AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2020372312
Éditeur : Seuil (16/04/1999)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 40 notes)
Résumé :
L'enfance de Louis XIV, de sa naissance tant attendue à la longue agonie de son père, est loin de ressembler aux images d'Epinal des livres d'histoire. Pris entre sa mère espagnole, la pieuse et tourmentée Anne d'Autriche, et son père, le taciturne et dévotieux Louis XIII, Petit Louis, bambin gargantuesque asséchant une flopée de nourrices, découvre le monde : complots et conspirations, cajoleries et chuchotis, légendes, contes et chansons... Mêlant événements histo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
frandj
  29 avril 2015
Claude Duneton dresse une longue fresque sur une courte période de l'histoire française: les années 1637-1643. En fait, ça commence à peu près au moment de la conception (difficile) du futur roi Louis XIV et ça finit avec la mort de son père. Cette période charnière est relativement bien connue des Français. Dans le roman, absolument tout le Gotha français nous est présenté. D'abord la célèbre Anne d'Autriche qui, comme chacun sait, était Espagnole et fière de l'être, au moment crucial de l'affrontement entre l'Espagne et la France; ses suivantes, dont certaines (comme Marie de Hautefort) sont passées à la postérité; et son fidèle La Porte, qui n'hésite pas à se mettre en danger pour aider sa reine. Mais il y a aussi le redoutable cardinal de Richelieu, dominant le faible roi Louis XIII et implacable à l'égard de ses ennemis (qui sont aussi les ennemis de la France). Et également les grands princes, les courtisans, les comploteurs et toutes les petites mains… Quant à "Petit Louis", le très jeune dauphin, il prend une place croissante dans le livre. Duneton rapporte moult anecdotes charmantes ou amusantes à son sujet.
C'est un monde foisonnant dans lequel l'écrivain nous entraîne avec ce gros volume. Pour dire franchement, c'est même trop long et trop détaillé à mon goût. Il y a quelques morceaux de bravoure, comme la mort du premier ministre (1642), par exemple. Mais j'ai trouvé aussi des longueurs dans le roman. Au fond, je n'ai pas tout à fait adhéré au projet de Duneton, qui a vraiment souhaité immerger complètement le lecteur dans ce XVIIème siècle si éloigné de notre temps. Cette distance, l'auteur nous la fait sentir de diverses manières. Notamment quand il évoque les étranges contrastes d'humeur des hommes d'autrefois, capables d'assister à des exécutions capitales sans le moindre état d'âme et, à côté de ça, sujets en public à de sincères chagrins et à des crises de larmes. J'ai aussi noté les différences d'appréciation sur certains événements particuliers, dans ce livre. Par exemple, l'auteur donne volontairement deux versions opposées de l'exécution du favori royal Cinq-Mars: la première insiste sur la grandeur d'âme et sur la mort "sans bavure" du condamné; l'autre version décrit au contraire une mise à mort qui ressemble à une ignoble boucherie. Comme quoi, des légendes se formaient spontanément, au risque de pervertir la vérité. Quoi qu'il en soit, ce long roman historique a certainement de la valeur; mais j'ai l'impression qu'il n'est plus lu aujourd'hui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
MaxSco
  09 avril 2014
Une relecture mais quel bonheur ! Cette langue qui fleure bon (euh... les descriptions des effluves nauséabondes "ordinaires", lorsque par exemple le futur Louis XIV , son "féfé" et sa mère quittent Paris pour prendre leurs quartiers à Saint-Germain, au château Neuf, dans un état indescriptible également, après que la menace de Louis XIII de lui retirer la garde de ses enfants ait plané sur la Reine...) l'ambiance de ce siècle de l'enfance d'un de nos rois les plus connus... C'est un véritable plaisir que de se plonger dans la vie de cette époque et dans ce que fût l'enfance de Louis XIV . Les caractéristiques de sa vie d'adulte prenant racine à ce moment-là sont patentes et cet ouvrage est remarquablement écrit. Passionnant. Un livre déjà ancien mais qui a bien fait de rester dans ma bibliothèque !
Commenter  J’apprécie          50
Hindy
  25 décembre 2010
Une extraordinaire évocation de l'enfance de Louix XIV.
Un roi que l'on croit connaître mais que l'on comprend mieux à la lecture de ce livre.
Commenter  J’apprécie          80
LooUnepauseLivre
  29 juillet 2014
Une façon bien originale de découvrir Louis XIV. C'est toute son enfance qui sert de fil conducteur. Cependant, l'histoire commence bien avant sa naissance. Une naissance tant attendue qui a dû passer des obstacles tant de conception que de diplomatie.
J'ai aimé ce roman pour son dynamisme, son originalité et sa richesse.
Nous sommes dès le début plongé dans l'ambiance de cette époque. La grande Histoire et l'histoire plus intime des grands personnages de cette période se croisent. L'auteur s'appuie d'ailleurs sur les mémoires d'un favori de la Reine, nommé de la Porte, qui apporte beaucoup d'authenticité. Nous entrons dans les coulisses du Royaume et suivons les relations entre Louis XIII, Anne d'Autriche, Richelieu, Mazarin et bien d'autres personnages. le contexte religieux y est aussi très bien décrit. On comprend alors dans quel contexte Petit Louis est arrivé, l'enfant tant désiré de ses parents et de la France entière.
S'y rajoute tout au long de l'histoire des anecdotes intéressantes qui nous font découvrir Louis XIV et le rend plus proche.
J'ai aimé le dynamisme du roman et sa richesse sur l'histoire de cette époque.

Lien : http://unepauselivre.over-bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
frandjfrandj   02 mai 2015
Ces gens étaient capables de se tordre de ressentiment, de se cogner durement la tête contre les murs, de verser des larmes à pleins seaux, accompagnées d’imprécations, de cris terribles et de gémissements stridents à l’occasion de la mort d’un proche parent, tandis que la vue d’un homme roué vif sur la place publique, ébouillanté dans un chaudron ou grillé sur un bûcher ne procurait qu’un frisson, le plus souvent agréable, à leurs sens en émoi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   04 août 2017
Partout, à bout de souffrances et de privations, les pauvres gens se révoltaient contre les impôts trop lourds, contre la famine ; c’étaient les Croquants dans les provinces du Périgord, et maintenant les Nu-Pieds, disait-on, dans la Normandie : de toutes parts arrivaient de fâcheuses nouvelles. Il était injuste qu’on les fît périr et massacrer, au lieu de les soulager de la misère des temps… Elle avait mal à songer à ces gens qui mouraient parce qu’ils avaient faim dans le royaume, elle disait à Louis que c’était le devoir d’un roi de rétablir la paix. Avec la paix, il n’aurait pas besoin d’autant d’argent pour payer des soldats ; ses sujets seraient donc moins pauvres, outre qu’ils reprendraient le goût de travailler les champs, de faire pousser des récoltes dont ils pourraient se nourrir, eux-mêmes et leurs familles, au lieu de se faire brigands sur les grands chemins, où, du reste, ils offensaient Dieu : assurément, leur souverain aurait à répondre un jour devant le Tout-Puissant des crimes de ses pauvres !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   04 août 2017
Elle aimait du reste les vers avec passion et, bien qu’elle n’en écrivît point elle-même, elle les récitait avec une grâce et un goût capables de ravir l’âme la plus fruste et la moins sensible aux effets de la poésie. Cet art naturel lui avait acquis un succès et une réputation inouïs dans le salon bleu de la marquise de Rambouillet, où elle fréquentait avec assiduité dans le temps où elle n’était pas tout entière au soin d’entretenir sa tendre et intime amie la Reine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   04 août 2017
Il est à croire que, tout ainsi que l’oiseleur, quand il voit la terre couverte de neige, en sorte que les oiseaux et les autres animaux ne peuvent rien trouver à manger, lors principalement, tend son rets et ses appâts pour les attraper… ainsi le diable prépare-t-il ses ruses ! Mais particulièrement quand il voit une femme se plaire à se montrer débraillée pour donner de l’amour : c’est lors qu’il attise et renouvelle en elle les feux amortis de la sensualité…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   04 août 2017
Elle était la seule personne au monde, qui connaissait Louis – assurément la seule à l’aimer. D’un amour chaste évidemment, un amour de romans tendres comme on en inventait dans la chambre bleue de la marquise de Rambouillet. Ils en devisaient eux-mêmes parfois, en riant : ils se comparaient aux héros imaginés par Honoré d’Urfé dans ce livre porteur d’aventures selon leur cœur à tous deux. Il était Céladon, elle était Astrée…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Claude Duneton (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Claude Duneton
Page 189 - Les choix de Claude DUNETON
autres livres classés : louis xivVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1740 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre