AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782841004829
286 pages
Éditeur : Bartillat (26/08/2010)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 4 notes)
Résumé :

Le journal commence en 1953 au moment où Guy Dupré entre chez Plon, l'éditeur de Barrès et deBernanos, et publie son premier roman Les Fiancées sont froides, qui lui vaudra un accueil très favorable auprès des critiques : Mauriac, Albert Béguin entre autres salueront l'arrivée de ce jeune écrivain. Dupré participe au monde des lettres, fréquente Jean Cocteau, Julien Green, Julien Gracq, Raymond A... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Livrespourvous
  06 octobre 2010
Bon, je ne suis sans doute pas cultivé car j'ignorais l'oeuvre de Guy Dupré. A la suite d'une lecture d'une chronique dans le Figaro Littéraire, j'ai lu L'âme charnelle.

Voilà une découverte, une vie qui se raconte entre les lignes d'un journal. Une oeuvre aussi qui balbutie, hésite et se construit indépendamment.

Ce journal n'est absolument pas ennuyeux, bien au contraire. D'abord, on y croise des figures célèbres, Gracq, Cocteau, Yourcenar, Obaldia, Robbe-Grillet, Proust, Mauriac, etc… même mon cher Déon. Et bien sûr, Pauline Benda, le dernier amour d'Alain-Fournier.

Puis on y lit la vie amoureuse de Dupré, une existence scintillante, fluctuante, méritante.
L'émoi pour l'un de ses camarades de classe (p.46), toutes les femmes qu'il a aimées ou conquises, jusqu'à Thérèse sa femme légitime.

On ne peut s'empêcher de corner les pages.

Voici 3 extraits :

« Journées blanches que je laisse s'échapper comme les jetons d'un appareil téléphonique déréglé : plus d'appels ni de voix. »

« du calme. Ne pas m'horripiler. Continuer à coudre quand il y a un noeud. Chaque chapitre doit être capté, pris au piège des mots, enserré peu à peu. Tout est une question de patience et de ruse amoureuse. Ne plus patauger dans ces flaques d'eau de femme où se dilue ma liqueur d'homme. »

« Accoupler le dehors et le dedans et enfiler les espaces intérieurs comme les perles de la même eau. »

Il y a aussi les pages sur la mort de sa mère et son enterrement qui serrent le coeur, procurant une vive émotion.

L'écriture est gracieuse, une petite musique concertante, tantôt sonate, tantôt symphonique.

Ça se joue toujours au bord du précipice, comme toute vie.
Lien : http://livrespourvous.center..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
LivrespourvousLivrespourvous   06 octobre 2010
Du calme. Ne pas m’horripiler. Continuer à coudre quand il y a un nœud. Chaque chapitre doit être capté, pris au piège des mots, enserré peu à peu. Tout est une question de patience et de ruse amoureuse. Ne plus patauger dans ces flaques d’eau de femme où se dilue ma liqueur d’homme.
Commenter  J’apprécie          50

Video de Guy Dupré (3) Voir plusAjouter une vidéo
autres livres classés : essaiVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
488 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre