AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070399036
Éditeur : Gallimard (16/10/2014)

Note moyenne : 3.84/5 (sur 25 notes)
Résumé :
Philippe d'Aulnay vient d'arriver à Paris pour retrouver son frère jumeau Gaultier, capitaine très aimé de la reine Marguerite de Bourgogne. Dans la taverne d'Orsini, il rencontre Buridan arrivé comme lui depuis quelques jours pour chercher fortune. Comme ils ont tous deux reçu la même invitation à un mystérieux rendez-vous d'amour dans la nuit, Gaultier les somme d'être prudent. En effet depuis quelques temps, la Seine rejette presque chaque jour au niveau de la to... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
BazaR
  03 juillet 2016
Bouleversant, outrancier, magique !
En commençant cette pièce, je m'attendais à lire une autre version des évènements scandaleux rapportés dans les premiers épisodes des « Rois Maudits » (je suis un fan de la série de 1972 avec Jean Piat). Si bien que j'ai au début été gêné par cette histoire qui se refusait à coller à l'oeuvre de Maurice Druon, et par les innombrables rappels d'anachronismes et de prise de liberté avec l'Histoire.
Mais le récit a petit à petit imposé son rythme et fait taire les petites voix râleuses, jusqu'à ce que sa magie m'envahisse en entier et m'amène à faire un beau bras d'honneur aux évènements historiques. Quand un truc est si bien écrit, il n'a pas besoin de caution.
La pièce emprunte en fait sa trame à la légende noire de Marguerite de Bourgogne, Reine de France et épouse de Louis X le Hutin, propagée entre autres par le poète François Villon. Elle aurait organisé avec ses soeurs des parties fines à la tour de Nesle, s'offrant des amants d'une nuit et les faisant assassiner avant le matin. Mais un amant parvient à s'échapper. Il se nomme Buridan et ne compte pas laisser ces crimes impunis.
S'engage alors une partie d'échec et de dupes entre Marguerite et Buridan. C'est à celui qui sera le plus tortueux, le plus immonde, le plus impitoyable. Et dans un coup que seul le théâtre peut nous offrir – une baffe à la Oedipe-Roi de Sophocle – les deux adversaires se rendront compte que leurs manoeuvres pour éliminer leur Némésis a de fait anéanti leur propre coeur. On peut trouver ça parfaitement irréaliste et gros comme un camion, avec moi ces révélations marchent toujours (vive le « je suis ton père » de Dark Vador !^^). Pas d'effet de surprise – on sent venir la divulgation à trois kilomètres – mais un suspense insensé dans l'attente de son effet sur les protagonistes. du romantisme pur et noir !
Dumas nous offre avec Marguerite un personnage féminin sublime dans son ignominie, si cruelle et si humaine. Un modèle pour la Cersei Lannister de Martin, bien au-delà de ce qu'il a fait avec Catherine de Médicis. Les auteurs misogynes du 20ème siècle ont dû oublier à quel point ce genre de personnage relève un plat.
Cette pièce raconte un scandale, mais sa création elle-même relève du scandale. Car l'idée et le synopsis viennent d'un autre individu, Frédéric Gaillardet, qui ira jusqu'au procès pour maintenir ses droits. Scandale aussi, le fait que la pièce fait volontairement écho à l'actualité en blâmant les fins de dynastie (Capétiens directs dans la pièce, monarchie de juillet dans la réalité).
J'affirme ma subjectivité en disant : cette pièce est fantastique, et la voir sur scène doit être somptueux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          495
TheWind
  30 décembre 2017
Doit-on crier à l'usurpation ?!
Usurpation d'auteur  : On apprend en lisant la préface que cette pièce n'a pas été écrite par Alexandre Dumas. Elle est à l'origine une oeuvre d'un certain Frédéric Gaillet et Dumas l'a certes remaniée (jusqu'à quel point ?) mais en aucun cas initiée. Toujours est-il que c'est le nom de Dumas et non celui de Gaillet qui restera rattachée à cette pièce.
Usurpation de l'Histoire : Ce drame en cinq tableaux prend de larges libertés avec les événements historiques. Il s'inspire de la légende de la Tour de Nesle à laquelle le poète François Villon fait aussi allusion dans Ballade des dames du temps jadis. Cette légende qui met en scène une reine « ogresse, obscène, mangeuse d'hommes », faisant égorger ses amants avant de les jeter à la Seine.
L'Histoire n'a jamais attesté que la Tour de Nesle fut le refuge des amours clandestines de Marguerite de Bourgogne et de ses belles-soeurs, toutes trois brus de Philippe IV le Bel. Toujours est-il que ce scandale historique est vraisemblablement à l'origine de cette légende et qu'Alexandre Dumas (ou devrais-je dire Gaillet) s'en est donné à coeur joie pour en faire une pièce dramatique de haute volée !
Car si usurpation il y a, et bien, peu importe ! le peuple a aimé et en redemande !
Une histoire sordide qui s'habille de cape et d'épées et qui frôle bien plus avec un univers moyennageux fantasmagorique qu'avec des faits historiques avérés, voilà de quoi ravir notre imaginaire !
Pourtant, Dumas (Oui, Dumas, parce que tout de même, il y a du génie dans cette pièce !) n'y va pas par le dos de la cuiller. Séduction, luxure, adultère, mensonge, trahison, chantage, parricide, inceste, infanticide, meurtres s'invitent tour à tour au grand bal de cette comédie dramatique ! A en faire pâlir d'envie George R.R. Martin !
Mais au-delà de toutes ces considérations peu recommandables, il y a aussi le personnage de Buridan qui redonne foi en l'être humain. S'apparentant au glorieux et courageux D Artagnan, Buridan est un héros comme on les aime : fidèle en amitié, rusé, espiègle, aventurier et déterminé à faire tomber les viles têtes couronnées au pouvoir bien trop arbitraire.
D'ailleurs, à ce propos, cette pièce, outrageuse envers la royauté, ne fait-elle pas aussi écho à cette remise en cause permanente de la République au cours du XIX eme siècle ? N'est-ce-pas une façon pour Dumas d'écorcher à sa manière la monarchie qui brime les libertés depuis la Restauration ?
Un autre auteur, bien plus engagé encore, dans la lignée des romanciers de cape et d'épée, s'est également intéressé à ce personnage fameux qu'est Buridan. Il s'agit de Michel Zevaco. Je lis « Buridan, le héros de la tour de Nesle » et vous en donne des nouvelles sous peu !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          323
gill
  23 juin 2012
Alexandre Dumas, dont le nom seul figure sur la couverture, s'est attribué, en 1832, la paternité de la pièce "La tour de Nesle" de Frédéric Gaillardet que son éditeur lui avait confié pour y apporter quelques retouches.
S'ensuit, alors, une succession de six jugements et d'un duel, qui sera heureusement sans drame et, qui aboutira à la reconnaissance de Frédéric Gaillardet comme le véritable auteur de cette pièce de théâtre historique.
Paris, au début du quatorzième siècle, La tour de Nesle se dresse au pied de la Seine et depuis quelques temps l'on retrouve noyés des corps de gentilshommes récemment débarqués dans la capitale de leurs provinces lointaines.
Philippe d'Aulnay est à Paris et il a rendez-vous avec son frère, Gauthier - capitaine des gardes de la reine - mais il a aussi, pour son malheur, rencontré une mystérieuse femme voilée qui le convie à une soirée d'amour avec une belle grande dame.
Buridan, son compère, accusé de son assassinat et Gauthier, son frère se débattront dans ces péripéties qui prennent, bien sûr, beaucoup de libertés avec la grande Histoire.
Mais cette pièce, qui met en scène certains des personnages du drame décrit dans "Les rois maudits" de Maurice Druon est passionnante, intelligente et superbement écrite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
PiertyM
  15 mai 2018
Une pièce de théâtre bien écrite! J'avoue que je ne m'attendais à une telle ferveur dans les retournements de situation avec lesquels Dumas s'est servi pour nous concocter une tragédie hors commun. Elle n'a rien avoir avec des tragédies déroutantes dites grecques, mais ici, la tragédie devient une espèce de défense contre ses propres cruautés, un cri de guerre contre la vie. Au fur et à mesure qu'on avance dans l'histoire, elle deviendra une supplique, de sorte qu'à la fin, au lieu de songer à broyer à jamais l'âme ténébreuse, on serait plu tenter à se demander pourquoi Pandore est passée par là avec sa boite...
Un agréable moment de lecture!
Commenter  J’apprécie          200
Allantvers
  18 mai 2015
A la Tour de Nesle, Marguerite de Bourgogne reçoit nuitamment des amants qu'elle fait tuer et jeter à la Seine après l'amour.
