AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253162086
Éditeur : Le Livre de Poche (02/11/2012)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 105 notes)
Résumé :


Un soir glacé de l'Épiphanie 1916, dans le village de Val-Jalbert, au Lac-Saint-Jean, une des religieuses du couvent-école découvre un bébé d'un an, niché dans un ballot de fourrures. Les sœurs de Notre-Dame-du-Bon-Conseil viennent alors tout juste de prendre leur fonction d'enseignante, et celles-ci sont bien désemparées devant la fillette abandonnée, peut-être atteinte de la redoutable picote.

Val-Jalbert, bourgade ouvrière édifiée ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (40) Voir plus Ajouter une critique
HermantM
  01 octobre 2013
Vous prenez un long voyage en voiture, vous choisissez une histoire enregistrée un peu au hasard et vous voilà embarquée dans un mélo du plus beau style, avec l'histoire d'une "pure et honnête orpheline", dans le cadre sauvage du Québec façon Maria Chapdelaine. L'impression de suivre un de ces feuilletons télévisés "en costumes" qui ont l'irrésistible attrait de nous faire voyager dans le temps sans qu'on leur demande d'être très profonds. Bref, je ne pensais pas que l'on pouvait utiliser avec entrain autant de clichés sentimentaux mais ce fut un sympathique divertissement (même pas honte !), que j'ai repris avec la suite "Le Rossignol de Val-Jalbert" au voyage suivant.
Commenter  J’apprécie          192
Kalliope
  01 mars 2012
1er volume de la saga.
Mon dieu quelle mièvrerie ! Presque du Harlequin ! On se noie dans l'eau de rose ! Les personnages sont cependant attachants et donnent envie de les retrouver dans les volumes suivants. Très déçue également de ne pas retrouver ces expressions québécoises que j'aime tant.
Commenter  J’apprécie          131
Emeraldas
  29 juillet 2014
Le titre et la couverture m'ont frappés en plein coeur. J'adore la neige, et les enfants. Cependant j'étais septique car le genre de ce roman, à savoir un roman du terroir m'était inconnu voire réservé à un certain public de mon avis. Or ayant lu le résumé j'ai décidé d'essayer. Je n'ai pas été déçue !
Cette saga de Marie-Bernadette dupuy est vraiment sublime. Et commence sans fioriture. Une fillette de un an est déposée par son père sur le perron du couvent école de Val jalbert, village prospère du Québec. L'enfant, découvert presque aussitôt, se révèle être une fille et, d'après le mot laissé par les parents, elle s'appelle Marie-hermine. Elle est malade et les soeurs craignent la "picote" autrement dit, la variole. Cependant la petite fille se remettra, et les routes ne permettant aucun déplacement, elles gardent la petite jusque l'été. Cette enfant enchante les soeurs et bientôt l'une d'elle décide de renoncer au voile pour l'adopter. Mais la grippe espagnole fait rage, et beaucoup en pâtiront. Ainsi la petite, se verra confiée à sa nourrice, une voisine, Elisabeth Marois qui, n'ayant que des garçons rêve d'une petite fille. Ainsi grandit Marie-Hermine, de l'enseignement des soeurs et de l'amour de cette femme. Elle sait que ses parents reviendront elle n'en a jamais douté. de plus elle possède un don merveilleux. Sa voix de soprano qui égaie tous les coeurs et dont Monsieur Marois compte profiter. Y parviendra t'il ? Les parents de l'enfant, que sont ils devenus ? Et ce jeune homme,Toshan, rencontré l'année des 15ans d'hermine, reviendra t'il comme il l'a promis ?
Il est difficile de placer un résumé du début de l'histoire sans révéler des éléments clés. Ainsi je m'arrête ici, car la vie jusque là tranquille de la petite va subir beaucoup de changements. Marie-hermine est une jeune fille d'une grande bonté, qui aime sincèrement les autres et veut une famille. Elle est belle et sa voix...digne d'un rossignol comme elle sera surnommée plus tard.
L'auteure nous plonge dans un quotidien d'avant guerre, et on rentre très facilement dans l'histoire. Les descriptions sublimes ne m'ont pas rebutées contrairement à ce qui arrive souvent. J'étais ravie de découvrir les alentours de Val Jalbert en plein hiver, village qui existe donc réellement. Me promener ainsi à plusieurs centaines de kilomètres de chez moi et suivre le quotidien pas ordinaire d'Hermine m'a ravie. Il m'a parfois été dur de fermer ce livre et ce même si le suspens n'est pas au centre de l'histoire. Cependant je voulais savoir ce qui était arrivé à ses parents, si elle allait les retrouver, et si ce beau métisse reviendrait...
La combinaison de faits historique dans un village bien réel à celui de l'histoire de cette enfant est magique... pas d'ennui, des rebondissements inattendus, de la joie là où je ne m'y attendais pas, des larmes que je n'aurais pas imaginées. Oui L'auteure m'a surprise et conquise. J'ai découvert un genre littéraire qui me plait à présent et mes préjugés sont tombés.
Une série qui commence avec ses joies et ses peines, on se prépare à suivre de ses un an à bien longtemps, le destin peu commun de cette fillette et de ses proches. Les rires succèdent au larmes dans une région magnifique où les blancs et les indiens se mêlent avec méfiance réciproque.
Lien : http://refuge-litteraire.ekl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
kristobalone
  29 janvier 2015
J'ai lu une citation sur le site qui disait que ce livre était d'une mièvrerie digne des ouvrages de la collection Arlequin.
Je ne connais pas cette collection mais pour ce qui est de la mièvrerie je pense que c'est un euphémisme...
Et pourtant je lui colle quatre étoiles.
Parce que, oui, j'ai aimé cette littérature politiquement correcte où rien ne dépasse, où le moindre problème est réglé dans les deux pages qui suivent pour que le lecteur ne souffre pas trop longtemps.
J'ai aimé cette impression de me promener dans la version romancée d'un album de Martine (Martine à la campagne, Martine à la ferme, Martine et les Indiens).
C'était simplement reposant et ça fait du bien.
Je lirais les cinq volumes suivants.
Commenter  J’apprécie          81
etohyuta
  04 février 2017
Marie-Hermine a été abandonnée sur le perron du couvent école de ValJalbert. Recueillie par les soeurs, elle va grandir dans ce village qu'elle affectionne tant mais elle ne cesse jamais de chercher une famille, la sienne, ou une autre qui lui donnera de l'affection.
Ce premier tome d'une saga nous plonge dans le Québec des années 1916 à 1932.
Dans une communauté très catholique, le ton est parfois un peut mièvre et naïf. Cependant, le récit nous donne envie de plonger dans cet hiver neigeux québécois que hermine apprécie tant.
J'ai été un peu déçue cependant, trouvant que le récit manquait un peu d'action. Ayant le deuxième tome dans ma PAL, j'ai bien envie de découvrir la suite quand même.
Commenter  J’apprécie          83
Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   13 novembre 2015
Il vous manque de la technique, mais à votre âge, vous possédez déjà un vrai talent d’interprétation. Le plus important, c’est d’émouvoir le public.
Commenter  J’apprécie          51
rkhettaouirkhettaoui   13 novembre 2015
Des gens de la haute société, qui éblouissent par leur parure, comme l’oiseau qu’on appelle justement la huppe. Il n’y en a pas sur ce continent, mais c’est un joli oiseau bariolé.
Commenter  J’apprécie          30
LaureConanLaureConan   25 avril 2015
Ma mère dirait que ce n'est pas un hasard. Elle pense que nous suivons un chemin invisible tracé sur la terre qui nous mène là où nous devons être heureux et libres. p. 270-271
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   13 novembre 2015
Hermine avait appris d’une de ses camarades, l’année de ses treize ans, comment les hommes et les femmes faisaient des enfants. Cela lui semblait un univers extraordinaire, réservé à l’obscurité où se déroulait une cérémonie sacrée, impudique, mais qu’elle pressentait la plus naturelle du monde. Les chiens du village ne s’embarrassaient pas de convenances; elle les observait parfois avec gêne, le mâle monté sur la femelle, les deux bêtes haletantes, un rictus de béatitude leur donnant un air un peu idiot.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   13 novembre 2015
Quand il était question d’amour, il fallait s’assurer de respecter les limites de la décence.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Marie-Bernadette Dupuy (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie-Bernadette Dupuy
Angélina, les mains de la vie de Marie-Bernadette Dupuy aux éditions le Livre de Poche
Pyrénées, 1878. Angélina n'a qu'une ambition depuis qu'elle est petite : devenir sage-femme, comme l?était sa mère, morte tragiquement. Abandonnée par l?homme qu?elle aimait alors qu?elle était enceinte, la jeune fille se résigne à confier son enfant à une nourrice afin de pouvoir devenir élève sage-femme à l'hôtel-Dieu Saint-Jacques de Toulouse et obtenir son diplôme. Dans cet établissement réputé, elle rencontre un médecin dont elle devient la femme. Mais sa belle-famille la regarde de haut, et Angélina, malgré l'aisance matérielle dont elle jouit, comprend qu'elle n'est pas faite pour la vie mondaine. Elle décide de retourner dans sa région natale pour y exercer son métier. Avec ce sens du suspense et de l?émotion qui font de ses romans des moments inoubliables, Marie-Bernadette Dupuy nous entraîne sur le chemin semé d?épreuves, de joies, de sacrifices, d?une femme généreuse prête à tous les combats pour que s?accomplisse son rêve.
http://www.lagriffenoire.com/angelina-les-mains-de-la-vie-vol-1-231311.html
Le temps des délivrances de Marie-Bernadette Dupuy aux éditions le Livre de Poche
Après des études à Toulouse, Angélina, fille de cordonnier, s'est installée en tant que sage-femme dans la maison familiale au c?ur de l?Ariège. La vie est rude dans les campagnes en cette fin de xixe siècle. Accaparée par son travail, elle peut compter sur sa protectrice, Gersande de Besnac, pour s'occuper de son fils Henri, qu'elle élève seule. Grâce à ses compétences et à sa disponibilité, sa réputation ne cesse de grandir. Son bonheur serait complet si elle ne désespérait de revoir un jour Luigi, un Gitan dont elle s'est éprise et qui s'est réfugié en Espagne pour fuir de fausses accusations de meurtre. Mais c'est Guilhem, le premier amour d'Angélina et le père d'Henri, qui revient au pays. Accompagné de son épouse légitime, il semble pourtant n'avoir rien oublié de ses sentiments pour la jeune femme... Un vrai régal de lecture pour ceux qui apprécient les grandes sagas romantiques et bien rythmées. le Dauphiné libéré.
http://www.lagriffenoire.com/le-temps-des-delivrances-angelina.html
Vous pouvez commander Angélina les mains de la vie et le temps des délivrances de Marie-Bernadette Dupuy sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite
autres livres classés : canadaVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Angélina (saga du terroir)

Angélina présente des points communs avec d'autres héroïnes de roman. Quel point commun ne partage-t-elle pas avec Sœur Fidelma ?

De beaux cheveux roux
La couleur de ses yeux
Le sens de la justice
L'indépendance et elle ne craint pas de se déplacer à cheval

15 questions
9 lecteurs ont répondu
Thème : Marie-Bernadette DupuyCréer un quiz sur ce livre
. .