AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782709639460
280 pages
Éditeur : J.-C. Lattès (12/03/2014)

Note moyenne : 2.89/5 (sur 33 notes)
Résumé :
La route dans la montagne est comme un serpent noir dans le désert. Dans le rétroviseur, il voit la ville comme un mirage blanc, qui se dissout peu à peu à mesure qu il roule. Là-bas la vie, ici la mort. Au bout de la route la mort.
Peter Mattéus est un publicitaire à succès, heureux père de famille. Mais le jour où il reçoit dans une enveloppe des photos récentes de sa femme et de ses enfants et les clés d'une consigne, il comprend que son passé l'a rattrapé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
nadiouchka
  11 novembre 2019
Un roman policier venu du froid ? Je cours, je vole… Et « Un Rendez-vous à Estepona » avec Äke Edwardson, ça ne se refuse pas.
Rencontrer un écrivain suédois, qui est de plus journaliste, professeur de littérature – qui vit à Göteborg (seconde ville suédoise)… ma foi, impossible de dire non. Alors en attendant de pouvoir le faire, je me suis plongée dans son roman policier (ou plutôt son thriller politique).
C'est en 1995 qu'il a créé une série d'ouvrages où apparaît le commissaire Erik Winter (« Danse avec l'ange » : « Dans met en angel »), un livre qui a reçu le Grand Prix de l'Académie Suédoise (« Svenska Deckarakademins Stora Pris ».)
On l'a souvent décrit comme un successeur de Henning Mankell, mais cela est une supposition car, à mon avis, chaque écrivain a sa « marque de fabrique ». D'ailleurs, pour Äke Edwardson, sa vision est moins désespérée, plus modérée.
Erik Winter est commissaire à Göteborg. C'est un personnage plus complexe que ce que l'on peut penser et c'est au fil de ses enquêtes qu'on le découvre.
Ici, on se retrouve en Suède, où l'on rencontre un certain Peter Mattéus (avec sa femme Rita – ses deux fillettes et un chien). Tout a l'air de bien se passer : une vie pépère et bien agréable.
Mais voilà que le passé de Peter refait surface et on se retrouve à Estepona où, apparemment, s'est passé un événement mystérieux, une quinzaine d'années auparavant.
Avant cela, on lui a fait parvenir les clés d'une consigne où il a trouvé un téléphone portable qui n'a pas tardé à sonner et lui rappeler ses années antérieures. C'est la raison pour laquelle il part à Estepona (Costa del Sol) avec Rita, où il retrouve les fantômes de son passé.
On découvre petit à petit les événements qui l'entraînent dans une mission touchant à l'espionnage ainsi qu'au séparatisme basque. On apprend que Peter portait le nom de Svante Berger. Quant à Rita, elle se rend compte qu'elle ne sait rien de son mari.
Ce récit est certes, non seulement un thriller politique, mais il traite également de réflexions sur le couple et la question de savoir si on peut recommencer une autre vie (meilleure) dans un autre lieu.
Mon ressenti ? Il est mitigé. On trouve du terrorisme avec des anciens amis combattants – heureusement que l'on voyage et que c'est assez divertissant.
C'est le nom de l'auteur qui m'avait attirée mais la lecture et le rendez-vous n'ont pas suffi à me séduire entièrement : d'où un rendez-vous manqué et pourtant j'y étais…
J'ai tout de même relevé une critique élogieuse (il en fallait bien une) : « le romancier a monté avec précision une histoire à tiroirs multiples dont certains sont à double fond. de surprise en surprise, la tension ne se relâche pas. » (« Le Soir » ).
Leçon : il en faut pour tous les goûts et mes quatre ⭐️⭐️⭐️⭐️
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
christinebeausson
  29 mars 2019
Åke Edwardson, successeur d'Henning Mankell, ça c'est ce que certains ont dit ... je les laisse le penser .... je ne partage pas cet avis !
Il a rencontré le succès avec ses romans mettant en scène le commissaire Erick Winter, commissaire à Göteborg.
Nous sommes avec ce titre, hors collection !
Les critiques sont plutôt déstabilisantes, il semblerait que ce livre soit loin de faire l'unanimité chez ses lecteurs.
Une opération "un livre offert pour deux livres achetés" a traîné ce titre dans mon mouton à lire.
Autant être prévenu, cela commence fort... pas dans le suspens mais dans l'écriture... un chapitre 0, pas courant .... un chapitre où la seule ponctuation est le point à chaque fin de phrase, pas de virgule, vous savez ce petit truc qui permet de respirer à la lecture, son absence est très dérangeante pour la compréhension et la lisibilité du texte !
Intrigue à tiroirs multiples avec de multiples fonds .... peut être ... mais je crois que le problème vient de ce qu'il n'y a pas grand chose au fond des tiroirs ....
Il me semble que des oeuvres hors collection Winter, ce titre soit le seul traduit ... j'avoue que pour ma part je ne souhaite pas m'aventurer au delà !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
pandaroux
  16 mai 2019
Peter et sa femme Rita ont une vie tranquille, une petite maison, deux ravissantes petites filles, un job sympa. La vie rêvée.
Pourtant Peter va voir sa vie bouleverser, il va être rattrapé par son passé.
Il va recevoir différentes lettres anonymes, il va être menacer, tout cela va mettre en danger sa famille, et va l'emmener en Espagne, en plein terrorisme.
J'avoue, je n'ai pas aimé du tout, je n'ai pas compris ou l'écrivain voulait en venir, on part en Espagne à la recherche d'un passé que je n'ai pas compris. Il est membre de l'ETA ou pas? Un suédois espagnol mais qu'est ce que c'est ce truc? Pour moi pas crédible pour un sou.
Seul point positif : heureusement que c'était un livre offert...
Commenter  J’apprécie          40
thisou08
  29 juin 2017
Avec ce livre, c'est mon dernier essai avec l'auteur Ake Edwardson.
Celui-ci, je l'ai lu jusqu'au bout, pour la simple raison qu'il était court et ne m'a donc demandé qu'un après-midi d'effort.
Qu'en dire ?
L'intrigue ne m'a pas captivée, les personnages ne m'étaient pas sympathiques, ni les gentils, ni les méchants ( d'ailleurs, comment les différencier, moi je n'y suis pas arrivée. ).
Quant à l'écriture, j'aime mieux ne rien en dire...
Une déception, mais c'est fait, j'ai rempli mon contrat.
Adios Edwardson.
Commenter  J’apprécie          50
inclassable1
  02 juillet 2014
On connait Ake Edwardson pour sa série sur les enquêtes d'Erick Winter (10 volumes) terminée – sans doute au grand dam de ses éditeurs – en 2011 (sortie en France du Dernier Hiver).
Peter Mattéus habite en Suède, il est marié, a deux enfants, un bon job, il habite un quartier résidentiel et tranquille.
Très rapidement, il reçoit des clés de consigne dans laquelle il trouve un téléphone portable qui va bientôt sonner pour lui rappeler son passé. Il est contraint de partir à Estepona sur la Costa del Sol avec son épouse Rita à la rencontre de fantômes, dont le sien.
C'est un roman transgenre qui emprunte aux codes du roman policier : nous découvrons peu à peu le passé espagnol de Peter (qui en fait ne s'appelle pas comme ça) en même temps qu'il est soumis à une pression terrible pour accomplir une mission, mais aussi au roman d‘espionnage : les personnages sont énigmatiques, on ne découvre peu à peu et que par bribes un passé clandestin lié au séparatisme basque.
C'est aussi tout simplement un roman qui contient de belles interrogations sur la possibilité de recommencer sa vie, d'être un autre, meilleur.
C'est enfin un roman sur le couple, le personnage de Rita joue un rôle majeur dans l'histoire, elle pour qui le passé ne compte pas.
C'est donc un ouvrage déroutant pour les lecteurs habituels d'Ake Edwarsdon, habitués à un univers policier plus conventionnel ; ici, les personnages semblent vivre dans l'irréalité, une sorte de cauchemar éveillé qui revient toutes les nuits. L'auteur va de faux-semblants en contre-vérités et laisse des pistes non résolues.
Rendez-vous à Estepona est paru en mars 2014 (JC Lattès, 20 €), il est aussi disponible au format numérique (14,99 €).
Lien : http://occasionlivres.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31


critiques presse (1)
Actualitte   22 mai 2014
Grâce à des effets de va et vient entre passé et présent, l'histoire s'étoffe de quelques rebondissements, échappe à une linéarité sans pour autant réellement captiver, ni créer un intense suspense.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   03 novembre 2014
Quelqu’un dit quelque chose c’est un juron comme on respire ça entre ça sort une histoire de sexe ça entre ça sort les jurons dans ce pays ne parlent que de sexe de Dieu de la Madone de cul des images folles. Comme ici comme maintenant. Un tas hurlant d’images et d’événements la plage et les vagues et le ciel et les hommes qui attendent l’excitation tremblante comme des rochers qui tremblent dans l’eau l’excitation qui tremble dans le vent comme la mort qui attend qui glisse avec le ressac qui surfe sur le ressac qui jamais ne tombe qui jamais ne se trompe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   03 novembre 2014
Tout le monde ment dans cette histoire. Tout le monde a ses raisons de mentir. Parfois, tout le monde sait que tout le monde ment. Ça vaut mieux pour tout le monde. On sait à quoi s’en tenir.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   03 novembre 2014
Ce n’était même pas un souvenir, même plus un souvenir, beaucoup moins, comme quelque chose de presque invisible, dissout, qui finit par s’effacer après avoir été des années brûlé par le soleil. Ce n’était pas que le souvenir de l’amour, c’était aussi le reste, tous les souvenirs qu’il avait essayé de brûler. Mais ils n’étaient pas tous aussi faibles que l’amour, qui est toujours le plus faible, quoi qu’on en dise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   03 novembre 2014
Il avait son propre agenda, ses propres raisons, et il ne s’agissait que de haine. De haine, de vengeance et de pouvoir. C’est toute sa vie, ça ne changera jamais.
Commenter  J’apprécie          40
christinebeaussonchristinebeausson   28 mars 2019
Son père est mort sur cette plage avec quelques centaines de pesetas dans la poche, des pesetas–parasols, il n'a même pas connu les euros–parasols. Il aurait pu prendre la place de son père. Il était lui aussi né pour être esclave. Son père est mort avec du sable dans la bouche. Personne n'était là pour le lui enlever. Même ça, il n'a pas pu le faire.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Åke Edwardson (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Åke Edwardson
Bande annonce de la série Kommissarie Winter, adaptée de la série littéraire d’Åke Edwardson, le Commissaire Winter est un des personnages les plus connus de la littérature nordique.
autres livres classés : espagneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1913 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre