AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Jumelle tome 2 sur 2
EAN : 9782205208283
216 pages
Dargaud (22/09/2023)
3.79/5   77 notes
Résumé :
Dans cette deuxième partie, Florence Dupré la Tour continue de raconter la grande histoire d'amour de sa vie : celle qu'elle a vécu avec sa jumelle. Mais après la fusion de l'enfance et le sentiment unique d'avoir trouvé son âme soeur à la naissance, vient le drame de la séparation au moment de l'adolescence. D'abord, parce que quand on a une soeur jumelle, l'altérité sera toujours décevante, et ensuite, parce qu'il faut nécessairement se séparer, pour se construire... >Voir plus
Que lire après Jumelle, tome 2 : DépareilléesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Le tome 1 de Jumelles laissait pressentir que l'avenir n'allait pas être tout rose pour FlorenBéné (Florence Dupré La Tour l'auteure de cet album et sa soeur jumelle Bénédicte). Après une enfance idyllique et fusionnelle, les jumelles commençaient à ressentir les tourments de l'adolescence et on voyait se profiler la séparation inévitable.

C'est donc avec une grande impatience que j'ai ouvert ce tome 2, m'étant régalée à la lecture du précédent. L'ambiance y est assez différente, j'ai trouvé qu'il régnait sur cet album un fond de tristesse qui imprègne toutes les pages, entre nostalgie de la période idyllique de l'enfance (avec une adolescence compliquée qui s'annonce) et de la fusion absolue dans laquelle les jumelles ont grandi et dont Florence, malgré toute l'énergie qu'elle met à nier l'évidence, pressent la fin inévitable. On y retrouve notre petite famille qui peu à peu s'agrandit (une dernière née est venue rejoindre la fratrie), un déménagement plus ou moins forcé en Guadeloupe pour suivre le papa et son travail, une première séparation, celle d'avec leur domaine chéri du Nord Est de la France, ses animaux et sa nature sauvage et surtout les premières amitiés "sérieuses" et les premiers amours.

Bénédicte devient la sociable, celle qui s'intègre, devient populaire, tombe amoureuse, se fait des ami(e)s et petit à petit s'éloigne de sa soeur, tandis que Florence continue à se rêver en vrai-faux garçon, en combattant sans peur ou sans reproche ou en chevalier au coeur brisé par l'abandon de sa belle (alias sa soeur !). Il n'y a pas à dire, Florence Dupré La Tour a un vrai talent pour narrer sans fausse pudeur, sans réécriture de l'histoire et avec toute l'émotion de ces années complexes son adolescence et son entrée dans l'âge adulte. C'est passionnant et bouleversant à la fois tant on y ressent tous les tiraillements de cette période, amplifiés ici par cette relation si complexe entre jumelles. Il y a aussi des passages totalement hilarants, notamment ceux où les jumelles déchaînées et entrées dans l'âge bête enchaînent blagues stupides, vraies fausses batailles et calembours idiots qui ne font rire qu'elles. Et il y a enfin toutes ces comparaisons si judicieuses et cette évasion dans d'autres univers permis par le format graphique, Florence incarnant successivement dans les pages les différents personnages dans lesquels elle se reconnaît. le dessin est toujours aussi magnifique avec cette fausse simplicité tellement expressive et ces magnifiques paysages ou détails dans certaines pages.

Plein de points positifs donc pour ce second tome qui pourtant n'aura pas été un coup de coeur absolu comme le premier. L'histoire est toujours aussi passionnante mais il m'a manqué un je ne sais quoi, j'ai eu parfois une légère impression de redite ou de passages un peu moins forts que dans le précédent album. Peut-être est-ce juste l'effet de surprise qui m'a manqué ou le fait d'avoir lu les deux épisodes de manière si rapprochée. Quoi qu'il en soit j'ai quand même eu le coeur serré en tournant la dernière page et surtout une très forte envie de lire les autres opus de cette auteur, d'autant plus qu'ils tournent autour des mêmes thèmes ! A découvrir si vous ne connaissez pas encore !
Commenter  J’apprécie          161
Trs bonne bande dessinée au niveau graphique, de son contenu, de ses métaphores.
Florence et Isabelle prennent de la distance car elles deviennent adolescentes et Isabelle a plus de chance avec les garçons.
Cela rends Florence un peu jalouse et elle a du mal à trouver la confiance comme son identité, à s'affirmer positivement.
Les repères sont d'autant plus fragiles que le couple parental semble prendre du plomb dans l'aile.
Leur mère a souvent des accès de larme, le travail de leur père ne "va pas bien".

Sensible, fort et plein de références.
Commenter  J’apprécie          10
À première vue, on pourrait se dire que Florence dessine toujours la même histoire. La sienne, de sa naissance à ses dix-huit ans.

Certes, c'est pas tout faux. Mais c'est bien réducteur.

A chaque opus (il semblerait que celui-ci sonne définitivement la fin de cette trilogie en 5 volumes), Florence change l'axe de son regard, propose d'autres facettes, approfondit d'autres douleurs et d'autres bonheurs.

Alors, certes, l'adolescence n'est que rarement une grosse tranche du paradis, mais pour elle, ce fut l'âge de la séparation, de la rupture, du découpage, cisaillage et tronçonnage. La grosse boucherie de la séparation d'avec sa soeur jumelle, Béné.
Lien : https://www.noid.ch/depareil..
Commenter  J’apprécie          80
J'ai été enchantée par le premier tome, "Jumelle : Inséparables", et c'est avec un immense plaisir que je me suis plongée dans le deuxième tome, "Dépareillées".

Cette bande dessinée aborde avec finesse les questions identitaires, de genre, les différences, les premiers émois, les relations familiales explorant ainsi toutes les thématiques qui traversent l'adolescence.

C'est d'autant plus complexe lorsque l'on a une jumelle qui aborde ces sujets de manière différente : l'une est à l'aise dans sa peau et sa vie d'adolescente, tandis que l'autre est plutôt introvertie, mal à l'aise dans son corps et très protecteur envers sa soeur.

L'autrice nous livre un récit intime sur la gémellité, sur sa propre vie et sur la relation fusionnelle qu'elle a entretenue avec sa jumelle, Bénédicte.

Ce roman graphique, à la fois drôle et sans filtre, présente des moments clés de l'adolescence des deux soeurs, montrant comment malgré leur complicité naturelle, leur relation était à la fois compliquée et exclusive.

Cet ouvrage offre un témoignage poignant sur la relation fusionnelle entre deux soeurs jumelles et sur les défis rencontrés en grandissant ensemble tout en cherchant chacune son propre chemin.

Ce deuxième tome est une réussite à l'instar du premier, une lecture que je recommande.
Lien : https://www.instagram.com/cl..
Commenter  J’apprécie          10
Florence et Bénédicte grandissent. Florence se voit toujours comme l'homme de leur couple et interroge donc son attirance pour les garçons. Elle est le chevalier qui défend sa princesse Bénédicte. Bénédicte, elle, semble capable de s'épanouir en dehors du couple formé avec sa soeur jumelle et Florence soufre. Besoin d'indépendance, révolte contre les parents, des passages normaux de l'adolescence, mais Florence a l'impression de devoir renaître une deuxième fois, seule. Véritablement axé autour de cette relation entre jumelles, ce tome révèle une adolescente dont le coeur est sans cesse déchiré. C'est émouvant. Quelques passages qui se croisent avec le tome 2 de Pucelles. Vraiment une belle série de bandes dessinées avec une approche thématique originale.
Lien : https://redheadwithabrain.ch..
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (5)
LeMonde
18 décembre 2023
Aussi savant qu’un traité scientifique sur les fratries monozygotes, le récit n’en demeure pas moins un régal de lecture, truffé de scènes hilarantes. Un dessin enfantin, diablement expressif, accentue le plaisir et la force documentaire.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Bibliobs
06 novembre 2023
Cette mise à nu frontale, électrique, passionnante, nous donne envie que Florence Dupré la Tour continue à se raconter encore longtemps.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
BDGest
24 octobre 2023
Dernier tome toujours aussi marquant et convaincant, "Dépareillées" clôt une œuvre autobiographique passionnante. Indispensable.
Lire la critique sur le site : BDGest
LesAmisdelaBD
10 octobre 2023
Après avoir découvert cette histoire de jumelles très riche en émotions, le lecteur ne pourra qu’avoir l’envie de se prêter au même exercice, pour relire sa propre vie de frère et soeur ou d’enfant unique. L’enfance et l’adolescence sont des âges fascinants, durant lesquels il se passe tant de choses !
Lire la critique sur le site : LesAmisdelaBD
LeMonde
03 octobre 2023
Aussi documenté qu’un traité scientifique sur les fratries monozygotes, le récit n’en demeure pas moins un régal de lecture, truffé de scènes hilarantes.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Je ne voyais pas que Bénédicte sans moi ne pouvait pas non plus survivre. N'étais-je pas pour elle, comme cette partie invisible d'un manteau ? Celle qui maintient le vêtement, lui permettant de garder sa forme et qui protège si bien du grand froid... Celle sur laquelle on s'appuie au théâtre... Sa doublure.
Commenter  J’apprécie          30
Le verbe aimer n’était-il pas trop étroit pour y faire entrer tout ce que ressentait pour Bénédicte ?
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Florence Dupré la Tour (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Florence Dupré la Tour
Dans le 162e épisode du podcast Le bulleur, on vous présente Maltempo que l'on doit à Alfred et qui est édité chez Delcourt dans la collection Mirages. Cette semaine aussi, on revient sur l’actualité de la bande dessinée et des sorties avec : - La sortie du deuxième tome des Mémoires du Dragon Dragon, un tome baptisé Belgique, c’est chic, que l'on doit au scénario de Nicolas Juncker, au dessin de Simon Spruyt et c'est édité chez Le Lombard - La sortie de l'album Une nuit avec toi que l'on doit à Maran Hrachyan et aux éditions Glénat dans la collection 1000 feuilles - La sortie de l'album Les petites reines que l'on doit à Magali Le Huche qui adapte ici un roman jeunesse de Clémentine Beauvais et que publient les éditions Sarbacane - La sortie de l'album Hiver, à l'opéra, titre que l'on doit à Philippe Pelaez au scénario, Alexis Chabert au dessin et c'est édité chez Grand angle - La sortie de deuxième tome de Jumelle baptisé Dépareillés, série que nous devons à Florence Dupré La Tour et aux éditions Dargaud - La sortie de l'album À quoi pensent les Russes, titre que l'on doit à Nicolas Wild et à l'éditeur La boite à bulles
+ Lire la suite
autres livres classés : gémellitéVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (120) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5277 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}