Jusqu'au meurtre de trop, entraînant la vengeance dans le sang de ces amours démoniaques...
Rebondissements incessants, manipulations perverses mêlées d'amour et de pouvoir, confrontation tendues, "la Tour de Nesle" est une pièce autant sinistre qu'ébouriffante qui se lit comme un thriller.
Une lecture forte en sensations, et tant pis si Alexandre Dumas n'en est pas vraiment l'auteur, j'ai adoré!
Commenter  J’apprécie          110
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
BazaRBazaR   02 juillet 2016
(Philippe d'Aulnay, alors que l'inconnue - la reine Marguerite - , avec qui il vient de fricoter, lui ordonne de partir)
Ah! c'est ainsi!... j'adjure, et l'on me raille; je supplie, et l'on me chasse... Eh bien, je sors! Adieu, noble et honnête dame, qui donnez des rendez-vous la nuit, à qui l'ombre de la nuit ne suffit pas et qui avez besoin d'un masque; mais ce n'est pas moi dont on peut se faire un jouet pour une passion d'une heure; il ne sera pas dit que, moi parti, vous rirez de la dupe que vous venez de faire.
(acte premier)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
gillgill   23 juin 2012
Acte premier
La taverne d'Orsini à la porte St Honoré, vue à l'intérireur. Une douzaine de manants et ouvriers à des tables à droite du spectateur ; à une table isolée, Philippe d'Aulnay, écrivant sur un parchemin, il a près de lui un pot de vin et un gobelet.
Acte second
Appartement de la reine.
Acte troisième
Le devant du vieux Louvre. Le talus descendant la rivière. Un balcon praticable. Une poterne - Au lever du rideau, Richard regarde couler la rivière ; d'autres manants causent en regardant le Louvre.
Acte quatrième
Le théâtre représente une salle du Louvre : porte au fond avec deux latérales ; deux à gauche, une à droite au deuxième plan, et une croisée du même côté au premier plan.
Acte cinquième
La taverne de Pierre de Bourges
(Lever de rideau des différents actes de la pièce parue aux éditions "Gründ.Paris" en 1941)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
AllantversAllantvers   18 mai 2015
BURIDAN : Allons! Allons! viennent le bourreau et la corde, et la vengeance est assise au pied du gibet. La vengeance! mot joyeux et sublime lorsqu'il est prononcé par une bouche vivante; mot sonore et vide prononcé sur une tombe et qui, si haut qu'il retentisse, ne réveille pas le cadavre endormi dans le tombeau.
Commenter  J’apprécie          80
TheWindTheWind   29 décembre 2017
"Voir ton visage et puis mourir. " disais-tu ; qu'il soit donc fait ainsi que tu le désires.
Regarde et meurs !
Commenter  J’apprécie          190
AllantversAllantvers   18 mai 2015
BURIDAN (à Marguerite de Bourgogne) : Reine, où sont tes gardes? reine, où est ton trône? Il n'y a ici qu'un homme et une femme; et puisque l'homme est tranquille et que la femme tremble, c'est l'homme qui est roi.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Alexandre Dumas (59) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexandre Dumas
Fabrice D?Almeida est historien, professeur et également présent à la radio sur Europe 1, notamment avec sa chronique « C?est historique ! ». Nous l?avons rencontré pour qu?il nous explique quel est le livre qui l?a marqué? et le moins qu?on puisse dire est qu?il y a mis du c?ur : son enthousiasme pour "Le Comte de Monte-Cristo" d'Alexandre Dumas est contagieux ! Visitez le site : http://www.lecteurs.com/ Suivez lecteurs.com sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/orange.lecteurs/ Twitter : https://twitter.com/OrangeLecteurs Instagram : https://www.instagram.com/lecteurs_com/ Youtube : https://www.youtube.com/c/Lecteurs Dailymotion : http://www.dailymotion.com/OrangeLecteurs
+ Lire la suite
autres livres classés : théâtreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages des Trois Mousquetaires et Vingt ans après

Sous quel nom connaît-on monsieur du Vallon de Bracieux de Pierrefonds ?

Athos
Porthos
Aramis
D'Artagnan

9 questions
113 lecteurs ont répondu
Thème : Alexandre DumasCréer un quiz sur ce livre