AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Isabelle Troin (Traducteur)
ISBN : 2266179179
Éditeur : Pocket (09/01/2008)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 117 notes)
Résumé :
Althalus, voleur expert et sans scrupules, accepte une curieuse mission que lui propose un homme en manteau noir : s’introduire dans la Maison au Bout du Monde pour récupérer le mythique grimoire de Deiwos. Après avoir subtilisé le manteau de son commanditaire - on ne se refait pas ! -, Althalus découvre bien vite l’étrange demeure. Selon Émeraude, une chatte qui parle, pas question qu’il ressorte avant d’avoir lu le grimoire, compris ses ens... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
belette2911
  30 avril 2012
Toujours à la recherche de bons livres de fantasy, j'avais découvert ce titre dans le cataloge de Belgique Loisirs. Oh,oh, m'étais-je dit, un livre de Eddings ? Chouette alors.
Vu que j'adore les formats et les couvertures de leurs éditions de fantasy, mon choix du trimestre fut rapide !
J'ai plongé en droite ligne dans une étrange histoire... je dirais même plus «une histoire étrange».
Et un livre de plus que j'ai dévoré, un ! Diable, heureusement que ça ne fait pas grossir.
Le style d'écriture était classique aux Eddings, Althalus, le personnage principal m'a bien fait rire. Voleur habile et chanceux, il connaît tout d'un coup une sacrée période de poisse. Dès le départ, je me marrais déjà.
C'est du Eddings, donc, l'humour voyage avec ses personnages. Si vous voulez du sérieux, passez votre chemin !
Voilà alors qu'on lui propose une curieuse mission : aller récupérer dans la Maison au Bout du Monde le mythique grimoire de Deiwos. S'adaptant, notre cher voleur relève le défi.
Sa rencontre avec une petite chatte va changer sa vie.
Non, désolé pour les obsédés du cru (et du cul), je ne sous-entends pas qu'il a perdu sa virginité et non, je ne parle pas de ce que vous pensez, mais bien d'un véritable félin ! Cela me permettra de dire que Althalus et Emeraude sont félins pour l'autre et ensuite, d'éclater de rire. Cha, c'est marrant.
Pardon, je m'égare une fois de plus...
En plus, la chatte, elle parle ! ça vous la coupe, hein ? La chique... rien d'autre.
Voici donc notre voleur illettré qui apprend à lire un livre sacré (pas un quelconque roman de gare, messieurs, dames !) sous la conduite d'une chatte, qui est en fait une déesse, le tout afin de mettre en échec les plans démoniaques des serviteurs d'un dieu malfaisant : classique, pourrait-on dire... Non, ce serait trop simple et dans ce cas, le livre ne m'aurait pas autant plu.
Du simple jaillira le retors !
Comme dans tout bon roman de fantasy, Althalus devra constituer un groupe hétéroclites de personnages hauts en couleurs et bien différents l'un de l'autre.
Je me suis même demandée pourquoi certains étaient choisi. Vous pensez bien que : un jeune guerrier à l'avenir prometteur, une princesse à la volonté de fer (sans parler d'une voix puissante), un prêtre qui va découvrir la vérité sur la religion, un jeune apprenti voleur à l'esprit incroyablement ouvert et intuitif et à la langue bien pendue et une "sorcière" qui a le pouvoir d'entendre les pensées et peut entrer dans l'esprit des gens.
Hétéroclite, comme je vous le disais.
Mais j'ai appris, avec Eddings, à ne pas me poser de question, on comprendra vite le pourquoi de la chose.
C'est ainsi qu'Althalus, le voleur à la chance légendaire (mais qui l'avait perdue, on saura pourquoi ensuite), accomplira de véritables prouesses sous la conduite de la déesse et aux côtés d'une cohorte d'acolytes des plus bigarrées...
N'oublions pas que leurs adversaires sont aussi retors et cruels que possibles, et qu'ils possèdent un certain nombre de qualités qui équilibrent le combat.
Althalus est marrant, attachant, les dialogues sont comiques, ne manquent pas de piquant, les réparties claquent et j'ai lu le livre avec un sourire béat tellement c'était bon.
Un premier volume palpitant et rythmé qui se dévore comme un rien.
Lien : http://the-cannibal-lecteur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Nepenthes
  22 janvier 2012
Lu il y a quelques temps déjà, La Rédemption d'Althalus m'a plu mais ne fera pas non plus parti de mes incontournables. Il s'agit là d'une petite histoire qui se laisse lire, avec pas mal de personnages assez attachants (quoi que peut-être assez stéréotypés). Je n'ai pas encore lu d'autres oeuvres d'Eddings alors je ne peux pas faire de comparaison avec le reste de sa production littéraire. Ce diptyque est assez rythmé, bien que j'ai souvenir de quelques longueurs quand même. Cependant, sans partir dans une série avec de nombreux tomes, l'univers est ici bien présenté, les personnages ont le temps d'être un peu développés. La fin est, ma foi, très attendue... le titre de la série en dit déjà (trop ?) long sur le dénouement, il faut dire ! La petite bande d'Althalus m'a été bien sympathique en tout cas, j'ai été touchée par le côté "familial" qui a fini par se mettre en place entre eux. Bilan : ce n'est pas un chef d'oeuvre mais c'est malgré tout un bon moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          30
dazboness
  28 juin 2009
A que voilà une étrange histoire... et pourtant je l'ai littéralement dévorée tant elle est bien écrite. Un rythme entrainant, des personnages classiques et efficaces, une intrigue parfois simple en apparence mais plus retorse... Un très bon livre somme toute.
Le voleur illetré qui apprend à lire un livre sacré sous la conduite d'une déesse afin de mettre en échec les plans démoniaques des serviteurs d'un dieu malfaisant : une base relativement classique somme toute en effet. Mais magnifiquement enlevée par le personnga d'Althalus le voleur à la chance légendaire qui accomplit de véritables prouesses sous la conduite de la déesse et aux côtés d'une cohorte d'acolytes des plus bigarrées :
un jeune guerrier à l'avenir prometteur (habillé tel un guerrier des Highlands), une princesse à la volonté de fer (sans parler d'une voix puissante et assurée contrastant avec sa jeune beauté), un prêtre qui va découvrir la vérité sur la religion (forcément en cotoyant une déesse), un apprenti voleur à l'esprit incroyablement ouvert et intuitif) et enfin une "sorcière" qui est en réalité une "sangsue mentale" (à savoir qu'elle entend oles pensées et peut entrer dans l'esprit des gens).
Evidemment leurs adversaires sont aussi retors et cruels que possibles, et ils possèdent eux mêmes un cerrtain nombre de qualiotés ou attributs qui équilibrent le combat.
Lien : http://homelaet.canalblog.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Prudence
  04 août 2015
J'ai adoré la rédemption d'Althalus. C'est un roman de fantasy plein d'humour, facile à lire, drôle, surprenant, avec des personnages très attachants avec leurs qualités et leurs défauts, ainsi Althalus, le héros est un "voleur, un menteur, à l'occasion un assassin, un vantard de première et, plus généralement, un homme dépourvu d'honneur. Ajoutons que c'est un ivrogne, un glouton et un client assidu des dames de petite vertu...", quelle présentation de notre héros dès le début du livre. Rapidement la machine se met en route, le suspense monte, les questions affluent: quelle est cette "Maison du Bout du Monde", ce "Grimoire" (avec leur singulières majuscules)?
Treizième de tiezième... une chance insolente qui vire au vinaigre... n'hésitez pas à découvrir ce Eddings palpitant en deux tomes.
Commenter  J’apprécie          10
darkocean
  25 novembre 2012
Pour un livre d'eddings, je suis déçue.
L'histoire est simple presque prévisible. Tout ce déroule sur des roulette il n'y a aucun imprévu et tout ce résout dans la Maison(plus dans le tome deux.). Je trouve que la Maison est un lieu trop"parfait" qui ne laisse aucun mystere; Un personnage comme Dawei(Elle me fait beaucoup penser a Aphrael,la petite déesse de la trilogie des joyaux...) devrai être plus approfondi et non laisser la chatte emmy comme un personne inachevé.
Le personnage althalus est plutot bien traité(mis en parallèle avec émouchet de la trilogie des joyaux...) et Gher,un génie génial(a comparé avec Talen).
En bref, je dirai qu'il n'y pas d'originalité(reprises de personnages de la trilogie des joyaux) et une histoire trop simple qui pourrait être tellement mieux!!
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
BloodyMondayBloodyMonday   01 octobre 2013
— Peux tu faire semblant d'être stupide ?

Eliar eut une grimace navrée.
— Ma dame, lui rappela-t-il, je suis un paysan des hautes terres d'Arum. Nous avons inventé la stupidité.

—[...] Voilà ta mission: chaque fois que nous parlerons à un prêtre, prend ton expression la plus typiquement arum et montre-lui le Couteau en demandant: « Excusez-moi, vot'sainteté, mais vous pourrions point m'dire c'qui est marqué sur c'couteau ? »

Eliar éclata de rire.

— Je vais avoir du mal à rester sérieux ! Personne n'est débile à ce point...
— Si tu savais...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
BloodyMondayBloodyMonday   02 octobre 2013
Le prêtre tituba en arrière en se couvrant les yeux et en hurlant comme si on venait de le plonger dans un chaudron d'huile bouillante.

— J'espère que vous ne le prendrez pas pour vous, votre prêtreur, dit Eliar en lui plongeant le Couteau dans la poitrine.
[...]
— Pourquoi t'es-tu excusé avant de le tuer ?
— J'essayais d'être poli. Maman m'a appris les bonnes manières. Vous savez comment sont les mères.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
belette2911belette2911   30 avril 2012
À la décharge d'Althalus, notons qu'il était dans une situation financière précaire et dans un état d'ébriété avancé quand il accepta de se charger du vol du Grimoire.

Sobre et en possession d'une bourse dont il n'aurait pas vu le fond, il aurait posé davantage de questions au sujet de la Maison au Bout du Monde, et exigé d'en savoir plus sur le propriétaire du Grimoire.

Ce serait pure folie que de vouloir dissimuler la véritable nature d'Althalus, car ses défauts sont du bois dont on fait les légendes.

Comme chacun le sait, c'est un voleur, un menteur, à l'occasion un assassin, un vantard de première et, plus généralement, un homme dépourvu d'honneur.

Ajoutons que c'est un ivrogne, un glouton et un client assidu des dames de petite vertu...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
BloodyMondayBloodyMonday   01 octobre 2013
— L'argent n'a aucune valeur.

— L'argent a toujours de la valeur, à moins que vous ne le fassiez apparaître comme la nourriture que nous mangeons. (Le jeune homme sursauta.) C'est ce que vous avez fait, pas vrai? Vous avez agité la main et invoqué un gros tas d'or?

— Non. En fait, je... (Althalus se figea, et ses yeux s'écarquillèrent.) Je peux faire ça ? demanda-il mentalement à Emmy, qui somnolait dans sa capuche.

— Probablement, oui.
— Dans ce cas, pourquoi m'as-tu obligé à creuser?

— Parce que le travail te fait du bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
belette2911belette2911   30 avril 2012
Althalus était assez malin pour avoir conscience des limites de chacun de ses mentors. Certains étaient des brutes épaisses qui s'emparaient par la force de ce qui les intéressait. D'autres, petits et secs, s'en remettaient à leur discrétion.

Alors qu'il approchait de l'âge adulte, Althalus comprit qu'il ne serait jamais un colosse.

À l'évidence, une carrure imposante ne faisait pas partie de son héritage génétique.

Il réalisa également une chose : quand il aurait atteint sa taille définitive, il ne serait plus capable de se faufiler par de petites ouvertures pour s'introduire dans les endroits qui contenaient en général les choses intéressantes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
952 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre
. .