AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782756063126
56 pages
Éditeur : Delcourt (03/09/2014)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Dans une France rongée par la montée de l'antisémitisme, les scandales financiers et l'esprit de revanche, l'espion Esterházy ignore qu'à l'ambassade d'Allemagne, une femme de ménage va livrer aux services secrets français les morceaux du bordereau qu'il a jeté après avoir écrit aux Allemands. Pourtant, il ne sera pas inquiété. L'Étatmajor accusera et condamnera un officier juif : Alfred Dreyfus.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Radwan74
  04 janvier 2020
Un album qui revient sur l'homme à l'origine de la condamnation de Dreyfus, le véritable espion à la solde de l'Allemagne : Ferdinand Walsin Esterházy.
Un album un peu différent des autres car il s'attache beaucoup plus à l'histoire réel de l'affaire (prenant parfois des libertés mais très très limitées). D'ailleurs le ton de l'album est résolument tournée vers un explicatif de cette affaire. Alors on peut aimer ou non, il faut en tout cas, apprécier le style historique avec beaucoup de textes et peu d'actions.
Les fans d'histoire, notamment de cette période apprécieront ce résumé de l'affaire, les autres seront forcément déçus.
Pour ma part, cet album est intéressant mais j'attends un peu plus de fiction et d'action d'une bande-dessinée « récréative », si je cherche véritablement à connaître l'histoire de l'affaire, je me tournerai plutôt vers une BD spécialisée ou tout simplement un livre d'histoire.
Commenter  J’apprécie          10
umezzu
  24 août 2016
L'affaire Dreyfus, vue au travers de la vie de Ferdinand Esterhazy, joueur, noceur, dépensier, endetté, et finalement espion appointé de la Prusse.
Cette version est très pédagogique, reprenant l'évolution de la pensée de l'époque, la montée de l'antisémitisme, le contexte d'espionnite entre anciens et futurs adversaires, l'attitude de l'armée...
Très classique dans son récit, cette BD l'est aussi dans son dessin, même si Calvez ose quelques métaphores (la pieuvre sémite, Marianne expliquant l'organisation de l'armée française...).
Commenter  J’apprécie          20
Clinkerfr
  08 mars 2015
Cette série de mène de déboires en déboires. Duval au scénario, me voilà alléché.
Or, la narration est indigeste, comme si le scénariste voulait nous en mettre plein la vue.
Le résultat n'est pas à la hauteur de mes espérances mais l'ensemble est correct.
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (3)
BulledEncre   04 décembre 2014
C’est complexe et tortueux, mais Fred Duval a su synthétiser pour nous offrir des explications claires. Il faudra cependant rester attentif à la lecture. Les dessins réalistes de Florent Calvez permettent une lecture plus confortable qu’un texte sans image. Mais ne vous y trompez pas, si le dessin est un support bienvenue, c’est bien le texte qui va dévoiler petit à petit la réalité de cette sombre affaire.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BDGest   10 septembre 2014
Ce septième volet de la série se joue donc en mode mineur, mais il devrait tout de même plaire aux férus d'histoire. Ceux-ci apprécieront probablement l'éclairage précis apporté par Fred Duval sur ce scandale de la Troisième République.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   08 septembre 2014
C'est avec plaisir que l'on retrouve le trait personnel, unique et inspiré de Florent Calvez. Son style convient sans problème à ce genre de récit. Sa façon de représenter les personnages, de les camper, fait que nous adhérons de suite à son travail. Il fait un très beau travail de reconstitution.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
pilou62200pilou62200   10 mai 2016
Sur les traces d'Hugo de Vallès et celles encore très fraîches d'Emile Zola, Ferdinand s'exila donc en Angleterre. Il mourra a Harpenden dans le Hertfordshire en 1923, sans jamais avoir été condamné.
Moins literraire que ses illustres prédécesseurs, il y fut le correspondant de la Libre Parole puis de L'Eclair. Il prit le nom de Jean de Voilemont....
Toujours à court d'argent, on dit qu'il vendit ses confessions à la presse britannique avouant un jour être l'auteur du bordereau et niant le lendemain.....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Radwan74Radwan74   04 janvier 2020
Au moyen-âge, les fonctions administratives lui sont proscrites, cultiver la terre également. Cela cantonne les juifs dans les villes où ils peuvent se charger des métiers interdits aux chrétiens ou aux musulmans...
... comme le commerce des biens et celui des prêts à intérêts, on les autorise aussi à pratiquer la médecine et l’orfèvrerie...
Commenter  J’apprécie          00
Radwan74Radwan74   04 janvier 2020
« ce peuple ne vaut pas la cartouche pour le tuer... si ce soir on venait me dire que je serais tué demain comme capitaine de uhlans en sabrant des français, je serais certainement parfaitement heureux. »
Commenter  J’apprécie          00
Radwan74Radwan74   04 janvier 2020
L’unique juif d’une simple liste issue d’une enquête bâclée et fondée sur une analyse de départ réductrice devient en quelques secondes le coupable idéal.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Fred Duval (41) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fred Duval
Nevada - La bande-annonce
autres livres classés : prusseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1992 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre