AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791028113643
624 pages
Éditeur : Bragelonne (14/10/2020)
4.27/5   71 notes
Résumé :
Tam Hashford en a assez de travailler dans la taverne de son quartier, de servir à boire à des mercenaires connus dans tout Grandual et d'écouter les bardes chanter de glorieuses épopées à mille lieues de sa petite bourgade perdue.

Alors quand Rose de Sang arrive en ville à la tête de sa redoutable bande et qu'on propose à Tam de devenir leur barde, la jeune fille n'hésite pas longtemps. Elle veut de l'aventure, eh bien ! elle va en avoir. Avec le re... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
4,27

sur 71 notes
5
14 avis
4
8 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
0 avis

Ichirin-No-Hana
  22 décembre 2020
Le premier tome de Wyld avait été une super découverte. En réussissant à allier humour potache et émotions, La Mort ou la Gloire avait su me charmer. Difficile donc de passer après Saga, notre roqueband de retraité plein de charisme !
Comme le titre de ce deuxième tome l'indique parfaitement, nous suivons dans cette suite, Fable, la bande de mercenaires de Rose, personnage flamboyant dont on avait pu entrevoir le caractère dans le premier opus. Tam Hashford est une jeune fille coincée dans sa petite bourgade où elle profite de son travail dans l'auberge pour partager sa musique et sa passion des roqueband, chose que son père maudit et lui interdit. Sa rencontre avec Rose et sa roquebande vont changer sa vie et lui permettre d'enfin partir à l'aventure. Alors que les mercenaires ne prennent plus aucun risque et se battent dans des arènes sécurisées avec des montres sous sédatifs et affamés, Fable part dans une chasse où personne n'est sûr de revenir sain et sauf.
Je ne sais que trop penser de ce deuxième tome qui nous propose deux parties totalement distinctes et inégales. Ce dont je suis cependant sûre c'est que les personnages n'arrivent malheureusement pas à la cheville de nos protagonistes du premier opus. Trop dans l'exagération et dans le spectacle, je me suis assez peu attaché aux personnages.
On suit l'histoire principalement du point de vue de Tam qui est un personnage très jeune, tout juste sortie de l'adolescence, qui découvre sa sexualité et est totalement obnubilée par ses hormones. Nicholas Eames a le mérite de proposer des personnages à la sexualité libre mais au bout d'un moment, c'est long et lassant. On veut de l'action et des péripéties ! Et dans la deuxième partie on en a à revendre ! L'auteur a réellement un talent pour nous proposer des aventures haletantes et des combats sans temps morts. Une fois la chasse commencée et l'intrigue lancée, les pages se tournent à une vitesse folle et il est difficile de lâcher le roman. Une fois les 300 premières pages (oui, oui) passées, l'intrigue se met en place et les personnages se découvrent et se nuancent. Dommage d'avoir attendu autant de pages mais l'auteur aura su me happer ensuite. Difficile d'attendre la suite maintenant…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
oursinculte
  20 janvier 2020
Attaquer la suite d'un des meilleurs romans (VO) de 2017, quelque part ça fait peur. Tu te dis que Nicholas Eames pourra difficilement égaler le coup d'éclat qu'est Kings of the wyld, qu'il ne pourra jamais te présenter des personnages qui égaleront Saga en classe et en attachement émotionnel. Puis tu lis Bloody Rose.
Le tome 2 de la série The band se déroule six ans après la grande épopée de Golden Gabe et ses potes pour sauver sa fille Rose. Et c'est justement cette dernière qu'on retrouve ici à la tête du célébre groupe de mercenaires Fable (toujours basé sur le modèle des groupes de rock) qui finit une tournée d'arène en arène pour divertir les foules en trucidant des monstres. Parce que maintenant, les groupes ne se fatiguent plus à se balader dans les terres sauvages en risquant leurs vies, non, les monstres sont capturés ou élevés, et les mercenaires font leur show dans une arène, plus ou moins tranquillement (on se souvient quand même du dernier combat de Saga dans une arène, hein…). Même quand une nouvelle horde se rassemble et menace le monde humain, que tous les mercenaires se motivent pour aller botter des culs à l'ancienne, Fable part dans l'autre sens sous les yeux ébahis de tout le monde, parce qu'ils ont une tournée à finir, et un mystérieux contrat à remplir.
Toute l'histoire nous est racontée du point de vue de Tam, une jeune fille qui se retrouve embarquée dans Fable en tant que barde, un métier dangereux si on revient sur la longue liste de bardes de Saga. le procédé marche bien puisque Tam va découvrir le groupe et le monde des mercenaires en même temps que le lecteur, du coup. Mais surtout, on va découvrir avec elle les différents membres du groupe, Rose, Freecloud, Brune et Cura vont se dévoiler à nous et à la barde de la plus naturelle des manières. Au début on ne les connait que de réputation, on les imagine, on les fantasme un peu. Petit à petit on passe du temps avec eux, on apprend à les connaitre, on découvre leurs failles, leurs détresses, leurs forces cachées. Et nous voilà avec un casting au moins au niveau de Kings of the wyld, avec un Shaman qui se transforme en ours (Yeah !!!), une invocatrice méga-classe qui se sert de ses tatouages pour créer ses bestioles (re-Yeah !!!), un Druin posé et une berserker en quête de gloire. Chacun a sa place dans le groupe, on explore leur passé, leur motivation, leur dynamique au milieu des autres, c'est vivant, c'est prenant. Tam arrive même à exister au milieu de tous ces monuments même si elle reste parfois un peu trop cantonnée dans son rôle de témoin, elle se fait sa place.
Le rythme du bouquin commence tout doucement, on suit la tournée de Fable en allant de ville en ville alors que Tam fait connaissance avec le groupe et le monde des mercenaires. Faut avouer, les cent premières pages font un peu plan-plan, on discute, on voyage, on découvre. Mais c'est pour nous amener en douceur vers une seconde partie qui dépote sévèrement avec un combat grandiose, de vrais arcs scénaristiques secondaires touchants pour plusieurs membres du groupe (putain, Brune…). Et là on reprend un peu notre souffle pour l'apothéose, le bouquet final du roman qui te scie, une explosion de tension, d'épique, d'action, de fun et de drames, avec des moments extrêmement poignants. On va recroiser des têtes connues, bien évidemment, et ça va amener aussi son lot d'émotions fortes. le lecteur assidu remarquera quelques absents quand même, dont un certain membre de Saga qui nous est teasé salement, certainement pour le troisième bouquin.
Encore une fois, Nicholas Eames s'amuse à balancer des références par paquet de douze, dans les noms des groupes de mercenaires, des armes, de tout et n'importe quoi. Cette fois c'est dans une musique des années 80 plus éclectique que dans le vieux rock des 70s (vous pouvez d'ailleurs retrouver une « playlist » officielle sur spotify), mais on retrouve aussi un peu des vannes sur la culture en général, jeux vidéo, littérature, etc… Encore une fois j'ai du en zapper des milliards mais c'est très drôle. C'est ce mélange de fun et de tension dramatique toujours en équilibre qui me plait énormément dans cette série, y'a beaucoup d'humour au milieu de beaucoup d'action au milieu de beaucoup d'émotions. C'est comme pour les Greatcoats, j'adore ce genre de bouquins qui te filent la patate.
C'est rigolo parce que les rares reproches faits au premier roman revenaient souvent sur les rôles féminins du bouquin, les femmes y étaient absentes ou caricaturales d'après ces critiques. Bon, déjà, ils oublient Larkspur qui était extrêmement classe, et puis quand tu racontes l'histoire d'une bande de « bros » vieillissants sur un modèle de groupe de hard-rock testostéroné jusqu'à la moelle, tu te dis que c'est un peu le concept. Passons. le fait est que Bloody Rose a l'air d'une réponse magistrale à ces petits rabat-joies sans âme, volontaire ou pas. Dans le fond ou la forme, Bloody Rose donne évidemment le beau rôle à plusieurs femmes très classes, aux psychologies soignées et uniques. Mais en plus, tout l'arc de Rose est carrément basé sur la volonté de sortir de l'ombre de son père et du statut de « demoiselle en détresse » qu'elle a eu pendant tout Kings of the wyld. C'est ce qui la pousse, la motive, la rend folle aussi. Globalement, le thème de l'héritage apparait à plusieurs niveaux ici, on a vraiment une « nouvelle génération » de personnages qui se débat pour exister dans l'ombre de leurs ainés, et pas seulement Rose, mais Tam, Brune, Cloud aussi.
J'ai eu la nette impression que ce second roman était mieux construit que le précédent. Kings of the wyld racontait le voyage d'une bande de potes avec une succession de petits épisodes assez linéaires, alors que Bloody Rose est plus « entier », y'a une vision plus générale de la trame, quelques thèmes mieux construits sur l'ensemble du bouquin, et une dynamique plus entrainante. Ça donne aussi un côté humoristique un peu plus en retrait même s'il est toujours là. La psychologie des personnages est moins archétypale, on a des héros qui ont vraiment quelque chose de singulier. J'ai adoré Brune et Cura, j'ai adoré la complicité entre Freecloud et Rose, j'ai adoré cette manière de légitimer la révolte des monstres qui ne sont plus des bestioles féroces à dégommer mais de vraies races qui ont une histoire et une volonté, avec un discours qui donne encore de la profondeur aux thèmes abordés.
Et oui lecteur, Bloody Rose fait honneur à Kings of The Wyld, voire le surpasse sur plusieurs points. Nicholas Eames confirme ce que son premier roman nous avait jeté à la figure, le monsieur a un univers, un sens de l'aventure, du fun, mais surtout un talent pour te retourner les tripes avec ses personnages. C'est exceptionnel. L'attente va être longue jusqu'au tome 3.
Lien : https://ours-inculte.fr/bloo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Luniver
  23 juillet 2021
Après un premier tome unanimement acclamé, la pression devait être forte sur les épaules de Eames : ce n'est pas toujours facile de passer du statut de découverte à celui d'auteur confirmé. Un petit pari a été pris, pas forcément simple : abandonner les premiers héros qui ont fait son succès pour se concentrer sur une toute nouvelle série de personnages.
On suit donc les aventures de Tam, petite serveuse dans une taverne de province, qui devient par un concours de circonstances la barde de la roquebande la plus célèbre du Grandual. Roquebande, qui, curieusement, se dirige à l'opposé de toutes les autres : en effet, alors qu'une horde de monstres s'approche des villes, elle a, selon les ordres de la meneuse, des choses plus intéressantes à faire ailleurs.
Si j'ai globalement apprécié le livre, je suis un peu obligé de le comparer au premier volume, et malheureusement je le trouve inférieur sur beaucoup de points.
Le charisme des personnages déjà. Saga était constitué de héros à la retraite, « trop vieux pour ces conneries », un peu dépassés dans le monde moderne, allant vers le danger en traînant des pieds et en regardant leur maison douillette derrière leurs épaules, ce qui faisait tout leur charme. Beaucoup moins de surprise ici : on retrouve la trame très classique de l'héroïne de condition modeste qui va prendre conscience de ses capacités pour sauver le monde.
Ensuite, le rythme est lent. On passe la première moitié du roman à présenter chaque personnage, son passé, ses peurs, et pourquoi il se retrouve dans cette roquebande à ce moment précis de sa vie. Très bien, mais les objectifs ne sont pas présentés du tout, on suit simplement une troupe de personnages sur les chemins sans savoir où ils vont ni ce qu'ils veulent. Ce n'est qu'après 300 pages qu'on comprend enfin le « but » du livre. (là encore, dans le premier volume, l'objectif était clairement défini dès le premier chapitre, ce qui n'a pas empêché les héros de prendre de longs détours ensuite.)
Les monstres ont par contre plus de profondeur : alors qu'ils n'étaient que des trucs nuisibles à éliminer avant, on se pose désormais la question de la légitimité de tuer des êtres vivants qui n'ont rien demandé à personne (puisqu'on va les chercher dans le coeur du Wyld pour alimenter les arènes) et qui voulaient juste vivre tranquille dans leur coin. Certains monstres acquièrent ainsi une langue, une culture, des sentiments de compassion, etc. Une évolution intéressante, pas encore pleinement exploitée.
L'humour du livre fait toujours mouche, et je l'ai découvert avec plaisir. le livre a sans doute profité de l'aura du premier volume, et du plaisir de se replonger douillettement dans un univers connu. Si c'était le premier roman que je lisais de l'auteur, je l'aurais sans doute trouvé assez quelconque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Yradon4774
  31 mars 2020
"Wyld T.2 : Rose de Sang" de @Nicholas_Eames chez @BragelonneFR
En ce @MardiConseil, je vous parlerai du tome 2, d'une série dont le tome 1 m'a énormément plu, rappelez-vous de ma chronique que vous pouvez retrouver ici et qui m'a de nouveau été envoyé généreusement par @BragelonneFR. Encore un énorme merci pour votre confiance. Je parle donc, vous l'aurez compris, de "Wyld T.2" de Nicholas Eames. Nous revoilà embarqués dans une nouvelle épopée sur les terres du Coeur du Wyld, en très bonne compagnie, vous en conviendrez après votre lecture.
"Tam Hashford en a assez de travailler dans la taverne de son quartier, de servir à boire à des mercenaires connus dans tout Grandual et d'écouter les bardes chanter de glorieuses épopées à mille lieues de sa petite bourgade perdue.
Alors quand Rose de Sang arrive en ville à la tête de sa redoutable bande et qu'on propose à Tam de devenir leur barde, la jeune fille n'hésite pas longtemps. Elle veut de l'aventure, eh bien ! elle va en avoir. Avec le reste du groupe, elle s'engage dans une quête qui ne pourra se terminer que de deux manières : la mort ou la gloire.
Il est temps d'aller faire un tour du côté du Wyld…"
Quelle joie de replonger dans l'univers des terres du Wyld, en compagnie cette fois-ci, non pas de Gabe & Co, mais d'une tout nouvelle équipe, tout aussi éclectique et bien badass. Retrouvons donc la nouvelle Rockband qui vous mettra du baume au coeur, j'ai nommé Fables, composer de Rose, Cura, Brune, Roderick, Nuage Blanc et de Tam, dernier membre arrivé sur le tas. On les accompagne durant leur tournée de différents contrats où ils combattront dans les plus grandes arènes de combat, jusqu'à finir à Sombremarche, leur dernière destination, où ils devront affronter la pire bestiole qui a pu voir le jour dans les profondeurs putrides du Coeur du Wyld : le Simurge. Vous voyez le dragon qu'arrive à s'approprier le NightKing dans Game Of Throne, voilà à quoi ressemble à peu près le Simurge. Mais bon, on ne s'appelle pas Fable et on n'est pas la meilleure, ou la pire, ça dépend qui on écoute, et la plus célèbre Rockband sans avoir une solide réputation et des hauts-faits à faire pâlir tout à chacun. Vous voilà prévenu. Plongez avec délectation dans les péripéties truculentes, rythmées, dangereuses et brut de décoffrage de nos nouveaux amis. D'autant plus, qu'ils vont se rendre compte qu'ils ont été abusés par leur dernier commanditaire et qu'ils vont devoir réparer, si je puis dire, leurs bêtises. de quoi ranimer la flamme d'un ancien volcan, que l'on croyait perdu, comme dit l'adage, de nos chers héros. Ils se lancent donc, à corps perdu, dans une mission de sauvetage de la dernière chance où tous les coups seront permis. le train pour l'Enfer va quitter la gare et j'espère que vous avez tous pris un billet, car le contrôleur ne plaisante pas.
Lorsque j'ai lu les dernières pages de cette nouvelle aventure des Terres du Wyld, je me suis dit au tout début, au zut, c'est du réchauffer avec une nouvelle équipe et on repart sur la même trame scénaristique. Pas de quoi casser trois pattes à un canard, mais heureusement, ce sentiment ne dure pas plus des 10/15 premières pages, avant que le talent de Nicholas Eames s'exprime et nous transporte dans l'une des plus cool et des plus mouvementés des aventures. Eh, oui, outre le fait d'en découvrir un peu plus sur la narratrice de l'histoire, susnommée Tam, nous en découvrons un peu plus sur chacun des autres membres composants la fabuleuse équipe de Fables. Et c'est génial, car cela étoffe d'autant plus l'histoire et permet un accroissement certain de l'intérêt que nous lecteur, porteront à cette histoire. Avoir des personnages charismatiques, au passé sombre, mystérieux et pas forcément de tout repos, a attisé grandement ma curiosité. L'enchaînement des différentes actions, parties de l'histoire est un autre élément qui permet d'apprécier et d'aimer cette aventure. En effet, la chorégraphie que nous a concoctée l'auteur est magnifique, chaque mouvement est exécuté avec brio pour un final explosif de toute beauté. Cette impression, toujours aussi forte, de voir tous les plus grands groupes de Métal et de Hard-Rock qui existent dans le monde, transposés dans un univers de Fantasy pur et transformés en bandes de mercenaires sans foi, ni loi est l'un des énormes plus qui m'ont fait aimer l'oeuvre de Nicholas Eames. Lire cette histoire avec un bon Métallica, un bon AC/DC ou même un bon Korn, Sepultura, Mégadeath ou Five Finger Death Punch, vous facilitera, à mon avis, la lecture de ce bouquin. C'est donc encore une très bonne lecture que je viens de finir et je vous la recommande chaudement. Vous allez me dire que je ne suis pas impartiale dans cette affaire, mais est-ce de ma faute, si tout ce que produit, ou presque, Bragelonne est excellent, génial ? Si vous ne me croyez pas, faites en l'expérience et allez découvrir leur superbe catalogue.
Note Tome 2 : 5/5.
Et vous, qu'en avez-vous pensé ? Qu'avez-vous lu, découvert, aimez, partagez ? Ça m'intéresse d'échanger avec vous là-dessus.
Comme toujours, suivez-moi sur les réseaux sociaux ou directement sur ce blog, pour échanger avec votre serviteur et/ou être les premiers avertis lorsque paraît une nouvelle #chronique. Je viens également d'ouvrir un #insta, un compte @Babelio et je suis "Superlecteur" sur IZNEO, pour ce blog à retrouver sous les #nametag : yradon4774 (insta) et Yradon4774 (Babelio et IZNEO).
See you soon sur les ondes...
Lien : https://wordpress.com/post/y..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
lianne
  05 février 2021
Comme pour le premier tome il m'a fallu environ la moitié du livre pour vraiment arriver à entrer dedans. Par contre une fois que ça a bien démarré, je me suis bien marrée !
Tam est à la frontière des Roquebandes de mercenaires. Elle a un pied dans ce monde mais elle reste désespérément à l'extérieur. Sa mère était barde, son père guerrier. Mais sa mère est morte et depuis son père se détruit doucement, tout en lui interdisant tout ce qu'elle considère comme intéressant dans sa vie, dont le fait de chanter les exploits des Roquebandes. Elle est condamnée à un boulot de serveuse dans une auberge.
Mais un jour son oncle, qui connait son envie, lui donne la chance de sa vie : devenir Barde dans Fable, le plus célèbre des Roquebandes, celui de la célèbre Rose de Sang !
Mais avec la réalité des arènes, des monstres affaiblis car gardés en cage toute leur vie et les problèmes dans le groupe, elle se demande bientôt si son rêve n'était pas juste ça … un rêve, peu adapté à la situation réelle. Mais voila qu'une horde de monstre débarque sur les terres humaines, ne serai-ce pas la chance de tous de pouvoir envie voir un peu d'action? Tout les Roquebandes se précipitent pour être aux premières loges !
Malheureusement Tam va encore déchanter car Rose a décidé que Fable ne participerai pas à la grosse bataille, parce qu'ils ont un client qui les attends loin de tout ça et qu'elle ne veut pas annuler le contrat qu'elle a accepté …
Comme je l'ai dit au dessus, il m'a fallu environ la moitié du livre pour arriver à vraiment accrocher. Ça m'avait déjà fait le coup dans le premier donc je m'y attendais, même si j'avoue que j'espérais que ça ne me le ferais pas la seconde fois. Et bien c'est raté.
Ce tome ci est définitivement plus profond que le premier. Les thèmes sont vraiment forts et l'intrigue très sympa. Les différents personnages sont bien approfondis, particulièrement Rose, celle qui donne son titre au livre et qui est au coeur de Fable.
Finalement je dirais qu'on vient dans ce livre pour lire un livre léger et marrant, mais qu'on reste pour les personnages. L'évolution de Tam est énorme entre le début et la fin du roman. Entre espoir et désillusions, elle va apprendre que la vrai vie peut prendre bien des chemins différents, mais que si on sait quoi chercher, on peut en être heureux.
Par contre un truc que j'ai remarqué, c'est que j'ai tendance à moins aimé les scènes de combats. Je voyais bien que je les lisais en général en accéléré. Disons que savoir qui met tel coup d'épée a tendance à me saouler rapidement. du coup c'est vrai que si c'est pas une grosse scène importante je zappe souvent très rapidement (en lecture rapide) et je me contente de lire la conclusion.
Evidemment je ne surprendrai personne en disant que le gros point fort du livre est son humour. C'était ce que j'en attendais et j'ai été ravie de pouvoir vraiment l'apprécier dans la seconde moitié du livre.
Bref, une lecture sympa, dommage que je mette toujours longtemps à entrer dans ces livres parce qu'une fois que c'est fait je m'éclate vraiment dedans.
Lien : https://delivreenlivres.home..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110


critiques presse (1)
SciFiUniverse   10 mars 2020
Ce deuxième volet de Wyld est tout aussi bon et dense que le premier volume. Nicholas Eames nous offre un roman encore meilleur que le précédent, moins drôle mais plus profond.
Lire la critique sur le site : SciFiUniverse
Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
OlivOliv   04 novembre 2020
Quand on se battait seul, on ne s'occupait que de soi. Quand on était en danger de mort, on se défendait tant bien que mal. Le guerrier qui louait son épée à un seigneur n'avait pas trop de scrupule à quitter le champ de bataille si la situation tournait mal. Et lorsque la défaite semblait inéluctable, la bravoure – même au service de nobles idéaux – était prompte à se trouver des excuses.
Les liens qui unissaient les membres d'une roquebande étaient différents. Ainsi que Rose l'avait déclaré devant le bûcher funéraire de son père, ils étaient d'ordre familial. Quand on se battait aux côtés de personnes dont la vie était plus importante que la vôtre, il n'était pas question de céder à la peur parce que rien – ni une horde de morts-vivants, ni une reine assoiffée de vengeance, ni même un putain de géant zombifié – n'était aussi effrayant que la perspective de perdre ses camarades.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
AlfaricAlfaric   22 février 2020
- Écoute, c’est notre faute. Je le sais. Ta mère et moi t’avons raconté trop d’histoires. On t’a donné l’impression que le boulot de mercenaire était merveilleux. Il ne l’est pas. C’est dur, tu sais. Des routes interminables, des nuits solitaires. Tu passes la moitié de ton temps trempé comme une soupe et tu as toujours froid. Tu affrontes des créatures horribles dans des endroits sinistres et la trouille te noue les tripes à l’idée qu’elles puissent te tuer avant que tu le tues. Ça ne se passe pas comme dans les chansons, Tam. Les mercenaires ne sont pas des héros. Ce sont des tueurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          144
OlivOliv   03 novembre 2020
Un gnoll à la crinière rouge et au collier en fer était enchaîné à un pieu. Le monstre à tête d'hyène berçait une portée de petites boules tachetées en regardant dans le vide. Tam supposa qu'on lui prendrait ses enfants dès qu'ils seraient sevrés, puis qu'on l'obligerait à s'accoupler avec un autre mâle choisi pour sa carrure et sa férocité. Ses petits seraient envoyés dans une lointaine arène et élevés à coups de pied et de fouet par des traqueurs sans pitié. Jusqu'à ce qu'ils deviennent ce que les humains voulaient qu'ils soient : des monstres sauvages.
Tam fit la grimace en songeant aux milliers de créatures désespérées qui avaient rejoint la horde de Brontide. Ils ne l'avaient pas fait parce qu'ils voulaient détruire l'humanité. Ils l'avaient fait parce qu'ils voulaient survivre à l'humanité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
LuniverLuniver   22 juillet 2021
Les yeux du sorcier étaient remplis de larmes.
— Je ne suis pas guérisseur, ma pauvre. Et c'est des services d'un guérisseur dont il a besoin. Dans les plus brefs délais. (Il contempla le carreau fiché dans la poitrine de son ami comme il aurait contemplé un serpent jaillissant d'une marmite de ragoût.) Je crains que le trait n'ait transpercé le cœur.
— Le cœur est de l'autre côté, remarqua Rose.
— Ah bon ? (Le sorcier fronça les sourcils et plaqua une main contre sa poitrine.) Par tous les dieux ! Je crois bien que tu as raison !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
AlfaricAlfaric   01 avril 2020
On ne doit recourir à la violence qu’en dernier ressort. Le véritable pouvoir permet de ne pas s’abaisser à une telle vulgarité.
Commenter  J’apprécie          330

Videos de Nicholas Eames (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicholas Eames
Wyld tome 1 La mort ou la gloire - Nicholas Eames - LTL # 187
autres livres classés : fantasyVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1874 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre

.. ..