AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782815929110
176 pages
De l Aube (04/10/2018)
3.72/5   29 notes
Résumé :
Ce livre est une plaidoirie : la « radicalisation des esprits » oxyde la société française, l'« hyper » - puritanisme, aseptisation, uniformisation, conformisme, hygiénisme, sécurité, transparence, contrôle - infecte les consciences, et le contexte technologique, communicationnel, médiatique, marchand bouleverse les comportements. Éric Dupond-Moretti nous prévient : la société contemporaine et la civilisation en devenir se soumettent à des diktats et acceptent des c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
1967fleurs
  16 janvier 2021
Éric Dupont Moretti est un personnage singulier du paysage judiciaire français. Il est notamment connu pour avoir obtenu près de 149 acquittements devant la Cour d'Assises. Ce livre est un plaidoyer au droit d'être libre.
Au cours d'une conversation avec Denis Lafay, il nous éclaire sur la personnalité de ses clients, sur lui-même en tant qu'être humain, avocat et sa conception de la liberté. Il se questionne avec beaucoup de lucidité, s'indigne contre l'idéologie islamiste. En défendant, Abdelkader Merah, il s'est exposé à la controverse, à un risque de dérive éthique et professionnelle et interroge l'opinion publique insurgée sur son degré de sensibilité.”un avocat défend un être humain et non une cause et l'identifier, même à la marge, a ladite cause et aux interprétations qu'elles suscitent naturellement et légitimement dans la conscience de chaque citoyen est une lourde erreur'.
Dans cette affaire Eric Dupont Morreti, a été victime "d'un anéantissement inédit" une déflagration intérieure ayant pour origine les réseaux sociaux. Il a dû recourir à des soins.
"Dans notre système judiciaire français, il faut apporter la preuve de la culpabilité avant de condamner' et c'est une question essentielle et pas toujours comprise."
Il est devenu avocat par un rejet viscéral de l'injustice et pour la combattre.
J 'ai aimé cette lecture même si à un moment sa réflexion aborde des points politico-philosophiques dans lesquels
j'ai un peu décroché. Il est difficile de rentrer dans tous les aspects des échanges entre les deux hommes car cela se présente sous forme de conversations et ce serait révéler trop.
C'est un livre choc qui interroge le lecteur dans une introspection de son intimité et de ses responsabilités.
Un avocat hors du commun dont la probité je l'espère, ne sera pas remise en cause dans une affaire de prise illégale d'intérêts.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          447
jubookine
  27 juillet 2021
Dans ce livre, Eric Dupond-Moretti nous livre, à travers différentes affaires pour lesquelles il a plaidé, sa vision de la société et son évolution face à l'impact tragique de celles-ci, comme le terrorisme par exemple. Il raconte également l'omniprésence du nouveau « tribunal public » composé des médias et de l'opinion publique via les réseaux sociaux. « Tribunal public » devenu un vrai fléau pour la Justice ! Il nous montre à quel point les idées représentées par les médias (et la façon dont ils traitent l'information) ont un impact significatif sur la tenue d'un procès, tant sur les magistrats que sur les citoyens ou encore sur les jurés en cour d'assises. Il dévoile,enfin, et c'est d'ailleurs le fil conducteur du livre, que plus les affaires sont médiatisées et impressionnantes de par la gravité des faits, plus les citoyens sont enclins à une répression sévère au mépris de leurs libertés ! La société française est donc parfois prête à concéder un pan de sa liberté sans s'en rendre compte.
Le livre tourné façon dialogue avec Denis Lafay se lit très facilement et très vite. Il amène à beaucoup de réflexion sur notre société, ce que nous sommes prêts à céder pour la sécurité ou la paix et il nous invite à user de notre droit d'être libre !
Parce que j'ai reconnu les raisons qui m'ont poussé à faire du droit via cette phrase d'Eric Dupond-Moretti dans le livre, je me devais de l'inclure « Je suis devenu avocat par rejet viscéral de l'injustice et par volonté de la combattre »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Plumipille
  26 avril 2020
J'ai trouvé ce livre très intéressant. Eric Dupond-Moretti est un personnage haut en couleur, qui donne un éclairage informatif sur la justice, et notamment son évolution au sein du contexte technologique actuel, avec ses excès liés à une société de communication obsessionnelle et médiatique à outrance. Des dérives qui menacent nos libertés et celle de la justice.
Que l'on apprécie ou non le personnage, je trouve cette lecture enrichissante.
CHALLENGE MULTI-DÉFIS 2020
Commenter  J’apprécie          40
pikanelle
  14 septembre 2019
Un moment de lecture agréable au travers d'entretiens entre le journaliste Denis Lafay et l'un des ténors du barreau français, Eric Dupond-Moretti.
Une analyse sans complaisance - et dans l'ensemble assez pertinente - de la déliquescence de notre société, des travers de l'institution judiciaire et de sa mise à mal par la pression des médias, des politiques et plus largement de l'opinion publique
Commenter  J’apprécie          40
pierrefroide
  11 octobre 2019
Je n'ai pas aimé le format dialogue. Parfois intéressant mais la discussion est un peu fastidieuse. La critique d'EDM sur la morale publique est un peu lourde également, il ne s'attaque pas assez aux structures mais à l'"opinion publique". Il était plus efficace dans Bête Noire et Directs du droit.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
1967fleurs1967fleurs   02 janvier 2021
La société contemporaine crève de ne pas oser, d'être emprisonnée dans des contingences morales qui ferment la porte à l'exploration objective, impartiale, totale, des sujets de société fondamentaux. Résultat : des débats publics sont tus et d'autres, aussi sensibles que "l'identité nationale", se concluent par des tombereaux d'insanités et de haine.
Commenter  J’apprécie          180
1967fleurs1967fleurs   10 janvier 2021
Je ne suis pas le directeur de conscience de mes clients, et d’ailleurs, je les laisse seuls à leur travail de conscience ; je respecte leur vérité, c’est-a-dire celle qu’ils me livrent, que je délimite d’une seule exigence : sa crédibilité.
Commenter  J’apprécie          175
pikanellepikanelle   14 septembre 2019
A cette militante tunisienne des droits de l'homme venue me féliciter pour une plaidoirie qu'elle jugeait audacieuse, je répliquais: "Mais n'inversez pas les rôles! Chacune de vos prises de parole est un acte d'une témérité que vous payez par la répression et même l'emprisonnement, c'est-à-dire par la privation de liberté; chacune de mes prises de parole consolide ma réputation, nourrit ma notoriété, c'est-à-dire étend un peu plus mon champ de liberté. De nous deux, qui est courageux? Qui est exemplaire? Qui est une leçon?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
pikanellepikanelle   14 septembre 2019
Ma part d'humanité s'exprime devant les victimes dévastées par le crime dont s'est rendu coupable celui que je défends. Elle s'exprime aussi à l'écoute des remords, des regrets sincères qu'il peut manifester...
Mais en aucun cas elle ne m'autorise à ne pas considérer l'accusé comme un être humain. Quoi qu'il ait perpétré. Le regarder comme un monstre signerait la disparition de ma part d'humanité. Cette règle personnelle, j'aimerais tant qu'elle soit universelle...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
pikanellepikanelle   14 septembre 2019
Ce qui est fascinant dans notre métier, c'est que nous saisissons une réalité très fréquemment niée: la fragilité de tout être, la possibilité qu'une existence entière puisse basculer en quelques instants.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Eric Dupond-Moretti (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eric Dupond-Moretti
Le secrétaire général, Alexis Kohler, a dévoilé la liste des ministres du gouvernement d'Elisabeth Borne. Plusieurs ministres sont reconduits : Gérald Darmanin, Bruno le Maire, Eric Dupond-Moretti font toujours partie du gouvernement.
Voici la composition complète du premier gouvernement d'Elisabeth Borne:
Bruno le Maire reste à Bercy et est nommé ministre de l'économie, des finances et de la souveraineté industrielle et numérique ;
Gérald Darmanin conserve son poste de ministre de l'intérieur ;
Catherine Colonna est nommée ministre de l'Europe et des affaires étrangères ;
Eric Dupond-Moretti garde son poste de ministre de la justice ;
Amélie de Montchalin devient ministre de la transition écologique et de la cohésion des territories ;
L'historien Pap Ndiaye est nommé ministre de l'éducation nationale et de la jeunesse ;
Sébastien Lecornu devient ministre des armées à la place de Florence Parly ;
La députée LRM Brigitte Bourguignon est nommée ministre de la santé et de la prévention ;
Olivier Dussopt devient ministre du travail, du plein emploi et de l'insertion ;
L'ancien LR Damien Abad est nommé ministre des solidarités, de l'autonomie et des personnes handicapées ;
Sylvie Retailleau est noméme ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche ;
Marc Fesneau devient ministre de l'agriculture et de la souveraineté alimentaire ;
Le patron de la République en marche, Stanislas Guerini, est nommé ministre de la transformation et de la fonction publique ;
La députée LRM Yaël Braun-Pivet est nommée ministre des outre-mer ;
La conseillère culture d'Emmanuel Macron, Rima Abdul-Malak, est nommée ministre de la culture ;
Agnès Pannier-Runacher devient ministre de la transition énergétique ;
Amélie Oudéa-Castera est nommée ministre des sports et des Jeux olympiques et paralympiques ;
L'ancien ministre de la santé, Olivier Véran, est nommé ministre délégué chargé des relations avec le Parlement et de la vie démocratique ;
La magistrate Isabelle Rome est devient ministre déléguée chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l'égalité des chances ;
L'ancien porte-parole du gouvernement , Gabriel Attal, devient ministre délégué chargé des comptes publics ;
Le maire d'Angers, Christophe Béchu, est nommé ministre délégué chargé des collectivités territoriales ;
Franck Riester garde son poste de ministre délégué chargé du commerce extérieur et de l'attractivité ;
Ancien secrétaire d'Etat, Clément Beaune devient ministre délégué chargé de l'Europe ;
La députée LRM Olivia Grégoire est nommée porte-parole du gouvernement ;
Justine Benin devient secrétaire d'Etat chargée de la mer ;
Charlotte Caubel est la nouvelle secrétaire d'Etat chargée de l'enfance ;
La députée européenne Chrysoula Zacharopoulou est nommée secrétaire d'Etat chargée du développement, de la francophonie et des partenariats internationaux, auprès de la ministre de l'Europe et des affaires étrangères.
+ Lire la suite
autres livres classés : AvocatsVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Pokémon ! (difficile)

Depuis la 5eme génération comment réagissent les attaques Ténébre sur les pokémons Acier ?

peu efficace
super efficace
neutre
non affecté

13 questions
394 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeux vidéo , Jeux de rôle (jeux) , dessins animésCréer un quiz sur ce livre