AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Angélina tome 2 sur 3
EAN : 9782702154472
682 pages
Calmann-Lévy (30/11/-1)
4.38/5   193 notes
Résumé :
Tout juste diplômée, Angélina s'est installée en tant que sage-femme dans la maison de sa famille, à Saint-Lizier. Toujours sous la protection bienveillante de Gersande de Besnac, qui élève son fils Henri, elle fait ses preuves au jour le jour et acquiert une bonne réputation.
Seule ombre au tableau, elle désespère de revoir un jour Luigi, le vrai fils de Gersande, faussement accusé de crimes affreux et réfugié en Espagne, à Barcelone.
Mais un jour r... >Voir plus
Que lire après Angélina, tome 2 : Le temps des délivrancesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
4,38

sur 193 notes
5
10 avis
4
6 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
0 avis
Dans le deuxième tome, on retrouve Angélina en 1880, fraîchement diplômée sage-femme.
Elle revient dans son village de Saint-Lizier pour y exercer son métier.
Elle a beaucoup de mal à faire accepter à ses prétendants le fait qu'elle a eu une aventure hors mariage. L'orgueil mâle de l'époque n'acceptait pas cette situation.
On retrouve les mêmes personnages de base que dans le premier tome et ce ne serait pas correct de révéler les faits qui s'y déroulent.
Marie-Bernadette Dupuy a l'art de faire rebondir les évènements et de les varier. J'ai pensé plusieurs fois que ses trois tomes se retrouveraient aisément dans une série.
Dommage qu'en lisant, je devinais trop ce qui allait se passer.
du point de vue médical, il est intéressant de voir que les nouveaux diplômés comme Angélina appliquent des méthodes d'hygiène pour éviter les fameuses complications des suites de l'accouchement comme les fièvres puerpérales d'antan.
Tout aussi intéressant, l'aide que les moines apothicaires de l'abbaye voisine apportent avec leurs préparations à base de plantes.
Une période et des romans que j'ai aimés découvrir.
Commenter  J’apprécie          390
Un tome 2 tout aussi captivant que le premier et pour lequel on n'a qu'une envie c'est de se plonger dans le prochain.
1881 dans la vallée de St lizier dans les Pyrénées, on y retrouve une Angelina qui n'a qu'une envie c'est de revoir son beau Luigi, le baladin qui a fui vers l'Espagne.,la vie à repris son cours et l'on assistera à beaucoup de cas particuliers d'accouchements qui se révélaient être importants pour la mère et son enfant à cette époque. de multiples rebondissements au cours de l'histoire mais l'intrigue s'annonce bien et laisse le lecteur en haleine et lui fait découvrir le cadre rural de la fin du XIXE siècle.
Bref, la saga n'étant pas terminée, il faut se plonger rapidement et avec plaisir dans le tome 3.
Commenter  J’apprécie          131
Dans ce second tome, nous retrouvons la belle Angélina qui fraîchement diplômée, exerce dans sa cité et les hameaux avoisinants. Elle est confrontée à la pauvreté, au manque d'hygiène, aux confidences intimes de ses patientes et parfois à la mort. Fortement impliquée dans son métier de sage-femme, elle ouvre un dispensaire où elle peut recevoir les futures mères et leurs bébés pour leur prodiguer conseils et soins.
Côté coeur, elle a cédé à son baladin, riche aristocrate et fils de sa bienfaitrice, renié le père de son enfant ainsi que son ex fiancé.
Tout semble lui sourire. Espérons que ce sera le cas dans le troisième tome : la force de l'aurore.
Commenter  J’apprécie          20
J'avais déjà des réserves sur le tome 1, mais j'avais aimé l'aspect historique et le thème de ce roman, qui parle d'une jeune sage-femme au XIXème siècle. Passé ce premier intérêt, il ne reste malheureusement que la guimauve pour le tome 2. J'en suis tout de même venue à bout par une nuit d'insomnie, mais les aventures de la fille aux yeux violets s'arrête ici pour moi. Trop de convenu, on voit arriver les événements 150 pages avant qu'ils se déroulent...Heureusement que le personnage de Rosette, que j'aime beaucoup, était là pour sauver un peu les meubles.
Commenter  J’apprécie          90
2ème tome d'Angélina de Marie-Bernadette DUPUY. On y retrouve les personnages du 1er tome avec émotion et curiosité.
Angélina est maintenant sage-femme diplômée, elle exerce son art dans sa région d'origine où elle est entourée des siens.
On ne s'ennuie pas, les événements se succèdent, tragiques ou heureux.
Certains personnages sont particulièrement attachants, comme Rosette par exemple ou d'autres dont les apparitions sont plus secondaires, et contribuent à donner envie de découvrir le 3ème tome sans trop tarder.
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
Mais la religion des uns et des autres m'importe peu. Ce qui compte à mes yeux, c'est la bonté, la charité et la tolérance.
Commenter  J’apprécie          30
Ce sang drainait un embryon, une créature vivante qu'elle avait assassinée. Qu'il fût le fruit d'un inceste et d'un viol ne parvenait pas à amoindrir sa faute, car pour une sage femme, c'était un écart grave, irrémédiable.
Commenter  J’apprécie          00
[Une famille pauvre, qui était en train de déménager, a frappé chez Angélina. La dame vient d'accoucher au dispensaire, et a eu une petite fille, Angèle.]

- Dites, elle me paraît bizarre, ma petite.
- Comment ça, bizarre ?
- Sa figure, elle n'est pas ordinaire, quoi ...
Envahie par un pénible pressentiment, Angélina se pencha sur le bébé pour en observer les traits. Le nouveau-né avait un visage aplati, les fentes des paupières obliques, les yeux très écartés, le teint jaune, le cou épais et le thorax déformé.

Durant ses cours, madame Bertin, la sage-femme en chef de l'hôtel-Dieu Saint-Jacques [à Toulouse, là où Angélina a passé son année de formation], leur avait parlé d'enfants atteints in utero d'une sorte de dégénérescence, qu'un médecin psychiatre français, Jean-Etienne Esquirol, avait décrite.
Un docteur anglais, John Langdon Down, surnommait ce syndrome l'idiotie mongoloïde, car les malades présentaient des ressemblances avec les peuples de Mongolie.

- Qu'est-ce qu'elle a ? s'enquit la mère.
- J'hésite à me prononcer, madame.
- Dans mon village, à Léran, il y avait un gamin qui était né crétin. Il n'a jamais pu parler, il savait juste rire, la bouche toujours ouverte. Le pauvre, ses parents l'ont enterré l'hiver dernier. Il avait une malformation du cœur.
Dites, ce n'est pas une crétine, ma fille ?

- Il faudra consulter un médecin, madame. Je ne suis pas assez qualifiée.
Quel âge avez-vous ?
- Quarante-trois ans. Ce n'est pas tout jeune pour avoir un enfant, mais, mon mari et moi, on était bien contents. Je rêvais d'avoir une pitchoune. Par la Madone ! Qu'est-ce qu'il va penser, mon homme ? (...) Expliquez-lui, vous (...)
- C'est mon devoir et je le ferai. Reposez-vous un peu. (...)

- Seigneur Jésus, y a un ennui ? demanda-t-il d'une voix tremblante.
- Votre épouse se porte à merveille, votre fille aussi, mais je crains que ce soit une enfant ... une enfant différente des autres, peut-être atteinte de mongolisme.
- Et alors ? Je m'en moque, on n'est pas tous fabriqués dans le même moule.
C'est ma toute petite, j'veux la voir et l'embrasser. Le bon Dieu nous l'a envoyée, on l'aimera comme elle est.
Commenter  J’apprécie          90
[Angélina vient d'ouvrir un dispensaire. La première femme qui vient la voir est venue avec son bébé adoptif, un petit Pierre. Mme Messin, et la mère de Pierre avaient accouché avec peu d'écart, assistées par Angélina. Mme Messin avait eu un enfant mort-né, tandis que la mère de Pierre ne pouvant le nourrir, elle allait l'abandonner. Angélina était ensuite allée revoir cette femme avec Pierre, mais le mari refusait de l'adopter. Ils l'ont adopté ensuite, Mme Messin ayant beaucoup insisté.]

Elles pénétrèrent dans la salle. Tout de suite, Lucienne Messin s'extasia.
- Que c'est propre, dites donc, et bien aménagé !
Vous avez même des équipements modernes.
- Je vous remercie, madame, et je suis heureuse que vous soyez ma première patiente ... enfin, Pierre est mon premier patient. C'est un beau bébé pour son âge. Trois mois depuis le 28 août.
- Vous connaissez sa date exacte de naissance ?
Tant mieux, nous pourrons lui fêter ses anniversaires le véritable jour.
- Je tiens un registre où je consigne chaque accouchement (...)

- Le lendemain de votre visite avec la religieuse (...) on discutait de ce pitchoun, qui était si beau, si robuste. Il avait remarqué ça, Jean ... (...)
il a fini par céder, et j'en suis restée tout ébahie (...) ca n'a pas traîné, on a pris le train et on a pu ramener notre p'tit gars. Notre Pierre. (...)
Ce que je suis heureuse de vous revoir dans ces conditions, mademoiselle Loubet ! Je n'oublierai jamais ce que vous avez fait pour moi, parce que, pour revenir à la ferme après la grosse colère de mon mari, il vous fallait du courage. Si vous ne m'aviez pas parlé de Pierre, ce jour-là, j'aurais baissé les bras, je serais peut-être morte et enterrée. Dieu vous bénisse !
Lucienne Messin retenait des larmes de gratitude. (...)
Les deux femmes bavardèrent encore, le temps de rhabiller l'enfant.

- Que proposez-vous, mademoiselle, dans votre dispensaire ? (...)
- Ce qui est indiqué dans l'annonce. Les soins aux enfants de la naissance à quatre ans et la surveillance de la grossesse, de même que ses suites.
Quant à l'accouchement à proprement parler, j'y réfléchissais avant votre arrivée. Je crois que les femmes préfèrent donner la vie dans un cadre familial, mais il y aura peut-être des exceptions.
Commenter  J’apprécie          30
- J'ai quinze ans ! confessa la nouvelle mère. Vous avez une façon de regarder, on lit vos pensées !
- Quinze ans !
- Oui, et Jean-René a trente-deux ans. Nous nous sommes mariés il y a neuf mois et trois semaines. C'était moi qui lui avais demandé de me sacrifier à notre enfant, car je voulais absolument que ce petit être, fruit de notre amour, vive et grandisse. Mais vous avez déjoué le destin.

- Je ne crois guère à la destinée, en ce qui concerne les accouchements, répondit la costosida, charmée par l'éloquence de la jeune mère.
Plus nous connaîtrons les secrets du corps humain,
plus nous pourrons vaincre la mort.

Je suis aussi les enseignements de ma mère, Adrienne, qui exerçait ici dans la cité et ses environs. Elle pratiquait ce massage dont vous avez bénéficié.
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Marie-Bernadette Dupuy (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie-Bernadette Dupuy
Extrait du livre audio « Abigaël ou le Secret des anges, tome 3 » de Marie-Bernadette Dupuy lu par Nora Hugues. Parution numérique et CD le 18 octobre 2023.
En savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre/abigael-ou-le-secret-des-anges-tome-3-9791035413415/
Commander sa version CD : https://boutique.audiolib.fr/produit/1268/9791035413415/abigael-ou-le-secret-des-anges-tome-3
autres livres classés : sages-femmesVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (545) Voir plus



Quiz Voir plus

Angélina (saga du terroir)

Angélina présente des points communs avec d'autres héroïnes de roman. Quel point commun ne partage-t-elle pas avec Sœur Fidelma ?

De beaux cheveux roux
La couleur de ses yeux
Le sens de la justice
L'indépendance et elle ne craint pas de se déplacer à cheval

15 questions
13 lecteurs ont répondu
Thème : Marie-Bernadette DupuyCréer un quiz sur ce livre

{* *}