AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782940537228
Éditeur : Editions de l'Aire (15/10/2014)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
« Mes nombreux voyages entre Baltique et mer Noire, parcours souvent sinueux dans l’espace, le temps et la mémoire, me marquèrent profondément et contribuèrent largement à me construire et à faire de ce que je suis devenu aujourd’hui. » En effet, les nombreux voyages effectués par Raymond Durous s’inscrivent dans une recherche de vérité historique. Interroger l’esprit des lieux, faire revivre la mémoire des disparus et transmettre à la nouvelle génération ce fil his... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
JPBouzac
  22 mars 2015
Ce livre que je viens de lire grâce à « Masse critique » me pose problème. Bien qu'étant né un quart de siècle après l'auteur je partage bon nombre de ses opinions et même de ses expériences dans cette Mitteleuropa élargie qui fournit le titre et le cadre du livre. Je me suis donc tout particulièrement réjoui d'avoir été choisi pour lire et critiquer ce livre, entre tous les livres cochés et entre tous les candidats. Et c'est principalement parce que, comme Raymond Durous, je suis convaincu que nous autres « Européens de l'ouest » n'en savons pas assez sur nos voisins de l'est, sur leurs pays, leurs cultures, leur histoire souvent dramatique et parce que je crois que cette expérience est à la fois très enrichissante pour chacun d'entre nous et plus que jamais nécessaire pour éviter le renouvellement des côtés les plus inhumains de l'histoire (ce n'est pas du luxe : ex-Yougoslavie, Russie-Ukraine…), c'est pour cela que ma « note » est moyenne alors que le livre m'a déçu à plus d'un titre. Ce qui m'a plu : les récits de rencontres personnelles souvent inopinées.
Le désordre chronologique du récit ne me convainc pas vraiment, tout au plus il me dérange un peu à plusieurs endroits, mais il ne constitue pas une entrave sérieuse à la lecture.
Alors quels sont les points faibles de ce livre ? Tout d'abord l'intérêt présenté par les histoires est très divers. le livre commence par une description de la Finlande qui tient tout de la carte postale. La distorsion entre le but de l'ouvrage (voir ci-dessus) et les moyens employés est flagrante. C'est regrettable car les descriptions cartpostalisantes se multiplient au fil des pages. Elles sont peu à peu complétées par des descriptions non moins générales sur l'élite intellectuelle et sportive des pays traversés. Il y a un côté « Oberlehrer » (donneur de leçons) qui me paraît être bien mal placé, car c'est soit trop, soit pas assez. Pire, et cette fois, c'est moi le donneur de leçons, le livre est rempli d'erreurs. On nous explique page 101 qu'un Polonais ne peut-être que catholique et cela depuis 1795. Et on oublie ainsi non seulement les protestants, les chrétiens orthodoxes, les sectes judéo-chrétiennes diverses, la poignée de musulmans descendants des Tatares et… la communauté juive ! C'est d'autant plus étonnant que l'auteur s'attarde volontiers sur l'holocauste qui a eu lieu en grande partie sur le territoire de la Pologne occupée. Je suis le premier à penser qu'il faut garder la mémoire de l'holocauste et préserver les sites de mémoire en Pologne ou ailleurs. Mais je suis choqué de constater qu'une fois de plus en évoquant le soulèvement du ghetto de Varsovie, on en oublie le soulèvement de Varsovie un an plus tard. La guerre a fait 6 millions de victimes polonaises non juives.
Une autre simplification abusive concerne le soulèvement du 17 juin 1953 en RDA, le premier soulèvement contre l'envahisseur soviétique et le dernier en Allemagne. Cette révolte qui avait gagné tout le pays et non seulement Berlin-Est a été sauvagement écrasée par les chars soviétiques : elle a fait entre 55 et 75 victimes sans compter les 1600 personnes incarcérées.
Il semble que la dictature hitlérienne soit plus importante aux yeux de l'auteur que la dictature soviétique. Sur ce point nous ne sommes pas d'accord du tout. Pour moi la dictature de Staline n'a rien à envier à celle d'Hitler, non seulement elle a été aussi meurtrière, mais en plus elle a duré beaucoup plus longtemps, traumatisant, martyrisant plusieurs générations d'Européens.
L'auteur aime la belle ville de Wismar. C'est son droit et on le comprend. Mais pourquoi nous dit-il que Werner Herzog y a tourné son film « Nosferatu » ? Ce film a été tourné au Mexique, aux Pays-Bas, en Allemagne (Partnachklamm, en Bavière et Lübeck) et en Tchécoslovaquie…
Je pourrais multiplier les exemples d'erreurs géographiques, historiques, dates, faits, chiffres.
Un dernier détail qui est important pour moi : apprendre à connaître son voisin, cela commence par apprendre le nom de ses villes et de ses personnalités. Je trouve donc très dommage que l'orthographie choisie soit la version française en général, voire la version allemande (pour des régions hors d'Allemagne !).
En résumé, voilà un livre plein de bonne volonté et plein d'erreurs en même temps. A recommander à ceux qui ne savent rien sur la question où aux lecteurs à la fois bien renseignés et indulgents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          173
Apikrus
  13 mars 2015
Ce sont les lieux évoqués par ce titre qui ont suscité ma curiosité, même si cela pouvait laisser craindre des récits de voyages centrés sur l'auteur et ses aventures. Heureusement Raymond Durous ne s'est pas contenté de raconter des anecdotes où il aurait eu le beau rôle : ce n'était pas son propos.
Il a surtout résumé des pans de l'histoire des pays qu'il a visités (Finlande, URSS, Pays Baltes, Pologne, Tchécoslovaquie, Allemagne, Autriche, Hongrie, Roumanie). Il a aussi évoqué la vie des gens qu'il a rencontrés, ainsi que la biographie et l'héroïsme de quelques personnages remarquables (Résistants, Justes…). le choix des événements racontés fait de ce livre un réquisitoire contre les totalitarismes en tous genres qui ont meurtri les populations de ces pays. Ce sont surtout les horreurs de la seconde guerre mondiale et du régime nazi qui sont décrites, mais celles des régimes communistes, même si elles sont moins développées, ne sont pas oubliées.
Des éléments des cultures littéraires, cinématographiques, sportives, ou musicales de ces pays sont aussi présentés. La musique classique semble occuper une grande place dans la vie de l'auteur. Bien que n'étant pas intéressé par ce genre musical (et ayant donc survolé les paragraphes correspondants), j'ai apprécié sa démarche consistant à rappeler que des hommes ont oeuvré pour autre chose que l'extermination de leurs prochains ou l'appropriation de leurs biens…
Mon principal regret : l'absence de cartes. A lire avec un atlas à portée de main.
• Merci à Babelio et aux éditions de l'Aire pour cette découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
MarcoPolo85
  25 mars 2015
L'Europe de l'Est, cette grande inconnue, longtemps cachée derrière le rideau de fer s'ouvre depuis 25 ans à nous. Elle nous révèle les splendeurs de ses capitales à l'image de Prague ou Budapest, Saint-Pétersbourg ou Vilnius.
Elle nous dévoile des destins de puissance, mais aussi de décadence durant toute son histoire.
Raymond Durous nous conte, dans ce livre, son voyage réalisé en grande partie avant la chute du mur de Berlin, dans cette Mittel Europa saignée par les guerres du XXème siècle.
Dans son itinéraire, il convie L Histoire en permanence. La Seconde Guerre Mondiale, entre autres, plane régulièrement au dessus de son récit.
Des villes entièrement rasées, vidées de leurs populations juive, tzigane...Puis reconstruites fébrilement dans la peur de l'Ogre Stalinien. Pas de monde serein et clément dans ces cieux Baltes, Polonais ou Hongrois jusqu'en 1989.
Raymond Durous est bien documenté sur ces Pays. Il nous apporte un éclairage rouge vif de ces lieux. On ne s'écarte guère de l'hécatombe 39-45.
Dommage, j'aurais bien aimé, dans cette lecture, flâner un peu plus sur les bords de la Baltique et du Danube.
Vous qui souhaitez vous immerger sur ces régions d'Europe, je vous recommanderais plutôt de lire L'écrivain Polonais Andzej Stasiuk.
Un merci à Babelio et aux éditions de l'Aire pour l'envoi du livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60


Video de Raymond Durous (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Raymond Durous
Payot - Marque Page - Raymond Durous - Des Ritals en terre romande
autres livres classés : finlandeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
453 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre