AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 235973637X
Éditeur : Ravet-Anceau (12/06/2017)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Durant la Seconde Guerre mondiale, Edith Cuvelier fut malgré elle la favorite d’un colonel SS. Une expérience qui la hante toujours. Aujourd’hui âgée et malade, elle décide de se cloîtrer, fusil à la main, dans sa résidence du bassin minier. Son but ? Se protéger des « hommes en noir ». Alertés par l’entourage de la vieille dame, le major Kaczmarek et l’agent à la retraite Constantini font chez elle une macabre découverte. Son mari, égorgé. Pour Constantini, les coï... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
purgi89
  29 juin 2018
Il y a tout juste un peu plus de 6 mois je découvrais la plume d'Eric Dupuis avec son excellent polar Aussi noir que le charbon (mon avis ici). Une très belle découverte et un énorme coup de coeur.
Dans ce nouveau polar, nous retrouvons Iwan Kaczmarek dans une nouvelle enquête.
A peine revenu sur le bassin minier, il est embarqué dans une drôle d'affaire. Un couple de retraités s'est enfermé dans leur pavillon. La femme, Edith, 90 ans s'est barricadée à l'intérieur et menace quiconque veut rentrer de lui tirer dessus avec un fusil. le fils du couple, Philippe Cuvillier, un officier de la PJ de Paris ne sait plus quoi faire.
Quand finalement tout le monde réussit à rentrer, il retrouve le mari d'Edith, égorgé dans son lit. Constantini, un flic à la retraite est appelé sur les lieux, car ce meurtre ressemble étrangement à une autre affaire qui a eu lieu il y a plus de 60 ans, où des hommes ont été retrouvé la gorge tranchée. Tout porte à croire qu'Edith est la coupable. Mais Kaczmarek n'y croit qu'à moitié et veut trouver qui est le véritable coupable.
Dès le départ, nous sentons que cette affaire va être très compliquée. L'auteur nous offre un pléthore de coupables, de pistes différentes, d'impasses, de cul de sac, de retournements de situation. le passé et le présent vont se croiser, et se recroiser pour qu'on essaie de comprendre qui est à l'origine de ces crimes. Chaque enquêteur aura sa propre opinion et une idée du coupable, chacun va vouloir défendre son point de vue à ses risques et périls.
J'ai aimé retrouvé Iwan, ce flic sanguin au grand coeur, qui sort d'une enquête difficile. L'arrivée de Constantini ne va pas lui faciliter la tâche. Ce dernier est un vrai roquet qui ne lâche pas son os surtout quand il sent qu'il tient quelque chose. Ce personnage m'a vraiment agacé tout au long de l'enquête. Il a essayé de prendre les rênes de l'enquête au détriment du chef d'équipe. D'ailleurs parlons un peu de la chef d'équipe, Belinda Bordas. Elle va enchaîner les faux pas et les bévues lors de cette enquête. Sans elle ou avec un peu plus de professionnalisme, l'enquête aurait été réglée beaucoup plus rapidement.

Eric reprend les ingrédients qui m'avait tant fait aimé son premier polar : deux enquêtes en une, de l'action, un imbroglio pas possible, des coupables en veux tu en voilà, le passé qui se mêle au présent.
La seconde guerre mondiale est une période que j'affectionne particulièrement. J'aime les livres qui traitent de ce sujet que ce soit des biographies, témoignages ou polars qui se déroulent sur cette période. Ici il sera question de la Résistance et de ce qu'on put faire certaines femmes lors de l'Occupation.
Encore une fois, Eric Dupuis nous offre un polar aux petits oignons. Tout est savamment dosé pour qu'on ne s'ennuie pas une seule seconde. le rythme est là, pas de temps morts, nous revenons sur le passé pour ensuite nous replonger dans le présent et l'enquête actuelle. Il y a aussi de l'action, de la bagarre, des arrestations musclées. On sent le vécu, la passion des sports de combat de l'auteur, et le professionnalisme qui transpire à chaque page. Tout est bien ficelé, tout se tient, même si parfois on a l'impression d'être perdu et de ne plus rien comprendre à cette affaire. D'ailleurs même les enquêteurs vont y perdre leur latin!
Un polar à lire et qui vous fera passer un excellent moment.
Lien : https://livresaddictblog.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
clintisgood2
  06 juin 2018
Quand on choisit de lire Eric Dupuis, on sait qu'il y aura immanquablement une enquête très bien ficelée, du suspense jusqu'à la dernière page et une plongée émotionnelle très forte dans le passé.
En commençant Devoir de mémoire, je savais déjà à quoi m'attendre sur ces trois points puisque je m'étais régalée peu de temps auparavant avec l'opus précédent : Aussi noir que le charbon.
Très vite, je me suis retrouvée en immersion complète dans cette magnifique histoire à tiroirs avec des alternances passé/présent très bien orchestrées et surtout, avec une description très fidèle de l'état d'esprit des résistants pendant la seconde guerre mondiale.
En parallèle avec la noirceur des faits relatés, on sent poindre tout du long un climat chargé d'ombre, de souffrances et de non-dits. L'auteur raconte les faits avec infiniment de pudeur et de respect, suscitant les questions plutôt que de les poser brutalement.
Très sensibilisée à cette période trouble par ma mère, ancienne résistante, j'ai retrouvé dans ce roman une part des échanges que j'avais pu avoir avec elle à propos de ce passé qui hante à tout jamais.
L'enquête de police est très subtilement menée. Je reconnais humblement avoir été baladée dans les grandes largeurs par les vrais faux coupables et par les faux vrais innocents.
L'épilogue fut une vraie claque ! A la hauteur de l'esprit machiavélique de ce coupable totalement inattendu.
De par sa profession, Eric Dupuis a un vrai talent pour nous emporter dans des intrigues non seulement policières mais également sociologiques et humaines qui nous forcent à nous remettre en question.
Dans Aussi noir que le charbon, il nous faisait revivre dans son quotidien abject l'affaire de Bruay en Artois. Ici, on plonge dans les heures sombres de la résistance avec son lot d'héroïsme et de lâcheté.
Dans chacun d'eux, la même question : peut-on réellement et définitivement échapper à son passé ?
Je vous conseille très fortement ce roman, à la fois noir et plein d'humanité, symbole de l'univers littéraire de l'auteur.

Lien : https://nellydespolars.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
VeroneLixelle
  05 février 2018
Et voilà je me suis « fait surprendre » !!!
Après avoir lu « Aussi noir que le charbon » du même auteur … je m'attendais à un polar « carré » … pragmatique … « épuré« , mais pour « Devoir de mémoire » les émotions et les sentiments ont la part belle !!! Donc surprise !!!
J'ai aussi été un peu déstabilisée au début, l'impression que l'enquête part dans tous les sens !! un suspect … puis deux …
Mais au fil des pages on comprend très vite que l'auteur mène TOUJOURS et ENCORE le jeu … il sait où emmener le lecteur… il sait le « trimbaler » !! La technique est là !! Bravo !!
On y découvre donc une enquête qui piétine, un lieutenant, chef de service, pas vraiment efficace et qui accumule les bévues … Est ce ça l'incompétence et la conséquence d'enquêtes bâclées et « mal résolues » ??
Une plongée aussi dans le monde sombre de la maladie … Alzheimer … Parkinson … Une dégradation longue et douloureuse …
On y découvre aussi l'après guerre … avec ses règlements de compte !!
Que s'est il passé pendant et après la guerre 39- 45 ??
Le présent et le passé se mélangent !!
Edith Merville … une jeune fille de 17 ans « enlevée » par les Allemands en 1940 … puis maintenant cette vieille femme Edith Cuvelier de 80 ans rongée par la maladie …
Des personnages forts … glaçants pour certains …
Une écriture efficace … ciblée et ciselée … teintée d'émotions et de souffrances !!
Une intrigue palpitante … et quel dénouement !!! Sublime !!
Un polar … un morceau de l'histoire que l'on découvre avec stupeur et horreur !!
Encore un très beau moment de polar !! Bravo !!!
« La guerre et la maladie, ces deux infinis du cauchemar. » Louis Ferdinand Céline (préface)
Lien : https://lespatchoulivresdeve..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
VeroneLixelleVeroneLixelle   05 février 2018
Rose, dit « Belfegores », son patronyme de résistante, lorsqu’elle échangeait des informations au sein du réseau « Les secrètes ». Sa pseudo-identité ressortait dans le dossier de l’inspecteur Constantini. Une amie du trio, membres constitutifs de l’association
SOS Toujours Debout. Cette même Rose qui se vit interdire l’accès et hébergement au foyer des femmes battues par ses sœurs d’armes, selon leur registre d’admission. L’inexplicable venait soudainement de prendre le chemin de l’évidence.
La résistante avait visiblement fauté en s’acoquinant avec un Allemand. Au point de tomber enceinte et d’accoucher d’un enfant de la honte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
VeroneLixelleVeroneLixelle   05 février 2018
« Si la plupart des citoyens ont conscience du mal engendré par les Allemands pendant l’Occupation, ainsi que du niveau de haine déversé lors de l’épuration, je suis convaincu que peu de gens ont eu connaissance d’exactions
commises par les Alliés à cette période sombre, affirma Kaczmarek, dubitatif.
– Et pourtant, ces faits ont été recensés. On parle de milliers de viols, d’agressions et même de crimes ! Sur leur parcours, nos gentils libérateurs semaient la terreur en laissant derrière eux un nombre effroyable de victimes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1784 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre