AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Michelle Herpe-Voslinsky (Traducteur)
EAN : 9782264038586
375 pages
Éditeur : 10-18 (07/04/2005)
4/5   19 notes
Résumé :
En septembre 1941, l'armée allemande entame le blocus de Leningrad qui durera deux ans et demi, prenant au piège des milliers d'hommes et de femmes, dont beaucoup ne survivront pas aux terribles rigueurs de l'hiver russe. Réfugiés dans la ville, la jeune Anna, son peti tfrère Kolia
et son père Mïkhaïl découvrent alors la torture quotidienne des bombardements et des terribles pénuries d'eau et de nourriture. Malgré la faim qui affaiblit leurs corps épuisés, ma... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
bilodoh
  19 octobre 2013
La Faim de Helen Dunmore est un récit poignant qui présente une autre facette de la Seconde Guerre mondiale. Ce n'est pas l'histoire des soldats, mais celle d'une civile, une jeune femme qui habite Leningrad, une ville qui sera encerclée par les armées allemandes et dont la population mourra de faim et de froid.

Le texte est bien écrit et surtout d'un réalisme bouleversant. On partage la vie d'Anna, sa lutte quotidienne pour la vie et la survie, ses amours et ses doutes, mais aussi son indéfectible espoir.

Un roman de grandes émotions, à ranger aux côtés de Vie et destins de Grossman.
Commenter  J’apprécie          90
Eroblin
  30 juin 2017
Le roman d'Helen Dunmore raconte les premiers mois du siège de Léningrad à travers le destin d'une famille: Anna, puéricultrice ou ce qu'il en est dans une crèche, son père écrivain rejeté par le parti, Marina, actrice oubliée par le parti, Kolia le petit frère et Andreï étudiant en médecine qui est tombé amoureux d'Anna. Léningrad fut assiégée et bombardée pendant des mois par les Allemands bien décidés à faire tomber la ville. La période la plus dure se situa entre novembre 1941 et janvier 1942 car le principal magasin de réserves alimentaires fut détruite au tout début du siège; les principaux axes menant à Léningrad furent pris par les Allemands et il ne restait que le lac Ladoga pour assurer le ravitaillement. Mais il fallut attendre des semaines pour la glace soit suffisamment gelée pour permettre le passage des camions transportant de quoi faire survivre (car on ne peut pas dire nourrir) les habitants. Pendant ce temps, un million de personnes sont mortes de faim. Anna et les siens vivent jour après jour un dur combat pour survivre. Toute leur vie se réduit à quelques grammes de pain et à quelques combustibles pour ne pas mourir de froid. le père d'Anna meurt ainsi que Marina. Au mois de mai 1942, Anna, Andreï et Kolia sont en vie, un miracle.
J'ai beaucoup aimé le roman mais le parti pris de ne s'intéresser qu'à ces quelques mois est frustrant. On aurait aimé savoir ce que devenaient ces personnages à la fin du siège qui dura 1000 jours!!
16/20
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Shabanou
  30 octobre 2017
Bonjour les lecteurs
Voici un livre qui nous parle d'un aspect bien méconnu de la 2° guerre mondiale: le blocus de Leningrad par les Allemands qui débute durant l'hiver glacial de 1941 et durera deux ans et demi .
Des milliers de familles seront prises au piège et ne survivront pas à ce terrible hiver .
Helen Dunmore nous donne une vison des choses du côté russe .
Dans la première partie du roman , l'auteure nous présente une Russie idyllique ou tout n'est que bonheur et beauté .
Mais la guerre est là, proche et le régime de Staline bien présent.
Le père de l'héroïne, hier écrivain et traducteur adulé est devenu infréquentable, sans travail, sans avenir sous le joug de Staline.
C'est la jeune fille qui doit les faire vivre, son petit frère et lui grâce à son travail dans une crèche.
Et puis très vite, les intentions des Allemands se précisent : le führer a décidé d'effacer la ville de Saint Petersbourg de la surface de la terre.
Bientôt , la population de Leningrad devra affronter non seulement les obus, le rude froid de l'hiver russe mais surtout la famine.
Anna va entrer en lutte , en lutte pour survivre.
Ce livre vous prend aux tripes de début à la fin .. nous espérons avec Anna , nous souffrons avec elle. Nous admirons sa rage de vivre.
Helen Dunmore a écrit ,il y a peu de temps , une suite à ce roman.
Dans "Trahir " , nous retrouvons Anna et les autre protagoniste 10 ans après ce terrible hiver ( je vous recommande chaudement ce livre )
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
bilodohbilodoh   19 octobre 2013
Tant que vous pouvez encore marcher, si lentement que ce soit, et vous arrêter de temps en temps pour lever le visage vers le soleil, laisser un brouillard rouge pénétrer vos paupières, tout est encore possible. (p. 361)
Commenter  J’apprécie          80
line70line70   19 mars 2011
Je peux réciter page après page. Je ferme les yeux, et c'est comme si j'avais le livre en face de moi. Je répète le passage où Tatiana est perdue dans son rêve. Les plaines, les sapins, la lumière fantomatique et le craquement de ses pas dans la neige: ils me reviennent si fortement que c'est comme si je n'avais jamais rien lu sur eux, jamais pensé à eux. Je dis presque à voix haute que je regrette de ne pas les avoir compris jusqu'à présent. Mes yeux se remplissent de larmes et je ne sais pas pourquoi. Mais je sais que c'est grâce à ces choses, et rien d'autre, que nous survivons. La poésie n'existe pas pour rendre la vie belle. La poésie est la vie elle-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
bilodohbilodoh   19 octobre 2013
"C'est l'époque, dit Anna. Tous à l'heure, je rampais sur le sol d'un immeuble incendié, pour en extraire des blocs de bois à moitié brûlés. Une femme à voulu m"emprunter mon ciseau et j'ai refusé. Mais ce n'est pas tout. Je lui aurais planté dans le corps si elle avait essayé de le prendre. On se retrouve à faire des choses dont on ne se serait jamais crue capable. (p.311)
Commenter  J’apprécie          20

Video de Helen Dunmore (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Helen Dunmore
Trahir de Helen Dunmore aux éditions Mercure de France
Brusquement et sans signes avant-coureurs, Volkov tape du poing sur la table : "Vous pensez que je ne me rends pas compte que mon fils est très sérieusement malade ? Vous, les médecins, vous nous prenez tous pour des imbéciles ! Vous savez qui je suis ?" Andreï pose ses mains à plat sur ses genoux. D'une part, il ne sait pas quoi répondre. de l'autre, il devine que tout ce qu'il pourra dire sera pris pour de la provocation. Il est fort naturel qu'un père ait besoin d'exprimer ses émotions. Et il faut surtout que Volkov ait le sentiment d'être un parent et rien d'autre, ici, dans cet hôpital. Mais Volkov est un des chefs de la terrible police secrète. On est à Leningrad, en 1952. Andreï, jeune et brillant pédiatre, a vu arriver dans son service un petit garçon souffrant d'un très grave cancer des os - le fils unique de Volkov. Or celui-ci n'accepte pas le diagnostic, ni le verdict : amputation d'une jambe. Quoi qu'il arrive, Andreï sera coupable et donc puni. Alors que faire, quand l'étau se referme sur lui et sa famille ? Partir dans une autre ville ? On le retrouvera. Se cacher ? C'est impossible. Lâché par ses collègues et amis, tous contaminés par la terreur ambiante et prêts à le trahir, il risque de payer le prix fort.
http://www.lagriffenoire.com/70052-divers-litterature-trahir.html
Vous pouvez commander Trahir sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite
autres livres classés : léningradVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2329 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre