AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2745984764
Éditeur : Milan (11/04/2018)

Note moyenne : 3.56/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Parfois, seuls les méchants peuvent nous sauver...
Un village encerclé par les monstres et les légendes ; de mystérieux hors-la-loi dont on chuchote le nom, mi-fasciné mi-terrifié : un récit de fantasy dense, accessible dès 10 ans.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Dixie39
  23 mai 2018
Les vils veinards commence par une course poursuite : Rye est pourchassé par le patron du « Poète en colère », un bouquiniste à qui elle a volé un livre. Mais pas n'importe quel livre. Celui-ci détiendrait la clef de bon nombre de secrets bien gardés de Noyé-sous-mer. Rye et ses amis ne voulaient pas le voler, mais seulement y jeter un oeil et le remettre à sa place en toute discrétion. Mais voilà, les choses ne se sont pas passées comme ils l'auraient souhaité, les embarquant dans une aventure qui va les amener à croiser la route du comte de Longchance, du chef des vils veinards et de bien d'autres énergumènes tout aussi peu engageants les uns que les autres.
"Demander aux Vils Veinards de résoudre nos problèmes, c'est comme demander aux guêpes de chasser les mouches. Une fois les mouches parties, qui les guêpes vont-elles piquer, à votre avis ?"
Paul Durham a su me séduire avec son récit destiné à un public jeunesse mais qui se lit franchement avec plaisir à tout âge. Ses personnages sont attachants – humains ou non – Nox le chat a d'emblée retenu mon attention. Et pas seulement pour son côté félin… Il y a une sorte de mystère qui plane sur la famille de la jeune héroïne ; on ne sait pas trop bien dans quel camp elle se trouve, mais on pressent très vite que tous ses membres sont bien plus que ce qu'ils prétendent être.
Les illustrations de Zac Gorman accompagnent fort bien l'écriture de Paul Durham et donne une consistance aux personnages et aux actions qui ne manquent pas, et aèrent un peu le contenu assez dense et rythmé de ce livre ; mais je vous rassure, même un jeune lecteur ne verra pas passer ces 480 pages.
Un premier tome engageant qui donne envie de poursuivre les aventures de Rye et ses amis. Ne reste plus qu'à attendre la traduction des deux autres tomes…
Lien : https://page39web.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
adeline80
  02 juillet 2018
Si j'avais été un enfant de 9 ans j'aurai apprécier ce roman d'aventure ce passant dans un semblant d'univers héroic-fantasy mais malheureusement je les lu avec mes yeux d'adultes et ma lecture en a été gâché.
On ne sait pas grand chose des auteurs et illustrateurs de ce roman. Paul Durham est auteur américain né dans le Massachusetts et qui vit actuellement avec sa femme, ses enfants et son chat dans le New Hampshire. Zac Gorman, quant à lui, est un scénariste, dessinateur et artiste graphiste né dans le Michigan. Cela nous aide pas à comparer ce roman à des oeuvres en antérieurs puisqu'elles ne semblent pas existé.
Ce roman ce passe donc dans un monde médiévale fantasque et plus particulièrement dans un village de paysan très peu réaliste où vivent Rye, sa mère Abby et sa soeur Lottie sans oublier leur chat Nox qui prend toute son importance à la fin du roman. le village ressemble à la représentation que les enfants ont des villages médiévales (des maisons, une taverne, des boutiques, un forgeron, etc ...). Mais l'univers manque un peu de noirceur à mon goût. La représentation des enfants prend pour modèle les enfants de maintenant (les enfants ont des doudous, ont des heures du coucher, etc...) et je pense que cela n'aide pas à la crédibilité du récit. Il manque aussi un peu de magie dans la narration et certains points sont abordés de façon incomplète et mériteraient un peu plus d'attention à mon goût. Les méchants sont vraiment méchants et il n'y a pas de juste mesure les concernant.
Les illustrations n'apportent pas grand chose au récit si ce n'est d'aider le jeune lecteur dans sa lecture. Ils manquent de panache en ce qui les concernent et surtout une mise en page particulière.
En conclusion, ce roman est lire si vous n'avez plus rien d'intéressant sous la main. Préférer à celui-ci d'autres romans beaucoup plus intéressant pour cette tranche d'âge, vous perdrai un peu moins votre temps ...
Merci à Babelio et aux éditions Milan pour ce livre reçue dans le cadre d'une opération Masse Critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
orbe
  17 mai 2018
Rye vit dans la partie de la ville la plus délaissée par le noble qui a en charge le Comté. Sa mère a établi des règles strictes concernant ses sorties.
Lorsqu'elle enfreint la première injonction afin de rejoindre ses amis à une fête, elle ne sait pas encore qu'il va lui falloir se défaire aussi de toutes les autres.
Effectivement, lesNobelins, des monstres des marais sont de retour et il n'y a plus personne pour les défendre depuis l'exclusion des Vils Veinards.
Un roman d'aventure sous fond de secret de famille qui fonctionne bien. L'héroïne fonce à cent à l'heure de problème en problème, aidée par ses amis.
Le lecteur appréciera le personnage de Nox, un chat irascible mais attachant. le premier tome d'une trilogie bien construite et entrainante.
A lire !

Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
Commenter  J’apprécie          130
Walex
  21 juin 2018
Voilà une couverture superbe, dynamique, joliment dessinée, très bien composée, et annonciatrice d’une belle histoire. C’est très important, surtout en présence d’un roman de 450 pages. Un livre épais (mais écrit gros), et agréablement illustré ; avec même une carte en début de livre pour se représenter les lieux. Mais petit défaut, récurent à la présence d’illustrations dans les livres, quelques dessins dévoilent un poil trop tôt ce qui va arriver (heureusement, rien de très grave).
Il n’est pas nécessaire d’en lire beaucoup pour saisir le potentiel de ce roman. Le moyen-âge, des légendes, une bande d’enfants, une héroïne intrépide, un château et un injuste seigneur. Certes, des éléments plutôt classiques, mais bien ordonnés, avec de nouveaux éléments qui arrivent progressivement au décours des découvertes des jeunes héros, ce qui donne une vraie profondeur à cet univers, dont l’intrigue se limite pourtant grosso-modo à un seul village.
Le début annonce une histoire sympathique. Les premiers chapitres sont vraiment bien tournés, et on avance de surprise en surprise. Malheureusement, peut-être est-ce parce qu’il s’agit d’un roman jeunesse, mais à mesure que l’histoire avance les ficelles principales de l’intrigue sont de plus en plus grossières. Rien de vraiment majeur cependant, et on prend plaisir à suivre les péripéties de la jeune héroïne jusqu’au dénouement.
Plusieurs suites sont à venir, et pour moi qui ne suis pas particulièrement adepte des séries, deux éléments me rassurent : ce livre se suffit à lui-même, et d’autre part, il y a une bonne base été posée pour proposer d’enthousiasmantes nouvelles aventures. Alors pourquoi ne pas y retourner ?
Livre découvert à l’occasion d’une opération Masse critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MJF
  10 novembre 2018
C'est une intrigue riche et complexe que celle des Vils Veinards, mais qui ne révolutionne pas le genre. Au début, on se perd un peu dans ses méandres. Il arrive plusieurs évènements qui bousculent le quotidien de Rye, mais on ne sait pas trop où va l'histoire. Puis, au détour du soir de la Lune noire, le problème se pose : comment le village fera-t-il pour survivre aux terribles évènements qui semblent se préparer? Il y a le clan du comte et de son armée, mais une résistance s'organise aussi contre le tyran. Et si seuls les méchants pouvaient les sauver? Une intéressante lutte pour le pouvoir et pour la liberté prend ainsi forme!
Les Vils Veinards est un livre qui, malgré ses thèmes parfois sombres et des combats sanglants, conserve un ton léger et à la limite du grotesque, ce qui convient bien à un public plus jeune. Or, lors de ma lecture, j'ai eu constamment l'impression que la complexité des mystères et la langue moins accessible juraient avec ce ton. Je n'étais pas convaincu. Toutefois, à partir de cette longue et sombre nuit, les mystères deviennent plus captivants pour le lecteur et accessibles à un plus large public. le fait qu'il y ait plusieurs choses à craindre pour Rye est assurément accrocheur : le comte, les nobelins, les Vils Veinards, et même, la colère de sa mère! Les nombreuses péripéties que cette intrigue permet, pleines d'actions, de désobéissance, d'ennemis et d'alliés sont par ailleurs bien enchainées dans la quête de l'adolescente. le tout devient par moment assez abracadabrant! Et, en dépit de cette intensité, l'auteur sait aussi ralentir et parsemer son récit de prises de conscience des personnages, entre autres sur l'amitié, la famille, ou l'importance de tenir tête à la bêtise et la cruauté. Quant aux nombreuses illustrations, bien qu'elles soient jolies, je ne peux dire qu'elles apportent quoi que ce soit à l'histoire. En fait, leur mise en page nuit plutôt au suspens.
Au final, le roman mérite bien, malgré un début plus compliqué, ses quelque 500 pages et offre de bons moments de lecture et d'aventure folle.
Lisez ma critique complète ici : http://sophielit.ca/critique.php?id=2032
Lien : http://sophielit.ca/critique..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Dixie39Dixie39   19 mai 2018
Deux hommes massifs, collés par la taille, montaient la garde devant l'auberge. Leurs visages identiques, sous des tignasses blondes, scrutaient tous ceux qui tentaient d'entrer. Rye savait que ces gardiens intimidants n'étaient autres que les frères siamois de Folly, Fitz et Flint, qui, depuis leur naissance, partageaient une seule et unique paire de jambes.
Commenter  J’apprécie          210
Dixie39Dixie39   24 mai 2018
Elles vivent parmi les humains, se fondent dans leur quotidien, presque invisibles. Mais pour un oeil averti, de multiples indices trahissent leur présence. Il faut simplement savoir où regarder.
Commenter  J’apprécie          190
Dixie39Dixie39   19 mai 2018
Les rats étaient des enfants, généralement des orphelins, que l'on payait pour guider les voyageurs à travers les rues de Noyé-sous-Mer à la nuit tombée. C'était un travail terriblement dangereux pour des enfants, mais si l'un d'eux se perdait, se blessait ou disparaissait, eh bien, ma foi, un autre était toujours là pour prendre sa place. Les orphelins ne manquaient pas dans le village.
Commenter  J’apprécie          30
WalexWalex   21 juin 2018
Et si, parfois, seuls les méchants pouvaient nous sauver ?
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : inégalitésVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1003 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre