AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2756066826
Éditeur : Delcourt (24/09/2014)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 28 notes)
Résumé :
Neuf morts, neuf secondes, une seule arme : une enquête aux airs de "déjà vu" pour l'inspecteur Wonderball, le flic le plus désaxé de San Francisco. À la croisée de XIII et L'Inspecteur Harry, La série événement dessinée par Colin Wilson.San Francisco, 1983. Un tueur de masse abat 9 personnes depuis un toit. L'inspecteur Spaddaccini, surnommé par Wonderball à cause des friandises qu'il mange, est chargé de l'enquête. La rapidité du tueur lui rappelle un dossier qui ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
yannlerazer
  19 septembre 2014
San Francisco, août 1983. Neuf piétons viennent d'être la cible d'un tireur particulièrement doué : ce n'est qu'en 10 secondes qu'il les aurait tués de la corniche d'un immeuble. Professionnel, tireur d'élite exceptionnel ? Un détail perturbe l'inspecteur Spaddaccini : le calibre des balles et le modèle de fusil ont déjà été utilisés quelques années auparavant. C'était à Dallas, en 1963, par Lee Harvey Oswald, l'assassin présumé de JFK.
En 1983, on ne remet pas encore trop en question, aux Etats-Unis, la thèse officielle défendue par le FBI (le film JFK, d'Oliver Stone, ne sortira qu'en 1991). Spaddaccini, qui était affecté à la protection du président assassiné, à cette époque, laisse donc ressortir des bribes de son passé, en allant chercher des informations chez un ex collègue, défenseur de l'hypothèse de la balle magique. L'ancien flic, entre LSD et fixe d'héroïne, n'est pas de grande utilité. Parce qu'il est tué peu après, il révèle au moins à Spaddaccini qu'il est peut-être sur une bonne piste.
Se déploient alors les ramifications de l'intrigue, autour d'agents alpha, particulièrement aptes à tuer, qui auraient été soumis à des traitements à bases de drogues afin de leur faire atteindre des performances rares (l'usage de drogues durant les conflits armés est courant, même s'il est peu connu ; on lira à ce sujet certains passages d'Oona & Salinger, de Frédéric Beigbeder, chez Grasset, et son évocation du baltic cocktail : 1 shot de vodka avec 1 gramme de cocaïne pure, que les soldats américains utilisaient parfois avant certains assauts hautement meurtriers).
Le scénario de Wonderball est d'une grande qualité, les textes et les dialogues précis et concis, suffisamment explicites, les personnages construits, et le dessin est remarquable, notamment les rendus des rues surexposées au soleil de Frisco, ou les clairs-obscurs des scènes nocturnes. C'est le début d'une série que l'on veut souhaiter, longue, riche en rebondissements et prospère à cette équipe de haut niveau de la BD. le tome 2, intitulé le Fantôme, est programmé pour mars 2015.

Lien : http://tmblr.co/Z4Dxcn1R7ruxj
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
yvantilleuil
  14 janvier 2017
J'étais totalement passé à côté de ce titre issu de la collection Série B de Delcourt, mais la sortie d'un pack reprenant les deux premiers tomes à prix réduit m'a incité à combler cette lacune.
Le récit débute en août 1983 par une tuerie dans les rues de San Francisco. Ce sont pas moins de neuf victimes qui gisent sur le sol au moment où l'inspecteur Spadaccini débarque sur les lieux du crime. D'après les douilles abandonnées sur le toit d'un immeuble par le tireur d'élite, l'arme utilisée semble être un Carnaco, un fusil rendu célèbre par Lee Harvey Oswald lors de l'assassinat de Kennedy vingt ans plus tôt. de quoi réveiller des vieux souvenirs chez l'inspecteur…
Le héros de cette saga est un flic solitaire aux méthodes musclées, surnommé Wonderball par ses collègues, en raison des friandises en chocolat du même nom, dont il se gave à longueur de journée et qui ressemblent à un Kinder Surprise. Il ne faut que quelque pages pour s'attacher à ce « Dirty Harry » qui fout le bordel partout où il passe, mais qui excelle dans son métier de policier. Au fil des pages, le lecteur en apprend d'ailleurs un peu plus sur ce dur à cuire qui a été trompé par sa femme et qui a un passé au sein des Marines.
Si l'enquête de Spadaccini est jonchée de cadavres, elle cache surtout bien des mystères qui contribuent à captiver le lecteur. D'une machination impliquant la création d'un super-soldat à l'énigme qui entoure l'assassinat de Kennedy, en passant par cette organisation secrète qui semble suivre notre héros à la trace, les auteurs livrent une intrigue particulièrement prenante, pourvu d'un cliff-hanger efficace qui donne envie de découvrir la suite au plus vite.
Visuellement, l'australien Colin Wilson (Du plomb dans la tête, La Jeunesse de Blueberry) distille une ambiance sombre et glauque, qui accompagne avec brio ce polar qui nous plonge dans les bas-fonds de San Francisco des années 80.
Vivement la suite !
Lien : https://brusselsboy.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
zabilou
  13 octobre 2014
Une bonne intrigue qui mène de front deux enquêtes, celle de Kennedy et celle des meurtres de civils. Un inspecteur non conventionnel et une fin qui nous laisse sur notre faim … vivement le tome 2.
Commenter  J’apprécie          50
Marie-O
  02 février 2015
Wonderball est une nouvelle série polar très prometteuse ayant pour cadre le San Fransisco des années 60 à 80. Portée par un inspecteur charismatique, surnommé Wonderball à cause d'une friandise américaine, sorte de kinder surprise qu'il mange à longueur de journée. L'inspecteur Spadaccini « le flic le plus désaxé de la ville » est brillant mais il vaut mieux éviter de le chatouiller, il réagit à l'instinct sans se soucier des règles, ce qui pour un flic peut poser quelques problèmes…
Le tome 1 intitulé le chasseur s'ouvre sur une scène de meurtre spectaculaire, 9 personnes tuées en 9 secondes en plein jour dans une rue de San Francisco. La rapidité, la précision des tirs ainsi que l'arme utilisée évoquent les méthodes de Lee Harvey Oswald « Ozzie », l'assassin du Président Kennedy. Au fil de son enquête, Spadaccini découvre l'existence des alpha, des tueurs sur-entraînés et « boostés » dotés de capacités quasi hors normes.
Ce 1er tome ne se contente pas de poser l'intrigue ou de présenter les personnages. On entre directement dans le vif du sujet, le scénario est très rythmé, les éléments de la série se mettent en place et s'enchainent rapidement, c'est efficace et bien ficelé. Les dessins de Colin Wilson nous immergent totalement dans une ambiance noire et brutale.
Hâte de connaitre la suite qui sort le 1er avril 2015 !
Lien : https://tribulationsdunebib...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
pipige
  18 janvier 2019
Une bonne BD qui fera la joie des amateurs des histoires complotistes, organisations secrètes et autres engrenages infernales. On retrouve de l'inspecteur Harry ainsi que certains thèmes de XIII. Les dessins sont corrects, même si je ne suis pas un fan absolue. Beaucoup de lecture. Plutôt réussie
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (4)
ActuaBD   26 mai 2015
Duval & Pécau nous dépeignent une sombre machination avec des personnages forts, tandis que Colin Wilson nous livre une magnifique représentation des années 1980.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BullesEtOnomatopees   07 octobre 2014
Wonderball sent bon la testostérone avec ce flic en acier trempé aux intuitions aussi percutantes que son direct du droit. Scénaristes et dessinateur sont tellement au diapason que les pages s’enchainent avec une rare fluidité [...].
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
Sceneario   29 septembre 2014
Colin Wilson, le dessinateur de Du plomb dans la tête, réalise sur Wonderball un travail efficace, d'un grand professionnalisme et remarquable à divers niveau. Il fait revivre le San Francisco de 1983 avec aisance et nous avons l'impression que cela se passe de nos jours.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BoDoi   24 septembre 2014
Il n’y a rien de révolutionnaire dans ce premier tome, mais il s’agit d’un vrai bon boulot d’équipe qui fait plaisir à lire, et se doit d’être salué comme tel.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   28 février 2015
Tu sais, moi, les souvenirs c'est pas mon activité favorite, j'aime pas penser à reculons.
Commenter  J’apprécie          42
Lire un extrait
Videos de Fred Duval (39) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fred Duval
Fred Duval, scénariste, et Emem, dessinateur, de la série BD de Science-Fiction et d'anticipation "Renaissance", qui parait aux éditions Dargaud. Une interview filmée lors du festival d'Angoulême en janvier 2019, entre la sortie du tome 1 et celle du tome 2.
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1781 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre