AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782080708519
476 pages
Flammarion (04/01/1999)
4.31/5   35 notes
Résumé :
" Comme on l'a vu, Chicot avait vainement cherché le duc d'Anjou par les rues de Paris pendant la soirée de la Ligue.
Le duc de Guise, on se le rappelle, avait invité le prince à sortir : cette invitation avait inquiété l'ombrageuse Altesse. François avait réfléchi, et, après réflexion, François dépassait le serpent en prudence. Cependant, comme son intérêt à lui-même exigeait qu'il vît de ses propres yeux ce qui devait se passer ce soir-là, il se décida à ac... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
PiertyM
  14 septembre 2014
Pour ce deuxième tome, tout s'acharne autour de Henri III et autour de Diane devenue madame Monsoreau d'une manière circonstancielle. Trois hommes conspirent pour la couronne et trois hommes convoitent le coeur de la belle Diane, qui, au plus malin de savoir déjouer les autres...
En effet, le duc d'Anjou, le comte de Guise et M Mayenne s'organise pour conspirer contre Henri en créant une société secrète où ils anticiperont l'intronisation du duc d'Anjou comme roi. Cependant physiquement, il dénomme leur association par la ligue, et que par la voie de de Guise, il sollicite à Henri III de nommer un chef pour la ligue d'autant qu'elle est créée pour promouvoir la foi catholique. A la surprise de tous, en retenant d'abord son frère le duc d'Anjou prisonnier dans sa chambre, et comme réponse à leur doléance, le roi se propose comme chef de la ligue...Surprise!!!
D'un autre côté, ayant sauvé Diane de l'enlèvement du duc d'Anjou qui voulait faire de Diane sa femme, le comte de Monsoreau, malicieux dans ses investigations, fait comprendre à Diane et à son père que le seul moyen de la protéger contre les poursuites du duc, est que Diane devienne sa femme légitime, en même temps il fait passer Diane pour morte aux yeux de tous...
Contrainte d'approuver ce mariage, Diane sentira les mailles de ce piège lorsque son coeur tremblera à sa rencontre avec le comte de Bussy...
Mais franchement sur un terrain où tout esprit malin se met en éveil, le plus malin de tous est Chicot, le bouffon du roi. Je dirai même que c'est le personnage le plus inintéressant, le plus sage de ce livre. Il a le charisme d'être plutôt le roi qu'un simple bouffon, on croirait que c'est lui qui le roi car il a l'oeil sur tout ce qui se passe plus que tout le monde, il résout ou étouffe parfois certains problèmes sans faire intervenir ni la partie du roi, ni celle de ses ennemis. Mais c'est un personnage que Alexandre Dumas nous offre avec une absurdité vraiment étonnante et d'une subtilité très discrète..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Ys
  02 novembre 2015
Paris est en fête, en ce beau soir d'hiver 1578. Alors que dans les rues s'éteignent les rumeurs du dimanche gras, les fenêtres de l'hôtel de Montmorency brillent de mille feux pour célébrer les noces de Jeanne, fille du maréchal, avec François de Saint-Luc, grand ami du roi. Pour un peu, on se croirait au début de la Reine Margot - sauf qu'ici, les deux époux sont ravis de se découvrir parfaitement assortis, quand le roi enrage de ce mariage concocté contre sa volonté, qui éloigne de lui l'un de ses plus chers mignons.
Du moins, dans les rues, le peuple ne gronde-t-il pas, et aucun massacre, a priori, ne se prépare en coulisse. Mais l'époque est sanglante, par nature : il n'en faudrait pas beaucoup pour déchaîner Paris une fois de plus, et les Grands complotent à qui mieux mieux contre leur nouveau souverain. A commencer par son adorable petit frère, François d'Alençon, désormais devenu duc d'Anjou, et qui après avoir éliminé leur aîné n'aurait plus qu'un pas à franchir pour accéder au trône.
François a pour lui quelques gentilshommes plus ou moins intéressés, qu'il récompense assez mal, et surtout le brave des braves, le beau, l'intrépide, l'arrogant et très puissant Bussy d'Amboise. Henri III, pour sa part, aligne ses mignons, qui à défaut de briller par l'intelligence savent défendre leur maître avec ardeur, et surtout... son bouffon, le très spirituel et très redoutable Chicot, qui porte l'épée bien mieux que la marotte et sous une verve dévastatrice dissimule (plus ou moins) une perspicacité sans faille. le duel peut commencer !
Duel fratricide sournois, que viennent pimenter les ambitions de la maison de Guise, les complexités belliqueuses de la Ligue et surtout l'amour contrarié qu'éprouvent le fier Bussy, le fourbe François et le brutal comte de Monsoreau, créature du précédent, pour l'angélique Diane de Méridor. Laquelle n'en demandait certes pas tant, mais dont les trop beaux yeux ne vont pas tarder à coller une pagaïe sans nom dans les petites affaires du parti Angevin.
Ecrit alors que Dumas se débattait entre cinq autres engagements, sous les menaces pressantes de son éditeur, La Dame de Monsoreau souffre assez visiblement d'une rédaction trop hâtive. Construction un peu brouillonne, contradictions assez fréquentes, et certaine tendance à se disperser un peu trop à mon goût... on aimerait bien que le maître ait eu le temps d'une plus sérieuse relecture avant de publier tout ça !
Pour en finir avec les points négatifs, ajoutons tout de suite que mon empathie pour le Très Parfait Bussy fut à peu près nulle, et que ses amours avec Diane m'ont un brin cassé les pieds. Mais entre amour, aventures et politique, entre farce picaresque, drame romantique et tragédie historique, ce roman foisonnant est bien assez riche pour offrir pitance à tous les goûts. Et si Dumas dépasse rarement les banalités mièvres en matière amoureuse, il sait en revanche créer des amitiés magnifiques dont la Dame de Monsoreau offre quelques fort beaux exemples.
Le plus beau, sans doute, reste la relation très particulière et très intéressante qui unit l'irrésistible Chicot (dont les interventions donnent en grande partie sa saveur au roman) et le triste Henri III, à sa manière aussi réussi que le Charles IX de la Reine Margot. Un personnage complexe, tout en contradictions, efféminé et valeureux, débauché et dévot, ardent et austère, irrésolu et majestueux, à la mesure du mystère qu'il a légué à L Histoire, et attachant de toute l'affection que lui porte son fou.
Rien que pour retrouver ces deux-là, j'irai sans hésiter lire les Quarante-Cinq, dernier volet de la trilogie consacrée par Dumas aux derniers Valois - même si l'une de mes deux chroniqueuses Dumasiennes préférées en fait une critique assez nuancée :-)
Lien : http://ys-melmoth.livejourna..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
PiertyMPiertyM   13 septembre 2014
– En ce cas, dit Quélus, je crois qu’il ne serait point mal de faire revivre la fameuse invention des sacs.
– Et quelle était cette invention ? demanda Maugiron.
– Une fantaisie royale qui date de 1350 à peu près ; voici la chose : on enfermait un homme dans un sac en compagnie de trois ou quatre chats, puis on jetait le tout à l’eau. Les chats, qui ne peuvent pas souffrir l’humidité, ne se sentaient pas plutôt dans la Seine qu’ils s’en prenaient à l’homme de l’accident qui leur arrivait ; alors il se passait dans ce sac des choses que malheureusement on ne pouvait pas voir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
PiertyMPiertyM   12 septembre 2014
Les princes ne se vengent point, monseigneur, ils punissent.
Commenter  J’apprécie          160
PiertyMPiertyM   13 septembre 2014
on joue à coup sûr quand on sait où sont nos ennemis et que nos ennemis ne savent point où nous sommes.
Commenter  J’apprécie          60
PiertyMPiertyM   13 septembre 2014
Si la nuit porte véritablement conseil, comme on dit, ce doit être surtout aux prisonniers.
Commenter  J’apprécie          40
PiertyMPiertyM   24 mars 2014
le vaniteux ne songe qu’à sa toilette
Commenter  J’apprécie          40

Lire un extrait
Videos de Alexandre Dumas (74) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexandre Dumas
Avec “La Reine Margot”, Alexandre Dumas a transformé l'un des pires massacres de civils en France en épopée flamboyante et humaniste. Voici l'histoire d'un chef-d'oeuvre mêlant romance et réalité historique.
#saintbarthelemy #alexandredumas #cultureprime ___________
Retrouvez-nous sur : Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture TikTok : https://www.tiktok.com/@franceculture
Et abonnez-vous à la newsletter Culture Prime : https://www.cultureprime.fr/
autres livres classés : henri iiiVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les personnages des Trois Mousquetaires et Vingt ans après

Sous quel nom connaît-on monsieur du Vallon de Bracieux de Pierrefonds ?

Athos
Porthos
Aramis
D'Artagnan

9 questions
146 lecteurs ont répondu
Thème : Alexandre DumasCréer un quiz sur ce livre