AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9781088884560
223 pages
Éditeur : Auto édition (07/08/2019)

Note moyenne : 4/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Jack l’Éventreur, le secret de Clifford Harrington
En 1888, Clifford Harrington, sergent de la police londonienne, enquêta secrètement sur les meurtres de Whitechapel. La révélation de son journal, caché pendant plus d’un siècle, balaye toutes les théories.
L’auteur :
Patrice Dumas est l’auteur du roman d’amour et d’aventures Ashour, du recueil d’histoires insolites Les Ruines de Glenmoor, et du drame en cinq actes La vie cachée d’Eva Braun.
>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
belette2911
  22 juin 2020
Encore un Xème roman fiction sur Jack The Ripper, pourrait-on dire.
Effectivement, il en existe une pléthore, de toutes les qualités littéraires que l'on peut imaginer.
Sans être dans le haut du panier, ce polar fiction sort pourtant du lot et au regard de tout ce que j'ai pu lire comme roman fiction sur Jack, celui-ci est dans le peloton de tête.
Une écriture qui n'essaie pas de faire de l'humour, pas d'utilisations de phrases neuneu, mais un texte fluide, simple, sans chichis, juste comme il faut.
Une intrigue qui commence en 1934, à une vente aux enchères et le jeune journaliste Ewan McNamara y acquiert une bibliothèque fin XIXᵉ et dans la partie basse se trouvent des livres, dont un manuscrit datant de 1888, écrit par le Sergent Clifford Harrington de la fameuse Division H de Whitechapel…
Le récit du sergent est tellement intéressant que j'en ai oublié totalement que c'était le jeune Ewan qui lisait ce manuscrit au coin du feu. Lorsqu'on est revenue en 1934, mon jet lag fut violent.
L'auteur réussi la gageure de "transplaner" son lecteur en 1888, dans les bas-fonds de Whitechapel, au coeur des crimes sordides. Une flopée de personnages historiques se pressent dans ces pages mais c'est le sergent Harrington qui sera le plus important.
Le récit de son enquête sur les crimes est prenant. À un moment donné, j'ai pensé que l'auteur voulait faire de l'augmentation de pages en consacrant une partie du récit à l'enquête du sergent Harrington sur le meurtre du prêteur sur gages, Samuel Boyd.
Aucun rapport dans l'affaire de Jack mais l'enquête était intéressante, bien faite. Puis, en avançant dans ma lecture, je me suis rendue compte que (shame on me) cette enquête n'était pas là "juste" pour augmenter les pages du roman. Au temps pour moi.
Par contre, désolée monsieur l'auteur, mais mon esprit est pervers et c'était trop facile, trop visible de deviner l'identité de Jack…
Si je n'ai pas deviné l'identité du coupable pour le meurtre de Samuel Boyd, en ce qui concerne l'identité de Jack, j'avais hésité entre deux personnes, puis une phrase m'a mise sur la voie et j'ai de suite trouvé qui c'était. Mince, ça gâche le plaisir.
Un bémol, j'ai trouvé le mobile que le coupable sert au sergent un peu léger (je préfère l'hypothèse de crimes "juste pour tuer" pour Jack), la théorie avancée par l'auteur n'est pas sans fondement, est logique et ma foi, pourquoi pas ?
Avant, j'aurais sans doute refusé cette théorie (Scotland Yard en rit, lui) mais au fur et à mesure de ce que je lis sur les meurtres de Whitechapel, elle devient une hypothèse sensée (mais pas qu'elle). En revanche, carton rouge sur le brouillard ajouté car j'ai toujours lu qu'il n'y en avait jamais eu, les nuits des crimes de Jack.
On ne révolutionnera pas la fiction sur Jack The Ripper (la réalité la dépassera toujours) mais au moins, l'auteur a respecté les faits, les lieux, les personnages réels tout en créant d'autres qui étaient attachants.
Son hypothèse sur l'assassin n'est pas dénuée de sens et elle permet d'expliquer le pourquoi du comment on ne l'a jamais attrapé malgré que tout Whitechapel était à sa recherche.
Pour ma part, j'en ai une autre que j'apprécie beaucoup et qui pourrait expliquer aussi certaines choses.
Un roman qui se lit d'une seule traite, avec une tasse de thé ou un whisky…

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
belette2911belette2911   06 juin 2020
— Sergent, le detective inspector Reid vous réclame de toute urgence à son bureau.
— Que s’est-il passé ?
— Un meurtre ! Un meurtre horrible, sergent !
— Où cela ?
— Buck’s Row. Une femme égorgée… J’en viens, ajouta-t-il, le visage blême.
Commenter  J’apprécie          40

Lire un extrait
autres livres classés : enquêtesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2005 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre