AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782916533605
144 pages
Océan éditions (01/06/2009)
4.65/5   10 notes
Résumé :

Thomas, seize ans, vient chaque jour après le lycée sur le pont Vinh-San écrire sur des feuilles à petits carreaux qu'il déchire ensuite et jette au vent comme des papillons tristes. Louise, une fille énigmatique, lui tient compagnie. Les autres s'appellent Marco, Ariane, Lancelot, Justine, Babylone, des filles et des garçons bien dans leur époque et sur leur île, à La Réunion. Ils font l'apprentissag... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
JulietteBooks
  09 janvier 2011
«Je t'écris du pont.» est un petit recueil de nouvelles, toutes aussi touchantes les unes que les autres. Chacune d'entre elles, aborde des sujets de la société d'aujourd'hui et s'adresse particulièrement aux adolescents.
On rencontre tout d'abord Thomas, et ses lettres destinées à sa petite amie qui s'est suicidée. Puis Marco, un jeune handicapé paraplégique qui remédie à sa solitude en se liant d'amitié avec un tableau. En passant par Ariane et sa grand-mère ; Mémé Philo qui lutte contre la dépendance créee par l'utilisation des téléphones portables. Ensuite, c'est au tour de Justine, qui va découvrir un terrible secret de famille concernant Lancelot, celui qu'elle aime. On suit également le récit d'une jeune femme qui va animer un atelier de lecture dans une maison d'arret, et s'attacher à un détenu énigmatique ; Babylone. Enfin, un jeune homme nous livre sa tristesse suite au décès de son père, à travers une lettre qui évoque tout ce qu'il n'a jamais osé lui dire.
Au fil des histoires qui nous sont proposées, l'émotion nous gagne. On s'éprend des personnages, parce qu'ils nous ressemblent, ou parce que certains évènements de notre vie sont semblables aux leurs.
De plus ces nouvelles sont à la portée de tous. L'auteur a non seulement évoqué des sujets qui nous parlent, mais a également, utilisé notre vocabulaire, avec cette langue française que l'on écorche parfois.
Un livre de maigre épaisseur, qui cache bien son jeu et qui en touchera plus d'un.
J.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Virgule-Magazine
  09 juin 2016
La douleur de Thomas n'égale que son entêtement à vouloir préserver intact le souvenir de Najwa. Nawja, sa "Nana", comme il dit, celle qu'il aimait d'un amour si puissant qu'il dépassait toutes leurs différences, surtout celle de la religion. Mais les deux adolescents n'ont pas pu vivre leur rêve jusqu'au bout ; Nawja s'est jetée d'un pont en apprenant qu'elle était enceinte, parce que ses parents n'auraient pas supporté le déshonneur. Depuis, Thomas vient chaque jour pleurer sa peine sur le pont maudit. Tel est le thème de la première des six nouvelles qui composent ce recueil, et qui toutes racontent à leur manière l'histoire d'un passage douloureux, mais magnifique : celui de la découverte d'une vérité intérieure.
L'avis d'Alexis, 14 ans : Ces nouvelles, extraordinairement bien écrites, racontent quelques événements qui peuvent arriver aux adolescents. Ce livre peut nous aider à bien réagir face à des problèmes qui nous arrivent, ainsi qu'à mieux les comprendre.
L'avis de la rédaction : La lecture de ces nouvelles est un vrai bonheur. le style, limpide et éclatant, s'adapte à chaque récit et à chaque personnage pour en saisir le ton juste. Chaque histoire porte son lot d'émotions et de réflexion, tissant délicatement son fil dans le coeur et l'esprit du lecteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
brigittelascombe
  05 mai 2012
Ce recueil de nouvelles, offert par Monique Mérabet a été dédicacé en 2009 par Joëlle Ecomier, écrivaine réunionnaise à la sensibilité exacerbée: "A tous ces ponts traversés parfois avec bonheur, parfois avec douleur". Des mots indicateurs de passage vers une plausible liberté.
De Thomas, traumatisé par le suicide (d'un pont) de sa petite amie, qui va se reconstruire dans l'amitié d'une "petite soeur"; à Marco tétraplégique qui (grâce à un peintre) parviendra à s'accepter; à "Mémé Philo", une Noire de 102 ans qui se bat pour la liberté; à Lancelot surprotégé par sa mère, vide d'un coup; à Babylone "incroyablement beau, triste et seul" qui écrit mots en souffrance pour maux d'enfant blessé; à cet anonyme qui a oublié de dire à son père mort qu'il l'aimait; ces 6 nouvelles pour la jeunesse manient l'émotion au détour de chaque ligne. Ecrites parfois dans un style épistolaire( comme Je t'écris du pont:nouvelle éponyme), comme un conte fantastique ("L'Ami de Marco"), une supplique ("Post-criptum"), de façon humoristique ("Mémé Philo").., elles touchent et interrogent sur les liens. Comment faire pour se libérer des poids qui nous oppressent?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lirado
  16 juin 2019
Au travers de six nouvelles courtes et toutes très belles et passionnantes à lire, Joëlle Ecormier explore des personnages atypiques, dont les destins sont très différents et qui sont confrontés à des expériences originales et parfois tristes.
L'écriture qui change de style pour chaque nouvelle est remarquable et Joëlle Ecormier donne vie à des héros de tous les jours. Elle sait trouver les mots justes pour exprimer les différents sentiments qui ponctuent ses nouvelles et sa réflexion sur les difficultés d'être de ces adolescents sonne vraie.
En règle générale je ne suis pas une grande fan de nouvelles, mais j'avoue avoir été séduite par celles-ci, et par leur originalité et par la façon très autonome qu'elles ont de fonctionner. En effet, les histoires de Joëlle Ecormier sont bien ficelées, ne laissant pas le lecteur sur sa fin et offrent même quelques moments forts et poignants. J'ai lu Je t'écris du pont d'une traite et j'aurai adoré continuer à lire ces petits récits captivants encore et encore... Des petits coups de coeur pour trois des six nouvelles : Je t'écris du pont, Mémé philo et Babylone...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lencreuse
  28 juillet 2010
Le pont, c'est cet instant entre l'enfance et l'âge adulte. le lieu de tous les possibles, celui des expériences, des premières fois mais aussi là où finissent certains rêves. Un passage où se mêlent les émotions exacerbées, où l'amour est infini, où la mort frappe parfois, où chacun se découvre, se donne et apprend ses forces et ses failles. le pont, c'est aussi celui de la première nouvelle, celui où le jeune Thomas livre sa douleur, pleure son amour mort. Un amour que l'intolérance des religions ne voulait pas accepter, un amour qui, même ici à la Réunion, n'avait pas le droit d'éclore. Sur le pont de l'adolescence, on croise aussi Marco qui, pour ne plus être seul, construit des prisons, Ariane qui choisit la résistance quitte à être différente, Lancelot, pauvre pantin sans âme, le lumineux et fascinant Babylone ou Justine, la curieuse amoureuse. On y croise la mort, l'amour, le handicap, la solidarité, des quêtes intérieures, des violences rentrées. Dans un talentueux et subtil jeu entre réalité et fantastique, Joëlle Ecormier livre ce qui fait la beauté de ces êtres en devenir : les doutes, les tâtonnements, les révoltes, les espérances. Ce qui fait que toujours l'adolescence résonne en nous.
Les amateurs de fantastique à la Maupassant ou à la Poe apprécieront sans nul doute comme moi ces nouvelles souvent à la frontière entre deux mondes. Mais la nouvelle la plus touchante reste pour moi "Babylone" – la plus réaliste du recueil : la rencontre entre une jeune femme écrivain venue animer un atelier d'écriture en prison et un très jeune détenu qui se punit de n'avoir pas su être aimé de sa mère. C'est sensible, touchant, plein de violences rentrées, troublant. Un vrai bijou.
Lien : http://lencreuse.over-blog.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
Lecturejeune   17 février 2012
Lecture Jeune, n°131 - septembre 2009 - Dans les six courtes histoires de ce recueil, nous avons rendezvous avec des héros adolescents qui découvrent la vie, l'amour impossible, l'amitié éprise de liberté, la douleur d'être soi. Thomas a perdu sa Najwa, son amour interdit, et essaie de comprendre l'irréparable. Jour après jour, il se rend sur le pont, là où elle a mis fin à ses jours, et tente de reconstituer leur histoire à travers les lettres qu'il lance par-dessus bord, déchirées en mille morceaux. Marco finira par oublier son handicap grâce à un ami très particulier qui lui donnera une inoubliable leçon de liberté. À l'heure des grands questionnements, un étrange cadeau d'anniversaire bouleversera toute une existence... Chaque nouvelle possède sa propre tonalité, en harmonie avec l'univers des personnages. De la correspondance au script, du monologue au testament, la narration nous réserve bien de surprises, avec des clins d'oeil inattendus, comme celui à Prévert, par exemple, et son « portrait d'un oiseau » (L'ami de Marco). On retiendra aussi une belle écriture maîtrisée qui sait raconter des histoires et nous entraîne vers un dénouement surprenant qu'on a hâte de découvrir. Jamais complaisante, évitant la facilité, émouvante, l'écriture change d'un récit à l'autre pour épouser une grande délicatesse, une justesse de ton, une émotion singulière. Nikoleta Bouilloux-Lafont
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
JulietteBooksJulietteBooks   09 janvier 2011
J'ai oublié de t'appeler « Papa » depuis longtemps. J'ai oublié de te dire que ta rupture d'anévrisme, ce n'était pas drôle du tout. J'ai oublié de te dire adieu, parce que je croyais que je m'en fichais. J'ai oublié de pleurer parce que ça ne faisait rien. On a oublié de se dire qu'on s'aimait..


Commenter  J’apprécie          80
brigittelascombebrigittelascombe   05 mai 2012
Essaie un peu de te balancer pour voir, une vie ça se rachète pas mon vieux,t'as droit qu'à un tour.Ne joue pas avec.
Commenter  J’apprécie          40
EblmEblm   09 avril 2020
Pourquoi on ne fait pas les choses au moment où il le faut, je n'en sais rien. On néglige, on complique, on passe à côté, on remet, on croit qu'on aura toujours le temps. Et puis non. Après on se coltine le pensum en se disant qu'on l'a bien mérité.
Commenter  J’apprécie          10
brigittelascombebrigittelascombe   05 mai 2012
Cette histoire,si je voulais m'en débarrasser,c'est moi qu'il faudrait balancer, le sac c'est moi. Dedans, il y a tous les bouts cassés.
Commenter  J’apprécie          20
EblmEblm   08 avril 2020
L'utopie c'est ce truc trop beau pour l'humanité qui n'arrivera jamais parce que ça peut pas marcher.
Commenter  J’apprécie          30

Notre sélection Littérature française Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4712 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre