AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Marie-Bernadette Dupuy (Autre)
EAN : 9782702182253
528 pages
Calmann-Lévy (12/11/2020)
3.91/5   117 notes
Résumé :
Colmar, novembre 1924. Lisel Schmitt, vingt-deux ans, est première main dans un atelier de confection pour dames. Après avoir passé un an à Paris, employée d’une prestigieuse maison de couture, elle rêve de créer ses propres modèles et de faire carrière.
Son destin, jusqu’alors paisible et prometteur, bascule le jour où un incendie se déclare dans le magasin où elle travaille. Piégée dans l’immeuble en flammes, brûlée aux mains, elle est sauvée de justesse pa... >Voir plus
Que lire après Les feux de NoëlVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
3,91

sur 117 notes
On dit qu'il y a des lectures difficiles, il y a donc aussi des lectures faciles. Cela veut dire qu'elles ne demandent pas beaucoup d'efforts de compréhension, la narration étant sans surprise. Il n'y a pas de métaphores ou d'effets de style par exemple.
C'est le cas avec "Les feux de Noël" de Marie-Bernadette Dupuy que j'ai lu dans le cadre du Challenge Solidaire de Babelio.
L'histoire est celle de Lisel Schmitt, jeune femme née au début du 20ème siècle, avant la première guerre mondiale. En 1924, à Colmar, le conflit est terminé, l'Alsace et la Lorraine sont désormais françaises et cela laisse des traces chez les plus anciens.
Lisel n'y pense pas puisque son seul rêve est de pouvoir monter un jour un atelier de mode car elle aime créer ses propres modèles. En attendant, elle est première main dans un atelier de couture et harcelée par un homme qui provoque un incendie sur son lieu de travail. le beau pompier Heinrich Keller va la sauver des flammes et une passion dévorante va naître entre eux. Certes, il est marié mais sa belle-famille va s'acharner avec beaucoup de cruauté sur la jeune Lisel.
On se doute très rapidement qu'il y a anguille sous roche et que l'amour entre les deux jeunes gens n'est pas la raison de la violence subie par la jeune fille.
Bref, c'est une histoire bien racontée mais sans surprise, avec quelques incohérences.
L'aspect historique est intéressant mais n'est pas beaucoup développé.
Le problème pour moi est que Marie-Bernadette Dupuy veut tout expliquer et ne laisse aucune place à l'imagination d'autant plus qu'elle pousse le manichéisme de ses personnages à l'extrême. Elle avait pourtant une très bonne idée, celle d'introduire un personnage mystérieux, une certaine Chris (que j'ai très vite cernée) mais au lieu de laisser une place à l'imaginaire elle donne une tonne d'explications à son sujet comme si elle ne faisait pas confiance au lecteur.
Au final, c'est une histoire d'amour passionnée qui ressemble à un roman-feuilleton cousu de fil blanc, ce qui tombe bien pour une couturière.


Challenge Entre-deux 2023
Challenge Solidaire 2023
Challenge Coeur d'artichaut 2023
Challenge Plumes féminines 2023
Challenge Multi-défis 2023
Commenter  J’apprécie          150
Marie-Bernadette Dupuy est une écrivaine française née en 1952.

« Les feux de Noel » est l'histoire de Lisel Schmitt, une jeune femme de 22 ans, première main dans un atelier de confection, qui rêve de créer ses propres modèles et d'ouvrir sa propre boutique.
Un incendie se déclare dans le magasin où elle travaille. Heinrich Keller, un pompier, va la sauver et l'attirance entre les deux jeunes gens va être immédiate. Malheureusement les évènements vont s'enchaîner contre la jeune femme qui ne comprend pas qu'on lui veuille du mal.

La passion de la jeune couturière pour son métier est omniprésente et donne beaucoup de charme et de fraîcheur à l'histoire. Par ailleurs, d'une écriture fluide, l'auteur maîtrise parfaitement les changements de rythme de l'histoire qui s'accélère pour renforcer l'intensité d'une scène ou qui se ralentit pour renforcer l'angoisse, le mal-être ou la frustration.

En revanche, il est dommage que les personnages soient trop manichéens. Cela rend l'histoire et les personnages un peu superficiels en limitant la profondeur et la complexité de l'être humain.
L'auteur aborde également assez superficiellement la situation particulière de l'Alsace pendant la Première Guerre Mondiale en sa position de ville frontière ce qui est très frustrant puisque directement lié aux secrets de famille.

Au global l'écriture est agréable et fluide mais manque de consistance. L'ensemble reste un peu trop superficiel pour accrocher le lecteur.
Commenter  J’apprécie          140
Colmar, Alsace, novembre 1924. Liesel est première main (l'équivalent de contremaître) dans l'atelier de couture de Mme Erna Weiss. Un matin, alors qu'elle tente de fuir les assiduités du commis, un incendie se déclare dans l'arrière-boutique. Elle court au premier étage, afin de mettre en sécurité, la robe qu'elle crée secrètement. Hélas, elle se retrouve prisonnière des flammes. Elle est sauvée par un pompier volontaire, Heinrich Keller. Elle ne sait pas que cette rencontre constitue les prémices des malheurs qui vont s'abattre sur elle.


Un jour, Liesel croise Heinrich par hasard. Elle apprend qu'il est marié et a un fils de trois ans. Aussi, tous les deux luttent contre l'attirance qui les pousse l'un vers l'autre. Même s'il n'est pas heureux, le jeune homme ne peut pas divorcer. En effet, alors qu'elle ne s'occupe pas de son fils et le rejette depuis sa naissance, qui s'est très mal déroulée, Suzelle Keller le prend en otage. J'ai eu mal pour le petit Hansel qui cherche désespérément l'amour maternel et n'a que des rebuffades en réponse. Paradoxalement, sa mère menace son époux de partir avec le petit. Si Heinrich la quittait, il ne reverrait plus Hansel. Cela peut paraître paradoxal, mais je sais que c'est, parfois, une réalité : j'ai été cette enfant.


Liesel est mêlée au désir de nuire de Suzelle. Cette dernière, aidée de ses parents, met en place une terrible machination, destinée à détruire la vie de la jeune couturière. Cette dernière ne peut pas lutter. La famille Frischer qui s'acharne sur elle possède de l'argent et des relations qui lui permettent de manipuler les institutions et l'opinion publique. le destin prometteur de Liesel est brisé et ce sont de terribles épreuves qu'elle doit affronter. Elle n'est pas armée pour y faire face, cependant elle montre un courage immense. La vengeance dont elle est l'objet ne semble pas avoir de fin. Nous comprenons que le mal est profond et qu'il remonte à des faits anciens. Liesel n'est qu'un instrument pour ses détracteurs qui l'utilisent pour atteindre d'autres personnes.


A travers l'histoire de cette jeune fille admirable, Marie-Bernadette Dupuy montre que la solidarité féminine s'exprime dans les moments les plus difficiles. Elle décrit, également, de quelle manière la discrimination sociale aveugle les jugements et que l'argent et la classe sociale donnent un pouvoir contre lequel il est difficile de se battre. Quand on le possède, il est aisé de détruire des réputations et d'acheter des mensonges qui conduisent à des drames. La vérité, peut-elle éclore dans un climat de corruption ? Quels sont ces secrets qui pèsent sur Liesel ? Elle-même ne le sait pas. Malheureusement, la parole ne se libère pas et c'est notre héroïne qui en subit les répercussions tragiques. Très attachée à elle, je tentais de comprendre pour quelle raison, ceux qui savaient ne parlaient pas.


[…]


La suite sur mon blog...


Lien : https://valmyvoyoulit.com/20..
Commenter  J’apprécie          101
Je m'attendais à lire un roman de Noël, mais finalement juste les premières pages se déroulent pendant la période de fin d'année, ainsi que les toutes dernières.

Nous nous retrouvons en Alsace, l'histoire débute par un terrible incendie dans un magasin de couture, là où Lisel travaille, pour sa patronne Erna Weiss.
C'est à partir de ce moment que tout commence, elle se voit harcelée anonymement, quelqu'un veut détruire totalement sa vie ainsi que ses proches.

En parallèle nous avons bien sûr une jolie romance entre Lisel et le beau pompier volontaire, Heinrich, qui l'a sauvée de ce fameux incendie, un homme marié et papa d'un petit garçon de trois ans.
Le coup de foudre est immédiat entre les deux.

Lisel essaye tant bien que mal de rassembler les morceaux du puzzle afin de comprendre pourquoi on lui en veut à ce point, elle espère enfin trouver le fin mot de l'histoire, avec l'aide de ses parents.
Courageuse, elle ne s'arrêtera pas tant que les secrets ne seront pas déterrés, malgré quelques descentes aux enfers.

Une lecture simple et bien agréable, avec un brin de suspens.
Avec l'Amour, tout est possible !
Mon petit reproche : je me serais bien passée de l'apparition de cet « ange gardien » vu par plusieurs, niveau crédibilité à revoir...
Une belle Happy End, un peu trop présente à mon goût.

CHALLENGE SOLIDAIRE 2023
Commenter  J’apprécie          100
Il fallait au moins le challenge SOLIDAIRE pour me pousser à lire cette auteure. Et malheureusement, ça ne m'a pas réconcilié avec ce genre.
On peut lire en 4ème de couv "elle nous transporte ici dans le sublime décor de Colmar et de la Petite Venise". Je ne doute pas que les gens qui connaissent Colmar aient les images dans les yeux en lisant... mais moi rien du tout. Aucune description de la Petite venise, à part les noms de Rue, ou de Parc. Il y a aussi une scène en début de Roman qui se passe au marché de Noël, et là aussi il y avait matière à éblouir le lecteur... rien du tout.
J'ai même eu parfois l'impression de lire des brochures d'office de tourisme quand il est question des visites que fait un personnage pendant une cure.
Je ne crois pas en l'histoire non plus : c'est trop caricatural pour moi. Les personnages sont gentils et mignons, mais ça s'arrête là.
Heureusement ce n'est pas bien compliqué à lire et c'est vite fini
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Le nom des Schmitt de Munster sera traîné dans la boue et le sang. Tu paieras la première.
Commenter  J’apprécie          30
J’ai volontairement retardé ce moment, où nous tous, ici, nous pourrons constater les dégâts que causent la haine, les secrets des uns et des autres, ainsi que la déloyauté, la bêtise.
Commenter  J’apprécie          00
Tu souffres, je le sais, mais la vie est comme ça, parfois, il faut vivre avec une plaie qui ne cicatrisera jamais.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Marie-Bernadette Dupuy (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie-Bernadette Dupuy
Extrait du livre audio « Abigaël ou le Secret des anges, tome 3 » de Marie-Bernadette Dupuy lu par Nora Hugues. Parution numérique et CD le 18 octobre 2023.
En savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre/abigael-ou-le-secret-des-anges-tome-3-9791035413415/
Commander sa version CD : https://boutique.audiolib.fr/produit/1268/9791035413415/abigael-ou-le-secret-des-anges-tome-3
autres livres classés : alsaceVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (305) Voir plus



Quiz Voir plus

Angélina (saga du terroir)

Angélina présente des points communs avec d'autres héroïnes de roman. Quel point commun ne partage-t-elle pas avec Sœur Fidelma ?

De beaux cheveux roux
La couleur de ses yeux
Le sens de la justice
L'indépendance et elle ne craint pas de se déplacer à cheval

15 questions
12 lecteurs ont répondu
Thème : Marie-Bernadette DupuyCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..