AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2371020648
Éditeur : Lumen (21/01/2016)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 175 notes)
Résumé :
Comment changer son destin, s'il est déjà écrit ?
Imaginez un monde où votre avenir a déjà été fixé... par votre futur moi !

Callie vient d'avoir dix-sept ans et, comme tous ses camarades de classe, attend avec impatience le précieux " souvenir ", envoyé par son moi futur, qui l'aidera à se glisser dans la peau de la femme qu'elle est destinée à devenir. Athlète de haut niveau... Scientifique de renom... Politique de premier plan... Ou, dans l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (101) Voir plus Ajouter une critique
April-the-seven
  21 janvier 2016
Je remercie les éditions Lumen – et tout particulièrement Emily – pour leur confiance. Avant même de recevoir ce livre, j'étais à peu près sûre d'une chose : j'allais l'aimer. Avec Forget Tomorrow, j'ai été comblée. Aussitôt reçu, aussitôt lu. En moins de 24h, il était englouti, même si j'aurais donné n'importe quoi pour prolonger l'instant ! J'ai clairement frôlé le coup de coeur.

L'histoire prend place dans notre monde, après l'Essor Technologique. À la veille de ses dix-sept ans, Callie trépigne d'impatience. Elle va enfin recevoir son souvenir du futur ; un souvenir décisif, qui déterminera le reste de sa vie. Passionnée de cuisine manuelle, elle espère se découvrir grand chef étoilé et entourée de sa soeur et de sa mère qu'elle aime tant. Mais le jour J arrive et lui dévoile un pan d'avenir terrible qu'elle ne s'explique pas. Ce futur remet en cause toute sa vie et fait d'elle une condamnée de prison. Enfermée dans les Lymbes, Callie se retrouve impuissante. Heureusement, elle recevra de l'aide de son ancien ami d'enfance, Logan, afin de rejoindre un monde où la fatalité n'est plus un frein à l'épanouissement. Malgré cette main secourable, de nombreux mystères planent autour de cette vision qu'elle a eue de son futur et la jeune fille devra mener l'enquête afin de comprendre. Peut-être qu'ainsi, elle parviendra à déjouer le Destin…

Dès les premières pages, j'ai embarqué dans l'univers, j'ai aimé Callie et l'histoire m'a balayé comme un raz de marée. Ça s'est goupillé assez facilement et je pense que le fait de ne pas avoir lu résumé a beaucoup aidé. C'est d'ailleurs la seule critique négative que j'aurais à faire. Je vous déconseille de lire ce synopsis. Mieux vaut découvrir l'intrigue soi-même, c'est encore plus grisant et on se sent aussi confus et surpris que Callie.

Le lecteur est guidé par un seul et unique leitmotiv : en savoir toujours plus. J'ai lu le livre en lui même vitesse grand V. Si ça n'avait tenu qu'à moi, il aurait été terminé en une poignée d'heures tellement j'ai adoré l'univers de Pintip Dunn !

La société qui nous est dépeinte est futuriste et repose sur des principes assez effrayants pour faire dresser les poils des bras. J'ai été choquée de voir à quel point la nature humaine est prompte à juger, voire même à condamner. Certes, Forget Tomorrow est un roman de pure fiction, mais quelque part, on est tenté de s'interroger. Ce qui arrive dans ce livre est susceptible d'arriver dans un futur lointain (si tant est que l'on ait un peu d'imagination). Depuis toujours, l'Homme cherche à avoir la main mise sur l'imprévu. Connaître l'Avenir de chaque individu permet de prévoir ce qui n'était pas prévisible avant. Mais heureusement, rien n'est blanc ou noir, tout peut encore changer...

Ici, le Destin a une valeur immuable et est considéré comme une réalité à laquelle on ne peut pas échapper. C'est bien souvent cruel, ça ôte à l'Homme sa capacité de choisir. Il n'a plus son libre arbitre. le lecteur ne peut pas s'empêcher de se mettre à la place de Callie, l'héroïne, en se demandant si rester prisonnier de sa propre Destinée n'est pas un cauchemar en soi.

Callie est le personnage central et se révèle très intéressante à apprivoiser. Elle se montre avide de tout, curieuse d'emmagasiner le plus de belles choses possibles avec les yeux. Elle est « nature » et modeste ; elle possède une vision du monde belle dans sa simplicité, et se contente des choses que nous, nous ne prenons bien souvent pas la peine de regarder. Callie, c'est une fille qui ne ressemble à aucune autre, qui dévisage la vie à la manière d'une artiste. Et puis cette petite pointe d'égoïsme n'est pas pour me déplaire, car j'aime particulièrement les héroïnes imparfaites. Je me suis beaucoup attachée à elle, un fait rare quand on sait qu'en général, je préfère les personnages masculins dans les romans.

À mesure que l'intrigue progresse, les choses commencent à se complexifier. Callie se retrouve bien malgré elle au coeur d'un système extrêmement vaste. Difficile de mettre le doigt sur le méchant de l'histoire, car les rouages se soutiennent les uns les autres et forment un ensemble qui fait tourner le monde. Les potentiels « méchants » ne le sont pas tout à fait, car on comprend pourquoi ils agissent de la sorte. On finit par ne plus trop savoir sur quel pied danser. Les principes d'Avenir et de Destin donnent à réfléchir sur le sens de nos propres existences.

À 100 pages de la fin... c'est l'hécatombe, vraiment. Je suis tombée des nues. Je m'attendais à des révélations, c'est sûr, mais pas au point de rester ébahie de cette façon. Je n'avais rien deviné, rien imaginé à ce sujet, et c'était tellement bon que j'aurais aimé ne jamais terminer le livre. La plume de l'auteur, d'une fluidité remarquable, a permis de rendre cela encore plus addictif !

Puis la fin... Parfaite ! L'apothéose. Après nous avoir fait languir, Pintip Dunn nous offre une fin de tome digne de ce nom. Percutante, brillante... Une alternative à laquelle jamais je n'aurais pensé. Un pur délice ! En refermant l'ouvrage, je me suis demandé comment il serait possible de faire mieux avec le tome suivant. Car cette fin… pfffouaaa ! J'ai presque envie de vous la raconter tellement elle m'a laissée sur le popotin, mais je vais m'abstenir...

En résumé, c'est une excellente dystopie qui ne laisse pas tellement de répit. La conclusion m'a laissée comme une boule de nerfs. Tant de suspens, ça devrait être interdit ! Grâce à ses personnages attachants et à son intrigue à donner des frissons, Pintip Dunn signe un premier tome de saga plus que réussi. Je me languis de connaître la suite.

Lien : http://april-the-seven.weebl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Gaoulette
  18 décembre 2018
Ce n'est pas la meilleure mise en bouche que j'ai pu lire pour une saga dystopique. Une saga que j'avais hâte de lire mais dont j'en ressors un brin déçue.
Qu'attend-je d'une dystopie? Une héroïne simple qui devient badass par la force des choses, une héroïne qui marque les esprits, une héroïne qui fait découvrir sa ville étrange et ses diktats, une héroïne qui nous embarque dans ses aventures. Ici j'ai Callie qui va avoir 17 ans. Age important à Eden City car elle va recevoir son souvenir du futur qui va la conditionner. En gros les ados savent ce que leur avenir leur réserve et seront jugés par ce souvenir. Mais celui de Callie va être un crime et elle va tout faire pour déjouer le plan du destin.
Je vous avouerais que j'ai eu un peu de mal avec la plume de l'auteure et ses choix d'actions pour faire évoluer son héroïne. Je trouvais que Callie faisait trop petite fille dans ses raisonnements. J'ai trouvé le roman fantastique un peu trop gnan gnan à plusieurs reprises. Et je pense que c'est du au choix de Pintip Dunn de faire intervenir Logan dés le départ et de mettre trop en avant la romance entre les deux héros. En fait Callie pense d'abord comment elle va bécoter Logan qu'à chercher à déjouer son destin. Il m'a fallu la seconde partie du roman pour rentrer enfin dans l'histoire. J'ai eu une lecture en ressenti en dent de scie. Dés que Callie agissait, j'étais à fond pour obtenir des réponses et comprendre les enjeux des deux organisations. Par contre, dés qu'elle était en mode transie d'amour, je déchantais complet. Pour moi cette partie là n'était pas très judicieux surtout qu'elle embrouille plus l'esprit.
Parlons du cadre de la dystopie, je vous avoue que je n'ai pas tout cerné concernant les différentes organisations et ce qu'elles font concrètement. Je n'ai bien saisi toutes les subtilités concernant les souvenirs, les psychiques et sachant que l'auteure intègre les médiocres. Je n'ai pas tout compris dans le rôle de Callie dans la dystopie. J'espère que mes interrogations seront résolues dans le tome suivant. Par contre je trouve que l'auteure soulève un débat intéressant :peut-on changer son destin quand on connait à l'avance son futur? J'aime beaucoup la trame principale de cette dystopie qui me pousse malgré ma déception à continuer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          131
LesMotsPourRever
  23 octobre 2016
Le jour de leurs dix-sept ans, et ce depuis l'Essor Technologique, chaque adolescent reçoit un souvenir personnel envoyé depuis le futur. Ce souvenir est une chose précieuse qui déterminera l'avenir de chaque adolescent. Callie a attendu ce grand jour toute sa vie. Passionnée de cuisine, elle espère se découvrir grand chef cuisinier. Sa vie bascule lorsque son souvenir lui est révélé, faisant d'elle une criminelle. Jugée coupable pour un acte qu'elle n'a pas encore commis, Callie se voit envoyer dans les Limbes où, comme elle, d'autres adolescents sont enfermés pour les empêcher de commettre l'irréparable et compromettre l'équilibre de leur société.
L'idée que notre destin puisse être tout tracé et surtout immuable est un concept avec lequel j'ai du mal. Ce n'est pas une thématique que j'ai souvent croisé au fil de mes lectures et j'avais hâte de connaître le point de vue d'un auteur young adult sur le sujet. C'est un élément central de Forget tomorrow mais il y a tellement d'autres choses qui gravitent dans cet univers ! En quelques pages seulement je me suis retrouvé complètement happée par cette histoire. On veut en savoir toujours plus et ce sur une multitude de sujets : on veut comprendre comment Callie peut, dans le futur, sérieusement envisager de commettre un tel acte, apprendre ce que deviennent ceux qui sont dans les Limbes (puisqu'il ne semble y avoir que des adolescents là-bas), savoir si les pouvoirs de Jessa (la petite soeur de Callie) vont être découverts et lui apporter des ennuis, si le père de Callie finira par revenir, … Il y a énormément de choses dans Forget tomorrow et pourtant pas une seule fois je me suis faite la réflexion qu'il y en avait trop. Certains auteurs vont trop loin mais Pintip Dunn a définitivement trouvé un juste milieu qui me plaît.
La société qu'il nous dépeint est futuristes et d'une certaine manière assez effrayante. Je ne m'imagine pas ne plus cuisiner manuelle et me contenter de plats tout prêts ou fabriqués exclusivement par des machines. Je ne m'imagine pas me voir attribuer une puce magnétique renfermant un seul et unique souvenir censé faire office de garantie pour mon futur employeur. Il n'est même plus question de méritocratie, de reconnaissance de l'intelligence, de l'effort ou des capacités. Si votre souvenir vous montre médecin, n'essayez même pas de devenir fleuriste, personne ne voudra vous engager. Il n'y a absolument plus d'imprévu, un simple souvenir du futur programme à lui seul toute votre vie. Je trouve ça tout simplement effrayant. Je sais que l'humanité cherche à dominer l'imprévu, à parer à toute éventualité, mais lorsque cela touche également les hommes, je ne peux pas m'empêcher de penser que l'on touche à la liberté de chacun. Certes Forget tomorrow n'est qu'une fiction mais je me suis retrouvé embarquée dans cette histoire au point d'avoir peur qu'un jour ce genre de chose soit effectivement possible.
Le pire est sans doute de voir à quel point les citoyens de Eden City sont soumis à ces souvenirs du futur. Comment peut-on condamner quelqu'un pour un crime qui n'a pas encore été commis ? Comment peut-on ne pas laisser la possibilité de bien faire les choses maintenant que l'avertissement a été donné ? Une partie de moi comprend  que le gouvernement ne veuille pas prendre de risque mais la solution qu'il propose est aberrante. C'est ce point précisément qui a fait que j'ai dévoré Forget tomorrow. Je voulais absolument finir par lire que Callie se révoltait contre le système et leur prouvait à tous qu'une autre alternative était possible, que rien n'était écrit.
Callie, notre narratrice, se présente comme une jeune fille simple et normale, qui aime profondément sa mère et sa petite soeur. Presque effacée, elle est l'exemple même de la fille que l'on ne remarque pas. Je n'ai pas eu le moindre mal à m'attacher à elle. Elle est tout sauf prétentieuse, est totalement dévouée à sa famille, et lorsqu'elle se trouve égoïste, je ne suis pas d'accord avec elle. Certes elle veut certaines choses mais ne le dit jamais à voix haute et ne fait jamais rien pour influencer la décision des autres en sa faveur. Son seul acte réellement égoïste est lorsqu'elle décide de tout faire pour aller sauver sa petite soeur. Et peut-on vraiment parler d'égoïsme dans ce cas là ? Mais ce qui me plaît encore plus chez Callie, c'est son besoin constant de voir ou de sentir le soleil. Elle est attirée par cet astre comme le serait un tournesol et je trouve ça tout simplement magnifique. Peu lui importe d'être enfermée entre quatre mur pendant une semaine du moment qu'on lui permet de voir le soleil pendant quinze minutes. de plus Callie, qui jusque là ne s'était jamais posé la moindre question, va remettre en cause les fondements de la société dans laquelle elle vit. On suit son raisonnement, qui progresse lentement grâce à de petites découvertes, ce qui nous amène à réfléchir nous-mêmes sur les principes de cette société.  Je n'ai cependant jamais réussi à approuver ou à comprendre comment les dirigeants pouvaient agir de cette façon, pas même un tout petit peu. Certains diront que leurs actes se justifiaient mais je ne serai jamais d'accord avec eux. Je ne peux pas cautionner un monde où le libre arbitre n'est plus.
Côté personnages secondaires, il y en a à foison, certains plus intéressant que d'autres. J'adore Tristine (et je suis tellement mais tellement révoltée par ce que l'auteur lui a fait !), je suis dubitative face à la mère de Callie, je suis atrocement triste pour Angela et Zed qui s'empêchent d'avancer à cause de leur damné souvenir, et je suis mitigée concernant Jessa. Elle est innocente et adorable, on ne peut rien lui reprocher, et c'est justement ça qui m'énerve. Je n'aime pas qu'on m'impose de devoir aimer un personnage. J'ai eu (et j'ai encore) un peu de mal avec Logan. Au fil du livre on découvre son histoire et les raisons qui l'ont poussé à s'éloigner de Callie il y a cinq ans, ce qui m'a un peu réconciliée avec lui, mais sa passivité m'a plus d'une fois fait lever les yeux au ciel. J'avais envie qu'il se montre un peu plus égoïste, qu'il cesse de se sentir coupable, qu'il tienne enfin tête à son frère. Lorsqu'il le fait enfin, c'est sans heurt, sans faire de bruit, si bien qu'une confrontation avec son grand frère m'a vraiment, vraiment manqué. La romance entre Logan et Callie reste très discrète, basée plus sur le ressenti que les actes. Un peu à la manière de Divergente (vous me pardonnerez la comparaison, mais je l'ai faite malgré moi à plusieurs reprises au cours de ma lecture). Ca s'insère dans l'histoire sans jamais prendre le pas sur l'intrigue, ce qui est une bonne chose. Je n'avais pas envie que tout bascule et que la trame principale se voit reléguée au second plan. Bien que pas de romance du tout ne m'aurait pas non plus dérangé. Parce que bon, le fait que Logan soit revenu vers Callie uniquement parce qu'il l'a vu dans son souvenir futur me hérisse légèrement le poil.
Mise à part cette romance, la seule chose que je vais réellement reprocher à ce livre, ce sont les « méchants ». Je ne comprends pas pourquoi suivre ces souvenirs futurs est à ce point vital. Qu'est-ce que ça peut bien faire que je refuse une carrière de pianiste ? En quoi ça va bouleverser la société ? Si mon souvenir me montre en train de commettre un crime, pourquoi vouloir s'assurer que cela se produit bel et bien mais dans un environnement contrôlé ? du coup le but ultime de la présidente Dresden (trouver comment sont envoyés les souvenirs, qui est responsable de ça et s'assurer de tout faire pour que cette personne puisse bel et bien les envoyer) me semble un peu caduc. Elle ordonne des choses aussi horrible qu'absurde et je ne comprends pas pourquoi. A moins que ça ne soit qu'une énième histoire de contrôle, de pouvoir et de mégalomanie ? Si c'est ça l'idée de l'auteur, je dis non.
En refermant Forget tomorrow, j'ai eu l'impression de m'être pris une véritable claque. Tout s'est enchaîné très vite dans les ultimes chapitres, mais que dire du tout dernier ? Encore plus de questions, encore plus de « comment ». Cette fin est à la fois géniale et redoutable. Comment parvenir à faire un tome 2 (et un 3) qui soit à la hauteur ? J'ai trop souvent été déçue par des trilogies dont le premier tome m'avait transporté mais dont les suivants n'ont pas été à la hauteur. Pas sûre que j'aurais lu ce livre si j'avais su que ce n'était pas un tome unique. J'ai conscience qu'une telle intrigue ne pouvait pas se résoudre en un seul volume mais j'ai vraiment peur d'être déçue par la suite. Que va bien pouvoir imaginer Pintip Dunn pour pouvoir remplir deux autres volumes ?
Lien : http://lesmotspourrever.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Missnefer13500
  18 décembre 2018
Comment réagirions-nous si nous pouvions découvrir notre futur ? Aurions-nous envie de le changer, ou au contraire mettre en oeuvre tous les moyens possibles pour parvenir à ce que cette fugace image de demain se réalise ? Mais peut-on réellement échapper à notre destinée ?
A Eden City, à une époque indéfinie, vit une société évoluant sur la croyance que les souvenirs envoyés dans le passé, peuvent nous faire évoluer dans le bon sens, efface nos doutes sur un avenir incertain et nous conditionne ainsi à oeuvrer pour l'atteinte du résultat.
Conditionnée depuis l'enfance, Callie attend avec impatience le jour de ses 17 ans, jour important durant lequel elle va découvrir son avenir.
Mais tout ne se passe pas comme prévu. La veille Logan, qui ne lui avait plus adressé la parole depuis plus de 5 ans, vient vers elle. On comprend très vite que la distribution de son souvenir y est pour quelque chose et le rôle qu'il va jouer par la suite est loin de nous surprendre. le jour J, la jeune fille voit son monde s'écrouler, alors qu'elle se découvre en meurtrière d'une personne qui lui est chère. Sans plus d'infos que sa vision, elle ignore ce qui va la pousser à cette acte ignoble.
De chapitre en chapitre l'auteure nous transporte dans un monde dystopique dans lequel les dirigeants gèrent les potentiels criminels d'une drôle de manière. Leurs motivations étant de ne pas altérer les futurs de chaque individu,persuadés que le souvenir de demain doit absolument se produire, faute de répercussions en chaîne.
Bien évidement que doit faire quand on est au courant qu'un meurtre doit être commis ? Ça me rappelle un peu Minority Report d'ailleurs. Doit-on tout faire pour l'en empêcher ? Faire de l'internement préventif ? Peut-on punir quelqu'un pour un crime qu'il n'a pas encore commis ?
Mais à Eden City les dirigeants ont un point de vue assez déconcertant. Dans ce monde du futur tout événement prédit doit avoir lieu afin d'éviter les conséquences sur la communauté en perturbant l'ordre du Destin.
Comme dans toute dystopie, l'on retrouve des partisans rebelles. Ici ceux qui refusent qu'un événement qui n'a pas encore eu lieu vienne perturber leur vie. Ils s'efforcent de contrecarrer le destin. Car comment vivre avec en tête un geste monstrueux ou un drame qui vous marque à jamais.
Mais peut-on vraiment modifier son destin ? Nos choix ne sont-ils pas écrits dès notre naissance ? Malgré notre volonté d'échapper à nos sombres avenirs, le Destin ne nous ramène-t-il pas inexorablement vers votre chemin initial pour que ce qui était prévu se réalise, d'une quelconque manière ?
Un thème et des questionnements récurrents : prédestination ou acteur malgré nous de notre propre vie.
En dehors de ce thème Pintip Dunn vient créer quelques rebondissements avec une intrigue tournant autour de pouvoirs psychiques et la quête d'une mystérieuse clé potentiellement importante pour l'avenir de la cité. J'avoue que c'est là que l'auteure m'a perdue quand elle évoque le lien avec le souvenir futur. C'était très alambiqué pour moi. Le seul message clair c'est qu'avoir un fragment fugace est une bonne chose pour cette société car il vous rend persévérant pour atteindre votre objectif, mais quand vous vous voyez vivre un drame ou connaitre un meurtre quelles sont vos options ? Tenter de déjouer le destin ? ou accepter cette fatalité jusqu’à son accomplissement ? Une décision que seule peut pendre la Callie du futur.
Cependant le dénouement est loin de l'attendu qui se profile au cours du dernier chapitre, dans lequel nous sommes pris dans le feu de rebondissements et de révélations et qui s'achève en un superbe clifhanger.
Tout au long des aventures de Callie et Jordan ( eh oui, n'oublions pas qu'il faut un couple dans une dystopie, et un peu de romance) l'auteure brosse des portraits aboutis des personnages, auxquels on s'attache. Les décors sont bien campés et le style est plaisant et la lecture facile. L'histoire est addictive et tient le lecteur en haleine et curieux de découvrir la suite. D'autant plus que certaines disparitions restent mystérieuses et j'imagine que l'auteure nous réserve quelques surprises.
Une intrigue autour du "souvenir" un peu complexe, et pas la meilleure mise en bouche pour une saga. Cependant la curiosité l'emporte sur les faiblesses de l'histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Gr3nouille2010
  18 février 2016
Une énième dystopie qui a su me captiver assez rapidement et, surtout, m'intéresser jusqu'aux toutes dernières pages ! Les bases sont là, on en sait un peu sur l'univers mais pas trop non plus ; les personnages sont bien développés, même si Callie, le personnage principal, est parfois agaçante. Et surtout, on a toujours très envie d'en découvrir davantage !
À 17 ans, tout le monde doit recevoir son souvenir, envoyé par son "futur moi", afin de savoir comment mener sa vie, mais aussi prévenir d'éventuels actes menaçants la société. L'anniversaire de Callie approche et elle est impatiente de découvrir à quoi elle est destinée, mais rien ne se passe comme prévu... Son souvenir n'a rien de joyeux, bien au contraire, elle se voit arrêter par la suite et enfermer dans les Limbes, là où vont ceux qui sont destinés à commettre un délit grave. Aidée à s'enfuir par un ami d'enfance qui avait coupé contact jusqu'à il y a peu, elle va tenter de déjouer son destin, pour ne pas commettre l'impensable en réalisant son souvenir. Dans sa fuite, elle rencontre d'autres personnes qui lui font se poser beaucoup de questions sur les agissements du gouvernement mais aussi sur tous ces souvenirs futurs et sur la façon de les réaliser ou non...
J'aime beaucoup les sujets qui traitent du futur. J'aime découvrir comment un auteur peut en jouer, l'impact que ça a sur son univers, et je dois dire que je ne suis pas déçue avec cette dystopie. On sait encore peu de choses mais Callie comprend de plus en plus au fil de l'intrigue de quoi il retourne vraiment quant à ces souvenirs futurs. Ça nous donne un avant goût des explications et de l'action que l'on pourrait trouver dans le second tome !
L'auteure nous offre un univers qui devient de plus en plus cohérent et complexe. Nous n'avons pas encore toutes les clés pour tout comprendre mais ce que l'on découvre dans ce premier tome peut tenir la route pour le moment et promet de belles révélations par la suite ! Certaines pistes quant à la compréhension de l'intrigue sont plus exploitées que d'autres et c'est ce qui est le plus prenant. On a toujours envie de découvrir ce qu'il va se passer, de savoir si les souvenirs se réalisent quoique les personnages fassent ou s'ils peuvent déjouer le destin. Il y a tellement de possibilités de fin ! D'ailleurs, la fin de ce premier tome est très surprenante, on s'attend complètement à autre chose et, au final, on est juste déçus de ne pas avoir le second tome sous la main ! L'univers est finement maîtrisé jusque-là, sans que l'on ne sache tout, et j'espère que tout s'éclaircira vraiment au fil du temps, histoire de ne pas être déçu après un si bon départ.
On ne suit pas énormément de personnages mais certains se démarquent quand même bien du lot, et d'autres révèlent de belles surprises.
Callie est un personnage qui m'a parfois agacée parce que, dès qu'il s'agit d'amour, elle est vraiment faible et ça l'a rend trop mielleuse, trop guimauve... Quand elle se répète à ce propos, ce n'est pas forcément intéressant, ça fait plutôt lever les yeux au ciel. Mais dans l'ensemble, c'est un personnage qui a du mérite. On lui tombe dessus sans même qu'elle ne sache pourquoi, et elle apprend tout d'elle-même ou presque, parce qu'elle en veut. Elle ne baisse jamais les bras, même au plus bas.
Ce qui lui permet de ne jamais lâcher prise, c'est la présence de Logan, un ami d'enfance devenant de plus en plus proche... J'avoue qu'au départ, il ne m'avait pas fait une forte impression, mais il s'est finalement révélé touchant et très efficace dans l'intrigue.
D'autres personnages secondaires que Callie rencontre pendant sa fuite m'ont aussi tapée dans l'oeil. Parce qu'ils sont différents des autres décrits à Eden City, la ville natale de Callie. Parce qu'ils tentent de fuir un souvenir qu'ils n'ont même pas encore vécu, ce qui les rend plus touchant, moins "robotisé". Et parce qu'ils ont leurs propres convictions, leurs propres façons de vivre. Dit comme ça, il n'y a rien de particulier mais dans le contexte, ça les rend un peu à part et donc très intéressants.
Un premier tome très prenant qui promet une histoire globale haletante et originale ! Il me tarde de découvrir ce qu'il en est réellement de cet univers, que les questions soient toutes soulevées. J'espère ne pas être déçue car je m'attends vraiment à des révélations surprenantes... Dans tous les cas, ce premier tome vaut largement la peine qu'on s'y intéresse !
Lien : http://uneenviedelivres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (41) Voir plus Ajouter une citation
LesPetitsMotsDeCiLesPetitsMotsDeCi   24 janvier 2016
Si seulement je pouvais vivre dans un monde où l'amour triomphe toujours ! Peut-être est-ce un privilège auquel nous ne pouvons plus prétendre, depuis l'avènement de l'Essor Technologique... En bâtissant un monde sur des visions du futur, nous avons renoncé à nos rêves. Perdue la passion, aussi, celle qui brule au fond des âmes, entretenue par les désirs et l'infinité des possibles. Tout ce que nous avons gagné au change, c'est la sécurité. Des objectifs atteints à l'avance. Des vies déjà vécues. Et dans mon cas, ainsi que celui de Zed et d'Angela, des cauchemars permanents.
Peut-être aurions-nous mieux fait de refuser nos souvenirs ? Peut-être respirerions-nous à nouveau si seulement nous pouvions oublier demain...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
orbeorbe   28 janvier 2016
Il va bientôt partir mais ce n'est pas le moment de m'appesantir sur mon chagrin, j'ai des années devant moi pour pleurer. Alors pour la première fois de ma vie, j'oublie notre passé. J'oublie notre futur. Je me jette à corps perdu dans l'instant présent.
Commenter  J’apprécie          110
AlizeabooksAlizeabooks   10 février 2016
[...]
"J'inspire une grande rasade d'air et j'embrasse le ciel du regard. Je n'ai plus le temps d'avoir peur. Plus le temps de m'inquiéter de ce que je suis sur le point de faire. Même plus le temps de laisser ma phobie s'exprimer.
- Un...
Pardonne-moi, Jessa. Je n'ai jamais voulu te faire de mal. Je ne pouvais pas prévoir que les choses finiraient ainsi.
- Deux...
Si je meurs, tu vivras. C'est tout ce qui compte pour moi.
- Trois !
Tu vois, maman ? Je t'avais dit que je la protégerai.
Le vide se déploie à mes pieds. Je saute."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AvelineAveline   09 février 2016
They tell me I won’t feel so alone. I’ll know without a shred of doubt that somewhere in another spacetime exists a futuer version of me, one who turns out all right. I’ll know who I’m supposed to be. And I’ll never feel lost again.
Commenter  J’apprécie          60
MyDiogeneClubMyDiogeneClub   20 mars 2016
Mon pere etait un scientifique, il m’a nommée Calla Ann en souvenir de Tanner Callahan, le tout prepier homme a avoir recu son souvenir du futur. Pourtant, je ne cherche pas a detromper Logan. Mon pere etait tres fier de sa trouvaille, mais moi, l’idee d’etre une fleur me plait beaucoup plus. Personne n’a jamais fait ce rapprochement avant Logan.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Pintip Dunn (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pintip Dunn
Forget Tomorrow de Pintip Dunn   Imaginez un monde où votre avenir a déjà été fixé… par votre futur moi ! Le combat est-il perdu d’avance ?
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

forget tomorrow

Comment s'appelle la sœur de Callie ?

Annie
Jessa
Alexandra

5 questions
19 lecteurs ont répondu
Thème : Forget Tomorrow, tome 1 de Pintip DunnCréer un quiz sur ce livre
.. ..