AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782913645042
247 pages
Éditeur : Benoît Jacob (25/04/2001)

Note moyenne : 5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Entretiens avec Dominique Noguez
« Tu te souviens du visage de Delphine, les yeux clairs, elle regarde une couleur, elle dit le nom d’une couleur : violette. C’est la lumière du Delta…
Tu vois pour moi, c’est le cinéma ça.
Tu montres un visage très rose, beau, les yeux clairs, clairs, presque blancs, nacrés, tu vois, et tu dis qu’elle regarde une couleur “violette”. Alors le mot “violet” envahit tout. Et c’est la couleur du plan. La couleur du p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Marti94
  16 mars 2015
Dominique Noguez, écrivain, était un proche de Marguerite Duras. C'est donc par amitié qu'elle lui a accordé en 1983 une série d'entretiens autour de huit films. « La Couleur des mots » est la retranscription des vidéos réalisées à cette occasion.
Dans ce livre paru à titre posthume en 2001 aux éditions Benoît Jacob, Marguerite Duras revient sur ses films, leur origine et leur histoire, ainsi que sur ses conceptions cinématographiques et littéraires. de belles photos en noir et blanc illustrent ces entretiens.
J'ai beaucoup aimé ce face à face complice et le lien entre roman et cinéma. Par exemple, le film « India Song » (1975) émane de deux romans : le Ravissement de Lol V. Stein et le Vice-Consul. de nombreux thèmes sont alors abordés : l'enfance, les emprunts autobiographiques, les relations entre les différents personnages et les différents films.
Delphine Seyrig et Michaël Lonsdale, les acteurs principaux d'India Song, se joignent à la conversation et soulèvent la question du dépeuplement de l'acteur, du rôle des voix. Marguerite Duras évoque des souvenirs du tournage avec le compositeur Carlos d'Alessio et son chef-opérateur Bruno Nuytten.
Dominique Noguez écrivait : « Elle (Marguerite Duras) reste une cinéaste de la signification. Elle est une cinéaste libre qui commet ce sacrilège et nous offre ce plaisir de plus en plus menacé : sans rien renoncer des pouvoirs de l'image, faire resplendir dans les salles les vertus de la parole littéraire. Faire le cinéma de la littérature».
J'ai retrouvé cette idée de la parole littéraire dans les « Dialogues sur le cinéma, la littérature et l'inceste » présentés par Cyril Béghin en 2015. Il s'agit de la retranscription de 3 rencontres entre Marguerite Duras et Jean-Luc Godard. Marguerite Duras disait à propos des films : « En général, je trouve que toutes les images, ou presque, gênent le texte. Elles empêchent le texte d'être entendu. Et ce que je veux, c'est quelque chose qui laisse passer le texte. Tout mon problème, c'est ça. ».
Marguerite Duras fait donc bien « le cinéma de la littérature » et elle est unique pour moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Marti94Marti94   15 avril 2014
« Elle (Marguerite Duras) reste une cinéaste de la signification. Elle est une cinéaste libre qui commet ce sacrilège et nous offre ce plaisir de plus en plus menacé : sans rien renoncer des pouvoirs de l’image, faire resplendire dans les salles les vertus de la parole littéraire. Faire le cinéma de la littérature»
Dominique Noguez
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Marguerite Duras (202) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marguerite Duras
Marguerite Duras : L'Amante anglaise (1967 / France Culture). Création radiophonique du roman de Marguerite Duras. Interprétation : François Chaumette, Michel Bouquet, Jean-Jacques Steen, Loleh Bellon, Françoise Godde, François Maistre, Philippe Moreau et Jean Clarieux. Réalisation : Jean-Jacques Vierne. 1ère diffusion sur France Culture le 29 mars 1967. D’un fait divers criminel datant de 1949, Marguerite Duras avait tiré une pièce, “Les Viaducs de la Seine-et-Oise”, montée en 1960 par Claude Régy. Peu satisfaite de cette version, elle revient sur cette histoire et la modifie. Le roman “L'Amante anglaise” paraît en 1967, la pièce est représentée un an plus tard. Claire Lannes tue sa cousine sourde et muette, découpe le corps et jette les morceaux dans des trains de marchandises qui passent sous un viaduc situé près de chez elle. Arrêtée, interrogée, elle avoue sans difficulté son crime mais se montre incapable d’expliquer pourquoi elle l’a commis.
Personnages : Loleh Bellon (Claire Lannes) Michel Bouquet (Pierre Lannes) François Chaumette (l'interrogateur) François Maistre (L'homme) Françoise Godde (La jeune fille) Jean-Jacques Steen (Alfonso) Jean Clarieux (Robert Lamy) Philippe Moreau (La voix)
Présentation des Nuits de France Culture : « “Les Viaducs de la Seine-et-Oise” : ce fut une pièce de théâtre, signée Marguerite Duras, publiée et jouée en 1960. “L'Amante anglaise”, ce fut tout d'abord un roman, publié en 1967 ; puis une pièce de théâtre, créée l'année suivante. “Les Viaducs de la Seine-et-Oise”, “L'Amante anglaise” : deux versions d'une même histoire, inspirée d'un fait divers des années 50. Où est la tête ? Qui aurait-elle dû tuer, dans la logique de sa folie ? Où le crime a-t-il été commis ? Dans la forêt ou dans la cave, à quatre heures du matin ? Pourquoi des débris humains sont-ils découverts dans différentes gares en France ? »
Sources : France Culture et Wikipédia
+ Lire la suite
Dans la catégorie : CinémaVoir plus
>Représentations scéniques>Cinéma, radio, télévision>Cinéma (744)
autres livres classés : imagesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Marguerite DURAS

Quel est le bon titre de sa bibliographie ?

L'Homme assis dans le corridor
L'Homme assis dans le couloir
L'Homme assis dans le boudoir
L'Homme assis dans le fumoir

20 questions
161 lecteurs ont répondu
Thème : Marguerite DurasCréer un quiz sur ce livre