va d'ailleurs lui permettre de se découvrir lui-même mais aussi de réaliser combien, parfois, le passé n'est pas toujours celui auquel l'on croit. Autre originalité de la part de Bruno Duhamel : instaurer une ambiance électrique dès le début, faisant monter crescendo la violence au fil des jours, notamment à cause de la présence d'un touriste peu amène. Ce roman graphique surprend ainsi de par la tournure que prennent les événements. Graphiquement, le trait semi-réaliste, en contraste avec la dureté du scénario, peut étonner mais n'en est que plus saisissant. Bruno Duhamel nous offre aussi de très belles planches de paysages sauvages ou arides.

Un vrai faux western qui dézingue !

Commenter  J’apprécie          620

Quatrième roman graphique que je lis de ce scénariste dont je suis admirative des dessins et couleurs et qu'il est évident qu'il sait se renouveler comme ici au pays des cowboys pour un faux western ou western détourné ? Sort des sentiers battus, euh de l'ouest américain à moins qu'on soit sur une fausse piste ?

Commenter  J’apprécie          320

J'ai beaucoup apprécié ce western moderne qui démystifie d'ailleurs totalement le genre. Il est vrai qu'on a entendu pas mal de choses sur l'Ouest sauvage. Certains y ont même construit une légende qui s'adapte en pièce d'attraction dans des animations diverses.

Notre héros est d'ailleurs est des acteurs d'un célèbre shérif qui a joué un grand rôle pour sauver une ville de malfrats. le problème est qu'il s'identifie réellement à son personnage ce qui entraîne des troubles psychologiques que ne manquent pas de relever son employeur pour le virer de la scène.

Cette oeuvre souligne à quel point les choses qui se racontent peuvent ne pas correspondre à la réalité si on avait le pouvoir de remonter le temps pour vérifier. C'est ce qui va d'ailleurs arriver à notre héros en buvant une étrange mixture d'un chaman indien qui le renvoie dans le passé.

C'est également une critique de certains formes de voyages touristiques où il vaut mieux avoir l'esprit de groupe pour échapper à certains dangers.

Une BD qui sort des sentiers battus pour nous entraîner en effet sur une fausse piste. J'ai adoré cette montée en puissance dans la violence qui commence par quelques mots anodins pour se terminer en carnage. Par ailleurs, graphiquement, c'est de la dynamite. Bref, cet album a tout pour plaire.

Commenter  J’apprécie          230

Un règlement de compte dans une petite ville du far west, les cow boys se font face, se menacent… Mais c'est juste une reconstitution pour touristes. Frank joue le rôle du marshall Jake “Wild Faith” Johnson, rôle qu'il prend un peu trop à coeur, toute sa vie s'écroule quand on lui annonce son licenciement. Pour se changer les idées, il entreprend un périple en voyage organisé, dans le rôle du touriste cette fois-ci.

Le dessin est très classique, la colorisation est soignée ce qui rend cette aventure vivante et attractive.

C'est l'histoire d'une descente aux enfers, traité de façon humoristique. Et le récit prend une dimension rocambolesque, avec retournements de situations. J'aime l'humour que nous propose Bruno Duhamel, détaché, un peu cynique, il égratigne la NRA au passage, le tourisme de reconstitution, le mythe du Far-West, le rêve américain et les réacs de tous bords. Et c'est ce qui m'a plu le plus dans cette histoire.

Commenter  J’apprécie          180

Frank incarne depuis quinze ans une légende de l'ouest, le marshall Johnson, dans le spectacle que propose la ville de Woodstone. Totalement investit dans son personnage, il est pourtant renvoyé car jugé trop vieux pour la crédibilité du rôle. Son équipe lui offre comme cadeau, un voyage en bus à travers la vallée de la mort. Sa prime de départ, un colt modèle 1880.

Au cours de ce voyage, il se confronte à la guide qu'il corrige sans ménagement. Il entre aussi en contact avec les autres touristes du car, chacun avec leur vision du mythe du Far West. Un ancien marine, notamment, très critique sur la vision des indiens pacifiques. Mais Franck se retrouve aussi confronté à sa propre vision de l'ouest américain. Il va découvrir que ses modèles ne sont pas des personnages aussi héroïques qu'il pensait.

Cette BD n'est pas un western, mais pourtant le genre western en est l'élément central. Dans son scénario, très proche des romans initiatiques, où le personnage principal, en vérité, est à la recherche de lui même, Bruno Duhamel en profite pour tirer à bout portant sur la plupart des mythes de l'Ouest américain.

Franck, le personnage principal est en colère, et cette colère qu'il retient, mais qui monte au fur et à mesure de l'album est un des éléments du suspense qui se joue. le récit initiatique va-t-il virer au thriller ou au carnage ? Cette colère et la confrontation avec les autres personnages permet de dénoncer, tout en nuances, les clichés de toutes sortes sur l'Histoire. de l'anachronisme des jugements actuels sur des périodes du passé, de la bien-pensance de certains qui ont une vision du monde divisée entre bien et mal, des légendes constituées sur des mensonges, du complotisme qui remet tout en cause, etc.

Ce voyage intérieur du personnage rappelle quelques uns des bons films de Clint Eastwood (Bronco Billy, par exemple, et un peu aussi impitoyable mais avec de l'humour !), et répond aussi à la fameuse scène finale de l'homme qui tua Liberty Valence (« On est dans l'Ouest ici ! Alors quand la légende dépasse la réalité, on imprime la légende ! »).

Pourtant, l'histoire qui semble sur ces rails de comédie dramatique nous surprend plus d'une fois par ses virages et par l'évolution du personnage principal. On va de fausses pistes en fausses pistes pour notre plus grand bonheur. La tension va crescendo. Et si, tout compte fait, on était quand même dans un western !

La dureté du scénario est contrebalancée par le dessin. Duhamel a un style semi réaliste, apparemment destinée à des histoires plus légères . Pourtant, ce contraste permet d'alléger et de nuancer la noirceur et la violence. L'humour vient d'ailleurs, par petites touches, alléger l'ensemble de façon salutaire. le graphisme est vraiment incroyable. Certaines planches, notamment dans ses paysages désolées de la vallée de la mort sont absolument magnifiques.

Si vous aimez les récits initiatiques tendres et cruels, si vous aimez les paysages de l'Ouest américain, si vous aimez les westerns et la réflexion sur leur mythologie, alors, ce one shot de Bruno Duhamel est pour vous !

Commenter  J’apprécie          90

Frank est un acteur travaillant dans un parc d'attraction dans l'Arizona où il y interprète depuis 15 ans le rôle du marshal Jake Jonhson et rejoue jours après jour la même fusillade devant le public... jusqu'à ce que son patron décide qu'il est trop vieux pour incarner la légende de l'Ouest et le licencie. Mais après autant d'années dans la peau et la tête du marshal, Frank ne sait désormais plus vraiment qui il est. Il va alors prendre part à un voyage organisé en plein Far West, aux côtés d'un groupe de touristes plus insupportables les uns que les autres, qui sera pour lui une véritable quête d'identité.

Cette histoire est une comédie dramatique dont la tension s'installe progressivement. Elle nous parle de nombreux sujets de société comme de troubles psychiatriques, de complotisme, de recherche de vérité historique, des côtés sombres de l'histoire américaine etc.

Une superbe BD mêlant brillamment thriller, western et humour.

Commenter  J’apprécie          70

Franck Paterson Junior joue le rôle d'une légende de l'ouest, le Marshal Johnson depuis 15 ans. 15 ans à faire revivre la même journée dans une attraction pour touristes... Jusqu'au jour où la réalité et la fiction se mélangent dans sa tête. Il est viré et part en voyage organisé dans l'Ouest...

Cette BD part des "légendes" exagérées du Far West pour gentiment égratigné un rêve américain, une société américaine qui se cherche de nouveaux repères.

C'est fait sans grande leçon de moral, sans rédemption cucul, deux ex machina trop facile. Non c'est une belle histoire portée par un dessin simple et efficace.

Bref, une très belle BD, plaisante à lire et qui fait réfléchir sur notre rapport à la réalité historique ^^

Commenter  J’apprécie          72

Franck est seul, il vient d'être licencié d'un boulot qu'il adorait parce qu'il est trop vieux et trop rigide. Obsédé par son personnage, il n'est plus gérable.

Ne sachant pas trop quoi faire, il décide de participer à un voyage organisé dans l'Ouest. Sauf que parmi les participants il y a quelques personnes qui semblent plus inquiétantes encore que Franck. Chronique d'un "pétage de plomb", la tension monte au fur et à mesure des pages. Franck va devoir faire face à l'incroyable, plein de son personnage fictif, comment va t'il réagir?

Très belle histoire allié à un dessin semi réaliste qui convient bien à cette intrigue prenante qui remet en cause les légendes crées pour l'édification du Far West. A lire.

Commenter  J’apprécie          40

Nous connaissions le « western spaghetti », Duhamel nous propose un nouveau genre : « le western loufoque » dans une entreprise de démystification de la conquête de l'Ouest américain. À travers l'approche consumériste et athée contemporaine, Duhamel promène des personnages psychopathes, brochette de paumés déculturés, sur les traces du mythe fondateur de la nation américaine : les grands espaces de liberté.

Le nouvel aventurier du XXIe siècle ne serait-il pas un touriste nourri au popcorn et déplacé en bus climatisé ?

Tout y est délicieusement contre-pieds : les couleurs pop'art acidulées, le dessin semi-réaliste et caricatural, l'esprit « bas de plafond » de nos héros déclassés.

Ce n'est pas la « Naissance d'une nation » qu'il est donné de voir au lecteur mais la déconstruction de mythes reposant sur le mensonge, l'expropriation et la violence.

Les représentants de communautés américaines constituent le groupe de touristes si mal assorti : le transgenre, le marine raté et recalé, le hippie du 3ème âge, l'immigrant mexicain illégal, le bouffi et l'obèse, le culturiste nihiliste.

Tout est successivement désacralisé : le chef indien consommateur de psychotropes, les démocrates et « les saloperies » dont ils sont tenus pour responsables, le syndicat des armes à feu sponsorisant le parc à thème corral reconstituée.

Car c'est bien à la philosophie de l'histoire que s'attaque Duhamel. Ici, pas d'idéalisme à la Hegel, de matérialisme historique à la Marx, de positivisme tel que décrit par Auguste Comte. Si concept de « postmodernité » de l'histoire il y a, son fondement est le mensonge et la falsification car « quand la légende dépasse la réalité, alors on publie la légende »

« l'Amérique est malade et il est temps de faire le ménage » .... Dans l'intervalle, ça déménage au travers d'une douce folie !

Commenter  J’apprécie          30

Frank joue le rôle d'un Marshal dans un parc d'attraction dédié au western. Depuis quinze ans, il joue la même fusillade devant un public jusqu'au jour où il se fait licencier. Il est jugé trop vieux et développerait des troubles psychiatriques au point de ne plus faire la différence entre la réalité et la fiction. Comme remerciement de la part de ses collègues, il reçoit en cadeau un voyage au cours duquel il va avoir l'occasion de réfléchir à son identité.

L'auteur, Bruno Duhamel joue avec les clichés de la conquête de l'ouest. Son récit souligne que les choses racontées ne sont pas signe de vérité. de nombreuses légendes de l'époque ont fortement exagéré leurs histoires et c'est ce qui va se passer pour Frank. Il va revivre le passé de son héros. 

Les teintes fluos utilisées pour la colorisation surprendront le lecteur au début des premières planches mais au final, cela colle à merveille aux nombreux paysages grandioses réalisés par l'illustrateur. 

"Fausses pistes" est un récit à ne pas manquer qui surfe sur les Fake News et les demi-vérités. La violence à l'américaine y est également développée. 

Lu et commenté sur izneo

Commenter  J’apprécie          10







Quiz Voir plus

Les indiens d'Amérique du Nord

Publié pour la première fois en 1970 aux États-Unis, ce livre de Dee Brown retrace les étapes de la Conquête de l'Ouest et les massacres des indiens entre 1860 et 1890 :

Enterre mon corps Wounded Knee
Enterre mon cœur à Wounded Knee
Enterre mon âme à Wounded Knee
Enterre mon esprit à Wounded Knee
Enterre mon scalp à Wounded Knee

10 questions
175 lecteurs ont répondu
Thèmes : conquete de l'ouest , far-west , western , ute , navajos , Nez Percé (Indiens) , comanche , Apache (Indiens) , Cheyennes (Indiens) , Sioux (Indiens) , indiens d'amérique , littérature américaineCréer un quiz sur ce livre