AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782277300588
158 pages
Éditeur : J'ai Lu (01/01/1999)
3.76/5   70 notes
Résumé :
1793, année noire.
C'est le règne de la Terreur. L'ombre de l'échafaud plane sur Paris. Et celle du diable n'est pas loin... Il s'appelle Hoffmann. Il a quitté l'Allemagne pour monter à l'assaut de ses rêves. Car il en est convaincu : le monde est un théâtre et Paris est sa scène. Et si le décor avait un envers ? Pire que dans un conte ! Amours vénales et vénéneuses... Rencontres magiques et terrifiantes... Ivresse et folie du jeu ! A-t-il rencontré Arsène, l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
3,76

sur 70 notes
5
3 avis
4
7 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
0 avis

Epictete
  09 mars 2014
Le roman se déroule en 1793, en pleine Terreur.
La guillotine est en pleine action dans les rues de Paris. Cependant Paris garde son côté un peu frivole : bijoux, toilettes, fêtes, etc
Le jeune Hoffmann a quitté son Allemagne natale et sa fiancée pour découvrir ce Paris théâtre de ses rêves et de ses ambitions.
Dans la capitale, le spectacle est un peu plus difficile que dans ses rêves: sa première vision sera celle de la du Barry que l'on va guillotiner, la seconde celle d'Arsène, une danseuse qui porte à son cou un collier de velours. Enivré par le désir de posséder cette jeune femme. Il sacrifiera Antonia la fiancée, et abandonnera ses ambitions. Il décide alors de jouer pour couvrir Arsène de cadeaux et ainsi la éduire. Et il gagne.
Plein de désir il se précipite chez Arsène mais celle-ci a vécu des moments très difficiles (que je ne raconterai pas). Il la retrouve et passe la nuit avec elle, mais le lendemain, c'est un cadavre qu' Hoffmann trouve à ses côtés. La surprise générée par la découverte du médecin est de taille (Je vous laisse la découvrir)
Hoffmann essaye alors de reprendre ses aspirations premières, mais il apprend bientôt que plus rien ne sera possible comme avant : Sa fiancée est morte également.
Un roman qui balance sans cesse entre le rêve, les visions et la réalité, entre l'amour platonique et l'amour plus « animal ».
La mort est bien présente également, tout au long des aventures et des amours des personnages.
Il faut être un très grand auteur pour mettre en si peu de pages, d'une part une telle histoire, avec autant de construction, et d'autre part d'aussi nombreuses références littéraires, de styles, etc.
Je suis bien conscient de faire une pauvre critique… Pour une vraie critique littéraire, il faudrait quelques pages en plus et ce soir je n'ai plus trop le courage.
Ce titre est peu connu, mais n'hésitez pas à compléter votre connaissance d'Alexandre Dumas avec ce type de récit. Cela donne envie de lire ou relire encore du Dumas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
Zazaboum
  15 janvier 2020

1846 - Dans le 1er chapitre, autobiographique, Alexandre Dumas raconte le temps passé dans sa jeunesse dans la demeure de Charles Nodier, écrivain et Académicien, jusqu'à la mort de celui-ci.
Dumas fait l'éloge de Nodier : son hospitalité, sa gentillesse, son savoir sans pédanterie, son humour et son talent de conteur. La suite du livre est une histoire que Nodier lui a confié sur son lit de mort.
1793 - Ernest-Théodore-Guillaume Hoffmann, jeune homme de 18 ans guette à sa fenêtre le portail de l'église des Jésuites de Mannheim. Il y a aperçu le belle Antonia, la fille du nouveau chef d'orchestre du théâtre. Amoureux et fiancé il rejoint malgré tout son ami Werner à Paris où il arrive en pleine Terreur.
Avec une plume pleine d'énergie, d'images, de couleurs et de sons, Alexandre Dumas raconte la vie parisienne d'Hoffmann entre déboires, rêves et hallucinations. Dans un tourbillon le fantastique se mêle aux événements dramatiques de cette période.
Alexandre Dumas est un magicien des mots et ses histoires sont telles des tableaux ! Récit, conte ou fable ? Ou les trois à la fois !
CHALLENGE MULTI-DEFIS 2020
CHALLENGE RIQUIQUI 2020
CHALLENGE XIXè SIECLE 2020
CHALLENGE SOLIDAIRE 2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Mimeko
  03 octobre 2016
Théo, un jeune artiste prussien, décide à peine engagé auprès de la jeune Antonia - à qui il promet de ne pas regarder une autre femme et de renoncer au jeu - de partir pour Paris, symbole de la vie artistique. Arrivé pendant la terreur de 1793, il y est violemment confronté en assistant à l'exécution de la comtesse du Barry...Le soir même en se rendant au spectacle, il s'éprend d'une jeune danseuse, maîtresse de Danton dont il tombe éperdument amoureux - les résolutions prises vont alors vite se désagréger...
La femme au collier de velours est une nouvelle historico-fantastique d'Alexandre Dumas qui ne m'a pas vraiment convaincue, je n'ai pas trouvé le jeune héros très attachant, mais plutôt superficiel et assez inconsistant, les situations assez confuses et peu reluisantes pour la femme - quand le jeune Théo pense séduire la jeune danseuse grâce aux pièces d'or gagnées au jeu... et même si Dumas fait preuve de beaucoup de connaissances, notamment par les nombreuses références à la mythologie, ou par une description assez réussie du petit docteur toujours vêtu de noir et que l'on retrouve comme un fil conducteur, je suis restée sur ma faim, seule la fin surprenante m'a surprise, mais pas suffisamment pour inverser mon opinion.
Je reste mitigée après cette première expérience avec Alexandre Dumas , sachant bien sûr que je vais de nouveau me pencher sur ses récits, Dumas étant un des monstres incontournables de la littérature française.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          192
brigittelascombe
  04 janvier 2013
"Oh! que cette femme est belle!" s'écrie Ernest Théodore Hoffmann, un jeune aristocrate Allemand exalté, en découvrant Arsène une danseuse "admirablement faite" jouant dans un théâtre parisien le rôle d'une nymphe.
Ce "Prussien" et "citoyen" (on est en 1793 en pleine révolution française) "sauvage d'aspect", artiste et fantasque, parti de Mannheim pour retrouver un ami "libertin" et joueur, aux mauvaises influences, va se laisser peu à peu entrainer dans une passion obsessionnelle, sensuelle et délirante pour La femme au collier de velours (d'où le titre) alors qu'il a prêté serment de rester fidèle à sa "pure" fiancée Antonia et de ne plus jouer.
Alexandre Dumas, l'un des écrivains les plus populaires du XIX° siècle, très influencé par le romantisme de cette époque, est connu pour ses drames (ex:Henri III et sa cour) et ses romans (ex:Les trois mousquetaires, La reine Margot). On retrouve ici le romantisme du héros d'un conte fantastique d'Hoffmann, épris d'idéal et de beauté,mais prêt à vendre son âme au diable pour une nuit d'amour... ce héros n'étant autre qu'Hoffmann lui-même pour Alexandre Dumas. L'auteur situe ce drame en pleine époque de la Terreur (où l'on guillotine à tout va) et Arsène est la maitresse de Danton (suspecté d'avoir trahi la révolution) ce qui donne une ambiance angoissante à ce récit à mi chemin entre réalité historique et fantastique. Car fantastique il y a puisqu'un énigmatique docteur à la tabatière endiablée croise la route d'Hoffmann et que le fameux collier de la femme au collier de velours possède un étrange fermoir en forme de guillotine!!!!
"Le compagnon inséparable du génie et de la gloire, c'est le malheur" affirme Alexandre Dumas qui dépeint Hoffmann comme un artiste génial doué pour la musique,la peinture,la poésie mais aussi comme un être fragile porteur de tares familiales et à l'imagination exaltée.Le bien et le mal s'affrontent à moins que ce ne soient normalité et folie?
Les portraits psychologiques dépendants des deux joueurs sont bien rendus et on pense bien sûr aux obsessions de le joueur de Dostoïevski. Antonia "l'ange" à la voix de soprano et Arsène "femme de luxe et de sensualité" indiquent deux facettes de la femme mi ange-mi démon et leur montre (on pense à Les Souffrances du jeune Werther) une vision cruelle de l'existence et un absolu impossible à atteindre chèrs à Goethe.
Alexandre Dumas reste un auteur incontournable à l'écriture fluide et à l'imaginaire fécond mais son histoire (délirante où le lecteur se perd parfois) est (à mon avis) quelque peu désuète.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
araucaria
  02 septembre 2013
Un roman historique d'Alexandre Dumas dont l'action se déroule pendant la Terreur et qui est empli d'épouvante et de suspense. A lire pour s'évader.
Lien : http://araucaria20six.fr/
Commenter  J’apprécie          273

Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
MimekoMimeko   02 octobre 2016
Ce qui fait la passion du jeu plus forte que toutes les autres, c'est que ne pouvant jamais être assouvie, elle ne peut jamais être lassée. C'est une maîtresse qui se promet toujours et qui ne se donne jamais. Elle tue mais ne fatigue pas.
Commenter  J’apprécie          180
araucariaaraucaria   02 septembre 2013
Hoffmann recula épouvanté; malgré la voix, malgré le visage, il doutait encore. Mais en relevant la tête, Arsène laissa tomber ses mains sur ses genoux, et dégageant son col, ses mains laissèrent voir l'étrange agrafe de diamants qui réunissait les deux bouts du collier de velours et qui étincelait dans la nuit.
Commenter  J’apprécie          120
ZazaboumZazaboum   15 janvier 2020
Le joueur a toutes les vertus de son vice. Il est sobre, il est patient, il est infatigable. Un joueur qui pourrait tout à coup détourner au profit d’une passion honnête, d’un grand sentiment, l’énergie incroyable qu’il met au service du jeu, deviendrait instantanément un des plus grands hommes du monde. Jamais César, Annibal ou Napoléon n’ont eu, au milieu même de l’exécution de leurs plus grandes choses, une force égale à la force du joueur le plus obscur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
PiertyMPiertyM   05 septembre 2014
Il faut toujours que la foule, lorsqu'elle est sous l'empire d'une passion, crie vive quelqu'un ou meure quelqu'un.
Commenter  J’apprécie          220
PiertyMPiertyM   26 septembre 2014
Ce qui fait la passion du jeu plus forte que toutes les autres, c'est que, ne pouvant jamais être assouvie, elle ne peut jamais être lassée. C'est une maîtresse qui se promet toujours et qui ne se donne jamais. Elle tue, mais elle ne fatigue pas.
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Alexandre Dumas (64) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexandre Dumas
Une recherche documentaire à faire dans Gallica ? Une enquête à mener dans les millions de documents ? Besoin d'un guide pour mieux utiliser les outils de recherche ? Suivez notre Sherlock Holmes à travers ce tutoriel pour découvrir les différentes fonctionnalités et modalités de recherche dans Gallica, en suivant l'aventure éditoriale du roman Les Trois Mousquetaires, d'Alexandre Dumas (1802-1870).
Retrouvez-nous sur Gallica, la bibliothèque numérique de la BnF et de ses partenaires : https://gallica.bnf.fr/
Production : BnF, 2021 Réalisation : Vagabondir
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages des Trois Mousquetaires et Vingt ans après

Sous quel nom connaît-on monsieur du Vallon de Bracieux de Pierrefonds ?

Athos
Porthos
Aramis
D'Artagnan

9 questions
136 lecteurs ont répondu
Thème : Alexandre DumasCréer un quiz sur ce livre

.. ..