AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Wonderball tome 1 sur 6
EAN : 9782756066820
58 pages
Delcourt (24/09/2014)
3.85/5   41 notes
Résumé :
Neuf morts, neuf secondes, une seule arme : une enquête aux airs de "déjà vu" pour l'inspecteur Wonderball, le flic le plus désaxé de San Francisco. À la croisée de XIII et L'Inspecteur Harry, La série événement dessinée par Colin Wilson.San Francisco, 1983. Un tueur de masse abat 9 personnes depuis un toit. L'inspecteur Spaddaccini, surnommé par Wonderball à cause des friandises qu'il mange, est chargé de l'enquête. La rapidité du tueur lui rappelle un dossier qui ... >Voir plus
Que lire après Wonderball, tome 1 : Le chasseurVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,85

sur 41 notes
5
4 avis
4
5 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis
Août 1983. San Francisco (Californie).

Serait-il vraiment possible qu'un tireur, fut-il d'élite, puisse tirer 9 balles et descendre 9 personnes en 10 secondes ? Faut-il envisager plusieurs tireurs ?

L'inspecteur « Wonderball » estime très vite le lieu d'où le tireur aurait fait ses « cartons ». Les preuves laissées sur place par le tireur lui donnent raison. Cette affaire rappelle à l'inspecteur une autre… le meurtre de J.F. Kennedy en 1963 à Dallas ! Pour lui, pas de doute : tous les tirs avaient été l'oeuvre de Lee Harvey Oswald. Mais l'entraînement, à lui seul, ne suffit pas à expliquer une telle performance… Les pilules Gamago étaient remises aux tireurs d'élite durant la guerre de Corée pour accroître leur concentration. Se pourrait-il que le tueur qu'il cherche à identifier ait absorbé lesdites pilules pour performer à ce point ?

Critique :

Wonderball, c'est une histoire en cinq épisodes ! Dans le premier, les scénaristes, Fred Duval et Jean-Pierre Pécau, nous font découvrir un inspecteur de police aux qualités de flic exceptionnelles, mais qui a du mal à maitriser ses pulsions tant au niveau du langage qu'au niveau de ses poings. Nous avons là la promesse d'un thriller plein de mystère avec une espèce de société secrète née après la Première Guerre mondiale et qui voulait améliorer l'homme… Par l'éducation, certes, mais pas que !

Le scénario est d'autant plus efficace que nous sommes directement plongés au coeur de l'aventure.

Le dessin de Colin Wilson est assez classique pour un polar. Il est le point faible de cette BD car il n'est pas toujours aisé de distinguer les différents protagonistes, néanmoins, il contribue assez bien à l'atmosphère glauque chère aux thrillers.

Jean-Pol Fernandez a trouvé le ton juste pour la mise en couleur.

Un petit conseil : si l'histoire vous intéresse, penchez pour l'intégrale que Delcourt a eu la lumineuse idée de sortir puisque le cycle est complet à la fin du cinquième tome. La présentation est sobre et le livre magnifiquement relié… Et cela prendra moins de place sur vos étagères.
Commenter  J’apprécie          150
Le héros n'est pas très sympathique et c'est le moins qu'on puisse dire mais c'est un flic plutôt efficace. Pour les méthodes, elles seront musclées dans le genre Inspecteur Harry avec Clint Eastwood. La morale devra y repasser. Bon, nous sommes également dans un monde où le Vatican n'hésite pas à dépêcher ses tueurs. Tout est possible même une balle magique !

Les auteurs se servent de l'histoire officielle pour la remodeler à leur sauce. On va suivre le héros dans son enquête qui va le mener à un gigantesque complot. Les auteurs vont faire dans l'efficacité avec un solide travail d'équipe. C'est rondement bien mené avec une trame presque cinématographique. Bien entendu, c'est le genre que j'aime bien. Par ailleurs, le rythme ne faiblit pas dans les tomes suivants avec une enquête qui se complexifie davantage.

Welcome into a wonderball and wonderful world !
Commenter  J’apprécie          70
San Francisco, août 1983. Neuf piétons viennent d'être la cible d'un tireur particulièrement doué : ce n'est qu'en 10 secondes qu'il les aurait tués de la corniche d'un immeuble. Professionnel, tireur d'élite exceptionnel ? Un détail perturbe l'inspecteur Spaddaccini : le calibre des balles et le modèle de fusil ont déjà été utilisés quelques années auparavant. C'était à Dallas, en 1963, par Lee Harvey Oswald, l'assassin présumé de JFK.

En 1983, on ne remet pas encore trop en question, aux Etats-Unis, la thèse officielle défendue par le FBI (le film JFK, d'Oliver Stone, ne sortira qu'en 1991). Spaddaccini, qui était affecté à la protection du président assassiné, à cette époque, laisse donc ressortir des bribes de son passé, en allant chercher des informations chez un ex collègue, défenseur de l'hypothèse de la balle magique. L'ancien flic, entre LSD et fixe d'héroïne, n'est pas de grande utilité. Parce qu'il est tué peu après, il révèle au moins à Spaddaccini qu'il est peut-être sur une bonne piste.

Se déploient alors les ramifications de l'intrigue, autour d'agents alpha, particulièrement aptes à tuer, qui auraient été soumis à des traitements à bases de drogues afin de leur faire atteindre des performances rares (l'usage de drogues durant les conflits armés est courant, même s'il est peu connu ; on lira à ce sujet certains passages d'Oona & Salinger, de Frédéric Beigbeder, chez Grasset, et son évocation du baltic cocktail : 1 shot de vodka avec 1 gramme de cocaïne pure, que les soldats américains utilisaient parfois avant certains assauts hautement meurtriers).

Le scénario de Wonderball est d'une grande qualité, les textes et les dialogues précis et concis, suffisamment explicites, les personnages construits, et le dessin est remarquable, notamment les rendus des rues surexposées au soleil de Frisco, ou les clairs-obscurs des scènes nocturnes. C'est le début d'une série que l'on veut souhaiter, longue, riche en rebondissements et prospère à cette équipe de haut niveau de la BD. le tome 2, intitulé le Fantôme, est programmé pour mars 2015.

Lien : http://tmblr.co/Z4Dxcn1R7ruxj
Commenter  J’apprécie          50
L'ambiance est sombre et pesante, j'adore ! L'intrigue prend tout de suite le dessus, à peine la première case apparaît qu'on est plongé dans le récit d'un tueur en série aux manières qui rappel l'assassinat de Kennedy. Les personnages sont super et bien travaillés, on reconnait tout de suite qui est qui même s'il n'y avait pas d'image, l'enquête est bien ficelée avec beaucoup d'action. le tome se termine de façon aussi brutale et violente que possible dans ce genre d'enquête et je suis totalement fan.
Je ne peux que recommander sa lecture, et je vais de ce pas réserver le second tome à la bibliothèque !
Commenter  J’apprécie          60
J'étais totalement passé à côté de ce titre issu de la collection Série B de Delcourt, mais la sortie d'un pack reprenant les deux premiers tomes à prix réduit m'a incité à combler cette lacune.

Le récit débute en août 1983 par une tuerie dans les rues de San Francisco. Ce sont pas moins de neuf victimes qui gisent sur le sol au moment où l'inspecteur Spadaccini débarque sur les lieux du crime. D'après les douilles abandonnées sur le toit d'un immeuble par le tireur d'élite, l'arme utilisée semble être un Carnaco, un fusil rendu célèbre par Lee Harvey Oswald lors de l'assassinat de Kennedy vingt ans plus tôt. de quoi réveiller des vieux souvenirs chez l'inspecteur…

Le héros de cette saga est un flic solitaire aux méthodes musclées, surnommé Wonderball par ses collègues, en raison des friandises en chocolat du même nom, dont il se gave à longueur de journée et qui ressemblent à un Kinder Surprise. Il ne faut que quelque pages pour s'attacher à ce « Dirty Harry » qui fout le bordel partout où il passe, mais qui excelle dans son métier de policier. Au fil des pages, le lecteur en apprend d'ailleurs un peu plus sur ce dur à cuire qui a été trompé par sa femme et qui a un passé au sein des Marines.

Si l'enquête de Spadaccini est jonchée de cadavres, elle cache surtout bien des mystères qui contribuent à captiver le lecteur. D'une machination impliquant la création d'un super-soldat à l'énigme qui entoure l'assassinat de Kennedy, en passant par cette organisation secrète qui semble suivre notre héros à la trace, les auteurs livrent une intrigue particulièrement prenante, pourvu d'un cliff-hanger efficace qui donne envie de découvrir la suite au plus vite.

Visuellement, l'australien Colin Wilson (Du plomb dans la tête, La Jeunesse de Blueberry) distille une ambiance sombre et glauque, qui accompagne avec brio ce polar qui nous plonge dans les bas-fonds de San Francisco des années 80.

Vivement la suite !
Lien : https://brusselsboy.wordpres..
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (4)
ActuaBD
26 mai 2015
Duval & Pécau nous dépeignent une sombre machination avec des personnages forts, tandis que Colin Wilson nous livre une magnifique représentation des années 1980.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BullesEtOnomatopees
07 octobre 2014
Wonderball sent bon la testostérone avec ce flic en acier trempé aux intuitions aussi percutantes que son direct du droit. Scénaristes et dessinateur sont tellement au diapason que les pages s’enchainent avec une rare fluidité [...].
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
Sceneario
29 septembre 2014
Colin Wilson, le dessinateur de Du plomb dans la tête, réalise sur Wonderball un travail efficace, d'un grand professionnalisme et remarquable à divers niveau. Il fait revivre le San Francisco de 1983 avec aisance et nous avons l'impression que cela se passe de nos jours.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BoDoi
24 septembre 2014
Il n’y a rien de révolutionnaire dans ce premier tome, mais il s’agit d’un vrai bon boulot d’équipe qui fait plaisir à lire, et se doit d’être salué comme tel.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Tu sais, moi, les souvenirs c'est pas mon activité favorite, j'aime pas penser à reculons.
Commenter  J’apprécie          42
Wonderball, it's a wondeful life !
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Fred Duval (65) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fred Duval
Vous ne connaissez pas encore « Cinq Avril », un récit d'aventure mystérieuse, sur fond d'Histoire avec un personnage aussi drôle qu'attachant ? Michel Bussi, co-scénariste de la série, vous en fait le pitch en 40 secondes top chrono !
« Cinq Avril » - le 3e tome disponible le 7 juin Découvrir la série de Michel Bussi, Fred Duval et Noë Monin : bit.ly/CinqAvrilT3
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (74) Voir plus



Quiz Voir plus

PARIS, secteur Soviétique

A quelle date se déroule l'histoire ?

1951
1957
1934
1922

7 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Jour J, Tome 2 : Paris, secteur soviétique de Fred DuvalCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..