AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2842637003
Éditeur : Le Dilettante (03/03/2012)

Note moyenne : 4.38/5 (sur 8 notes)
Résumé :
«Personne ne choisit un beau matin d'être poète pas plus que travesti.»

David Dumortier est poète, mystique et travesti. Lyrique en diable et salope au lit, entre plume, téléphone et cierge à la Vierge, «Sophia» module sa vie entre sexe solidaire et suave sainteté, cache-sexe et scapulaire. Tout commença violemment, un jour, à l'élevage familial. Le père pèse, cogne, voit son fils en charcutier puis finit par partir; la mère souffre, maltraitée puis d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Juin
  24 juin 2015
Sur la couverture une carte à jouer...Roi ou reine? Homme ou femme? David ou Sophia?
David qui se livre dans ce livre, David Dumortier le poète reconnu mais peu connu..
Sophia aussi...
Poète le jour, travesti la nuit...C'est sa vie qu'il nous raconte. Une enfance cassée, à la campagne dans une ferme d'élevage de porcs, avec un père violent qui ne l'appelait jamais par son prénom, mais "Lui." Dès l'âge de 7 ans l'auteur aime s'habiller en fille, piquer les habits de sa mère. Femme écrasée par le mépris de son mari, recroquevillée sur elle-même, truie aux yeux de celui-ci.. " voilà ma mère était une bête. En disant cela il se reconnaissait verrat, malheureusement ma mère n'eut pas cette réplique"
Cette mère qui lui lacérait ses habits, qui se battait contre sa féminité, qui le harcelait avec son frère....
Tout le début du livre raconte cette enfance, une enfance très noire, faite de coups et puis devenu jeune adulte c'est Paris, la liberté et la rencontre avec Michel, une amie qui l'a initié au travestisme.
L'auteur raconte, beaucoup, trop peu-être... Tous ces hommes qui sont passés dans sa vie. Les rencontres, les rendez-vous, la peur aussi ...Des visages étonnants, des histoires sordides, des hommes étranges, vivant 2 vies différentes. La misère sexuelle aussi.. Les rencontres gratuites et les autres. C'est sa petite PME comme il dit, et qui ne marche pas si mal.
le livre est évidemment cru, Sophia raconte sans pudeur tous les excès...C'est sordide, trash, étonnant de perversité quelquefois...
Mais David est poète aussi, il ne peut s'empêcher d'écrire avec cette langue imagée et belle qui est la sienne...
David/Sophia ....
Gênant, dérangeant, surprenant....écoeurant aussi, car l'auteur ne se censure pas.
Les 3/4 du livres sont sur sa vie de travesti et puis il y aussi l'autre vie. Celle pour laquelle il a toujours voulu vivre. Écrire et la poésie. Pour lui c'est la liberté, aucune contrainte; juste des rencontres scolaires, ( il écrit pour les enfants ) des salons qui quelquefois l'ennuient un peu. Surtout le fait de sortir de chez lui, de s'éloigner.
"Les tournées dans les trous perdus de France m'épuisent, m'empêchent d'écrire, m'éloignent du coeur de mes hommes et j'ai souvent peur qu'ils ne m'oublient.(...)
Belle analyse des chambres d'hôtes, avec beaucoup d'humour et une certaine justesse qui m'a fait sourire. L'auteur parle aussi de la société, de cette société qui leur crache à la figure, il nous dit les les cabossés, les oubliés, les étrangers...en un immense fourre-tout bien organisé. Tous ces noms, leur nationalité aussi. La profession aussi de temps en temps. Des vies qui semblent normales, des pères de famille...
Il parle peu finalement des rencontres scolaires, mais là aussi avec une belle justesse et beaucoup d'empathie pour les enfants.
David Dumortier avec courage, ou par bravache... se raconte dans ce livre très cru, sans se cacher derrière l'hypocrisie. Il y parle de notre société. Fragments de pensées et de faits difficilement racontables..
Poète le jour, travesti la nuit, voilà comment est cet auteur que l'on dit sulfureux, et que certains parents ne voudraient plus voir dans les écoles.
Dumortier sait écrire, c'est certain. Il aurait peut-être pu nous éviter certains détails.
Connaissant un peu de son enfance maintenant je vais relire ses poèmes avec un autre regard.
Terrible bouquin.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          97
ClemsPaw
  28 janvier 2018
Rarement un livre ne m'avait provoqué autant d'émotions contradictoires. A la lecture, j'ai eu pitié, j'ai été gêné, dégoûté, scandalisé, surpris, admiratif, amusé et j'ai ri à de nombreuses reprises.
David Dumortier nous décrit ici sa vie de poète-travesti sans aucune pudeur. Ce livre ne ressemble à aucun autre ouvrage que j'ai lu jusqu'à présent. C'est un vrai régal à la lecture. On sent le véritable plaisir que David Dumortier prend à écrire, même quand il s'agit d'écrire des passages désagréables de sa propre vie.
J'éprouve une immense admiration pour le courage de se dévoiler ainsi et suis plein de gratitude envers l'auteur d'avoir mis son talent pour nous faire découvrir ce quotidien insoupçonné de nos contemporains.
Commenter  J’apprécie          20
ChezVolodia
  29 octobre 2018
Hum, voilà, voilà, j'ai mis un temps certain temps à lire et finir ce livre dont je ne sais quoi penser !
Amoral, ce livre l'est incontestablement, mais pas que, de ces écrits se dégage une certaine forme de poésie. Lui faudrait-il comme le lotus, la boue pour pouvoir éclore et s'épanouir ???
Dans cette autobiographie, l'auteur n'y va pas avec le dos de la cuillère dans ses révélations. Poète écrivain le jour, il devient travesti prostituée la nuit, pour subvenir à ses besoins, mais surtout financer son activité de poète qu'il souhaiterait exercer à plein temps. Il lit du reste ses poèmes dans les écoles avec l'accréditation de l'Education Nationale.
Maîtresse Sophia lève ses clients par internet, dans la rue. Ce ne sont pas des hommes riches mais des employés modestes : livreurs de pizzas, coursiers, vendeurs de téléphone, et autres …essentiellement maghrébins ou africains, qui trouvent en venant chez elle une compréhension, la possibilité d'être eux-mêmes sans engagement, sans être jugés, ce qui leur est refusé par la société extérieure en raison de la pression sociale liée à leur origines, leur religion. Il lui arrive également d'être généreuse avec eux s'ils n'ont pas de quoi payer la prestation et c'est selon, si le Monsieur concerné lui plait vraiment...
Salope au lit (c'est elle qui le dit) elle soigne son apparence à grand renfort de rouge à lèvres, de perruque, ne lésinant pas sur les strings et les guêpières affriolantes. N'hésitant pas à se refuser si elle en a décidé ainsi, ou si elle perçoit un attachement d'un de ses clients, car Maîtresse Sophia se veut libre !
Ce livre est une claque à la bienséance. David Dumortier est féroce, salace, mais lyrique en diable. Nous sommes loin de la (du) pauvre prostituée (é) accidentel accablé de maux. Il a choisi librement ses métiers, tous ses métiers. Il assume tout.

Lien : http://chezvolodia.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
bmbeaulieubmbeaulieu   12 avril 2012
p.40 La paysannerie a toujours employé ses enfants. Aussi, ceux qui prennent la succession de leurs parents ont été éclairés sur tous les articles du contrat qui les attend. Quant à ceux qui ne reprendront jamais la ferme, ils doivent leur renoncement à cette précoce mise à l'épreuve.
Commenter  J’apprécie          20
bmbeaulieubmbeaulieu   12 avril 2012
p. 247 Moi qui ne vous ai encore rien demandé dans ce livre, je vous prie de ne pas vociférer sur les trottoirs. Les bruits gâchent la vie, ils empêchent les esprits de s'absenter.
Commenter  J’apprécie          30
JuinJuin   24 juin 2015
Pourquoi les hommes viennent-ils me voir. La médecine s'est toujours intéressée au phénomène du travestisme mais jamais à sa clientèle, les clients sont pourtant plus nombreux que les travesties (...) Pas de travestisme sans consommateur.
Commenter  J’apprécie          00
JuinJuin   24 juin 2015
C'est une nuit pour écrire sur les pages noires de mon adolescence.
Commenter  J’apprécie          10
bmbeaulieubmbeaulieu   12 avril 2012
p.123 Je tiens une opiumerie qui ne sent pas le caramel mais les aisselles. Alors écrivons-la "opihommerie.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de David Dumortier (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Dumortier
David Dumortier - Une femme de ferme .David Dumortier, poète parle de son livre "Une femme de ferme", éd Cheyne. Film réalisé lors d'une rencontre avec des lycéens dans le cadre du concours Fabriquez un poème. © Centre du livre et de la lecture en Poitou-Charentes - 2013
autres livres classés : travestiVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1055 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre