AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9781983138508
322 pages
Éditeur : Auto édition (11/06/2018)

Note moyenne : 4.17/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Lorsque la famille Jézéquel emménage dans une ville créée de toutes pièces par la multinationale
pharmaceutique RGP, employeur de l’épouse, cet environnement semble parfait et idéal. Ils ont tout pour être heureux et font vite connaissance avec leurs nouveaux voisins.
Jusqu’à ce que le décès soudain de l’un d’entre eux, dans des circonstances nébuleuses, vienne brouiller ce tableau idyllique.
Il n’en faudra pas plus pour qu’Alex Jézéquel, mari d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
EmilieAFDL
  07 juin 2019
J'ai plutôt apprécié le début de ce livre aux allures de Desperate Show (mélange de Desperate Housewives et The truman show). Tout est dit dans la quatrième, mais histoire de replacer le contexte, Une petite mort à tout prix c'est l'histoire d'Isabelle, d'Alex et de leurs enfants Manon et Hugo, qui emménagent dans une ville dont les maisons se ressemblent toutes (j'ai bien pensé à certaines scènes d'Edward aux mains d'argent pour ça) créée, aménagée et régie par RGP, la multinationale pharmaceutique dans laquelle travaille Isabelle. Alex, au chômage, s'occupe de la maison, de l'adolescente et sympathise avec les voisins tout en étant de plus en plus suspicieux sur les méthodes de RGP, devenant peu à peu parano, persuadé que RGP observent les habitants et pas que. Finalement, c'est au décès du mari de sa voisine que les choses vont prendre un tournant et aller vers quelque chose de plus mystérieux, relevant presque du complot : la fameuse multinationale qui ne nous veut pas que du bien.
Ce retour va être très court car, malgré la qualité du texte et les recherches de l'auteur sur les scandales pharmaceutiques et la façon dont ces entreprises créent des maladies pour imposer leurs remèdes – entre autres, et j'ai appris certaines choses -, l'histoire en elle-même ne m'a pas vraiment transportée. Mon avis final rejoint un peu les a priori que j'avais avant lecture et je pense sincèrement que les thrillers pharmaceutiques ne sont pas pour moi. Entre lenteur, enquête, complot et la présence presque inévitable d'une journaliste, je n'ai pas trouvé mon compte dans cette intrigue et ses personnages.
Je suis néanmoins allée jusqu'au bout, sûrement pour connaître le dénouement parce que le livre tient la route, mais aussi parce que la fin de Sacrifiées (du même auteur, que j'avais adoré) avait été mon bémol et que je voulais voir ce que ça donnait avec celui-ci. Concernant la fin, le schéma est le même, l'auteur nous offre un « que sont-il devenus » intéressant, mais que j'ai tout de même trouvé expéditif, peut-être parce que je suis complètement passée à côté de la fin, dans le sens où je n'ai pas compris comment les personnages ont eut le déclic pour servir le retournement de situation final qui remet tout en question un peu trop rapidement à mon goût. La fin est donc de nouveau un bémol, mais c'est bien le seul.
J'avoue que j'ai été moins dedans à partir du moment où tout le côté thriller pharmaceutique a pointé le bout de son nez (même si j'ai appris des choses et que c'était chouette) ; j'ai préféré les instants familiaux et le début du livre plus « Desperate Show« . Mon avis, très neutre en réalité, ni positif ni négatif, vient du fait que l'histoire ne me correspond pas, tout simplement, mais en soit, elle n'a pas vraiment de défaut notable ou général. Une petite mort à tout prix plaira sûrement aux lecteurs de ce genre-là, ce que je ne suis pas et désormais, je le sais.
Lien : https://surlestracesde.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Aubazaardeslivr
  17 décembre 2020
Vous le savez maintenant, Jérôme Dumont est un auteur que j'apprécie beaucoup, alors c'est toujours avec plaisir et sans appréhension que je me plonge dans ses romans. Il en a été donc de même pour son dernier bébé.
Une petite mort à tout prix c'est l'histoire de la famille Jézéquel, qui suite à la promotion de l'épouse, débarque dans une ville créée par son employeur : la multinationale pharmaceutique RGP. Au premier abord, c'est l'endroit rêvé pour y vivre en famille et les Jézéquel faisant connaissance avec le voisinage pensent qu'ils seront vraiment bien dans cet endroit. Mais lorsqu'un des voisins trouve la mort dans d'étranges circonstances, Alex qui se sent délaissé va finir par se poser beaucoup de questions. Il va alors enquêter en cachette. Jusqu'où la firme RGP peut-elle aller pour le profit ?
Une petite mort à tout prix est un roman différent des autres romans de Jérôme Dumont. L'auteur s'est énormément renseigné sur l'industrie pharmaceutique et on le sent en lisant ce livre. La ville créée de toute pièce par RGP fait penser à Big Brother ou encore à Wisteria Lane (vous savez la rue si parfaite et si célèbre de Desperate Housewives). de l'extérieur, il fait bon y vivre car tout y semble parfait. Mais de l'intérieur, on s'aperçoit des failles et des faiblesses. L'histoire en elle-même est vraiment prenante et on tourne les pages pour savoir où tout cela va mener Alex. L'ambiance créée par Jérôme Dumont est oppressante voire même flippante par moment. Certains passages criant de vérité sur l'industrie pharmaceutique font froid dans le dos.
Personnellement, j'ai aimé ce roman parce que dans ce livre il y a du Jérôme Dumont ! On sent du vécu dans certains passages, et cela donne énormément de sincérité à ce livre. L'auteur ne nous ment à aucun moment. Bref comme d'habitude, j'ai passé un très bon moment de lecture, et je ne peux que vous le conseiller.
Lien : https://aubazaardeslivres.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Ponderosa
  04 novembre 2018
Un thriller qui se passe dans le monde pharmaceutique. Une intrigue comme je les aime. de l'action, de l'angoisse, des personnages attachants, des pistes diverses et variées...
Des avantages en nature trop beaux pour être vrai. Offerts par un employeur qui semble avoir à coeur le bien-être de ses employés. Et si les apparences n'étaient pas celles que l'on croit ? Que cachent cette nouvelle ville et ses habitants ?
Vous ne le saurez qu'en lisant ce thriller qui m'a tenue en haleine jusqu'au bout et que je vous recommande vivement.
Commenter  J’apprécie          10
DesPlumesEtDesLivres
  30 juillet 2018
Un grand merci à Jérôme Dumont pour m'avoir proposé de lire son dernier roman, Une petite mort à tout prix.
Aussitôt reçu, aussitôt lu ! Ce thriller pharmaceutique n'a pas eu le temps de poser dans ma petite liseuse.
Alex Jézéquel déménage dans une nouvelle ville. Rien d'extraordinaire me direz-vous. Cependant, cette ville a entièrement été construite par l'employeur de sa femme : le géant pharmaceutique RGP. Tout semble être parfait dans cette ville ou du moins dans les apparences. Jusqu'au jour où la disparition de l'un de ses voisins va bouleverser ses habitudes et surtout sa vie.
Jérôme Dumont s'est âprement renseigné au cours de l'écriture de son roman car on découvre ici tout l'univers pharmaceutique avec une grande précision. Jusqu'à la dernière page, j'ai retenu mon souffle et n'avais pas deviné le dénouement qui arrive cependant de manière assez abrupte.
Le personnage d'Alex est l'anti-héros par excellence. C'est un homme dans la quarantaine, effacé au profit de son épouse et de sa carrière, et professionnellement pas au top non plus. Il débarque dans cette ville parfaite pour l'avancement de la carrière d'Isabelle, sa femme, et non pas réelle envie. Puis il va être mêlé malgré lui dans une enquête qui a pour point de départ la mort de l'un de ses voisins et collègue d'Isabelle. de là, il va se révéler et prendre conscience du monde qui l'entoure.
Après avoir lu Une petite mort à tout prix, on n'a plus le même regard sur le monde des médicaments. La santé des citoyens est vraiment quelque chose qui passe au second plan pour les grosses firmes pharmaceutiques qui ne pensent qu'aux profits…
Lien : https://desplumesetdeslivres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
mina94
  21 juillet 2018
Roman très bien fichu qui nous fait entrer dans le pire des mondes : celui qui nous rend malades. On sent que l'auteur s'est documenté avant d'écrire ce thriller, l'idée du médicament dit "miracle" qui garantit un orgasme à ces dames attise les convoitises et c'est logique : les enjeux financiers sont phénoménaux, imaginez donc... L'écriture est alerte, ce qui est un plus à mes yeux. Tous les ingrédients d'un bon moment sont là : meurtres, sexe et argent. J'ajoute que le héros est très chouette, sa psychologie est fouillée et crédible. Bravo à l'auteur.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   27 juin 2018
Vous ne lisez jamais la presse féminine, vous, c’est une évidence ! Un orgasme à tout prix, la dictature de la jouissance, la quête du plaisir, comme si c’était un devoir, un droit absolu. Comme s’il fallait que tout le monde pense et agisse de la même façon… Mais au-delà de ça, si on n’en parle pas tant que ça, c’est parce que le fruit n’est pas encore tout à fait mûr. Néanmoins, en quelques heures, j’ai déjà trouvé des congrès, des publications. Il suffit de faire un effort de concentration pour s’apercevoir que tout autour de nous, le sujet du désir féminin et de la libido des femmes est de plus en plus présent. Mais ce n’est pas encore le déferlement. C’est pour ça que nous avons une carte à jouer. Sans compter que cette fois-ci, c’est une « pathologie » éminemment discutable qui est en cause.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   27 juin 2018
S’il suffisait d’un seul élément pour expliquer la violence, les jeux vidéo feraient un très bon coupable chez les ados de treize ans et plus. Sauf que, comme souvent, les choses ne sont pas aussi simples que cela. Trouver un bouc émissaire, c’est la base du populisme le plus stupide. S’il y a un déséquilibre chez quelqu’un, ado ou pas, l’exposition à des images violentes peut s’avérer néfaste, mais que dire alors de la télévision et des séries, qui versent dans une surenchère d’hémoglobine gratuite ? Le rôle des parents est déterminant, j’en suis intimement persuadé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   27 juin 2018
Il faut informer les gens. Continuer à être le contre-pouvoir que la presse n’aurait jamais dû cesser d’être, à supposer qu’elle l’ait jamais vraiment été… Je n’ai aucune visée révolutionnaire, même si je peux en donner l’impression. On n’arrête pas d’essayer de nous endormir depuis trente ans et ce qui me désole le plus, c’est que les gens sont consentants. Il n’y a rien de pire que de ne croire en rien. Je ne parle pas de religion, il y aurait tant à dire là-dessus. Je parle de convictions, de principes, de choses qui valent la peine que l’on se batte pour elles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   27 juin 2018
La capacité d’adaptation des gamins ne cessait d’étonner Alex, qui aurait bien voulu, quelque part, se faire aussi facilement qu’eux à cette nouvelle vie. Il savait déjà que son chemin serait semé d’embûches et sentit de façon un peu plus prégnante encore la nécessité de s’occuper. Vite. C’était décidé : il rendrait visite à Arnaud afin d’explorer les opportunités professionnelles qu’il pourrait lui apporter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   27 juin 2018
Je me souviens qu’un collègue s’est rendu il y a quelques années en Thaïlande, pour une commission rogatoire internationale. Une affaire de tourisme sexuel, qui tenait plus du trafic organisé qu’autre chose. Il est resté sur place une quinzaine de jours et je me souviens qu’il avait noué des liens avec un ou deux flics sur place. Peut-être que ceux-ci pourront nous en apprendre un peu plus. On ne sait jamais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2099 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre