AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782020253123
266 pages
Éditeur : Seuil (03/05/1995)
3.24/5   44 notes
Résumé :
Parce qu'un rien a éveillé son esprit de révolte, l'existence d'une femme - apparemment heureuse - bascule dans le drame. Peut-on remettre sa vie en cause, et tuer, pour une unique seconde de défaillance ? Sans doute... Certainement.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
araucaria
  12 août 2013
Déception avec ce livre, mais j'avais tellement aimé "Les chats de hasard" et "Le voile noir"... tout le monde peut avoir une baisse de forme, même un écrivain. Je ne renonce pourtant pas à cette grande dame du théâtre et de la plume, et vais me plonger dans la lecture de "Allons voir plus loin veux-tu?". Je n'aime pas rester sur un échec, alors que j'avais par ailleurs apprécié l'auteur. Il faut que le livre soit vraiment nul, indigeste pour que je raye définitivement le nom de l'écrivain de mes tablettes.
Lien : http://araucaria20six.fr/
Commenter  J’apprécie          321
Ari
  15 mai 2012
Claire et Jean sont heureux. En vacances, ils roulent paisiblement la nuit sur une petite route de Camargue... Pourtant, un an plus tard, Claire tuera Jean et se murera définitivement dans le silence. Parce qu'un rien a éveillé son esprit de révolte, l'existence de cette femme bascule dans le drame. Peut-on remettre sa vie en cause, et tuer, pour une unique seconde de défaillance ? Sans doute ... Certainement.
Très beau roman d'Anny Duperey. L'auteure nous décrit la chute De Claire dans la dépression et dans la folie. Certains chapitres sont écrits à la première personne, sous la forme du journal intime De Claire qui essaie de comprendre pourquoi elle bascule dans la dépression.
Un bon roman avec toutefois quelques longueurs.
Commenter  J’apprécie          50
boubile
  28 janvier 2017
Claire et Jean forment un couple heureux sans histoires. Ils sont en vacances en Camargue, un soir ils rentrent paisiblement la nuit sur une petite route, luttant contre le sommeil quelque chose a éveillé interpelle Claire sur le bord de la route, et elle oublie... Un an plus tard, à la veille du départ en vacances, elle tuera son mari sans explication avant de se murer dans le silence. Parce qu'inconsciemment, à cause de ce quelque chose, toute son existence bascule dans le drame. Anny Duperey dépeint la dégringolade lente et sournoise de Claire dans la dépression puis la folie, sous les yeux de son mari qui ne fait pas un geste pour la relever. Impuissance, désarroi ou incompréhension totale ? On a du mal à le cerner.
Un beau roman qui décrit avec justesse les ravages de la culpabilité, j'ai cependant trouvé certains passages un peu long notamment dans la description des états d'âmes de Claire par moments.
Commenter  J’apprécie          30
Fanfanhouari
  19 octobre 2021
Trouvé par hasard dans un supermarché marocain lors de mon séjour, je l'ai acheté car j' aime bien l' auteure que je trouve pétillante dans ses rôles de comédienne et dont j'ai lu les chats du hasard et allons voir plus loin ,veux tu? dont j'ai gardé un bon souvenir.
Je ne m'attendais absolument pas à lire un roman si sombre et si malaisant.
La terrible descente en enfer de Claire m'a parfois agacée, parfois troublée, rarement touchée car même si j'ai compris que cette descente venait suite à un évènement je trouvais Claire profondément égocentrique, profondément gâtée et j'avais envie de la secouer au nom de toutes les femmes du monde qui se lèvent chaque matin affronter leur vie,leur travail ,leurs servitudes (femme dont je fais partie évidemment sinon je ne me permettrais pas d'en parler).
Et la fin m' a explosée au visage comme autant de lames de couteau.
Claire n'était pas celle que je croyais et j'ai refermé ce livre avec un profond sentiment de malaise....
Peut être que la morale de cette histoire est justement là, juste à la fin pour que chacun soit plus humble dans son jugement et cela explique, peut-être ,les longueurs sur les états d'âme de Claire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Ael
  08 février 2011
Un roman un peu moins connu de cette merveilleuse auteur qui nous entraîne dans la folie d'une femme qui cherche le bonheur. J'ai beaucoup aimé l'écriture fine et lente comme une journée sans fin, qui déroule avec précision la complexité de notre être profond.
Lien : http://les-mots-sillons.fr
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
araucariaaraucaria   12 août 2013
Papa est mort. Mon père est mort depuis dix jours et maintenant enterré et depuis tout ce temps je me sens étouffée, bloquée, j'ai un terrible besoin de clarifier mes pensées - je préférerais dire mes sentiments - et je n'y arrive pas. J'aurais voulu écrire que je suis triste, bouleversée, déchirée, alors que je suis incertaine de ce que je ressens. Je ne peux dire qu'une chose : mon père est mort et je n'ai pas pleuré.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          441
AriAri   15 mai 2012
J'étais très jeune, alors, et j'avais un petit flirt qui venait parfois me chercher à la maison. Ma mère n'aimait pas ce garçon, elle le trouvait bête, et me demandait sans arrêt ce que je pouvais bien lui prêter comme qualités. Et, probablement parce que moi aussi je ne voyais pas grand-chose à dire à son sujet, je lui répondais : "il est beau." "Ca ne suffit pas", me repartit-elle. Et elle ajouta :"Tu t'apercevras un jour que, même pour faire l'amour, l'intelligence, c'est très important."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AriAri   15 mai 2012
Le silence retomba, petit à petit, et cela monta en moi. Je restai là, essoufflée de rire, les mains posées de chaque côté de mon assiette, et j'étais envahie par ... par un bonheur. Un bonheur, oui, il n'y a pas d'autre mot pour dire ce qui vous dilate intérieurement, ce qui vous fait monter aux yeux des larmes qui ne sont pas de tristesse et qui vous laisse muet, car il y a aurait trop à dire et les mots sont trop pauvres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AriAri   15 mai 2012
Il est peut-être plus facile d'être seul à mentir que deux à savoir.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Anny Duperey (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anny Duperey
Encore plus de 6 à la maison https://www.france.tv/france-2/6-a-la-maison/ Nuage de Tchernobyl, masques, thyroïde, charniers : les mensonges d'état selon Jean-Pierre Pernaut, Anny Duperey et Charlie Dupont Artistes, humoristes, intellectuels, acteurs de l'actualité : chaque mercredi, nos invités se réunissent autour d'Anne-Elisabeth Lemoine et Patrick Cohen pour proposer aux téléspectateurs une émission à la fois sérieuse et légère autour de la culture et de l'actualité, dans une ambiance chaleureuse et moderne.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2690 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre