AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782020826860
924 pages
Éditeur : Seuil (14/10/2005)

Note moyenne : 4.22/5 (sur 16 notes)
Résumé :

C'est à Venise que le héros de Petru Dumitriu, Archange, est immortalisé par le divin Titien. Il devient l'Homme aux yeux gris et son regard reflète le mystère amer de l'éternel errant sur les routes du monde. Son périple commence à Tolède, où ses parents, parce que juifs, sont condamnés au bûcher. Contraint à la fuite, il suit avec sa bien-aimée Juana une troupe de mercenaires à t... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
ClaireG
  29 février 2016
Impressionnante fresque historique de la deuxième moitié du 16e s.
Né à Tolède, Archange voit ses parents, négociants en étoffes précieuses, périr sur le bûcher car ils sont Juifs. Leurs biens sont confisqués par les sbires de l'Inquisition. de ce jour, commencent l'errance et la lutte pour sa survie. Enfant des rues, grandi dans la violence, ses pas le conduisent à Valence où il est pris en charge par un prêtre qui fait de lui un enfant de choeur et l'initie aux textes des Pères de l'Eglise. Parallèlement, il rencontre un maître d'armes qui lui apprend l'escrime et lui présente ses amis, fêtards et toujours en quête de rencontres.
Au cours d'une soirée galante, les amis croisent un mercenaire qui les encourage à s'engager dans les troupes espagnoles pour aller se battre dans les Flandres contre les armées de la Réforme. D'Amsterdam à Francfort, spadassin un jour, affairiste le lendemain, Archange se retrouve en Italie où, au cours d'une halte, il se fait tirer le portrait par le Titien à Venise, oeuvre qu'il laisse à la postérité. Car la crainte permanente d'être trahi ou assassiné dans cette époque de corruption où la religion est omniprésente, l'oblige à se réfugier à Malte avec sa femme. L'Ordre le fait officier et l'envoie combattre les Turcs. Archange s'enrichit rapidement et affrète une galère avec laquelle il écume la Méditerranée. Condamné pour le double meurtre de sa femme et de son amant, le riche armateur se retrouve dépouillé de tous ses biens et enchaîné au banc des galériens.
Prisonnier des Turcs, il est vendu comme esclave à destination de l'Inde où, petit à petit, son sens social lui permet de se lier d'amitié avec les bonnes personnes, de se familiariser avec les salamalecs et l'art du subterfuge. Parce qu'il n'est chez lui nulle part et qu'il ne se sent jamais en sécurité, parce que le meurtre peut le surprendre à tout moment, Archange poursuit son odyssée et remonte vers le Nord où il s'enfonce dans les terres froides de la Russie. Il y rencontre Ivan le Terrible et le premier Czar Boris Godounov. La barbarie le fait fuir toujours plus loin. Au Danemark, dans la forteresse d'Elseneur, il vit en direct le drame de la succession royale que Shakespeare est justement en train d'écrire.
Revenu de tout, Archange retrouve un vieil ennemi et embarque avec lui vers le Sud où, pendant un bref moment, il retrouve son Espagne natale, avant de voguer vers l'Afrique où se dénouera son destin d'errant.
Archange, l'innocent enfant devenu bretteur, tueur à gages, mercenaire, galérien, esclave, courtisan, exilé, est en révolte contre Dieu, qui qu'il soit, et où qu'il aille, il ne trouve que meurtres et tortures au milieu de l'intolérance religieuse. le chaos est partout et pourtant, il a connu l'harmonie et la joie de vivre au cours de sa brève enfance. Par la force des choses, « pour débarrasser le chemin », Archange est devenu l'exterminateur, sans état d'âme et sans se retourner.
923 pages de lecture souvent passionnante et terriblement érudite mais où parfois j'ai perdu le fil. Epopée formidable contée par Petru Dumitriu, écrivain roumain gagné par l'idéal communiste mais qui finira par s'exiler en France en 1960 à cause de la pression politique. « L'Homme aux yeux gris » a été écrit en français, en trois tomes parus dans les années 60 puis rassemblés en un seul volume, toujours par le Seuil, en 2005. La maestria de l'écrivain est fabuleuse, son aisance et sa science grandioses, son goût pour les rebondissements saisissant. Armez-vous cependant d'un dictionnaire, ou plutôt d'une tablette car le livre pèse déjà une tonne, pour comprendre le vocabulaire riche et foisonnant tout du long. Il n'y a que les sentiments qui ne nécessitent aucun examen particulier, il n'y en a pas.
Un tout grand merci à Chirimoya et Pecosa car j'ai pioché ce livre dans la liste consacrée à « L'Espagne, du Moyen Age au XVIIe siècle ».




+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          684
JPB
  24 décembre 2013
C'est un grand roman d'aventures, porté par un souffle épique, comme on n'en fait plus ou trés peu. L'Archange est l'homme aux yeux gris, qui fuit l'Espagne inquisitrice avec des mercenaires qui partent combattre en Flandres. Ses voyages le mèneront dans le monde entire, à Venise, à Malte, en Orient, en Russie, au Danemark... Ses aventures sont émaillées de combats, de rencontres, de trahisons, de découvertes, d'amour. Mais c'est surtout l'auteur qui impressionne tout au long de ces 900 pages par son incommensurable culture. Chaque page est imprégnée de ses connaissances, de ses références, de son vocabulaire dans toutes les langues. Au-delà de l'histoire romanesque, c'est sans doute cette caractéristique que je retiendrai de ma lecture.
Commenter  J’apprécie          100
5Arabella
  28 juillet 2016
L'Espagne au XVIem siècle. Archange voit ses parents amenés par les sbires de l'Inquisition. Ils sont en effets juifs récemment convertis, et pratiquent en secret leur ancienne religion. Archange les verra mourir sur le bûcher. Il servira d'abord chez un peintre qui ressemble au Greco, puis suite à une rixe, devra s'enfuir et partager la rude existence d'enfants de rues. Il en sera tiré par un prêtre, mais sa vie sera toujours aventureuse, il traversera le siècle et l'Europe, essentiellement en tant que mercenaire, participant à la guerre des Flandres, entrant au service de Venise et de Malte. Il verra mourir nombre de ses amis ; aimera deux femmes, l'une dévouée et l'autre maléfique. Avec lui nous assisterons aux convulsions du siècle, guerres, barbarie, persécutions religieuses. Et nous rencontrerons Titien qui fera de l'Archange un portrait, le fameux Homme aux yeux gris.
Il s'agit d'un roman haut en couleurs, écrit dans un style beau et efficace, qui enchaîne les aventures et péripéties à un rythme endiablé, tout en essayant de mêler à l'intrigue une réflexion sur une époque, sur la religion, sur la tolérance. C'est agréable à suivre, et j'ai passé un moment plaisant avec Archange. J'ai vu qu'un deuxième tome existait, qui devait amener notre héros jusqu'en Russie, mais il semble malheureusement épuisé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
ClaireGClaireG   29 février 2016
[Comment vendre un esclave qualifié ?]

Je n'ai plus rien à t'offrir, ô ombre portée d'Allah, sauf cet esclave. Son prix réside en autre chose [que sa religion]. C'est un matelot d'entre les matelots, père de la navigation, frère du gouvernail, cousin germain de l'ancre et oncle de l'astrolabe. Il a commandé un vaisseau et ravagé la mer ; il sait vaincre les Portugais ; il crache sur la semelle de sa pantoufle et leur en donne des tapes sur le crâne.

p. 621
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
ClaireGClaireG   29 février 2016
L'eau s'oppose à la rame comme une glu. La douleur vous donne mal au coeur. Chaque doigt ne semble plus tenir à la main que par une jointure amollie, étirée, boyau pourri. La main se défait en ses osselets. Et chacun d'eux est un élancement de souffrance. Mais le pire, c'est la jointure du poignet : comme si la main était prête à se détacher, mûrie par la douleur et même blette. Tels ces fruits qui ont pris la couleur du cuir, la mollesse de la purée, le goût du savon.

p. 444
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          233
TandaricaTandarica   22 avril 2016
N'adorant ni Croissant ni Croix,
ni du Giaour ni du juif ne disant "c'est moi",
n'étant au Levant, n'étant au Ponant chez moi,
ni gnome sans âme, ni de la race des anges,
ni être de flamme, ni pétri de fange,
natif ni de Chine, ni d'Inde, ni du Mazendéran,
ni de Crimée, d'Iraq ou du Khorassân,
je ne vis ni au paradis, ni sous terre en enfer
(p. 477 de l'édition de 2005)
Commenter  J’apprécie          60

Video de Petru Dumitriu (1) Voir plusAjouter une vidéo

Le prix de la liberté
Interview en français de l'écrivain roumainPetru DIMITRIU qui a fui son pays en compagnie de sa femme mais sans sa fille de 10 mois pour qui ils n'ont pas voulu prendre de risques. L'homme était dans son pays riche et célèbre mais il l'a fui pour la liberté d'écrire. le couple explique pourquoi il est parti, exprime sa souffrance d'avoir laissé leur enfant en Roumanie et demande le...
autres livres classés : littérature roumaineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2117 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre