AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782290317402
180 pages
J'ai Lu (28/02/2002)
3.8/5   10 notes
Résumé :

« - Que pensez-vous de l'astrologie ? - La science désastre. » « J'ai arrêté de croire au Père Noël le jour où, dans une galerie marchande, il m'a demandé un autographe. » « Je suis un ermite sociable. Curieux spécimen... » « La modestie est l'art de se faire louer une seconde fois. » « Des prises de position, je n'en ai pas vraiment. Ma position est souvent couch... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
brigittelascombe
  24 février 2013
Brillant par ses absences, ses pétillements brillent toujours car il les manie d'une pointe chauffée à blanc, qu'il trempe tour à toujours dans un humour noir, un jaune fiel,un rouge provocateur ou un brun nostalgique.
Chanteur, acteur, compositeur français contemporain connu pour ses grands rôles au cinéma (Van Gogh) ou ses chansons à succès (Il est cinq heures Paris s'éveille) Jacques Dutronc, se donne la réplique cinglante ou inconvenante(et ça fuse, crépite ou "pète" à tout va dans les deux sens du dernier terme) et dérange.
De bulles en perles, dans ce recueil Pensées et Répliques, il s'épanche avec truculence ou se penche sur lui-même (il ne se rate pas), sa carrière, la Corse (où il vit 9 mois de l'année), le travail ( "d'accord, encore faut-il avoir le temps"), les femmes (trois ou quatre pas plus sinon on finit berger), du couple ("fait de trahisons multiples"), l'alcool, le tabac (un cigare à la bouche à 9 ans!!), la télé (qu'il regarde"éteinte"), le cinéma et les grands réalisateurs avec lesquels il a tourné (Pialat, Godard..), de la musique,de son fils,de sa femme, du public ("les fans et les fanés"), du succès ("plus proche du hold-up que de la fiche de paye...Bref, ça balance terrible! Pourquoi tant de cynisme, d'auto-dérision?
A prendre au deuxième degré Jacques Dutronc?
Sans doute, comme son grand copain Serge Gainsbourg, le brûleur de billets. Mais au delà de la provocation, reste l'artiste,l'acteur,le musicien, le compositeur,l'exécrable qui exaspère comme un gamin mal-élevé mais laisse une trace indélébile car faite de mises en boites à conserver, à méditer ou à savourer.
"Le rire est le propre de l'homme" disait Rabelais". le rire est de toutes les époques et les humoristes ont toujours ri d'eux mêmes ou de la faune humaine, pour preuve Alphonse Allais au XIX° siècle ou Robert Desnos ou Raymond Devos au XX°.
Alors pourquoi pas Dutronc ?
A boire, toutefois, par petites gorgées sous peine de trop plein!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240

Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
bibiouestbibiouest   03 avril 2016
Je ne sais plus pourquoi j'ai arrêté de boire, je devais être bourré ce jour là.
Commenter  J’apprécie          170
mandarine43mandarine43   09 novembre 2011
Le bonheur n'est pas quelque chose que l'on vit, c'est plus quelque chose dont on se souvient.
Commenter  J’apprécie          90
mandarine43mandarine43   18 mars 2011
Dans les hôpitaux, ce sont plus les visiteurs que les malades qui font des gueules d'enterrement.
Commenter  J’apprécie          80
brigittelascombebrigittelascombe   24 février 2013
-En Corse vous cherchez le soleil?
-En Corse on cherche l'ombre.De là à aller en prison...
Commenter  J’apprécie          70
mandarine43mandarine43   05 janvier 2012
Je préfère les gens qui disent non à ceux qui disent oui mais.
Commenter  J’apprécie          100

Video de Jacques Dutronc (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques Dutronc
Dutronc à Télématin
Dans la catégorie : ChansonVoir plus
>Musique dramatique>Musique profane>Chanson (331)
autres livres classés : chanteurVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Lisons avec le cinéma de Jacques Dutronc

Roman de science-fiction post-apocalyptique de l'écrivain français Robert Merle, paru en 1972, il a été adapté au cinéma par Christian de Chalonges en 1981 (l'élection de François Mitterand n'a rien à voir avec cette sortie) j'y joue le rôle de Colin aux côtés de Jacques Villeret, Jean-Louis Trintigant et Michel Serrault. Comme celui du roman, le titre du film est :

Mâle ville
Malevil
La ville endormie
La ville maudite

10 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : Jacques DutroncCréer un quiz sur ce livre