AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290016527
Éditeur : J'ai Lu (03/02/2010)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 7 notes)
Résumé :

Dans le naufrage du bateau qui la conduisait aux Indes, Emmaline Martin a perdu ses parents. A Delhi, où elle rejoint son fiancé Marcus, la bonne société anglaise s'indigne qu'elle ait été sauvée par de rudes marins. N'aurait-elle pas perdu sa vertu ? Dans ce milieu hostile, la jeune orpheline fait la connaissance du marquis de Holdensmoor, un esprit libre. Tandis qu'Emma étouffe dans la société étriq... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
everalice
  28 septembre 2014
Si on aime les romances originales et haletantes, à la fois sombres et lumineuses, alors ce titre est un incontournable...
Voici quelques (bonnes) raisons de vous laisser envoûter :
*Julian, ahhh, Julian, le héros parfait... Juste captivant.
* Emma, en âme solitaire et en artiste hantée par ses visions, est une héroïne profonde et vibrante, comme on les aime.
* L'Inde et sa colonie anglaise, une carte postale faussement idéale qui se teinte vite de sang et de cruauté. Une histoire d'amour naissant dans un chaos de fin de monde, c'est irrésistiblement romantique.
* Douceur et cynisme, souffrance et tendresse, silence et fracas... Que Meredith Duran joue magnifiquement des contrastes pour faire tressauter notre petit coeur !
Meredith Duran est dorénavant officiellement intégrée à ma liste d'auteurs préférées... Son écriture, ses héros, ses intrigues, tout me plaît, du pur bonheur !
-> Mon avis est plus développé sur mon blog.
Lien : http://leslecturesdeveralice..
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   04 septembre 2015
Prologue

- Je ne lâcherai pas prise.
Sa propre voix résonnait étrangement à ses oreilles. Rauque et caverneuse. Sans doute à cause de toute l'eau salée qu'elle avalée. Son nez et sa gorge la piquaient comme s'ils avaient été frottés avec de la lessive. Derrière la coque retournée du canot de sauvetage, les vagues dansaient sans discontinuer sur la ligne infinie de l'horizon.
Il aurait pourtant été si facile de se laisser aller.
Ses doigts, rougis par le soleil, étaient agrippés au canot depuis des heures maintenant. Et elle avait réussi à maintenir la tête hors de l'eau. Pendant quelques temps, un homme s'était accroché à l'autre bord du canot - un survivant, comme elle, qui avait pu sauter du steamer juste avant qu'il ne sombre. Il pensait être capable de retourner le canot dans le bon sens une fois que la mer se serait calmée.
Le sort en avait décidé autrement. Une vague plus furieuse que les autres les avait submergés. Quand Emma avait refait surface, l'homme avait disparu. Il n'avait même pas eu le temps de crier avant d'être emporté.
Autour d'elle, c'était le silence, ou presque, excepté le roulement incessant des vagues. Parfois, un poisson sautait en l'air, mais aucun oiseau n'était là pour s'en repaître - la terre était trop éloignée. Le ciel, d'un bleu immaculé demeurait désespérément vide.
Emma avait les bras à demi engourdis. Et son estomac était douloureux à force d'avoir avalé de l'eau salée qu'elle recrachait en toussant. Mais le pire, c'était la soif.
La tempête était arrivée sans prévenir. Tout à coup, la mâture du steamer s'était mise à craquer. Sa mère avait hurlé.
A présent, il ne restait plus rien du fier navire qui fendait la mer quelques heures plus tôt. Quelqu'un qui passerait dans ces parages déserts ne devinerait jamais quel drame s'était déroulé ici. Sa mère l'attendait maintenant au fond, avec son père.
L'océan attendait, lui aussi. Emma sentait comme une main invisible l'attirer doucement vers le bas. S'abandonner à son invitation ne semblait pas si terrible.
De toute façon, personne ne viendrait à sa rescousse.
Et pourtant, ses mains refusaient de lâcher prise.
Elle les contempla. Sa mère les aimait beaucoup - c'étaient des mains de pianiste, assurait-elle. "La térébenthine les attaque. Mets des gants quand tu peins, Emmaline. Ce serait dommage d'abîmer tes mains avant ton mariage."
Emma avait trouvé étrange cette idée de mariage, pour ne pas dire saugrenue. "Je rêve d'une grande aventure", avait-elle déclaré la veille au soir au capitaine, lors du dîner. Plus tard, de retour dans leur cabine, ses parents n'avaient pas manqué de la réprimander. Elle se rendait à Delhi pour se marier, et il n'était pas convenable de parler avec autant de légèreté. D'autant que son promis était un personnage important, là-bas. Elle devait se conduire en conséquence.
Une larme roula sur sa joue. Plus chaude que la brûlure du soleil, et plus salée que l'eau de mer. Ses parents la morigénaient souvent, mais toujours avec la gentillesse. "Tu es si têtue, Emmaline ! Il faut bien que nous te guidions..."
L'autre naufragé était convaincu q'on ne pouvait retourner le canot. La mort l'avait empêché de mettre son projet à exécution. Mais si un seul homme en était capable, une femme le pouvait également ?
Emma inspira un grand coup, et se hissa le plus haut qu'elle le put sur la coque, le bras tendu afin d'atteindre l'autre bord.
Mais c'était trop loin. Ses forces l'abandonnèrent, et elle retomba dans l'eau en gémissant.
Elle ferma les yeux, épuisée.
Une nouvelle larme lui échappa, suivie d'autres. Mais elle ne renoncerait pas pour autant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : passionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3382 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre