AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782702142837
792 pages
Calmann-Lévy (08/02/2012)
4.15/5   127 notes
Résumé :


Johann Kaufman, propriétaire terrien, est veuf et sans enfant. Il s'apprête à épouser sa secrétaire, Clémence, maman de la jeune Noëlle. Mais Martha, l'acariâtre mère de Johann, mènera dès lors une vie infernale à celles qu'elle considère comme des intruses.

Quelques années plus tard, Noëlle, devenue une magnifique femme, rencontre un Allemand, Hans. Rapidement, ils se fiancent. Or, dès la déclaration de la guerre, le jeune homme doit... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
4,15

sur 127 notes
5
9 avis
4
8 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
1 avis

Neeneeson
  11 août 2018
Comment vous dire que je ressors de ma lecture complètement bouleversée, j'aurais aimé ne jamais finir le livre et de continuer à suivre les aventures de Noëlle tout le long de sa vie. Mais il faut bien qu'il y ait une fin. C'est Julie de Turtlesandbooks, qui a décidé de me faire découvrir cette lecture en lecture commune qui faisait partie de sa PAL. Je peux vous dire qu'au début quand j'ai vu 1000 pages, j'ai failli prendre mes jambes à mon cou et m'enfuir très loin. Mais finalement, j'en veux encore. En effet, les lectures super longues me font toujours peur car je suis effrayée à l'idée de me retrouver avec 700 pages de description inutile. Mais là pas du tout !!!
J'ai découvert une pépite d'auteur, Marie Bernadette Dupuy a réussi à me faire voyager dans le temps grâce à son roman, elle m'a fait découvrir notre Alsace comme on aurait pu la voir lors de la Seconde Guerre Mondiale. Son roman, je l'ai tout simplement adoré. Cela faisait bien quelques années que je n'avais pas eu un aussi gros coup de coeur pour un roman.
La Seconde Guerre Mondiale est une époque de l'histoire sur laquelle j'aime beaucoup lire de roman. Donc sur ce point j'avoue que j'ai bien été servie.
Pourtant quand on prend du recul l'histoire n'est pas non plus tiré par les cheveux, elle est assez banale mais pourtant elle aspire l'âme du lecteur et l'emmène directement aux côtés de Clémence et sa fille Noëlle.
Donc on suit Clémence et sa fille Noëlle qui au début du roman est une toute jeune fillette dans leur vie quotidienne. Clémence va décrocher un job dans un domaine agricole géré par Mr Johann Kauffmann et donner à sa fille une vie meilleure. Clémence et veuve et va très vite tomber sous le charme de Johann, mais Marta la mère de celui-ci ne va pas voir cette union d'un très bon oeil bien au contraire. Elle va faire la misère à Clémence et sa fille. On va les suivre au file des année, Noëlle grandit jusqu'au jour où elle aussi trouve l'homme de sa vie et que la guerre éclate… Je ne vous en dirai pas plus pour garder le suspens, mais le roman est rempli d'actions, de chutes, de rebondissements. On passe du rire au pleur en l'espace de 30 secondes. Ce roman est clairement un ascenseur émotionnel.
Je me suis attaché à presque tous les personnages, tellement ils sont bien écrits et attachants. Sauf Marta et le second de Johann que j'ai tellement détestés.
La fin est belle, j'ai versé toutes les larmes de mon corps et j'ai eu du mal à me relancer directement dans une nouvelle lecture. Je voulais continuer à suivre Clémence et sa fille Noëlle … Merci encore à l'auteure pour m'avoir fait ressentir tant de choses à propos de son roman. Je n'ai qu'une hâte c'est de continuer à lire cette auteur avec ses autres romans qu'elle a écrits.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
CSBlitaussi
  23 janvier 2022
Avec Les fiancés du Rhin je découvre la plume de Marie-Bernadette Dupuy et j'ai eu mon premier coup de coeur ce 2022 ! Ca fait longtemps que j'ai dévoré un livre de quasiment 1000 pages en quelques jours.
Alsacienne d'adoption depuis un peu plus de 30 ans je connais bien l'histoire de l'Alsace et les souffrances liées à l'annexion à l'Allemagne que l'ont connu les gens qui vivent dans cette région.
Dès le début et malgré certaines longueurs, j'étais happée par cette histoire, Au fur et à mesure j'ai pris de l'affection pour les personnages, même pour la méchante Martha Kauffman, la matriarche du domaine viticole.
Je ne ferais pas de résumé parce qu'il y a beaucoup trop d'événements dans la vie de Noëlle et les autres personnages. Noëlle, le personnage principal, qui malgré tout ce qu'elle a enduré n'a qu'un seul objectif dans sa vie : retrouver son grand amour Hans.
Une belle histoire sur fond historique, une histoire d'amour, mais aussi sur les valeurs humaines et une belle région que j'aime tant.
J'ai passé un très bon moment de lecture et j'ai envie de découvrir d'autres ouvrages de cette auteure.
Challenge Multi-Défis
Challenge Pavés
Challenge Plumes Féminines
Challenge ABC
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Exuline
  16 mars 2022
En quelques mots :
Tout ce que contient ce livre est ENORME. Enorme en nombre de pages, énorme en terme d'émotions, énorme en tant que courage et énorme en tant qu'amour. Marie-Bernadette Dupuy signe une fois encore un livre qui serre le coeur, qui nous fait ressentir tellement d'émotions et nous pouvons voir que même dans la plus grande obscurité il y a la lumière au loin. Si vous aimez l'autrice à lire absolument.
En beaucoup plus de mots :
Est-ce qu'il vous est déjà arrivé de passer plusieurs années sur un seul et même roman ? Est-ce qu'il vous est déjà arrivé d'apprécier un livre mais ce que nous lisez vous touche si particulièrement qu'il vous est impossible de poursuivre ? C'est exactement ce qui m'est arrivé avec Les fiancés du Rhin. 3 ans, il m'a fallu pour en venir à bout !!!
Non pas que je n'aimais pas ce que je lisais mais ce livre m'a tellement fait ressentir de forts sentiments d'abomination que j'ai eu le plus grand mal à poursuivre ma lecture et j'ai à chaque fois laisser beaucoup, beaucoup de temps avant de la reprendre.
Mais au final quel grand roman que nous propose une fois de plus Marie-Bernadette Dupuy avec une romance qui va au delà des frontières, au delà de la guerre.
Noëlle, cette petite fille qui va être adoptée par son nouveau beau-père va subir les pires tourments par sa belle-grand-mère qui jamais ne l'acceptera et elle va cracher sa haine farouche, violente et malsaine.
Mais Noëlle va grandir et rencontrer Hans sur l'exploitation viticole sur laquelle elle vit. Et Hans deviendra son seul, son véritable grand amour. Mais Hans est allemand et à la veille de la Seconde Guerre Mondiale, malgré les sentiments profonds, l'amour démesuré qu'ils se portent, il va falloir choisir son camp, elle va faire son choix, mais une fois encore, le destin va être contre elle et on va la forcer à poursuivre un autre chemin.
Marie-Bernadette Dupuy sait distiller tellement d'émotions dans son écriture, tellement de réalisme dans les faits racontés, qu'il est parfois difficile de supporter ce qu'elle décrit. Et quand les sanglots vous serrent le coeur, que vos yeux se remplissent de larmes, que la lecture devient insupportable, il est parfois nécessaire de reposer le livre pour souffler, pour voir autre chose et ne plus souffrir pour son héroïne puisque la lecture n'est pas faite pour ça normalement.
Mais voilà, la volonté de connaitre la suite est toujours présente dans un coin de votre tête, et donc une fois calmé, vous renchainez. C'est là toute la magie de cette autrice.
Ce roman fut pour moi le 10ème de la liste extrêmement prolifique de Marie-Bernadette Dupuy, c'est pour vous dire que c'est une autrice que j'affectionne particulièrement même si je n'apprécie pas l'intégralité de sa bibliographie. Mais son talent est de toujours nous proposer des romans avec des héroïnes fortes, aux idées féministes, qui ne désirent que l'émancipation dans un monde où le pouvoir patriarcal est omniscient. A chaque fois une région, une Histoire extrêmement bien écrite.
Dans ce titre, nous nous trouvons en Alsace, la veille du conflits franco-germanique. Région délicieuse, décrite avec tant de simplicité mais tant d'attachement que j'ai eu envie de partir découvrir ces terres qui se trouvent si loin des miennes.
Seul petit bémol qui m'a dérangé lors de ma lecture, c'est l'aveuglement constant de Noëlle pour son seul amour Hans. Et particulièrement à Paris lorsqu'elle est couturière. Elle est irraisonnée tant elle est engoncée dans son obsession. Oubliant les dangers qu'il l'entoure, elle en devient ridicule, presque haïssable mais c'est sans doute parce que des décennies plus tard, nous connaissons notre Histoire alors que Noëlle ne voulait que son histoire.
Et puis d'un point de vue historique, on n'apprend pas grand chose mais peu importe, ce n'est pas ce que je recherchais en lisant ce roman.
Lien : http://exulire.blogspot.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
JuristeEnDevenir
  20 août 2017
Superbe roman fleuve dans lequel je me suis laissé bercer durant 1000 pages. C'est donc avec une pointe de tristesse que je laisse Clémence , Noëlle et bien d'autres. Ce livre m'a procuré énormément de plaisir en raison de plusieurs points que je souhaite développer. J'évoquerai en revanche un petit bémol en fin de commentaire.
Tout d'abord le roman s'ouvre sur un décor flamboyant qu'est la région alsacienne. Il retrace à merveille les spécialités culinaires , et paysages du pays ainsi que son folklore. A ce propos est évoqué la nourriture , les vins, ainsi que toutes autres traditions propres à cette région. Durant les 400 premières pages le lecteur est donc transporté dans cet univers doux et bon enfant de l'Alsace des années 30, cependant marquée par plusieurs guerres et annexions.
De plus il est utile de préciser que ce livre apporte au lecteur un message à propos de la condition humaine et de l'Homme en général. À la façon d'un conte, l'auteur nous fait retenir que l'origine d'un homme, sa couleur, son uniforme n'importe guère. Ce qui compte réellement ce sont ses convictions profondes, et ses actions le plaçant du côté du bien ou du mal. Au fil des pages le lecteur comprends la bêtise des amalgames , à travers Hans qui est allemand, mais pourtant anti-nazi.
Le principal défaut est le côté enfantin du livre, qui n'est pas assez dramatique pour être réaliste. En raison du contexte historique, le tout aurait mérité davantage de drame. La simplicité de certains passages est assez grossière , et on a le sentiment d'assister à un film à l'eau de rose sans prétention. La fin du roman , ou les retrouvailles entre personnages m'ont souvent fait cet effet.
Le début du livre s'étend également sur quelques centaines de pages s'agissant de l'amour naissant entre Clémence et Johann. L'ensemble est romancé d'une manière enfantine, où le lecteur peut aisément deviner la suite des événements. Par moments on regrette également le manque de détails historiques à propos de la guerre, ou encore le côté trop "enfantin" , "facile" d'évoquer cette période. Des sujets comme la résistance, l'occupation, ou la libération auraient à mon sens mérités davantage de précisions. Il ne faut donc pas s'attendre à un pure roman historique.
En définitive, c'est un livre que je recommande, il fut très plaisant à lire grâce à l'écriture simple et fluide de Marie-Bernadette Dupuy!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
patricelucquiaud
  23 septembre 2021

Cette fresque s'étend sur une vingtaine d'années, on pourrait dire d'une guerre à l'autre dans ce XXe siècle tumultueux, ponctué par les grands drames de l'Histoire. Les lieux : l'Alsace qui, avec la Lorraine, ont eu à subir des conflits armés terribles lesquels, par trois fois, ont opposé la France et l'Allemagne en 1870 – 1914 – 1940... ces territoires de l'Est de l'hexagone, passant au gré des traités sous l'autorité allemande puis française puis allemande. En réalité dans cet ensemble de régions à forte identité, d'un côté et de l'autre du Rhin, il arriva que l'on ne fasse qu'un, l'alsacien devenant une langue et dans les périodes de paix, avec les ennemis d'hier, on s'évertuait de vivre ensemble, ce, en dépit des rancoeurs de certains.
Au moment où commence cette histoire, nous sommes à l'aube des années 30 et donc l'Alsace est redevenue française depuis 1918. L'Allemand, pour quelques uns, est encore un ennemi et est mal accepté dans les bourgs et villages de cette région frontalière où l'on peut passer d'un pays à l'autre aisément pour y commercer et exercer son métier, la langue n'étant pas un obstacle pour ces habitants bilingues.
Les héros de cette fresque Noëlle et Hans auront à subir les affres de cette tragédie à répétitions, ancrée aux rives d'un fleuve... fleuve, le roman l'est aussi avec 999 pages dans sa version livre de poche ...
Au commencement, c'est de Clémence Weller dont il est question. Jeune femme célibataire, maman de la petite Noëlle âgée de 9 ans. À ce début du mois de septembre 1928, elle arrive avec sa fille à Ribeauvillé au moment de la fête Pffiderdaj. Elle doit rencontrer Johann Kaufman, propriétaire d'un domaine viticole produisant des vins de renom fort apprécié dans la région et bien au-delà. Cela, suite à une annonce d'embauche pour effectuer un travail de secrétaire et de comptable. L'entrevue se passe très bien et elle est aussitôt engagée et sera logée à la ferme du domaine.
Tout se passerait pour le mieux s'il n'y avait l'ogresse... l'ogresse ?... C'est Martha une personne que tout le monde redoute au domaine... cette femme méchante, perfide, machiavélique est la mère du maître des lieux, une mère exclusive qui ne tolère aucune autre présence féminine dans sa demeure hormis celle de sa servante. Toute compagne que ramène son fils Johann devenu veuf après 5 ans de mariage, est vite désenchantée et obligée de quitter les lieux, brisant toute relation amicale ou amoureuse.
Clémence va-t-elle être en mesure de résister face à cette mégère ?... comme les précédentes elle aura à subir mille tourments et humiliations. Pourtant entre Johann et cette jeune femme intelligente, serviable et séduisante malgré un physique qu'elle-même trouve ingrat, l'attirance est forte d'un côté et de l'autre. Cela ira jusqu'aux épousailles au grand dam de l'ogresse... Cette dernière ne capitulera jamais, d'autant qu'elle a appris que sa bru est fille mère, que sa gamine de 10 ans est le fruit d'une union avec un soldat allemand qui a refusé d'assumer cette paternité. Les allemands, l'ogresse les a en horreur. Comment son fils a-t-il pu épouser une femme tombée dans une telle indignité ?...
Celle qui aura à souffrir le plus de cette violente désapprobation et rancoeur ce ne sera pas Clémence mais sa fille Noëlle que l'ogresse ira jusqu'à séquestrer et maltraiter jusque dans l'outrance.
Au Domaine Kaufman, vivent aussi les ouvriers agricoles : le couple Marguerite et Charles parents de Liesele et Berni puis le contremaître Hainer Risch. Avec les premiers, Clémence et sa fille tisseront aussitôt de très forts liens d'amitié. Avec le second, la distance s'établira vite, d'autant que le contremaître, à la solde de Martha l'infernale, commettra, dans l'ombre, sournoisement et avec cynisme, des exactions compromettantes jusqu'à l'insoutenable.
Les années passent ; au-delà des tourments, il y a la vie, les joies propre à la jeunesse, d' heureuses périodes de vendanges… Noëlle est devenue une jeune fille resplendissante épanouie et brillante. Elle est tombée amoureuse de Hans, un jeune allemand enseignant documentaliste au lycée qu'elle fréquente. le coup de foudre s'ensuit du parfait grand amour, ils se fiancent au domaine, leur union est même envisagée mais la guerre éclate qui va tout bouleverser...
A la violence des êtres proches, succède celle de la guerre dans toute son horreur Noëlle et Hans seront séparés à cause des nationalismes ardents et des affectations militaires en résultant. Ce sera la fuite puis l'exode pour prendre distance du conflit et des lieux de destruction massive. Dans cette tourmente, il y aura la naissance d'Anna, le départ à Paris ; La rencontre de Rebecca et de Samuel, les rafles immondes. Les brefs retours de Hans d'abord en uniforme allemand puis, sans, étant devenu résistant dans le maquis français.
Les fiancés du Rhin sortiront-ils indemnes de ce tourbillon infernal et de ses déchirures qui déplacent les frontières au gré des batailles, broient l'âme et le coeur des êtres, mettant à mal la la probité des uns, la dignité des autres ?
Dès les premières pages vous êtes entraînés dans cet époustouflant tourbillon de la vie conté avec talent et âme, jamais éloigné de la vérité historique.
Lien : https://www.mirebalais.net/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
ladesiderienneladesiderienne   10 juin 2012
Vous connaissez aussi bien que moi l' histoire de notre région! Après la guerre, nous sommes redevenus français et les honnêtes familles allemandes installées dans le pays depuis des années ont dû repasser le Rhin. Ce ne sont pas les pauvres gens qui décident des combats ni des frontières! Qui donc, en Alsace, peut jurer qu'il n'a aucun ancêtre allemand dans sa famille? Vous-même, je sais que vous fréquentez des clients de Stuttgart! Ce n'est pas en cultivant la haine que nous honorons tous les morts de la dernière guerre!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
AquazetteAquazette   10 décembre 2015
Rassérénée, Noëlle s' abandonna à une douce torpeur. Hans lui tenait la main et, désormais, il serait son rempart, son horizon. Ils vivraient ensemble sur la même rive du Rhin, qui pour eux n' avait jamais représenté une frontière car l' amour se moque bien des pointillés tracés sur les cartes.
Commenter  J’apprécie          50
ladesiderienneladesiderienne   14 juin 2012
Alors j' ai compris que la haine, la rancœur, la vengeance sont des sentiments dangereux, qui nuisent à la paix du cœur et de l' âme.
Commenter  J’apprécie          120
ladesiderienneladesiderienne   13 juin 2012
Le domaine abritait maintenant un vrai nid de vipères, toutes prêtes à se mordre les unes les autres. Dans la vaste cuisine où se mêlaient les odeurs de graisse chaude et de levain allaient régner pendant plusieurs jours encore la suspicion, les faux-semblants, l'hypocrisie.
Commenter  J’apprécie          40
turtlesandbooksturtlesandbooks   20 juillet 2018
Ils vivraient ensemble, sur la même rive du Rhin, qui pour eux n'avait jamais représenté une frontière, car l'amour se moque bien des pointillés tracés sur les cartes.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Marie-Bernadette Dupuy (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie-Bernadette Dupuy
Extrait du livre audio "Le mystère Soline, T3 : un chalet sous la neige" de Marie-Bernadette Dupuy lu par Florine Orphelin. Parution CD et numérique le 19 janvier 2022.
https://www.audiolib.fr/livre/un-chalet-sous-la-neige-le-mystere-soline-tome-3-9791035406882/
autres livres classés : alsaceVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Angélina (saga du terroir)

Angélina présente des points communs avec d'autres héroïnes de roman. Quel point commun ne partage-t-elle pas avec Sœur Fidelma ?

De beaux cheveux roux
La couleur de ses yeux
Le sens de la justice
L'indépendance et elle ne craint pas de se déplacer à cheval

15 questions
12 lecteurs ont répondu
Thème : Marie-Bernadette DupuyCréer un quiz sur ce livre