AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782130592952
328 pages
Éditeur : Presses Universitaires de France (02/05/2012)

Note moyenne : 4.6/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Au détour d’entretiens inédits avec Allen Ginsberg, Carolyn Cassady, Joyce Johnson, Timothy Leary, Anne Waldman et Ken Kesey, Kerouac et la Beat Generation retrace de l’intérieur la légende d’un mouvement dont l’influence sociale et littéraire a été considérable, des deux côtés de l’Atlantique. Avec en ligne de mire les figures charismatiques de Jack Kerouac et de Neal Cassady, le héros de Sur la route, l’auteur nous restitue de manière très vivante l’épopée des icô... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
LibraireTemeraire
  24 juin 2012
Né le 12 mars 1922, Jack Kerouac aurait eu 90 ans cette année, ce qui a donné lieu à une profusion de publications sur le sujet, une adaptation cinématographique du roman culte On the Road, ainsi qu'une exposition au musée des lettres et manuscrits. Dans la foule des livres proposés, les éditions PUF proposent Kerouac et la Beat Generation par Jean-François Duval. le parti pris de l'auteur n'est pas de dresser un essai sur le lien entre l'auteur de Big sur et ce que l'on appelle la Beat generation, mouvement (si tant est qu'il ait existé) dont Kerouac fut sans aucun doute la figure de proue. Ici, Duval s'est davantage attaché à l'idée de proposer divers entretiens de personnalités fortes afin de ne pas dresser un portrait mais plusieurs en fonction des témoins d'une époque révolue. Ces derniers, au nombre de cinq, en profitent également pour évoquer leurs impressions sur cette époque.
Tout d'abord, Duval retranscrit un entretien qu'il a eu avec Allen Ginsberg en 1994. Bien connu pour être l'auteur de Howl, poème longtemps censuré au pays de l'oncle Sam, Ginsberg fut également une personnalité emblématique de la Beat generation, reconnaissable entre autre à ses lunettes. Ce dernier évoque son attachement au bouddhisme et ne manque pas de relater sa relation avec Kerouac mais aussi William Burrough qui fut en son temps un aîné atypique, source d'inspiration pour ces jeunes gens ayant soif de liberté. Ginsberg évoque également Neal Cassady, comme le feront toutes les personnes interviewées dans cet ouvrage, Cassady étant une icône fondamental pour cette génération et un personnage maintes fois évoqué dans l'oeuvre de Kerouac (notamment dans Sur la route sous le nom de Dean Moriarty). Ginsberg fait également référence à Bob Dylan – dont il fut très proche – qu'il n'hésite pas à considérer comme étant un véritable poète (le jeune chantre avait beaucoup été inspiré par les Beats).
Carolyn Cassady, elle, évoque à travers son entretien sa relation avec Neal et Jack, formant ainsi un trio amoureux, même si elle épousa Neal qu'elle avait connu en premier. Cependant, si elle fut très proche de ces deux hommes, elle n'a jamais pris la route avec ces-derniers, contrairement à LuAnne Henderson (rebaptisée Marylou dans Sur la route), la première petite amie de Neal, dont elle enviait peut-être secrètement le fait qu'elle ait pu partager avec eux cette partie si importante de leur vie.
Autre figure féminine de cette génération, Joyce ‘Joycey' Johnson, fut la compagne de Kerouac. C'est avec elle qu'il décortiqua une nuit durant l'article élogieux qu'avait rédigé Gilbert Millstein sur On the Road pour le New York Times. C'est avec ce papier que Kerouac passa de l'anonymat le plus complet à la notoriété publique. Joycey revient sur cet épisode qui, s'il procura une très grande joie au couple, entama paradoxalement le déclin de Kerouac.
Dealer de toute la bande de joyeux lurons que composait la Beat Generation et acolyte des grandes expériences psychédéliques chères à ces-derniers, Timothy Leary fait un peu office de gourou de la bande. Ayant survécu de loin à Kerouac ou Cassady (puisqu'il n'est décédé qu'en 1996 d'un cancer), Leary revient sur ses relations avec les Beats, certes, mais évoque également le philosophe orientaliste Alan Watts (un des personnages des Clochards célestes de Kerouac) ou encore Aldous Huxley. Il traite également de la mort, de la cryogénisation et du cyberspace, offrant par là même, l'entretien le plus atypique que Duval ait pu livrer.
Poétesse de renom grandement inspirée par Kerouac et Ginsberg, Anne Waldman s'est évertuée sa vie durant à faire valoir l'importance des femmes au sein de la Beat Generation, ce qu'elle appelle les « Beat Women », qui inclut des personnages comme Carolyn Cassady ou la poétesse Diane di Prima. Elle porte un regard très juste et lucide sur les personnages de la Beat Generation tout en n'ayant jamais vraiment bien connu Kerouac.
Enfin, Jean-François Duval conclu sa collecte d'entretiens avec Ken Kesey, l'auteur de Vol au dessus d'un nid de coucou, roman incontournable qui donna lieu à une adaptation cinématographique culte de Milos Forman avec un Jack Nicholson éblouissant (même si Kesey n'aura jamais clairement pris part au développement de ce film). Cet écrivain est davantage reconnu pour avoir fait des tournées avec son bus afin de procéder à des Kool-Aid-Acid-Test, sessions pendant lesquelles il faisait tester le LSD en toute liberté, tel un colporteur, à une époque ou cette substance n'étais pas encore illégale. Neal Cassady était de ces tournées et à ce titre, Kesey est un des derniers à avoir fréquenté ce dernier intimement avant sa mort. Pour lui, cette perte fut colossale : « Quand il est mort, ça a été pour nous comme si on avait rasé le Grand Canyon avec un Bulldozer géant. Il y avait en lui quelque chose d'une immense force naturelle, et soudain, cette force n'était plus là. »
Duval achève son ouvrage en effectuant une présentation succincte des figures phares de cette génération et des personnages évoqués d'une façon ou d'une autre par les divers intervenants dans ce livre.
Kerouac et la Beat Generation est fascinant à plus d'un titre et fournit logiquement une profusion d'anecdotes sur Kerouac et Cassady, les liens que ces deux figures éminentes entretenaient avec la vie et les femmes. On y découvre des hommes fragiles perçu de façon parfois différente en fonction des personnes interrogées. D'autre part, ce livre comporte une bibliographie et une chronologie extrêmement fournies pour tous les lecteurs curieux d'en savoir davantage sur la Beat Generation et ses acteurs fondamentaux.

Lien : http://lelibrairetemeraire.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Lau
  13 juillet 2012
Jean-François Duval nous entraine sur les traces de la Beat Generation et donc de Jack Kerouac, désigné chantre de ce mouvement. L'approche de Jean-François Duval est particulière. En effet, le livre se présente sous forme d'une suite de conversations avec des figures marquantes ou de l'ombre de cette génération des années 50 telles que Allen Ginsberg, Carolyn Cassady (la femme de Neal Cassady), Joyce Johnson (petite amie de Jack Kerouac), Timothy Leary, Anne Waldman et Ken Kesey. Jean-François Duval nous invite dans l'intimité de Kerouac et des autres beats. Les entretiens, plus qu'une étude, nous montre l'aspect protéiforme du mouvement, les influences, les pensées, le fond, l'amitié, les amours, les préoccupations loin de toute volonté de former un mouvement, de dessiner une génération. Par cette enquête, on en sait un peu plus sur Kerouac, ses aspirations d'écrivain, son travail, sa personnalité, ses espoirs, ses désillusions, ses désespérances. Kerouac n'était pas ce héros de son roman phare "Sur la route". Kerouac a dû jouer un rôle qui était loin de qui il était lui, un homme timide. Jean-François Duval démythifie cette génération et les protagonistes. Par ces entretiens, il tente de nous donner une image juste de ce qu'était à cette époque toutes ces figures aujourd'hui charismatiques, de cette légende.
Une enquête qui se lit avec plaisir et délectation, qui pousse le lecteur à aller un peu plus loin dans la découverte du mouvement. Une introduction accessible et vivante. Je remercie les Presses Universitaires de France et Babelio de m'avoir offert ce livre qui me permet d'enfin comprendre un peu mieux ce que Kerouac et les autres représentent aujourd'hui dans nos mythologies.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Kactusss
  07 juillet 2012
J'ai un peu de retard par rapport à la réception du livre mais je tenais à lire le livre "Sur la route" avant de me lancer dans la lecture de celui-ci. C'est un livre que je voulais lire depuis longtemps. Et je ne voulais pas avoir un éclairage sur la vie de Kerouac avant de m'y plonger. J'ai beaucoup aimé "Sur la route", même si je l'ai trouvé un peu long. Je suis fan de la littérature américaine et ce pavé manquait cruellement à ma liste de lecture de classique moderne de la littérature américaine. C'est chose faite maintenant.
Vint alors le moment de me plonger de cette enquête de Jean-François Duval. Ce n'est pas construit comme une biographie ordinaire mais plutôt par une succésion d'interview et de récolte de documents ayant trait à cette époque. Il y parle de Kerouac bien sûr mais aussi de nombreux autres écrivains, poètes comme Ginsberg qui est longuement interviewé mais aussi de Herbert Huncke dont je viens de lire le livre "coupable de tout". de William Burroughs aussi, ce qui me fait penser que je n'ai encore jamais lu un ouvrage de Burroughs ou de Ginsberg, un oublie à réparer rapidement ! Mais on croise aussi Bukowski, un de mes auteurs préférés. Et bien d'autres personnages tous haut en couleur. C'est vraiment un ouvrage très intéressant. Je ne suis pas mécontent de l'avoir demandé et je vais le garder précieusement à côté de mon étagère "littérature américaine".
Lien : http://kactusss.blogspot.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (1)
Lexpress   03 mai 2012
Une somme de témoignages inédits, passionnants, qui font revivre cette extraordinaire épopée.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
LauLau   13 juillet 2012
« J.-F. D. – Comment résolvez-vous cette contradiction : Jack écrivain farouchement optimiste, chantre de l’Amérique et de ses habitants, et, en même temps, d’un bouddhisme nihiliste, à la Schopenhauer ?

C. C. – Jack, c’était tout cela à la fois. Ses livres sont un poème à la gloire de l’Amérique, une célébration de la vie. Mais ils se doublent d’une interrogation constante : « Pourquoi naître si c’est pour mourir ? » Il était incapable de concilier ces deux positions : d’une part, tout n’est que mort et pourriture, vanité et illusion, et de l’autre, découverte et révélation du monde et de la vie, dans toute leur gloire et leur beauté. A cette même époque, Neal et moi, nous étions en pleine métaphysique chrétienne : tout faisait sens, la mort n’existait pas… » (Carolyn Cassady, p. 97)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Jean-François Duval (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-François Duval
Jean-François Duval et Pierre Josse reviennent sur les plus beaux voyages au micro de Bruce Toussaint.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1028 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre