AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2915018529
Éditeur : Quidam (02/09/2010)

Note moyenne : 3/5 (sur 1 notes)
Résumé :
« ... Cayenne en ce début de millénaire ressemblait à toutes mes envies... ». Flic quelconque, uniforme bleu-pâle-bleu-foncé, Jean-Baptiste Simonin dont la voix s'essouffle sur les chemins chaotiques de la ville, est en rupture de ban, comme détaché de tout. Sa double vie part à la vau-l'eau, son supérieur le méprise et ses collègues l'indiffèrent. Seule la litanie d'un poète toxico chante avec lyrisme l'idéal qui manque à son existence. Un long silence de carnaval ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Etsisite
  06 décembre 2016
Dès le départ, je suis entrée dans le récit et ai été happée par les pensées de son narrateur policier à Cayenne. Ce personnage torturé, menant une double vie, semble souvent comme déconnecté de la vie, ne sachant comment y prendre pied ou préférant la survoler de loin… J'ai beaucoup aimé la langue chantante du texte qui évoque si bien le créole et l'ambiance des îles (d'autant plus étonnant que je n'y ai jamais mis les pieds).
Et puis, soudain est arrivé un personnage qui apparemment fascine le narrateur : le « Poète » et j'ai comme perdu pied moi-même (tiens, intéressant...) : son parler décousu, sans ponctuation, d'où le sens émerge difficilement, voire pas du tout, m'est resté obscur, le contact s'est brisé, j'ai passé des pages, me suis reprise d'intérêt pour le personnage principal et me suis reperdue à la fin...
Plus tard, j'y suis revenue, j'ai relu les pages du Poète, je les ai à peine davantage cernées… mais j'y ai trouvé un chant, une litanie, un mystère ensorcelant et aussi ce bout de phrase du Poète lorsque qu'il parle de ses propres lectures poétiques de son enfance :
« quelquefois je n'en avais pas peur et pourtant ça ne rigolait pas dans ma cervelle tempête et beauté il y avait des brumes souvent des clartés si peu mais l'inextricable poésie pour tout le temps et mes soupçons aussi et ça s'ajoutait tellement. »
… on aurait presque envie de l'entendre ce Poète... et de continuer à perdre pieds à ses côtés...
Lien : https://emplumeor.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
EtsisiteEtsisite   06 décembre 2016
Tu es là comme lala et sans rien dire. Et quand tu dis quelquefois, tu dis toujours pour ne rien dire.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : littérature françaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2238 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre