AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782363583758
432 pages
Editions Vendémiaire (17/02/2022)
4.5/5   3 notes
Résumé :


Au Moyen Âge, les Français vivaient pour beaucoup loin de France. Du XIIe au XVe siècle, dispersés «depuis l’Arabie jusqu’à l’Irlande», c’est principalement hors du territoire de notre pays, à Dublin, Londres, dans les États latins d’Orient issus des croisades ou dans le Péloponnèse qu’ils prirent conscience d’une identité commune. Durant ces siècles, le plus ancien manuscrit de la Cha... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Zazaboum
  04 mars 2022
Tout en n'étant pas un roman, ce livre est captivant et intéressant, bien que parfois un peu ardu pour moi avec une écriture soutenue.
L'auteur a transcrit en français contemporain le vieux français tout en conservant la structure et le sens de la phrase citée. Son essai commence à la période des Croisades et à l'installation de royaumes français outre-mer (comprendre outre-Méditerranée).
Il démontre sans difficulté que le fait d'être français ne découlait pas d'un Etat physique représenté par le Royaume de France, avec des frontières fluctuantes mais d'une communauté de langue : le français issu des différents dialectes de langue d'Oïl. Étaient français tous ceux qui parlaient cette langue quelle que soit leur localisation géographique. de l'Angleterre à Jérusalem le français écrit a servi à véhiculer les informations et la culture. Les premières publications en français sont d'ailleurs le fait de l'Angleterre anglo-normande.
C'est un livre qui ne se résume pas et quelques citations en éclairent le contenu. Il aurait été super d'avoir accès à des cartes actives pendant la lecture avec le déplacement des frontières et des associations “politiques” ainsi que du rayonnement de la langue dans les régions où elle s'est implantée.
J'ai eu plus de mal avec les deux derniers chapitres qui abordent le fondement des lois françaises et de la naissance d'un Etat et d'une identité, issus du territoire et non plus de la communauté de langue ainsi que l'évolution du mode de gouvernance.
Fan d'Histoire et de la langue française, j'ai adoré plonger dans ce livre mais j'admets qu'il faut un minimum d'attrait pour ces deux sujets sous peine d'être vite désintéressé !
Citation 1 : pages 73-74
L'écrit contribue d'une façon irremplaçable à faire d'un ensemble de dialectes une langue et à constituer l'espace francophone comme tel dans “l'élaboration littéraire, puis administratives, d'une langue commune écrite. L'origine du français comme cadre pan-dialectal réside très largement dans son accession à l'écrit. En cela, le français fut d'abord une langue écrite. Il devient d'ailleurs le véhicule d'une culture partagée qui accède à l'écrit plus tôt que les autres langues romaines. Dès le début du 12e siècle il existe une production littéraire en français. Elle est d'abord anglo-normande. Il faut le souligner “parce que les histoires classiques de la littérature française médiévale persistent à ignorer le fait que la littérature française commence, en toutes ses dimensions, dans l'Angleterre anglo-normande du 12e siècle”. Sur le continent il faut attendre la fin du 12e siècle.
Citation 2 : page 93
Définir la langue française par une conformité avec un standard Royal, finalement compris comme national, ne permet pas de comprendre l'unité linguistique de l'espace francophone ni l'utilisation du français en Europe et en Orient. Etienne Pasquier en 1560 avait raison : “Chacun se fait à croire que la langue vulgaire de son temps et la plus parfaite et chacun est en ceci trompé”
Citation 3 : pages 262-263
La communauté politique décrite par le “Livre des assises” est fondée sur l'accord et non sur la domination. L'état et l'ensemble des institutions dans lesquelles s'exprime l'existence de la communauté politique et la pérennité de l'accord qu'il a créé. le Prince est un membre de l'état non son incarnation à lui seul. Il n'est pas l'état.
Cette conception est incompatible avec la prétention à la sacralité du pouvoir royal telle qu'elle est comprise et particulièrement affirmée depuis Philippe IV (1285-1314) notamment dans ses relations conflictuelles avec la papauté. Elles constituent le cadre dans lequel prennent place le procès fait à l'ordre du Temple et les autres procès politiques de ce règne marqué par leur utilisation inédite comme méthode de gouvernement.
Ainsi que l'a souligné en 1996 une grande historienne anglaise, Janet Coleman, alors “s'élabora une théologie politique théocratique selon laquelle un peuple, plein de piété, était uni par un roi sacré”. Par la suite, “ à partir de la fin du 14e siècle la France n'a cessé de développer un modèle autoritaire de la royauté qui a conduit à la conception d'un Etat administratif. La théologie politique française s'appuyait sur une idée théocratique du gouvernement pour résoudre le problème de la double allégeance des sujets à l'église et à l'état. La France était devenue un état religieux”.
Masse Critique février 2022
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          314
stellade
  11 mars 2022
Passionnée par L Histoire, le Patrimoine, les mots, les livres, j'ai pensé que cet essai pourrait m'apporter certaines connaissances, sur ce thème fort évocateur et très actuel.C'est la période XIIème au XVème siècle qui sera mis en lumière par Thierry Dutour dans son ouvrage.
Thierry Dutour, signale l'éditeur, est maitre de conférences HDR à Sorbonne Université et a déjà écrit plusieurs ouvrages sur la période médiévale.
Sachez que cet essai est écrit avec un langage très pointu, du vocabulaire spécifique mais avec les nombreux exemples dont l'auteur s'appuie, les pages se tournent assez aisément.
Des mots sont souvent employés comme : Naturalité, Langue Vernaculaire, Anachronisme...
La définition des mots spécifiques éclaire la lecture qui devient plus compréhensible. le but étant de finir cet essai plus riche de ces connaissances démontrées par Mr Dutour.
Une plongée dans les territoires, les langues parlée et écrites, la culture, les échanges entre les gens/le peuple, parmi ce qui constitue les lois , les allégeances au seigneur, au roi , l'émergence du Christianisme et son engouement avec le Croisades. le Moyen Age est décortiqué de façon précise même par rapport à ce qui a déjà été écrit à la période contemporaine. C'est fascinant de suivre son raisonnement appuyé sur les textes d'époque.
L'auteur maitrise tellement bien son sujet , les références en fin d'ouvrages sont énormes.
Je ne souhaite en aucun cas résumer ses propos. Je vous encourage à découvrir ses démonstrations si vous n'avez pas peur d'une certaine qualité de langage qui est loin d'être "vulgaire" (Une pointe d'humour avec des termes utilisés sans l'ouvrage!) .
Lien : https://stelladealapage.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Bask_bookslover
  07 mars 2022
Quelle lecture !
Certes, je ne suis pas si objective car je suis passionnée d'Histoire, et en particulier celle de la France. Si ce n'est pas votre cas, je ne sais pas si ce livre est fait pour vous ...
Cet essai est très détaillé, très instructif et enrichissant. Cependant, j'ai trouvé l'écriture quelque fois trop soutenue...
Une lecture très enrichissante
Commenter  J’apprécie          21


critiques presse (1)
LeMonde   22 avril 2022
Un essai passionnant montre qu'être français recouvrait, au Moyen Age, des formes très différentes d'appartenance. Une vision neuve des origines nationales.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
ZazaboumZazaboum   03 mars 2022
La communauté politique décrite par le “Livre des assises” est fondée sur l'accord et non sur la domination. L'état et l'ensemble des institutions dans lesquelles s'exprime l'existence de la communauté politique et la pérennité de l'accord qu'il a créé. Le Prince est un membre de l'état non son incarnation à lui seul. Il n'est pas l'état.

Cette conception est incompatible avec la prétention à la sacralité du pouvoir royal telle qu'elle est comprise et particulièrement affirmée depuis Philippe IV (1285-1314) notamment dans ses relations conflictuelles avec la papauté. Elles constituent le cadre dans lequel prennent place le procès fait à l'ordre du Temple et les autres procès politiques de ce règne marqué par leur utilisation inédite comme méthode de gouvernement.

Ainsi que l'a souligné en 1996 une grande historienne anglaise, Janet Coleman, alors “s’élabora une théologie politique théocratique selon laquelle un peuple, plein de piété, était uni par un roi sacré”. Par la suite, “ à partir de la fin du 14e siècle la France n'a cessé de développer un modèle autoritaire de la royauté qui a conduit à la conception d'un Etat administratif. La théologie politique française s'appuyait sur une idée théocratique du gouvernement pour résoudre le problème de la double allégeance des sujets à l'église et à l'état. La France était devenue un état religieux”.
(pages 262-263)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ZazaboumZazaboum   25 février 2022
L’écrit contribue d'une façon irremplaçable à faire d'un ensemble de dialectes une langue et à constituer l'espace francophone comme tel dans “l'élaboration littéraire, puis administratives, d'une langue commune écrite. L'origine du français comme cadre pan-dialectal réside très largement dans son accession à l'écrit. En cela, le français fut d'abord une langue écrite. Il devient d'ailleurs le véhicule d'une culture partagée qui accède à l'écrit plus tôt que les autres langues romaines. Dès le début du 12e siècle il existe une production littéraire en français. Elle est d'abord anglo-normande. Il faut le souligner “parce que les histoires classiques de la littérature française médiévale persistent à ignorer le fait que la littérature française commence, en toutes ses dimensions, dans l'Angleterre anglo-normande du 12e siècle”. Sur le continent il faut attendre la fin du 12e siècle. (pages 73-74)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ZazaboumZazaboum   25 février 2022
Définir la langue française par une conformité avec un standard Royal, finalement compris comme national, ne permet pas de comprendre l'unité linguistique de l'espace francophone ni l'utilisation du français en Europe et en Orient. Etienne Pasquier en 1560 avait raison : “Chacun se fait à croire que la langue vulgaire de son temps est la plus parfaite et chacun est en ceci trompé.” (page 93)
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Thierry Dutour (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thierry Dutour
Thierry Dutour vous présente son ouvrage "La France hors la France : l'identité avant la nation, XIIe-XVe siècle" aux éditions Vendémiaire. Entretien avec Michel Figeac.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2596790/thierry-dutour-la-france-hors-la-france-l-identite-avant-la-nation-xiie-xve-siecle
Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
autres livres classés : langue françaiseVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Thierry Dutour (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2637 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre