AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Ori


Ori
  04 juin 2008
Un cri si lointain de Ake Edwardson, 10/18
Dans une atmosphère totalement inhabituelle en Suède : la canicule, une jeune femme est retrouvée assassinée. le commissaire Erik Winter, déjà rendu célèbre par une précédente enquête, est chargé de l'affaire. Cependant, le temps passe et l'identité de la victime n'est toujours pas découverte. Qui est cette femme? Où est passé son enfant? Comment pouvait-elle vivre dans une si complète solitude? Personne ne semblait la connaître. Et pourquoi a-t-elle été tuée?
Je crois que je tiens là, mon nouveau Millénium.
Qu'avons-nous?
- Un commissaire de police plutôt sexy, affublé de costumes de marque, adorant le jazz et découvrant le rock en se laissant pousser les cheveux. Obnubilé par ses enquêtes. Un héros à fort potentiel comme Mikael.
- Une série, car le commissaire Erik Winter est déjà le héros de 4 livres, celui-ci étant le second de la série (Danse avec l'ange, Un cri si lointain, Ombre et soleil, Je voudrais que cela ne finisse jamais).
- Un crime mêlant présent et passé. Que s'est-il réellement passé au Danemark, il y a 25 ans?
- Un suspens à couper le souffle. Qui est cette petite fille qui parle dans certains chapitres? L'auteur éprouve un malin plaisir à nous tromper, nous induire en erreur pour mieux nous surprendre.
Quelques petites critiques cependant, la fin est trop rapiiiiiiiiiiide, il manque quelques explications (présentes dans le tome suivant?). Mon autre critique tient peut-être à la traduction, les dialogues omettent souvent de préciser qui parle et souvent je perdais le fil et ne savais plus qui disait quoi, ce n'est pas gênant pour la compréhension, mais ça m'a énervée 2 ou 3 fois.
Je vous conseille vraiment ce polar, quant à moi, je vais acheter les autres tomes!
Commenter  J’apprécie          20



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (1)voir plus