AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782490418244
162 pages
Éditeur : Géphyre (13/09/2019)
4.32/5   31 notes
Résumé :
Salim est arrivé de Syrie tout seul. Orphelin, mineur isolé placé d'urgence, adolescent déboussolé.
Nicolas est professeur de français en collège, dans une petite ville rurale. Lorsque le proviseur lui confie Salim, Nicolas voit sa routine, ses habitudes, ses convictions chamboulées.
Car Salim n’est pas un adolescent comme les autres. Arrivé de Syrie, ici il n’est pas simplement « un élève », mais un « mineur isolé étranger », sans aucun contact possib... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (43) Voir plus Ajouter une critique
4,32

sur 31 notes
5
12 avis
4
10 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

Ptitgateau
  09 octobre 2019
La guerre, on en a entendu parler, on y est confrontés par nos lectures, par ouï dire, par les infos, on réalise sa cruauté par le biais d'images soigneusement sélectionnées lors des journaux télévisés, on sait qu'elle existe, quelque part… on y pense et puis on oublie… Parce qu'on ne la côtoie pas..
Et quand vous êtes professeur de français dans la campagne, loin du tumulte de la ville, dans un collège de province où il ne se passe pas grand-chose, et que soudain, le principal vous demande d'apprendre la langue de Molière à Salim, qui arrivé de Syrie, probablement orphelin, livré à lui-même, puis accueilli dans une famille qui peut avoir des difficultés à s'adapter à ses pratiques religieuses, et cela se conçoit aisément, un ado qui porte en lui les horreurs vécues en Syrie, un ado qui ne parvient pas à se faire entendre, qui pleure parce qu'il ne pourra pas faire le Ramadan, parce qu'il ne peut pas manger Halal, parce qu'il veut un téléphone pour avoir des nouvelles des siens, des demandes légitimes … Que faites-vous ? Vous en rêvez la nuit, vous y pensez… souvent, très souvent, vous vous sentez impuissant, vous essayez de parlementer avec les éducateurs, les collègues, le principal… En vain…
C'est exactement ce que veut nous amener à comprendre Silène Edgar à travers ce court mais efficace récit : l'accueil d'un émigrant n'est pas chose facile, trop de vécu que l'on ne peut partager avec sa famille d'accueil, avec un professeur plein de bonne volonté qui ne sait pas quels sujets aborder sans froisser, sans blesser, sans faire pleurer... Divers thèmes sont abordés à travers l'histoire de Salim : la religion, la tolérance, la compassion, mais également le manque de moyen pour accueillir ces émigrants, des éducateurs qui n'ont pas de solution, pas de psychologues, et une bonne lourdeur administrative.

L'auteur soulève des questions auxquelles je n'avais pas forcément pensé, c'est la raison pour laquelle ce récit restera gravé dans ma mémoire. Un livre à lire et à relire.
Je remercie Babélio et les éditions Gephyre pour ce partenariat
Challenge MULTI-DEFIS
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          770
coquinnette1974
  13 septembre 2019
Je remercie chaleureusement les éditions Géphyre pour l'envoi, en service presse, du roman : Ce caillou dans ma chaussure de Silène Edgar.
Je connais cette autrice pour ses romans jeunesse et j'étais curieuse de découvrir son nouveau roman pour adultes (mais il peut aussi être lu par les adolescents).
Ce caillou dans ma chaussure, c'est l'histoire d'un professeur de collège : Nicolas et d'un jeune réfugié : Salim. Ce dernier est syrien et il arrive en cours d'année dans un petit village français, dans une famille d'accueil et au collège où enseigne Nicolas. Celui-ci aime son métier, il a accepté sans réfléchir d'apprendre le français à ce jeune réfugié. Mineur, sans parents sur le territoire français, la vie est assez compliquée pour lui. Il ne parle pas un mot de français au début. Il ne s'entend pas avec le père de la famille d'accueil, il veut vivre sa religion comme il le souhaite. Mais Monsieur H. ne l'entend pas de cette oreille..
Peu à peu, Salim touche de plus en plus son professeur, au point de devenir comme un caillou dans sa chaussure...
Ce caillou dans ma chaussure est un court roman, poignant et très bien écrit. Silène Edgar a réussi à trouver le ton juste, ce qui n'est pas évident vu le thème abordé.
Nous avons tous des préjugés contre les réfugiés, même les professeurs qui s'en occupent et leur apprennent notre langue. Difficile de ne pas penser à tout ce que l'on entend sur la Syrie, sur les terroristes..
Nicolas est consciencieux, il a accepté sans réfléchir de s'occuper de ce jeune mineur mais il n'a pas pensé à ce que cela impliquait. Il ignorait que le sort de Salim lui tiendrait tant à coeur...
C'est un roman tout simple qui a su me toucher en plein coeur.
J'ai apprécié les personnages principaux, mais aussi le personnage du proviseur. Il n'a pas toujours le bon rôle toutefois lui aussi fait au mieux, avec ses moyens.
Je ne vais pas en dire plus, il est difficile de ne pas trop en dévoiler quand le roman fait moins de 100 pages.
Je vous recommande sans aucune hésitation ce très bon roman, qui mérite un énorme cinq étoiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          372
prune42
  24 septembre 2019
Nicolas est professeur de français dans un collège dans un village à la campagne. le proviseur de l'établissement lui demande de donner des cours de FLE, c'est-à-dire pour apprendre le français, à Salim, un jeune adolescent réfugié syrien. Mais au-delà de la maîtrise de la langue, Nicolas se rend compte que Salim n'est pas heureux dans sa famille d'accueil qui ne comprend pas ses pratiques religieuses. Nicolas va essayer de faire tout ce qu'il est possible pour que Salim change de famille mais il s'aperçoit vite que ses efforts sont très limités…
Je remercie tout d'abord Babelio à travers l'opération Masse Critique et la maison d'éditions Gephyre qui m'a permis de découvrir ce roman sur l'exemple d'un jeune réfugié arrivant en France. de Silène Edgar, je connaissais déjà "14-14" que j'avais beaucoup apprécié.
Ce court roman de 140 pages m'a touchée, cette histoire de professeur de français qui doit aider un élève allophone nouvellement arrivé sur le territoire, sonne terriblement juste. Je me suis aussi retrouvée dans ce roman (peut-être y a t-il une forte part de témoignage ici ?) car quand j'ai travaillé en lycée, j'ai dû enseigner quelque temps les bases de la langue à quelques élèves allophones elles aussi.
J'ai aussi retrouvé dans ce livre l'ambiance "Education Nationale" que je connais bien, la salle des profs, les problèmes de discipline, le désintérêt des élèves pour les cours, la hiérarchie… cela m'a rappelé des souvenirs.
Ce roman, qui se lit vite en raison de sa taille, nous incite je pense, à réfléchir autrement au problème des réfugiés. Il est fait mention souvent aux préjugés que nous avons sur ces personnes, au rejet qu'elles vivent au quotidien, cela sonne vrai malheureusement.
La fin du roman est assez triste, l'enseignant n'a rien pu faire de plus pour aider ce jeune adolescent, j'ai de la peine pour lui, même si ce n'est qu'une fiction, diront certains.
La métaphore contenue dans le titre est bien trouvée, "un caillou dans la chaussure", c'est quelque chose qui empêche de marcher correctement, de bien avancer et à travers cette expérience, l'enseignant s'est rendu compte que ce souci prenait beaucoup de place dans son esprit, que c'était quelque chose de lourd pour lui et que finalement, il n'avait pas tellement de soutien dans cette situation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
ilham__
  24 avril 2021

Ce caillou dans ma chaussure, l'histoire bouleversante d'un professeur et son élève !
Ce cailloux dans ma chaussure est l'histoire de Nicolas un enseignant de collège et d'un jeune réfugié Syriens du nom de Salim. Salim vas vivre dans une famille d'accueil dans petit village Français et vas être inscrit dans le collège où Nicolas enseigne et sera d'ailleurs chargé de lui apprendre le français. Pendant ces deux heure de cours chaque semaine Salim fera part à Nicolas de ces problème avec monsieur H qui est le père de la famille d'accueil, ça difficulté a exercé ça religion dans cet environnement et sa vie passé en Syrie. Salim deviendra une personne que se professeur n'oubliera jamais et deviendra comme une caillou dans sa chaussure.
J'ai beaucoup aimé la manière dont Silène Edgar parle d'un sujet plutôt actuel : les réfugiés. Elle aborde aborde les préjugés rencontrés aujourd'hui, et le rejet de notre société mais aborde également des thèmes tels que la religion, le manques de moyen pour réellement aider les réfugiés, la liberté tout ça de manière vraiment facile de manière que même des adolescents le lisant puissent comprendre et réellement avoir un avis sur ça… Il a été très dur pour moi de trouver un point négatif à ce livre et je n'en est d'ailleurs toujours pas trouver à l'heure d'aujourd'hui.
le moment qui m'a le plus marqué est le moment où Salim a raconté à Nicolas ce qui c'était passé en Syrie. J'ai été vraiment touché par les choses traumatisantes qu'il a vécu. Après avoir lu cela son comportement m'a paru encore plus claire. Que peut-t-on attendre d'un jeune adolescent qui a tant de séquelle mais qui n'est même pas un peu aider psychologiquement? Après tout ce qui lui est arrivé il ne peut même pas avoir un téléphone pour contacter son père et avoir de ces nouvelle? le deuxième moment marquant selon moi est le moment où Salim ne veut pas partir, «Salim me regarde, il aimerait que je dise quelque chose, mais quoi ? Qu'est-ce que je peux dire ou faire ? Hein ?» Au lieu de de rester le rassurer il s'en vas «je peux me mettre le poing dans la bouche et le ronger, voilà tout. Alors je pars. Je me retourne, il me regarde m'éloigner, je sais qu'il ne me le pardonnera jamais.», ce qui a été pris comme une vrais trahison par cet adolescent Syrien, la seul personne à qui il faisait confiance venait de lui tourner le dos ignorant tout ce qu'il lui avait confessé.
Dans ce livre les deux personnages principaux sont Salim et Nicolas comme vous avez pu le comprendre. Salim est un personnage totalement bouleversant, il a vécu des choses traumatisantes et est blessé mentalement, mais au fond c'est un adolescent comme les autres il est sensibles et pleure quand les choses le dépasse, il se renferme quand il ressent que personne ne l'écoute, il est très sensible. Quant à Nicolas malgré l'erreur qu'il a fait il a été le seul à avoir écouté se que Salim avait à dire, le seul à lui tendre la main pour essayer de savoir ce qui n'allait pas. Ce professeur comme tout le monde d'ailleurs avait des préjugé face à un réfugié mais il est passé outre et a réellement essayer de comprendre Salim, de lui parler, il est même aller voir le principal plusieurs fois pour arranger les choses. Et au final il a fini par s'attacher a lui et Salim a finie par être tout le temps dans ses pensées jusqu'à devenir comme un caillou dans sa chaussure… Je tenais à parler de deux autres personnages le père de la famille d'accueil/ Monsieur H et le principal. Monsieur H est le père de la famille d'accueil qui s'occupe de Salim, tout le long du livre on a pu voir que Salim était vraiment irriter par lui car il ne le laisser pas pratiquer correctement ça religion, ne voulait pas qu'il est un téléphone.. Monsieur H est un personnage que les lecteurs on sûrement beaucoup critiquer durant la lecture et moi la première, selon moi il aurait dut être plus compréhensif avec Salim mais d'un côtés je pense que lui aussi ne savait pas comment gérer la situation qui était des plus délicate. Et pour finir, le principal, pendant le livre j'ai vraiment eu l'impression que tout se qui passait il ne voulait pas en attendre parler, il demande à Nicolas de s'occuper de cet adolescent 2 fois par semaine mais de l'oublier le reste du temps, il m'a donner l'impression d'être indifférent à la situation…
Ce livre est tellement bien écrit, une fois qu'on commence à lire le livre on ne s'arrête plus, voulant savoir se qui vas se passer les jours suivant. Silène Edgar à travers ce livre nous fait nous poser tellement de question, durant ma lecture je ne pouvais m'empêcher de m'en poser un tas tel que «que va-t-il fait », « pourquoi il ne font pas ça?», «que vas dire Salim à Nicolas lors de leur prochain cour», « est ce qu'il vas réellement tenter de s'en aller? Et si oui Quand?» et encore d'autres…
Le livre est écrit sous la forme d'un journal de bord, c'était la première fois que je me retrouvais confronter à un livre écrit sous cette forme mais j'ai était agréablement surprise. Je pense que se type d'écriture est parfaite pour ce livre car ça nous permet de réellement voir et ressentir l'évolution de la relation au cours du temps de Salim et Nicolas, mais aussi de voir au fil des jours, des semaines et des mois la dégradation de l'état de Salim..
Quand on lit ce livre on est submergé par un millier d'émotion, la peine face à la situation de Salim , de l'impuissance, de la colère face à cette impuissance, de l'attachement à ces deux principaux personnages, de l'incompréhension. Mais surtout on essaie du haut de notre statue de lecteur de se mettre à la place de chacun des personnages et de se demander « Qu'est ce que j'aurais fait à sa place?» car durant le livre on a sûrement juger les personnages et leurs manière de gérer la situation mais en réalité on ne sait pas se qu'on n'aurait fait à leurs place, peut être aurions nous juste impuissant face à la situation ignorer aussi ? Comme l'on fait certain. Où peut aurions nous mit corps et âmes à essayer de comprendre cette enfant et l'aider ?
Je recommanderais ce livre aux personnes aimant les histoires touchantes avec des personnages attachants car les deux personnages principaux sont des personnes à qui on s'attache tellement facilement. Mais c'est quand même une histoire que je conseillerais même à une personne n'aimant pas trop lire car c'est une histoire très courte, facile à lire mais qui nous apprends beaucoup de choses.
Pour finir se livre est une oeuvre touchante qui a fait résonner tellement de question dans ma tête. Silène Edgar a écrit une histoire vraiment magnifique et je pense qu'elle m'a d'autant plus touchée car c'est une histoire vrais . Rien à dire ce livre mérite clairement 5 étoiles !!!



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DominikaZ_hc21
  17 mai 2021
Une ancienne vie dans un nouveau pays
de nombreux pays dans le monde (comme la France) sont actuellement multiculturels, et pourtant on entend beaucoup parler du manque d'acceptation ou de tolérance à l'égard des personnes qui sont différentes d'une manière ou d'une autre. Silène Edgar nous a confié une histoire fascinante qui traite de ce sujet dans son nouveau livre; “Ce caillou dans ma chaussure".
La différence, l'acceptation, le nouveau départ, voilà les choses que chacun de nous craint au plus profond de son âme mais parfois, il arrive un moment dans notre vie où toutes ces peurs se rejoignent. Nous nous déplaçons dans un nouveau pays pour diverses raisons: études, travail, guerre… Nous voulons recommencer notre vie, mais cette fois avec un meilleur résultat, mais le monde met beaucoup d'obstacles sur notre chemin; une nouvelle langue, des gens, le manque d'acceptation et notre différence même. Silène Edgar a écrit un livre; “Ce caillou dans ma chaussure” qui présente l'histoire d'un jeune garçon - Salim, venu de Syrie en France, qui ne comprenait pas pourquoi sa vie "normale" était si étrange pour les autres; “pourquoi est-ce que je ne peux pas faire ma prière à l'école? “
L'histoire commence par la présentation de Salim - un garçon de quatorze ans - “il est beau comme la statue mais il ne sourit pas”. Ensuite, nous pouvons lire le problème du professeur de français qui était censé enseigner à Salim. le livre présente les problèmes de Salim dans un nouveau pays, mais à travers le prisme de Nicolas - le professeur à qui Salim a été attribué. Ce qui permet une vision plus professionnelle des problèmes, en outre, nous pouvons en apprendre davantage sur ses pensées et ses sentiments.
Silène Edgar présente l'ensemble de l'histoire d'une manière très intéressante parce qu'elle utilise la forme d'un journal intime qui nous permet d'en savoir plus sur la vie privée du Nicolas, ses pensées et sa perception de la situation. Elle a utilisé la division en jours et en mois (3e semaine de mars,vendredi,troisième cours), tout comme dans un vrai journal intime, en plus le professeur nous raconte en détail les événements de la journée, ce qui nous permet de mieux nous sentir dans l'histoire et leur évolution; “on ne voit rien dans les yeux des gens que ce qu'on veut y trouver”.
L'auteur insiste beaucoup sur le racisme et les stéréotypes, en montrant que ce que nous pensons n'est pas toujours vrai. Par exemple, le stéréotype sur les gens comme Salim est qu'ils mentent et sont dangereux; “ce sont des menteurs chevronnés, il ne vous dira jamais la vérité". Silène Edgar nous présente toutes les situations d'une manière si simple que les lecteurs que nous sommes peuvent réfléchir au fonctionnement de la société et à la manière dont nous pouvons changer la perception de certaines personnes dans la société. Un exemple de cette bonne attitude est le personnage du professeur, qui ne pense pas en termes de stéréotypes, mais veut à tout prix bien faire son travail et aider Salim.
Silène Edgar crée un livre qui nous éveille aux problèmes du monde d'aujourd'hui et aux valeurs à défendre. Ce fait nous fait prendre le livre plus sérieusement et émotionnellement. Grâce à cette vision, nous commençons à prêter attention à ce qui se passe autour de nous. Nous pouvons parfois penser que certains problèmes ne nous concernent pas, mais ce n'est pas vrai ; “nous sommes une goutte d'eau dans l'océan, mais cet océan est composé de telles gouttes individuelles”. Nous ne pouvons pas changer le monde si nous ne voyons pas et ne faisons pas quelque chose nous-mêmes. C'est ainsi que Nicolas s'est comporté, il a "pris soin" de Salim malgré l'avis des autres. Il ne s'est pas comporté comme la majorité de la société, mais est devenu un individu et a décidé d'accomplir sa tâche et en même temps d'aider le garçon du mieux qu'il pouvait.
Ce livre est un choix idéal si vous voulez apprendre quelque chose sur la vie d'une personne comme Salim, mais pas du point de vue du garçon lui-même, mais à travers le prisme d'une personne adulte et sérieuse qui observe tous les événements. Cet ouvrage, comme l'auteur l'a mentionné, n'est pas écrit à des fins de divertissement, mais plutôt de réflexion; “ je n'écris pas pour produire un livre amusant” L'histoire aborde des sujets très intéressants et est écrite d'une manière si intime que nous pouvons nous identifier à elle. Grâce à ce livre, nous pouvons réfléchir un peu sur nous-mêmes et sur notre société contemporaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
prune42prune42   24 septembre 2019
C'est le luxe de l'écriture, transformer un remords qui vous torture en Message, au creux de l'œuvre littéraire, comme pour donner une validité à l'expérience. C'est dérisoire (souvent) ou grandiose (plus que rare) selon les cas.
C'est en tout cas un exutoire.
Commenter  J’apprécie          80
prune42prune42   24 septembre 2019
Les semaines passent assez lentement, quand on a un caillou dans la chaussure. Il ne se laisse pas oublier, il empêche le temps de filer comme il le fait habituellement.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Silène Edgar (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Silène Edgar
Par Casterman Avec Camille Brunel et Silène Edgar, auteurs ; Vincent Villeminot, directeur de collection Modération : Clémence Bard, éditrice de la collection Durée : 45mn Présentation de la collection regroupant aujourd'hui cinq romans ado et jeune adulte et autant d'auteurs qui viennent ici s'aventurer sur des territoires inédits pour eux. Camille Brunel, Silène Edgar, Marine Carteron, Luc Blanvillain, Rachel Corenblit… une collection qui ne prétend pas regarder l'adolescence mais regarder le monde, ici, maintenant, dans toute sa diversité et sa complexité.
Notre sélection Littérature française Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura






Quiz Voir plus

Adèle et les noces de la reine Margot

Qui est l'auteur du roman d'inspiration, la Reine Margot ?

Silène Edgar
Alexandre Dumas
William Shakespeare
Emile Zola

7 questions
8 lecteurs ont répondu
Thème : Adèle et les noces de la Reine Margot de Silène EdgarCréer un quiz sur ce livre

.. ..