AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 978B00JXRNISM
Éditeur : Lansman (30/11/-1)

Note moyenne : 3/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Vers la fin de l'été 1958, en revenant de l'expo, mon père sauta ma mère et provoqua un des événements majeurs de mon existence : ma conception. Il s'était saoulé avec de la vodka-menthe et, s'il faut en croire ma mère, ne fit pas montre cette nuit-là d'une grande délicatesse. Mais faut-il croire ma mère ? A défaut d'autres témoignages directs à propos de cet acte fondateur - mon père s'est toujours refusé à toute déclaration à ce sujet - je pense qu'il ne se souvie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Krout
  21 juillet 2015
Bonne fête nationale à tous les Belges ! Je leur dédicace cette critique sur un auteur compatriote peu connu Eric Durnez. Jugez un peu : 8 cotes et 1 critique sur Babelio, c'est ducasse comme on dit chez nous ! Et en parlant Ducasse, j'en profite pour glisser que c'est à Mons, capitale Européenne 2015 de la culture, que mes parents ont acheté ce petit livre après une représentation de théâtre expérimental, dans le cadre de la dixième édition du festival au Carré, du texte Childéric.
Childéric est un soliloque d'une seule phrase de 15 pages, qui a jaillit en un fois, comme un vomi d'après ducasse, tiens, en écriture quasi automatique, sous un arbre comme Newton cela lui est tombé dessus, comme cela. C'est une expérience littéraire étonnante que d'aborder cette phrase autobiographique ! Mais la lecture c'est aussi une aventure, non peut-être ?
La première partie est un très court roman autobiographique, qui sans avoir le souffle poétique de la ville dans le Miroir de Minac (pas Belge du tout, mais peu de lecteurs sur Babelio), nous décrit avec force un être autodestructeur et insidieusement mais surement maléfique, sa mère, qui entraîne toute sa famille dans sa névrose. La construction même du texte nous démontre la puissance de nuisance et le pouvoir d'influence irrépressible, inéluctable d'un tel caractère qui ramène tout à lui comme un sinistre trou noir.
Comme c'est la fête (nationale), j'en profite pour mettre à l'honneur et rappeler à votre attention Les Folies Belgères de Jean-Pierre Verheggen, follement drôle, surréaliste, tellement typiquement belge. Je suis très fier de ma critique et plus encore de la critique par le livre lui-même que j'ai postée en citation comme un clin d'oeil frondeur à tous ceux qui confondent. Je m'en voudrais de ne pas mentionner aussi le jour du chien en ce jour de drache nationale. Car c'est un autre petit bijou trop peu connu de Caroline Lamarche, Belge elle aussi.
Sinon il en reste un que tout le monde connaît. Mais si, mais non ! Cherchez donc inspecteur Maigret et vous trouverez plein d'écrivains dont c'est la fête le 21 juillet.
Là-dessus comme dirait Hugo, je me taperais bien une petite gueuze ;)))
Critique le jour du chien :http://www.babelio.com/livres/Lamarche-Le-jour-du-chien/13047/critiques/828559
Critique Les folies Belgères : http://www.babelio.com/livres/Verheggen-Les-Folies-Belgeres/440693/critiques/818064
Citation les folies Belgères : http://www.babelio.com/auteur/Jean-Pierre-Verheggen/5145/citations/720980




+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
KroutKrout   21 juillet 2015
Man avait ainsi installé le chantage permanent, la trahison forcée et un formidable système de culpabilisation.
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Eric Durnez (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eric Durnez
Extraits de la pièce de théâtre "La douzième île" de Eric Durnez, mise en scène par Caroline Alaoui et interprétée par les membres de la troupe amateur Aux dires d'Ascalie au théâtre de Ménilmontant du 11 au 14 juin 2009 à Paris.
autres livres classés : autobiographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1049 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre