AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Claude Schopp (Éditeur scientifique)
EAN : 9782752903532
1008 pages
Éditeur : Phébus (18/09/2008)
3.93/5   14 notes
Résumé :
Voici publié aujourd'hui pour la première fois dans sa structure initiale un grand roman méconnu d'Alexandre Dumas.
qui parut dans L' Evénement entre 1850 et 1851. Exploration des souterrains de l'âme humaine, sorte de descente aux enfers progressive très fortement inspirée par le roman "gothique", Le Trou de l'enfer débute entre 1810 et 1851 à Heidelberg. Dans des décors mystérieux et sinistres - châteaux en ruines, forêts impénétrables, portes dérobées... -... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Arakasi
  15 janvier 2015
Par une nuit orageuse de l'année 1810, deux jeunes gens chevauchent au milieu de la campagne allemande et admirent le redoutable « Trou de l'enfer », un gouffre sans fond taillé dans la roche des montagnes. Ils sont tous deux étudiants et s'apprêtent à rejoindre la prestigieuse université d'Heidelberg. le premier ploie la nuque sous la pluie et se recroqueville sur sa selle à l'approche de la foudre. le second est dressé sur ses étriers et, bras ouverts et tête renversée, il interpelle le tempête grondante, se gausse et rit à gorge déployée de la furie des cieux. le premier se nomme Julius d'Eberbach, fils d'un savant et respectable aristocrate allemand. le second se nomme Samuel Gelb et, en sus du fardeau d'être juif et pauvre, porte également celui de la bâtardise puisque son père naturel n'est autre que celui de Julius qui ignore tout de cette fraternité. L'un est aussi faible que l'autre est fort, aussi indécis qu'il est volontaire, aussi commun qu'il est brillant, aussi doux qu'il est arrogant et orgueilleux. Pourtant le fier Samuel apprécie la compagnie du pâle Julius, à la façon dont les êtres énergiques se complaisent dans l'admiration et l'affection de ceux qui leur sont inférieurs.
Mais au cours de cette nuit de tourmente, le destin des deux jeunes hommes va changer… Hébergés par un pasteur, Julius et Samuel tombent sous le charme de la fille de celui-ci, la blonde Christiane. Sa douceur et sa pureté enchantent Julius, tandis que sa force d'âme et la méfiance qu'elle lui témoigne dès les premiers moments de leur rencontre fouettent l'orgueil de Samuel. Entre Julius et la jeune fille se noue rapidement une tendre idylle, mais Samuel voit du plus mauvais oeil cette influence qui menace de contrebalancer la sienne. Pour briser le jeune couple et assouvir sa soif de puissance, il utilisera toutes les ressources de sa satanique intelligence, avec d'autant moins de scrupules qu'il souhaite ainsi prouver sa seule et ultime loi : Dieu n'existe pas – ou s'il existe, il n'est que médiocrité et insignifiance – seul l'homme fort est maître de sa destinée et il n'a pas besoin d'autre divinité que son propre génie !
Ainsi débute « le Trou de l'Enfer », long prologue de « Dieu dispose ». Ces deux oeuvres forment un seul roman fleuve de plus de 900 pages, généralement méconnu des lecteurs d'Alexandre Dumas – et ceci à grand tort ! Ecrit dans une des périodes les plus sombres de la vie de Dumas où s'amoncelaient les désillusions politiques et affectives, « le Trou de l'Enfer » se distingue des oeuvres habituelles du romancier par son univers gothique et tourmenté, sa vision cynique et pessimiste de l'Histoire (on voit bien que Dumas a très mal digéré l'échec de la révolution de 1848 qui ne chassa la famille royale du pouvoir que pour y porter Napoléon III) mais surtout par son personnage principal particulièrement fascinant.
On est loin ici des héros trop parfaits à la Bussy ou à la Canolles : Samuel Gelb est un être sombre et violent, un blasphémateur génial agité par des passions tyranniques et sauvages. Aussi révoltants que puissent paraître certaines de ses actions durant le récit, il ne se sépare jamais d'une forme de splendeur sinistre, celles des hommes qui font le mal « grandement et hardiment », des hommes qui refusent de plier devant les sociétés et les divinités, quitte à attirer sur leurs têtes l'anathème et la haine universelle. Forcément, les autres personnages font souvent pâle figure face à lui… Notamment cette chiffe-molle de Julius qui, par son comportement, justifierait à lui tout seul la maxime qu'il n'y a pas de péché plus mortel que la faiblesse. Mais qu'importe Julius et ses mornes amours, puisque c'est pour Samuel que l'on lira et que l'on se passionnera pour « le Trou de l'Enfer » ! C'est avec fascination et excitation que j'ai suivi le récit machiavélique de ses forfaits, de son ascension et de son inévitable chute. Car les hommes peuvent lutter, hurler leur révolte, brûler chartes et commandements, nous sommes chez les romantiques et, à la fin, Dieu disposera…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Taraxacum
  26 mars 2012
Dumas met en scène Samuel Gelb, que nous découvrons étudiant allemand, impliqué dans une société secrète destinée à lutter pour l'Allemagne libre contre Napoléon. Samuel est un étudiant brillant, terriblement même, chimiste surdoué et doté d'un ascendant terrible, et sur les âmes qu'il subjugue et sur celles qui le haïssent. Il est à la fois fascinant et haïssable, cet homme, sous la plume alerte de Dumas. Bâtard sans père, Samuel a pris sous son aile un jeune noble allemand, étudiant comme lui, Julius. Ce que Julius ignore est qu'ils sont demi-frères, son père étant cet homme inconnu qui séduisit la mère de Samuel et ne reconnut jamais l'enfant, car le temps qu'il l'apprenne, il avait une femme et un héritier légitime, Julius, et ne voulait pas de scandale. Samuel, pétri de volonté et de résolution, un meneur, hélas prêt toujours à sacrifier ceux qui le suivent pour ses propres intérêts, apprécie ce pouvoir qu'il a sur Julius, qui admire profondément Samuel et le suit partout. Il y a presque quelque chose d'un peu incestueux : vantant les différences de leurs deux personnalités, Samuel défend que Julius a des qualités féminines, que lui, Samuel, le tient par l'esprit, que Julius lui appartient.
Seulement Samuel perd une part de son pouvoir sur Julius, par une femme, et cet esprit orgueilleux ne peut supporter l'idée de cette femme, superbe, qui le haït comme on hait d'instinct un serpent découvert sous une pierre. Tout partira de là !
C'est un grand Dumas, au mieux de sa forme, il y a par exemple des passages truculents vraiment délicieux qui sont tout à fait dignes de Porthos. Notons cependant un côté roman gothique absent des Trois Mousquetaires : dans le Trou de l'Enfer, on visite sous ses mots des forêts impénétrables, des châteaux en ruine, on se glisse par des portes dérobées…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
oliviersavignat
  19 mars 2020
Intéressant mais pas essentiel.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
ArakasiArakasi   02 janvier 2015
- Que disais-tu donc tout à l’heure, Julius ? s’écria-t-il comme dans l’inspiration d’un dithyrambe étrange ; tu voulais rester à Erbach ? tu voulais manquer cette nuit ? Tu ne sais donc pas ce qu’il y a de sauvage volupté à galoper dans une trombe, mon cher ? C’est parce que j’espérais ce temps que je t’ai emmené. J’ai eu les nerfs agacés et malades tout le jour, mais voilà qui me guérit. Hurrah pour l’ouragan ! Comment diable ne sens-tu pas cette fête ! Est-ce que cette tempête du ciel ne va pas bien à ces pics et à ces précipices, à ces fondrières et à ces ruines ? As-tu quatre-vingts ans, pour vouloir que tout soit immobile et mort comme ton cœur ? Tu as tes passions, si calme que tu sois. Eh bien ! laisse donc les éléments avoir les leurs. Moi, je suis jeune ; j’ai ma vingtième année qui chante au fond de mon cœur, une bouteille de vin qui bout dans mon cerveau, et j’aime le tonnerre. Le roi Lear appelait la tempête sa fille ; moi je l’appelle ma sœur. Ne crains rien pour nous, Julius. Je ne ris pas de la foudre, je ris avec la foudre. Je ne la dédaigne pas, je l’aime. L’orage et moi nous sommes deux amis. Il ne voudrait pas me faire de mal, je lui ressemble.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
ArakasiArakasi   13 janvier 2015
Il n'avait pas l'habitude de l'hypocrisie ; il faisait le mal grandement et hardiment ; il ne rusait pas avec la morale, il la prenait de front et l'outrageait en face. Il avait peut-être quelque chose de Satan, il n'avait certainement rien de Tartuffe.
Commenter  J’apprécie          200
ArakasiArakasi   04 janvier 2015
C'est alors, ô Trichter, que tu fus sublime ! Sentant que l'instant décisif approchait, tu te levas. Tu n'affectas plus l'insouciance, qui n'aurait pas été de saison à cet acte du drame. Tu secouas ton épaisse chevelure qui éventa la foule comme une crinière de lion. Tu retroussas lentement la manche de ton bras droit pour te donner de l'aisance dans les jointures (car nous nous refusons à croire que ce fût dans l'ignoble but de gagner du temps), et, d'un geste solennel, portant à ta bouche une bouteille de Porto, tu l'engouffras tout entière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
ArakasiArakasi   10 janvier 2015
C'est que moi, je vous l'ai déjà dit, Gretchen, j'ai la prétention de ne pas être un homme. Trouvez-moi aussi vaniteux que vous voudrez, j'ai l'amour-propre de me croire une chèvre.
Commenter  J’apprécie          130
oliviersavignatoliviersavignat   06 juin 2020
Un éclair sinistre jaillit de sa paupière.
-- Oui, s'écria-t-il, je vous enveloppe et je vous tiens toutes deux! J'entrerai dans vos destinées, quand je voudrai, à mon heure, comme j'entre dans vos chambres. Je suis le maître du château ; ainsi, je veux être maître de celles qui semblent la vie du rocher et l'âme du château, de la brune Gretchen, âpre et sauvage comme sa forêt verte, de la blonde Christiane, délicate et précieuse comme son palais sculpté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Alexandre Dumas (64) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexandre Dumas
Une recherche documentaire à faire dans Gallica ? Une enquête à mener dans les millions de documents ? Besoin d'un guide pour mieux utiliser les outils de recherche ? Suivez notre Sherlock Holmes à travers ce tutoriel pour découvrir les différentes fonctionnalités et modalités de recherche dans Gallica, en suivant l'aventure éditoriale du roman Les Trois Mousquetaires, d'Alexandre Dumas (1802-1870).
Retrouvez-nous sur Gallica, la bibliothèque numérique de la BnF et de ses partenaires : https://gallica.bnf.fr/
Production : BnF, 2021 Réalisation : Vagabondir
autres livres classés : truculentVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages des Trois Mousquetaires et Vingt ans après

Sous quel nom connaît-on monsieur du Vallon de Bracieux de Pierrefonds ?

Athos
Porthos
Aramis
D'Artagnan

9 questions
136 lecteurs ont répondu
Thème : Alexandre DumasCréer un quiz sur ce livre