AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070286649
Éditeur : Gallimard (26/10/1979)

Note moyenne : 3.36/5 (sur 32 notes)
Résumé :
Monsieur Andesmas, soixante-dix-huit ans. achète une maison pour sa fille Valérie. Il veut faire construire une terrasse qui domine la plaine, un village, la Méditerranée. II attend l'entrepreneur qui est en retard. Le livre est la relation des évènements qui se passent entre quatre heures et demie et la tombée du jour. durant tout cet après-midi pendant lequel Monsieur Andesmas attend.
Réédité en tirage limité à l'occasion des trente ans de la collection L'I... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
djathi
  24 janvier 2017

Comment déployer autant de richesses et éveiller autant d'émotions avec du presque rien ? Comment réduire à l'épure, qui tend au néant ,un récit, et faire de celui-ci une oeuvre infinie ?
Tel est le mystère Durassien .
L'après-midi de Monsieur Andesmas porte déjà les prémices de cet art touchant au sublime juste après avec la parution de "Le ravissement de Lol V Stein.
L'histoire ?
Avant tout c'est un décor , un lieu , une lumière , un mouvement
Une maison sur une colline avec vue sur mer et sur le village .Duras en fait un personnage presque , une présence clé dont découleront les autres .
"Le vent cessa .La forêt repris sa pose silencieuse sur la montagne . Ce n'était pas le soir , mais seulement un vent de hasrad , pas encore celui du soir .En bas , cependant , la place se peuplait davantage de minute en minute .Quelque chose s'y passait ".

Il faut savoir que Duras connaissait cet endroit et l'a longuement mûri en elle avant de lui donner vie en littérature
Ensuite naissent les personnages :
Un chien orangé qui ne sera que de passage pour ouvrir le décor à ce lieu insolite tout autant que la couleur de son pelage .
Et puis , un vieil homme à l'entrée de la maison attendant lourdement assis dans un fauteuil en rotin .
Attendant Michel Arc l'entrepreneur qu'il a choisi pour lui établir un devis pour la construction d'une terrasse là même où il est assis.
Une petite fille passera . C'est la petite fille de Michel Arc .
Passera , juste , pour s'en retourner au village dire à son papa que monsieur Andesmas attend .
Passera , évanescente, elle n'a pas de mémoire et échappe à l'ordonnance du temps .
Distraction bienvenue pour le vieil homme que cette apparition .
Douloureuse distraction pourtant qui amène l'homme à naitre à lui-même dans cette mise en lumière de son incapacité à aimer la petite fille malgré "le vouloir" .
"Il reste là encore à ne pas aimer cet enfant qu'il aimerait s'il le pouvait , et il se meurt de ne pas le pouvoir , d'une mort factice qui ne le tue pas . Un autre l'aime , à la folie , qui n'est pas lui mais qu'il pourrait être et qui ne le sera pas ".
............
"M Andesmas prétendit plus tard avoir été la victime , cet après midi-là d'une découverte -pénétrante et vide , dit-il - qu'il n'avait pas eu le loisir de faire au cours de sa vie , qui , en raison de son âge sans doute , le fatigua plus qu'elle n'aurait du . Par commodité et peut-être aussi en raison de sa défaillance de son vocabulaire , il la nomma celle de l'intelligence de l'amour de son enfant ".
Puis arrive la femme de M Andesmas .
Deuxième distraction .
Deuxième douloureuse distraction .
Douleur retardée parce que trop vive .
Orpheline de l'amour de son mari , elle invite cruellement le vieil homme à accepter sa propre position d'orphelin de sa fille .
On comprend bien vite alors que ce bal au village dont on entend la ritournelle "Quand notre espoir sera là chaque jour , Quand notre espoir sera là pour toujours..." n'est autre que celle de l'amour . Entre son mari et Valérie , la fille de Monsieur Andesmas .
"Il danse" avait dit la petite fille à propos de son papa .
Oui "Ils dansent " Valérie Andesmas et Michel Arc .
Le temps de l'attente vécu par la femme et le vieil homme n'en finit plus de se déhancher sur le rythme menaçant et sécure de du tempo .
C'est dans ce chaos du temps que la puissance narrative prend allure de tragédie . Classique .Et pourtant dans une forme résolument moderne , éclatée . La rigueur syntaxique , grammaticale est absente , passé-simple , présent , imparfait s'entrecroisent dans une apparente anarchie et c'est de cette fracture que surgit la lumière fugace , insaisissable , comme l'étoile filante , la lucidité , juste "entre-aperçue"parce que plus elle serait insupportable .
Marguerite Duras s'appuie sur des techniques narratives en rupture avec la tradition , elle abolit les frontières , dans la forme et dans le fond . Plus présent que la présence , c'est ce qui n'est pas qui surgit dans la syntaxe malmenée , cette absence à soi qui ne peut s'exprimer que dans l'ellipse .
On retrouve la thématique du couple triangulaire , une des pierres de soutènement de créativité Duras qui prendra alors toute sa place dans le Ravissement .
Une lecture essentielle au sens propre puisque le voile se déchire et derrière la blancheur des mots , la densité de l'existence intérieure apparaît .
Platement : j'ai adoré .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ATOS
  04 avril 2014
L'après midi de monsieur Andelmas ne connaîtra pas sa fin.
C'est l'amour, le seul amour à sa chair éternelle, l'amour porté à l'enfant, apporté par l'enfant, qui se retrouve là planté sous un soleil de plomb, comme un arbre centenaire que rien ne viendra foudroyer, même pas la mort.
Cet amour là peut se transplanter mais il ne se déracine jamais.
Justesse et précision au service du substrat qui nourrit cette oeuvre.
Ce n'est pas minimaliste, c'est une grande calligraphie du sentiment amoureux.
Un travail horticole, sylvestre. Une très tendre et douce partition que Duras met en voix dans sa serre préférée : l'Amorium.
Un père face à la mer, au bord du gouffre, chez Duras, il y a là, toujours, quelque chose d'important.
Astrid Shriqui Garain
Commenter  J’apprécie          80
Marti94
  20 janvier 2016
Marguerite Duras a publié « L'Après-midi de Monsieur Andesmas » en 1962.
C'est un livre sur le temps, celui qui passe, la vieillesse, l'attente. D'ailleurs n'y a-t-il pas une indication dans le titre avec "l'après-midi" ?
Il y a une forêt, un lac, une maison dans la montagne. Il fait chaud, " on dirait la Grèce " écrit Marguerite Duras. Un homme âgé attend le maçon du village, Michel Arc, pour faire faire une terrasse. Il n'arrivera pas à l'heure convenue mais, dans l'après-midi, la petite fille et la femme de l'entrepreneur vont passer voir Monsieur Andesmas. Occasions, pour lui, de parler de sa fille aimée Valérie.
On retrouve un sujet de prédilection de Marguerite Duras, celui de l'amour pour l'enfant chéri et de la peur de sa perte.
L'ambiance est donc très particulière. Sous le calme apparent des lieux, ce texte incite à la réflexion sur la vie qui passe, le rapport aux autres. Il est appréciable comme un moment de sieste.
Ce récit a été adapté au cinéma en 2003 par Michelle Porte avec Michel Bouquet dans le rôle de Monsieur Andesmas, Miou-Miou dans le rôle de Madame Arc et Anne Isserman dans le rôle de sa petite fille. J'aimerai le voir mais je ne l'ai pas trouvé.
Il y a aussi une pièce radiophonique diffusée en 1965 sur France Culture avec les voix de Charles Vanel, Maria Casarès et Rosine Favey. A cette occasion Marguerite Duras a adapté son texte comme elle sait si bien le faire.
Et puis, il semblerait que le nom Andesmas choisi par Marguerite Duras ne soit pas anodin. Il s'agirait de la contraction des noms "Antelme", son premier mari, "Des Forêts", son ami du groupe de la rue Saint-Benoit et "Mascolo", le père de son fils. Je l'ai lu quelque part. Je ne sais pas si c'est vrai mais je m'en accommode pour l'anecdote.
Lu en janvier 2016
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
djathidjathi   24 janvier 2017
Elle passa, raconta-t-elle avec ennui , comme vous savez qu'elle passait sur les places , il y a encore un an , sur les places et dans les rues qu'elle trouvait sur son passage .Blonde .Des cheveux dans les yeux, toujours .Occupée à sucer ce bonbon , regardant les autres bonbons , regrettant de ne pas les avoir tous à la fois dans la bouche .
Commenter  J’apprécie          30
Marti94Marti94   20 janvier 2016
Quand je me réveille, madame Arc, à mon âge, de ces sieste de vieillard dont vous me parlez, d’un sommeil épais comme de la poix, avec mes souvenirs je sais que c’est une plaisanterie très commune de croire qu’il sert à quelque chose d’avoir eu une vie si longue. J’ai encore l’imagination des matinées et des soirées de Valérie, je n’y peux rien. Je crois que je n’atteindrai jamais le moment de ma vie où l’imagination des matinées de Valérie me quittera. Je crois que je mourrai avec tout le poids, l’immense poids de l’amour de Valérie sur mon cœur. Je crois que ce sera ainsi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Marti94Marti94   20 janvier 2016
Ils se retrouvent tous deux ensemble devant ce souvenir de Valérie un an avant, enfant. Dans une perspective unique, ils écoutent tous les deux. M. Andesmas releva la tête et contempla en même temps que la femme ce passage de Valérie, un an avant, quand elle ignorait encore la splendeur de sa démarche, dans la lumière de la place du village. Ils furent, une fois de plus relégués dans cet instant où elle avait vu, complétement, à découvert, pour toujours, la beauté de Valérie Andesmas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ATOSATOS   04 avril 2014
- On dirait que vous ne pensez plus à rien, dit elle encore tout bas.

-C'est mon enfant, murmura M.Andesmas. Son souvenir est en moi, même en sa présence, constamment égal et c'est qu'il me remplit d'une paresse à penser.
Commenter  J’apprécie          20
djathidjathi   24 janvier 2017
La beauté , on la connait tous , dit-elle .Mais tu es belle , vous dit-on , dans l'amour . Même à partir de l'erreur qui ignore ce qu'il en est d'être belle et la paix qui vous vient à se l'être entendu dire de façon tropeuse ou non ? Valérie , non , Valérie , lorsque je l'ai connue , si incroyablement que ce soir était encore très loin de se douter combien il est doux et attendu de se l'entendre dire .Mais sans le savoir , elle y aspirait , elle cherchait qui , un jour , allait venir vers elle , ces mots à la bouche , pour elle .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Marguerite Duras (194) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marguerite Duras
George Sand, Joséphine de Beauharnais, Marguerite Duras, Simone de Beauvoir, Marie Curie, Colette, Édith Piaf, Sarah Bernhardt? Dans le dernier ouvrage de Jeanne Teisson, vingt femmes d?envergure et de talent sont réunies à travers les siècles par un point commun : les hommes qu?elles ont aimés étaient plus jeunes... Et ils les ont passionnément aimées.
Retrouvez l'ouvrage en magasin ou sur notre e-shop : https://bit.ly/2UqgZMa
#Sauramps #jeanneTeisson
autres livres classés : vieillesseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Marguerite DURAS

Quel est le bon titre de sa bibliographie ?

L'Homme assis dans le corridor
L'Homme assis dans le couloir
L'Homme assis dans le boudoir
L'Homme assis dans le fumoir

20 questions
155 lecteurs ont répondu
Thème : Marguerite DurasCréer un quiz sur ce livre