AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782226002464
94 pages
Éditeur : Albin Michel (01/11/1975)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Les Quatres Fantastiques, le Surfer d'Argent, l'Homme Araignée... Venus de l'autre coté de l'Atlantique, ces personnages aux noms égnimatiques et aux pouvoirs extravagants ont conquis en France, en quelques années, un nombre impressionnant de lecteurs fanatiques, qui guettent sans répit la parution de nouvelles histoires et qui se procurent par le troc ou l'achat dans des officines spécialisées celles qu'ils ont par malheur manquées.
Malgré la censure qui le... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
archervert
  21 novembre 2015
Une des toutes premières études en langue française, sur les comic-books. Quarante ans après, cela reste une excellente synthèse. Certes, les débuts des comics y sont survolés, les débuts des premiers super-héros rapidement évoqués, mais au travers de quelques figures clefs, Marc Duveau parvient à dégager les grands de l'histoire du medium. Avec Will Eisner et le Spirit, ce sont les racines des strips de presses qui sont évoquées, avant que ne débaroulent Harvey Kurtzman et ses E.C Comics, qui secoueront le cocotier de la bien-pensance, mais mèneront à la création de l'honni Comics Code Authority. Viennent ensuite Stan Lee et ses super-héros, stars d'une jeunesse américaine virevoltante et en pleine mutation. A contrario, citer Joe Kubert, Gil Kane, Julius Schwartz ou Carmine Infantino, c'est pointer le classicisme de DC. Pourtant, Duveau rapelle que c'est bien Infantino qui initiera une politique d'auteur en faisant confiance à Kubert, à Jack Kirby, à Neal Adams ou à Steve Ditko pour des séries personnelles. Et qui mieux qu'un libertarien comme Ditko, auquel tout un chapitre est consacré, pour représenter ce mouvement vers une plus grande liberté artistique ? Paru en 1975, le livre ne peut donc pas embrasser tout l'anticonformisme qui prévaudra durant les années 70, mais l'auteur en esquisse intuitivement les bases en quelques pages finales. Nouveaux thèmes, nouveaux formats, nouveaux modes de distributions... Tout un ensemble qui contribueront à faire des comic-books un art reconnu. On regrettera tout de même le peu de place accordée à la figure de Jack Kirby et on deplorera quelques oublis (Siegel & Shuster, Bob Kane & Bill Finger, Joe Simon, John Buscema). Pour l'anecdocte, il y a même une formidable coquille où le film AMERICAN GRAFFITTI est attribué à Michael Lukas, en lieu et place de Georges Lucas. Et oui, LA GUERRE DES ETOILES n'était pas encore sortie ! Mais, en l'état, COMICS USA est un livre qui, quarante ans après, a gardé toute sa pertinence et que l'on peut recommandé chaudement à toute personne voulant se renseigner sur l'histoire des illustrés américains.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
archervertarchervert   21 novembre 2015
Drogue, racisme, manifestations sur les campus, inadaptation à la société, Stan Lee n'hésitait pas à traiter de sujets les plus actuels, donnant à ses héros les préoccupations de leurs lecteurs. Mais la vision de la société transmise dans les illustrés de la Marvel resta toujours très propre et très sage.(...) Si les Marvel Comics furent un champ d'innovation extraordinaire au niveau littéraire et artistique, ils ne mirent jamais en doute les règles et les attitudes de la société dans laquelle ils existaient. Le pont jeté entre le rêve et la réalité ne servit jamais à passer des idées subversives, la normalité de la vie quotidienne des personnages et de leurs idées avait au contraire un rôle sécurisant, elle rassurait les adolescents sur l'adéquation de leur propre personnalité avec celle de héros conformes à un certain idéal de la classe moyenne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
archervertarchervert   21 novembre 2015
En une véritable croisade solitaire, Ditko s'attaqua sans distinctions aux voyous, aux hommes d'affaires corrompus et à ceux qui préféraient laisser des crimes inpunis de peur d'être éclaboussé par le scandale. Mais au-delà des silhouettes qui lui servaient à personnifier le mal, il s'en prit violemment ce qu'il jugeait être les causes de tous les maux qui affligeaient l'Humanité. Ses cibles principales furent la religion, le fascisme, la socialisme, le communisme, toutes les idées en fait qui pouvaient donner naissance à un groupe dont l'importance confortait ses membres dans la justesse de leurs idées; adoptant des thèses libertaires, il condamna tout ce qui avait pour conséquence la limitation de la liberté individuelle et en particulier les idéologies dont les représentants affirmaient détenir la vérité et prétendaient l'imposer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
archervertarchervert   21 novembre 2015
Les héros d'abord avaient tous le même profil, ce mot plus habituel dans les offres d'emploi pour cadres et cadres supérieurs que dans la description de personnages de bandes dessinées tombant ici très à propos, car loin de la clase moyenne que représentaient ceux de Stan Lee, ceux de Gardner Fox et de John Broome étaient d'un niveau social élevé, membres à part entière de la Upper Class américaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
archervertarchervert   21 novembre 2015
A l'opposé de la métropole immense et oppressante des Marvel Comics, elles [les cités imaginaires de DC] gardaient un équilibre rare, juste assez animées pour que l'on s'y ennuie pas, mais respirant la calme et le bonheur de vivre. Elles avaient leurs super-héros cmme les cités de l'Ouest américain avaient jadis eu leur sherif, c'était un personnage à idolâtrer et à qui faire appel en cas de besoin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
archervertarchervert   21 novembre 2015
Produits de grande consommation, s'adressant donc aux masses, ils constituent une chronique sans équivalent des idées et des courants d'opinions qui les traversèrent depuis 1961, le conformisme politique et social qu'ils dénotent était celui de la majorité du public et c'est son évolution qui entraine celui des illustrés de Stan Lee.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : comicsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3422 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre