AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Myriem Bouzaher (Traducteur)
EAN : 9782253941927
411 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (01/03/1994)

Note moyenne : 3.84/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Umberto Eco s'attache à mettre la littérature à la question. Analyses jubilatoires et réflexions allègres pour revisiter Dante, Leopardi, Keats, mais aussi Fulcanelli, Joyce, Voltaire, Hugo ou Paracelse. Comme toujours, chaque page est une fête de l'érudition, un condensé de désinvolture savante. Mais il y a aussi, jamais négligée, l'empreinte du sémioticien subtil, camouflé dans l'habit du mécanicien des mots et des langues. Et des questions sont alors posées, dont... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
gavarneurgavarneur   23 août 2019
Le lecteur Modèle n'a pas à se représenter tous les lieux et les individus mentionnés par le roman. Il suffit qu'il fasse semblant de croire les connaître. Au Lecteur Modèle, on ne demande pas seulement de faire preuve d'une flexibilité et d'une superficialité énorme, on requiert aussi de lui une immense bonne volonté.
Si le Lecteur Modèle se comporte ainsi, il jouira de l'histoire. Sinon, il sera condamné à une recherche encyclopédique éternelle. Il se peut qu'il y ait certains lecteurs pour se demander combien d'habitants comptait Saint-Ouen-les-Toits, ou comment s'appelait le grand-père de Charles Bovary. Mais de tels lecteurs méticuleux ne seraient pas le Lecteur Modèle. Ils sont à la recherche de monde maximaux, alors que le genre narratif ne survit qu'en jouant sur de petits mondes.
Page 232
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
gavarneurgavarneur   07 août 2019
A la limite, on peut s'amuser à affirmer qu'il existe un rapport entre l'adverbe alors et le substantif crocodile parce que – comme minimum – tous deux sont occurrents dans la phrase que vous êtes en train de lire. Mais il existe une différence entre l’interprétation saine et l'interprétation paranoïaque : la première consiste à reconnaître que le rapport est minimum, la seconde à déduire de ce minimum le maximum possible. Le paranoïaque ne se dit pas que alors et crocodile apparaissent curieusement dans le même contexte : il commence à s'interroger sur les raisons mystérieuses qui m'ont poussé à rapprocher ces deux mots-là. Derrière mon exemple, il voit un secret auquel je fais allusion, et l'origine d'un complot (tramé en général pour lui nuire).
Page 65 (II.I.7 L'héritage de l'hermétisme aujourd'hui)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          192
gavarneurgavarneur   20 août 2019
A ce moment-là, il m'arriva la même chose qu'à ce Zatesky décrit par Lurija [cofondateur de l'International Brain Research Organization] : il avait perdu à la guerre une partie de son cerveau – et par conséquent la mémoire et la parole – mais il avait gardé la faculté d'écrire ; ainsi, sa main avait commencé à tracer automatiquement les informations auxquelles il n'était plus en mesure de penser, et peu à peu Zatesky avait reconstruit sa propre identité en lisant ce qu'il écrivait.
Page 150
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          244
gavarneurgavarneur   12 août 2019
En tant que lecteur, je crois avoir le droit de feuilleter Finnegans Wake, souvent sans suivre la pagination, en m'abandonnant aux caprices de mon imagination et à ma sensibilité musicale, en savourant des sons là où je décide de ne pas identifier des mots, en obéissant à des associations personnelles. Je crois qu'il est permis aussi de lire Finnegans Wake comme les destinataires les moins sophistiqués organisent leur soirée télévisée ; en zappant convulsivement sur la télécommande en se construisant leur propre récit, pas plus irrationnel qu'un « cadavre exquis » surréaliste.
Page 129 (III.1.2 Économiser sur Joyce)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
gavarneurgavarneur   11 août 2019
On a métaphore lorsqu'on substitue un métaphorisant à un métaphorisé sur la base d'un ou plusieurs traits sémantiques communs à deux termes linguistiques : mais si « Achille est un lion » car l'un et l'autre sont féroces et courageux, la métaphore « Achille est un canard » serait refusée si on voulait la justifier en partant du principe qu'ils ont en commun le trait d'être des animaux bipèdes. Achille et le lion sont courageux comme bien peu, Achille et le canard sont des animaux bipèdes comme beaucoup trop. Une ressemblance ou une analogie, quel que soit leur statut épistémologique, sont importantes si elles sont exceptionnelles. Trouver une analogie entre Achille et une montre en partant du fait que tous deux sont des objets physiques n'est pas intéressant.
Page 128 (III.1.1 l'économie isotopique)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122

Lire un extrait
Videos de Umberto Eco (54) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Umberto Eco
Le choix des libraires. Direction la Normandie ! À la rencontre de Michaël Féron, propriétaire de la librairie « le rêve de l'escalier », à l'univers singulier puisqu'elle est dédiée aux livres d'occasions. Avec lui partagez ses coups de c?ur à petit prix comme « le Songe d'une nuit » de William Shakespeare, « le Nom de la rose » d'Umberto Eco ou encore « Les mots croisés » de George Perec.
CONVERSATIONS et QUESTIONS sur ce livre Voir plus
>Philosophie et Theories>Nature et caractéristiques>Critique littéraire (théorie, technique, histoire). Classer à 809 les ouvrages de critique littéraire (24)
autres livres classés : sémiotiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le Nom de la Rose

Quel est le nom du personnage principal ?

Guillaume d’Ockham
Guillaume de Baskerville
Sherlock d’Holmes
Sherlock de Melk

10 questions
628 lecteurs ont répondu
Thème : Le Nom de la rose de Umberto EcoCréer un quiz sur ce livre