AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782844556387
93 pages
Elan Vert (08/10/2021)
4.09/5   34 notes
Résumé :
Août 1914. Émilien part confiant à la guerre. Il reviendra vite. Il n'aura pas le temps de manquer à sa chère Madeleine. Mais le conflit s'enlise. Les Lettres, d'abord enthousiastes, laissent percevoir les difficultés du conflit puis basculent. La boue, le froid, la peur, l'attente et le découragement, et l'espoir d'une permission pour retrouver les siens.

Un récit épistolaire poignant illustré par les œuvres de Georges Bruyer ( gravures et peintures... >Voir plus
Que lire après La grande guerre d'EmilienVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
[En lice pour le prix des Incorruptibles 2024, CM2/6e]

Comme beaucoup de soldats au début de cette Première Guerre mondiale, Émilien part d'un coeur joyeux : on est les meilleurs, on gagnera vite et on rentrera à la maison ! Cependant, bientôt, les lettres qu'écrit Émilien à Madeleine, sa jeune femme enceinte de leur deuxième enfant, se font moins légères. Pourtant, il fait tout pour la rassurer, minimiser le danger et lui donner de l'espoir, mais la vie est dure dans les tranchées…
***
En découvrant l'intéressant dossier que l'on trouve à la fin, on comprend que ce très beau carnet rigide est destiné à mettre en valeur ou à faire découvrir les oeuvres de Georges Bruyer, peintre, dessinateur et illustrateur, combattant pendant la Grande Guerre. J'avoue avoir été touchée plus par les images que par les lettres d'Émilien, pourtant souvent émouvantes et, surtout, destinées à un jeune public. L'autrice prête à Émilien le destin de l'artiste puisque, comme lui, il sera blessé et évacué. Cependant, les lettres présentent la vie quotidienne dans les tranchées, au début avant les combats. On y voit vivre les hommes tentant de s'en sortir malgré les diverses difficultés, les problèmes de ravitaillement et l'inconfort. Émilien est aubergiste, et il cuisine pour les soldats qui sont avec lui quand il en a la possibilité. Puis les combats commencent, et l'ambiance change, sans que l'autrice s'attarde sur la mort. Elle met plutôt l'accent sur l'espoir de la fin de la guerre et du retour auprès de Madeleine qui aura accouché entre temps. J'attends avec impatience de voir la réaction des enfants à cette histoire en demi-teinte.

Commenter  J’apprécie          382
Encore une fois j'ai piqué le livre de ma fille (prix des incorruptibles CM2/6ème). Et c'est encore une fois un très bon livre.
Cette fois direction la première guerre mondiale.
C'est un très bel objet livre. de forme carrée, il se présente comme un petit carnet avec sa couverture rigide et son élastique pour fermer. Ensuite il est illustré. Et pas par n'importe qui. Par Georges Bruyer qui était peintre, dessinateur et illustrateur et artiste reconnu lorsqu'éclate la grande guerre. Il s'agit d'un artiste qui a été mobilisé en 1914 et qui a réalisé des croquis, des aquarelles en plein coeur des combats.
Ce carnet est juste un petit bijou visuellement.
Enfin ce carnet est un roman épistolaire puisqu'il prend la forme d'un recueil de lettres qu'un soldat, Emilien, adresse à sa femme. du coup, le lecteur se sent super proche de lui, de son quotidien. On imagine bien les soldats partir confiants. Puis le combat qui s'installe dans la durée. le froid, la saleté, la violence. Emilien qui s'inquiète pour sa femme qui doit accoucher sous peu du 2ème enfant, et l'auberge qui doit tourner sans lui. Les copains qui tombent au combat. L'absurdité. La mort. La peur. Mais aussi les moments d'espoir, les lettres des familles, les chants la nuit de Noël.
Un roman très touchant.
Commenter  J’apprécie          330
Incontournable Novembre 2021

Ce petit carnet rigide contient la correspondance fictive d'Émilien, aubergiste français amateur de cuisine et de dessin, avec son épouse. Émilien qui,comme tant d'autres européens, doit aller sur le champ de bataille de la première Guerre Mondiale. Ce qui devait être une guerre expéditive terminée avant Noël va se prolonger durant quatre ans, sous les avancés et reculs entre les tranchées où régnaient des conditions insalubres et très difficiles, séparé par un No Man"s Land que se disputaient les diverses Nations en présence. Une guerre "absurde", comme l'écrit Émilien à sa femme Madeleine, qui tient son auberge en l'attendant et va devoir accoucher seule de leur second enfant. Émilien, à travers ses écrits, nous livre ses espoirs, ses constats, ses émotions et ses craintes, avec à l'appuie ses croquis.


En réalité, les divers dessins et peintures de ce carnet sont les oeuvres d'un artiste, Georges Bruyer, qui aura fait divers dessins de son passage sur les champs de bataille de la Première Guerre Mondiale. Il y retournera d'ailleurs. Il demande à participer "à la cinquième mission des artistes aux armées qui sont chargés par le ministère des Beaux-Arts de se rendre sur le front pour représenter la guerre" (p.88) Traits noirs, lignes dures, style épuré, légèrement minimaliste, il représente la guerre sans censure et sans omissions. Soldats, ruines, scène du quotidien, scène de batailles sont au lot des sujets. En couleurs, sans couleurs, dans les tons bleus froids ,croquis, estampes, aquarelles, on a une certaine diversité de médiums.


Étonnant comment de simples lettres peuvent à elles-seules dépeindre assez justement cet épisode sombre de notre Histoire. Émilien y livre des détails de son quotidien, du ressenti tant de lui-même que des autres soldats, les espoirs au début, l'incompréhension quand la guerre s'étire. Il nous informe aussi des petits cadeaux qu'ils reçoit de sa femme,ainsi que des nouvelles qu'elle lui a apporté ( on n'a que les lettres d'Émilien seul).


C'est décrit assez simplement, et pourtant on a aucun mal à imaginer. le style d'écriture se fond bien aux dessins: il est aussi épuré et sobre qu'eux. Une bonne formule de la part de l'autrice, surtout que la guerre est ce genre de sujet qui n'a nullement besoin d'être engraissé et dramatisé pour être percutant. Et on fait un tour d'horizon assez complet: les conditions de vie dans les tranchés, la difficulté de progression des soldats, ceux du ravitaillement, les espoirs partagés de part et d'autre des lignes à Noël, les menus miracles comme des énormes échecs, les moyens employés par les soldats pour tuer le temps ou se préserver du désespoir. C'est le genre de roman plutôt intéressant pour les jeunes qui ne connaissent pas encore ce pan d'Histoire. Disons que c'est une manière d'entrer dans le sujet, sans détails glauques ou de politique complexe. On suit simplement un soldat dans sa routine, ce qu'il voit, pense et perçoit.


En outre, j'aime le format choisi pour cet ouvrage, avec des textes aérés, des images en pleine page, quelques petits croquis ici-là. On dirait un document, plus qu'un roman, mais c'est visuellement agréable. On a aussi en fin de roman un texte sur l'illustrateur George Bruyer, mais aussi de la genèse du roman avec son autrice. Très intéressant. Vraiment bien!

À voir.

Pour un lectorat à partir du second cycle primaire ( 8-9 ans), mais sans doute plus pertinent pour le troisième cycle ( 10-12 ans), puisque le cursus primaire québecois met les grandes guerres dans ce cycle-là.
Commenter  J’apprécie          30
Sélection Incorruptibles 2024 - CM2/6ème

J'ai beaucoup, beaucoup aimé cette lecture !

Déjà, j'ai adoré l'objet : le format carré, la couverture dure, le grain du papier, la reliure, les coins arrondis. Cela fait vraiment carnet de dessins.

J'ai aimé le côté épistolaire ensuite ; il y avait bien longtemps pour moi. Et puis, pour un thème comme la première guerre mondiale qui a été et est encore fort, fort, fort exploité, cela apporte une certaine originalité. Il ne sera peut-être pas le favori des élèves mais qu'est-ce que c'est bien qu'ils puissent le lire. de mon côté, en tant qu'adulte, je n'ai rien appris vraiment. Mais c'était une bien belle lecture !
Commenter  J’apprécie          50
Quelques mois de la vie d'un soldat de la première guerre mondiale, dans les débuts du conflit. Émilien écrit à sa femme, Madeleine, qui s'occupe seule, enceinte, de leur fils de sept ans et de l'auberge qu'il a dû quitter pour rejoindre le front. Ce roman richement illustré est parti des oeuvres dessinées qui l'accompagnent, celles de l'artiste Georges Bruyer , qui fut mobilisé comme le personnage principal en 1914, jusqu'en juillet 1915. Ses oeuvres très colorées, aux visages de soldats quasi anonymes, retracent la vie pendant la première guerre mondiale.
Sans être trop noir, s'attardant peu sur les morts en raison de son caractère (faussement) épistolaire, ce roman n'est pas non plus rose, et est un premier témoignage de la guerre pour des élèves de CM2/sixième.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Drôle de Noël, dans la boue, loin des miens...
Hier soir, j'étais de service dans la tranchée, il gelait et nous étions tous transis. Un de nos camarades doté d'une belle voix s'est mis à chanter Minuit chrétien. C'était très beau. Le croiras-tu ? quand il s'est arrêté, après quelques secondes d'un silence parfait, nous avons entendu les Allemands, depuis les tranchées d'en face, qui chantaient à leur tour des cantiques ! J'étais très ému, et je n'étais pas le seul. J'ai même entendu Dufresne renifler, lui qui est toujours en colère contre eux.
Oui, ces pauvres gars sont comme nous, ils préféreraient être au chaud avec leurs femmes et leurs gosses. Après leurs chants, on a continué, on se répondait ainsi, d'une tranchée à l'autre. Le lieutenant, qui connaît un peu l'allemand, a même lancé un « Joyeux Noël » en allemand !
Quand je pense que demain, on est censés recommencer à se tirer dessus... quelle folie que cette guerre !
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Béatrice Egémar (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Béatrice Egémar
Par La Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse Avec Isabelle Dubois, responsable relations adhérent.es à la Charte et Béatrice Egémar, administratrice de la Charte Modération : Aurélie Gerlach, co-présidente de la Charte Durée : 45mn La réforme du régime des artistes-auteurs a généré de nombreux changements que les auteurs et autrices doivent dorénavant appréhender. Urssaf, siret, accès aux droits sociaux, quels sont les changements dans les habitudes administratives ? Ces réformes ont-elles engendré une clarification ou une complexification des démarches ?
autres livres classés : tranchéesVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (59) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3217 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..