AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782914401395
110 pages
Éditeur : Petit à Petit (30/11/-1)

Note moyenne : 3.1/5 (sur 10 notes)
Résumé :
50 ans et pas une ride, même pas encore ménopausée...
Faut pas que ça te foute le blues, ma belle.
C'est agréable, la nostalgie. Ca rend les choses plus drôles, les gens plus beaux.
Ton arrivée à Paris, tout ça... Rappelle-toi comme c'était drôle.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Acoun
  26 janvier 2014
Alors là je dis non !!
Quatre critiques sur mon amie la poof et pas une seule pour en dire vraiment du bien.
Mon amie la Poof, c'est une chronique sur la France des années 70 à travers la vie de Liv.
Une vraie belle histoire, avec des rebondissements, du suspense, des vrais méchants, des faux gentils… de la tragédie, du rire, de la violence, de la romance, du cul…
Mais qu'est-ce que vous voulez d'autre ?
Je vois, vous n'aimez pas le côté un peu fouillis, c'est pas une histoire avec une introduction (et pourtant ça parle du cinéma porno), un développement et une conclusion…
C'est plus compliqué que ça… comme la vraie vie, quoi…
Et le dessin ? Bin ouais, il est en noir et blanc. Dire « je n'aime pas la BD en noir et blanc », c'est conchier Pratt, Caniff, Tardi, Comes, Miller ou Chaboute Pour citer un plus contemporain.
Le Efix de Mon amie la poof, c'est un dessin type cartoon mais en pas propre, plus sexy, moins bien rasé…
Et le texte alors… quand les tontons flingueurs d'Audiard jouent à Pulp Fiction de Tarentino.
Bon, vous l'aurez compris, moi j'ai adoré… comme la suite… et je rejoins Philippe NAPOLETANO qui signe la préface : Lisez ça .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
malaurie
  09 septembre 2008
Suivre Liv Schmidt n'est pas de tout repos. Sa naissance est déjà toute une histoire, un père allemand, une mère américaine et la Libération qui arrive au mauvais moment. Liv ne connaitra pas son père et vivra avec une mère qui se rase régulièrement le crane afin de ne pas oublier.
Un jour de mai 1968, Liv décide de quitter le pays des Ch'tis pour descendre à la capitale. Après quelques jours d'euphorie, elle se retrouve fauchée et fait la connaissance d'Eddy, un jeune délinquant. Eddy qui est sous la coupe d'une interdiction de séjour et fuit les manifs de peur de se faire contrôler par les flics. Un soir, Eddy est à la recherche "d'un bon resto et d'une pupute..." pour finir sa soirée. Cela ne pouvait pas mieux tomber pour Liv qui "n'a pas l'habitude qu'on s'intéresse à autre chose que [son] cul".
S'ensuit pour Liv un parcours chaotique entre drogue, alcool et sexe. Son cul devenant son gagne pain : photos de charme, porno et soirées spéciales pour vieux pervers fortunés. Jusqu'au jour ou tout bascule dans la violence. Moorad, dealer, tueur, n'est pas étranger à ce nouveau cours des évènements.
On le comprend vite ce "véritable conte de fées" n'en est pas un. La vie de Liv n'est pas de tout repos et l'happy end n'est pas évident. Cependant, elle s'en sort certes, mais pas indemne.
La narration est parfois déroutante, le narrateur change sans être toujours clairement identifié. Mais le style est très dynamique, servi par un dessin en noir et blanc (DAO) précis et bénéficiant d'une mise en page et d'un cadrage très cinématographique. On ne s'ennuie pas, mais on oubliera assez vite les aventures de Liv. Heureusement de nouveaux opus existent (5 tomes) et une intégrale est même récemment sortie. A réserver aux adultes et ados avertis.
Plus encore sur le Génépi et l'Argousier : http://legenepietlargousier.over-blog.com/article-20883791.html
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
terfanae
  18 juin 2008
(critique sur le blog: http://cheznousyapasdadresse.blogspot.com/2008/06/le-masse-critique-de-babelio.html )
J'ai recu dans le cadre du masse critique la bédé "Mon amie la poof" tome 1: "Moorad -un véritable conte de fée" .
C'est une bédé sombre, pour adulte, déjà , faut situer!
Elle est en noir et blanc , ce qui ne plait pas à tout le monde . Personnellement, je ne suis pas fan des bédés en noir et blanc. Mais, passons outre...
Les premières pages: au moins les 7 premières pages, ben c'est simple, j'étais un peu perdue: on est en quelle année? Quoi? Qui est qui? Mais, bref, j'ai poursuivi.
Je regarde les vignettes, je trouve le style un peu "fouilli" un peu "bordélique" si je peux me permettre...
Mais je m'accroche, j'en suis qu'au début après tout.
Un autre souci: qui est le narrateur? J'avoue qu'au début, cela m'a pas mal "saoulée" de ne pas pouvoir le situer; c'est qui? C'est Dieu? Huhu! (on le découvre à la fin! ;) )
Le sujet enfin, du livre, le sujet de fond quoi , c'est pas nécessairement ce qui m'attire en rêgle généralement. (Je ne connaissais pas du tout "Mon amie la Poof" . )
Mais bon, j'ai encore une fois fais comme si ...
Au final ...
Au final , c'est une bédé plutot pas mal, le sujet est sombre, glauque, glauquissime même. Les dessins sont plutot réussis même si certaines vignettes sont un peu "fouillies" . le début du livre, faut s'accrocher, ensuite, ca passe tout seul.
Je ne sais pas si je la recommanderai à quelqu'un, enfin, si peut être, mais pas à tout le monde, c'est sûr!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
restling
  07 août 2008
Ca faisait bien longtemps que je n'avais pas lu une BD et je ne pense pas que je m'y remettrai de sitôt.
Les 1ères pages m'ont plu mais sans non plus m'emballer totalement.
En fait, les dessins en noir et blanc et organisés de manière chaotique ne m'ont pas facilité la lecture.
Je me suis également un peu perdue dans les personnages, la chronologie : qui est qui ? en quelle année sommes-nous ? qui raconte ?
Les mésaventures de la poof sont assez glauques, à la limite du sordide.
Au final, je n'ai pas vraiment apprécié cette BD.
Commenter  J’apprécie          00
stefphyo
  12 juin 2008
Cette BD est l'histoire d'une femme appelé la poof qui sombre dans une vie de débauche. Les ingrédients sont sexe, drogues et violences. Je n'ai pas trouver cette BD très intéressante.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
AcounAcoun   26 janvier 2014
Un intellectuel !! Mes préférés !
Et tu pourras me réciter du Zweig en m'enculant ?! ...
Ca me rappelera Papa .
Commenter  J’apprécie          63

Video de Efix (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Efix
Pierre-Jean Rochielle, acteur désabusé à la retraite, a connu son heure de gloire au cinéma, dans la trilogie Les Copains d'abord, trente ans plus tôt. Il mène aujourd'hui une routinière, sédentaire, volontairement coupée du monde.

retrouver la chronique https://www.actualitte.com/t/QQdJgHRm musique générique : "Clear Day" https://www.bensound.com/
Courty, Efix – Avec ou sans moustache – Grand Angle – 9782818975848 – 18,90 €
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3792 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre