AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782363081186
120 pages
Éditeur : Editions Arléa (01/09/2016)
4.5/5   2 notes
Résumé :
Imaginez un homme qui chaque matin durant tous les jours de sa vie se force à être intelligent à la manière de la pratique d’un sport de haut niveau. Durant quelques heures, il dessine, compose des poèmes, écrit sur les sciences, la danse, l’architecture, la politique, l’histoire, ou la philosophie. C’est pour lui qu’il écrit d’abord, pourtant sa célébrité s’étend. Élu à l’Académie française, nommé professeur au Collège de France, il se voit décerner des funérailles... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
jack56jack56   18 février 2017
Car je crois que rien, ni les triomphes, ni le midi dans toute sa hauteur, ni l'oeuvre achevée, ni les plaisirs, ni les jardins, ni les corps souples, ne vaut ces premiers mouvements, signes de vie, ce commencement dans le ventre maternel. L'inconnu à tous et de lui-même se démène. Une volonté préexiste, quelqu'un sera. Embryon pour l'instant, qui gratte si doucement aux portes, croit encore que ce voile de chair et de sang cache quelque chose de suprêmement désirable, illusion organisée, et qui palpe, touche déjà, rêve, le réel. Ce léger mouvement est plus terrible pour le futur père que la trompette d'un jugement dernier. Il divise l'un. Je connus cette angoisse très particulière, unique sans doute parce que joie intense et mort possible se mêlent, du père lorsqu'il attend une venue au monde. Trois fois, elle me fut donnée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Gribouille_idfGribouille_idf   01 décembre 2016
Par jeu, j'avais composé mon épitaphe :" Ci-gît un moi, tué par les autres." J'aime à me dire que je suis emporté par une crise aiguë de tendresse tardive.
Commenter  J’apprécie          70
jack56jack56   18 février 2017
Mais les angoisses et les peurs revenaient s'emparer de moi. Telle est ma détestable nature. Les moindres maladies de mes enfants provoquaient chez moi étourdissements, estomac en révolte, fièvres subites. Leurs premiers retards à regagner la maison, lorsqu'ils se mirent à grandir, tout me fut occasion d'inquiétude. Je passais parfois des heures à les guetter à la fenêtre. L'expérience renouvelée me montra que l'esprit, contre cela, ne peut rien. Il doit vivre sa défaite.

page 49
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
jack56jack56   18 février 2017
On joua finalement mon Faust à la comédie française. Je ne tenais plus en place et ne supportais plus les félicitations embaumantes. Je voulais fumer, parler, fuir. Ma petite fille disait doucement affolée : sois sage grand père, écoute !

Page 114
Commenter  J’apprécie          10
jack56jack56   18 février 2017
L'époque se mit à faire de l'originale sans origine, en même temps qu'elle inventait le café sans caféine.

page 84
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
964 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre