AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2130592252
Éditeur : Presses Universitaires de France (13/03/2013)

Note moyenne : 4.09/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Le pays que l'on nomme la France n existe pas avant le second millénaire de notre ère. Pourtant, les mondes anciens participent à la lente construction de l'identité nationale. On doit ainsi aux Gaulois l'élaboration des paysages, à l'Empire romain (Ier-IIIe siècle) le droit et la langue, à l'Antiquité tardive (IVe-Ve siècle) la religion et la forme des relations socio-économiques. Dans une telle perspective, les Temps mérovingiens (Ve-VIIIe siècle) et carolingiens ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Walktapus
  02 mars 2015
Décidément j'aime beaucoup tout ce qu'écrit Bruno Dumézil. Cette histoire personnelle de la France, ou plutôt des territoires qui formeront un jour la France, est centrée sur la période qu'il connaît le mieux (mérovingienne) et fait le grand écart entre la civilisation de Hallstat et les derniers Carolingiens dirigeant ce qu'on appelle alors la Francie Occidentale, analysant notamment les évolutions de la société, les structures du pouvoir, les sentiments d'appartenance nationale.
Il y a une part d'interprétation qui est assumée (c'est dans le titre), c'est très accessible, bouscule un tas d'idées reçues, réserve de grosses surprises et ça fait réfléchir sur les formes du pouvoir et son acceptation par une population.
Commenter  J’apprécie          214
Bigmammy
  06 juin 2013
C'est le premier volume d'une collection intitulée « Une histoire personnelle de la France », confié à un spécialiste de cette période si mal connue de l'histoire de France qui court du Ier au IXème siècle. Une longue période qui se caractérise surtout par la rareté des sources écrites. le mérite de cette entreprise est donc de tordre le cou à un certain nombre de mythes ou de clichés récupérés par la suite par les politiques de tous bords.
Bruno Dumezil, jeune universitaire au style alerte et clair nous donne beaucoup de clés pour mieux comprendre notre hisotire : la première question est de savoir pourquoi la faire commencer avec les Gaulois. Voir dans les Gaulois une préfiguration des Français est un choix nationaliste (celui des instituteurs de la IIIème République, entre autres !) ou celle des créateurs d'Astérix, encore marqués par l'occupation allemande.
En fait, on a bien du mal à fixer le moment où apparut le sentiment national et, en définitive et en tenant compte des pesanteurs culturelles, on en restera aux Gaulois. Cependant, le livre nous donne des indications utiles pour mieux appréhender la période. Des princes de Hallstatt aux guerriers professionnels de la Tène, les Gaulois maîtrisent la métallurgie et la production d'armes recherchées dans toute la région. Ainsi s'emparent-ils de Rome en -390, de Delphes en-279 et s'installent dans la plaine du Pô. Cependant, à partir du IIème siècle, les Gaulois se romanisent à grande vitesse, l'influence des Druides s'estompe, les élites locales évoluent, nouent des contacts politiques avec les élites romaines. Bien avant les victoires De César, la Gaule est romanisée et en -50 avant Jésus-Christ, et la Gaule, occupée par les Romains, vit une période de grande prospérité car Rome lui apporte une infrastructure de transport et un marché de consommation étendus.
Jusqu'à la crise économique du IIIème siècle : instabilité politique, révoltes paysannes, brigandage endémique, pression fiscale insupportable, malnutrition, épidémies. La population régresse de 20%, la frontière avec les populations « barbares » est dégarnie. Vient le temps des grands déplacements de populations.
Les succès des Francs s'expliquent non pas par une unité ethnique mais par ce qu'ils apportent aux populations qui s'agrègent à eux : un statut juridique avantageux, l'exonération de taxes, une mode vestimentaire identitaire. Et voici un autre mythe démonté : les partages successifs de l'empire entre les héritiers de Clovis sont une façon de défendre et d'étendre le territoire et ne l'ont nullement affaibli. Et les rois mérovingiens n'étaient en rien fainéants : c'est la rumeur répandue par leurs successeurs carolingiens qui nous est restée, comme certains responsables politiques démantèlent tout ce que leurs prédécesseurs ont accompli avant eux.
On connaît ainsi beaucoup mieux la période du règne de Charlemagne ! Mais une nouvelle crise secoue l'empire au IXème – Xème siècle : une série d'incursions de Musulmans au sud, de Hongrois à l'est et de Normands au nord l'assaillent. La richesse du pays, de ses abbayes, attire. Pire, en 840, le monde carolingiens entre en guerre civile qui voit s'affronter quatre camps. Charles le Chauve, Louis le Germanique, Lothaire, Pépin II. Tous descendants directs de Charlemagne. On aboutit à une partition qui durera 1000 ans.
La Francie occidentale est attribuée à Charles le Chauve. L'Etat s'affaiblit au profit de l'aristocratie locale et le pouvoir se fait de compromis, d'échanges, de dominations ressenties et plus ou moins acceptées : la France du Moyen-Âge. Mais ça, c'est le deuxième tome de cette histoire personnelle, et je vais de ce pas aller me l'acheter !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Khovarn
  18 septembre 2014
La vulgarisation est un exercice très compliqué, surtout quand il a comme ici des visées scholastiques. Bruno Dumézil s'y prête à merveille, et son analyse de l'histoire "française" - la légitimité de tels guillemets en est d'ailleurs le principal objet- est aussi, simple et claire que riche et parfaitement articulée. L'exercice était difficile : le sujet menaçait d'ennuyer facilement les néophytes, mais l'auteur a su condenser neuf siècles et plus d'une histoire des plus mouvementées, et pourtant, malgré sa proximité, difficilement représentable car dépouillée de documents, avec une facilité et une passion qui inspire le respect. Et pour étayer cette critique, je donnerai mon propre exemple : pour moi, ce livre a été l'introduction parfaite à mon parcours historique d'hypokhâgne !
Commenter  J’apprécie          60

critiques presse (1)
LePoint   08 juillet 2013
Pour tout savoir, d'une façon précise et vivante, de Clovis, des princes de Hallstatt et de Robert le Fort, premier "Capet".
Lire la critique sur le site : LePoint
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
BigmammyBigmammy   05 juin 2013
Imaginons un instant que les historiens du futur essaient de comprendre la France du XXIème siècle en disposant uniquement de la collection complète du Canard Enchaîné : que penseraient-ils de notre époque et surtout de notre personnel politique ?
Commenter  J’apprécie          50
WalktapusWalktapus   27 février 2015
On l'oublie souvent, mais la Gaule a été romanisée alors qu'elle était encore indépendante.
Commenter  J’apprécie          140
Videos de Bruno Dumézil (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bruno Dumézil
Des premiers temps du Moyen Âge, on ne retient souvent que l?idée vague de grandes « invasions barbares ». Si les tribus germaniques se sont effectivement regroupées sous de nouveaux noms (Francs, Goths, Alamans) pour affronter l?Empire romain, ces mouvements de populations bouleversent surtout la répartition des forces en Occident. S?ouvre une période de réformes juridiques et d?échanges commerciaux fructueux. Pour éclairer ces quatre siècles mouvementés, Bruno Dumézil et Hugues Micol nous propose une enquête savante et récréative, politiquement incorrecte et délicieusement critique, qui fait exploser les mythes solidement ancrés dans nos esprits depuis notre tendre enfance...
Dans la collection Histoire dessinée de la France : 1. La Balade nationale - Sylvain Venayre et Etienne Davodeau 2. L'Enquête gauloise - Jean-Louis Brunaux et Nicoby 3. Pax Romana ! - Blaise Pichon et Jeff Pourquié 4. Les Temps barbares - Bruno Dumézil et Hugues Micol ...La suite à venir en 2019 !
À découvrir en librairie et par ici ? https://bit.ly/2qgnrZt
+ Lire la suite
autres livres classés : carolingiensVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1824 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre