AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de motspourmots


motspourmots
  23 mars 2016
Brillante, c'est le titre du livre mais c'est également l'adjectif que l'on peut accoler à la démonstration de Stéphanie Dupays. Brillante et glaçante à la fois. Une démonstration que son héroïne, Claire, reine du Power Point et du marketing n'aurait pas reniée. Sauf que dans le livre, le produit, c'est elle.

Jeune trentenaire, Claire affiche en vitrine tous les attributs de la réussite. le couple qu'elle forme avec Antonin frise la perfection, lui trader qui cumule les succès et les bonus, elle cadre marketing en pleine trajectoire ascendante chez Nutribel, leader de l'industrie agro-alimentaire. Mais attention, Claire a beaucoup travaillé pour en arriver là. Elle s'est conformée à tous les codes imposés, a soigneusement choisi ses options et ses relations, n'a rien laissé au hasard. Autour d'elle ne gravitent que des gens qui lui ressemblent. Tout un petit monde qui se met en scène et ne s'évalue qu'à l'aune de sa réussite professionnelle. L'Ecole dont ils sortent tous les a formés à devenir des winners, des leaders. Mais elle ne les a pas préparés à tout. Et il suffit de peu de choses pour enrayer la belle mécanique. La jalousie d'une chef qui voit soudain sa collaboratrice briller un peu plus qu'elle par exemple. Et s'attache désormais à l'écarter de tout projet intéressant. Claire est désemparée, absolument pas armée pour gérer ce type de situation. Reconnaître sa mise à l'écart ce serait en quelque sorte avouer un échec. Impardonnable.

Stéphanie Dupays montre parfaitement la solitude De Claire au milieu du cercle artificiel dans lequel elle gravite. En entreprise, on a vite fait de se détourner de celui ou celle qui tombe en disgrâce. On ne sait jamais, ça pourrait devenir contagieux. Les discours sur l'importance du capital humain ou le bien-être au travail sont bien vite oubliés d'ailleurs, on n'est pas dupe, ils restent à l'état de discours. L'auteure est très convaincante dans son descriptif de l'aliénation du cadre à son entreprise, un véritable marché de dupe. Claire va-t-elle profiter de cet épisode pour ouvrir les yeux ? Rien n'est moins sûr…

« Nutribel ne se contentait pas d'attirer les meilleurs salariés par des gratifications financières. L'entreprise avait compris que le lien le plus fort n'est pas pécuniaire, il est affectif. Nutribel offrait plus que de l'argent à ses salariés. Elle leur offrait une identité. En échange de leur force de travail, elle les boostait à la reconnaissance. »

Stéphanie Dupays connaît sur le bout des doigts les concepts et les codes du marketing, qu'ils soient appliqués aux produits ou aux ressources humaines, et elle en joue très bien. Ceux qui naviguent professionnellement dans ces sphères ne seront pas dépaysés. Mais là où elle emporte vraiment le morceau c'est en montrant à quel point Claire n'a pas le choix face aux diktats qui ont guidé sa construction. A moins de consentir à passer définitivement dans le camp des "loosers"...

Un premier roman magistral, qui appuie avec justesse là où ça fait mal et qui risque tout de même de vous donner envie de réfléchir à la notion de réussite. Un régal !
Lien : http://www.motspourmots.fr/2..
Commenter  J’apprécie          190



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (15)voir plus