AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2810004617
Éditeur : Editions du Toucan (02/11/2011)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Septembre 1941 : l’Ukraine est un immense champ de bataille sur lequel s’engouffrent à marche forcée les troupes du Reich. Pourtant, une section ne donne subitement plus de nouvelles. Qu’ont fait ces douze hommes pendant une journée entière avant de regagner les lignes ?
Juin 2003 : un double meurtre dans la forêt de Fontainebleau, un mystérieux tueur d’origine russe; subitement le temps semble s’effacer en semant le feu et la mort.
Pour comprendre ce ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
rulhe
03 août 2017
une bonne histoire ou est
touché par ce qui arrive a
chacun des personnages,
que se soit la commissaire
Evelyne Delmas, une enquêtrice aussi tenace que talentueuse qu' au méchant.
une intrigue où le passé et le présent s, entremêlent
de façon inquiétante.
Christian ego distille le suspense a un rythme cadencé qui nous livre assez d, éléments pour nous tenir en haleine sans toute fois nous lasser.
l, intrigue est passionnante,
il y a plein de rebondissements.
j'ai eu du mal à le lâcher.
👍
Commenter  J’apprécie          40
Kirsikka
12 décembre 2016
Voilà un polar qui n'a rien d'extraordinaire, ne laisse pas d'impression tenace, puisque les clés sont données assez vite.
Mais il se lit agréablement pour passer le temps d'un voyage, par exemple, malgré quelques erreurs ou approximations un peu agaçantes, comme la confusion entre un alphabet, le cyrillique, et une langue, le russe ; ou bien entre un contrôle Urssaf et un contrôle fiscal...
L'intrigue est assez bien ficelée, les personnages sont plutôt sympathiques bien que sans surprise, dommage que le choix d'écriture n'ait pas donné un suspense haletant, avec retournements de situations inattendus et personnages avec plus de caractère et de zones d'ombres.
Commenter  J’apprécie          50
Vepug
23 juin 2013
Avant de postuler à ce partenariat, j'ai lu plusieurs avis sur ce roman et l'impression générale qui est sortie de mes investigations n'était pas très bonne. Mais, je voulais tenter ma chance car le résumé m'intéressait.
Dans l'ensemble, je n'ai pas été déçue. Je me suis totalement laissée embarquée par ses gentils "méchants" et par les policiers qui les poursuivent.
En effet, les malfaiteurs recherchés par la police sont des citoyens normaux cherchant à récupéré un trésor caché par l'un d'entre eux durant la seconde guerre mondiale en Russie. de nos jours, cet homme, Louis, à environ quarante ans et est aidé par les descendants de ses compagnons de guerre, tous morts au moment où se déroule l'histoire. On s'attache à cet octogénaire à la "grande gueule" et qui n'a pas froid aux yeux. On s'attache également à Evelyne, de la PJ de Paris qui mène l'enquête et qui, par moment, a beaucoup d'humour.
L'histoire se situe entre Versailles et Rambouillet, zone que je connais bien et je trouve très sympa de pouvoir se situer réellement dans le récit. Certains évènements se passent en Russie... Là, j'admets que je visualise moins.
Le récit est construit de façon inhabituelle.
La trame générale est chronologique, mais, il y a de nombreux retours en arrière, sur les événements qui se sont déroulés quelques heures ou quelques jours plus tôt. Peut-être y en a t-il un peu trop... a mon goût. Mais cela n'enlève rien à l'histoire, à l'envie de poursuivre sa lecture jusqu'au bout.
D'ailleurs, on sait très rapidement qui est coupable de quoi... Il n'y a pas de réel mystère. le suspense est dans le fait de savoir comment la police va avancer et savoir ce qu'il adviendra des "gentils méchants", et notamment du super papy de 80 ans.
Conclusion : moment agréable, mais pas mémorable.

Lien : http://vepug.blogspot.fr/201..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Ophelien
20 mai 2013
En commençant ce livre, je me suis dit : "C'est une bonne histoire que nous avons là" : un trésor caché pendant la guerre, et plusieurs personnes impliquées. Tout ça à l'air alléchant et propice à de nombreux rebondissements. En effet, le récit est assez bien rythmé, le lecteur ne prévoit pas d'avance ce qui va se passer. C'est facile à lire, ça coule de source. Certes ...
Mais tout s'essouffle vite. L'Histoire avec un grand "H" est peu développée alors que c'est le centre même du livre, l'accent est plutôt mis sur le côté "enquête" de la police. Les secrets, les reliques, intéressent toujours un lecteur avide d'aventure, mais j'ai trouvé qu'ici c'était vite traité pour mettre en avant des passages où l'action prône ou des dialogues n'en finissant plus sur l'enquête en cours. Des passages sont carrément ré-expliqués de points de vues différents et on se lasse, comme si on prenait le lecteur pour quelqu'un d'idiot ... Certains personnages sont sympathiques, mais assez marre des personnages stéréotypés comme "la-femme-flic-à-talons-aiguilles-assumant-sa-sexualité-et-ayant-gros-caractère".
Pour finir j'aurai voulu plus d'Histoire et moins de chichi, mais ce n'est que subjectif.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
zembla
07 juillet 2013
1941 sur le front russe des volontaires français appartenant a la légion des volontaires français et combattant au coté de l'armée allemande trouvent lors d'une mission en Ukraine un trésor. Trésor qu'ils sont obligés de laisser sur place et qu'ils espèrent récupérer plus tard.
2003, dans la forêt de rambouillet deux hommes sont retrouvés assassiné sauvagement. Un assassinat qui laisse perplexe la commissaire Evelyne Delmas sur les mobiles du meurtrier.Mais peu a peu, elle va comprendre que le point commun entre les différents acteurs de ce drame est l'Ukraine et que pour comprendre toute l'histoire, elle va devoir remonter le fil de l'Histoire.

Pas simple de faire un bon roman historique car il faut réussir a doser le coté historique pour qu'il ne soit pas simplement un prétexte et qu'il soit au contraire le moteur de l'histoire. Mais il faut aussi savoir doser le côté polar pour ne pas décevoir les habitués en leur offrant une intrigue policière digne de ce nom. Il faut aussi éviter de tomber dans le piège du polar ésotérique a la Raymond Khoury où le ridicule côtoie l'inepte. Mais quand est il de celui ci ? C'est un polar honnête a l'intrigue efficace a défaut d'être innovante et surprenante et le coté historique nous permet de jeter un coup de projecteur sur une face méconnue et peu glorieuse de l'histoire française: la légion des volontaires français qui ont combattus au coté de l'armée allemande pendant la seconde guerre mondiale. Mais c'est aussi qui m'a gêné dans la lecture de ce livre : faire d'une de ces personnes là un héros de ce livre en essayant de nous le rendre sympathique alors que l'idéologie qu'il approuve doit nous le faire détester. Autre bémol, la caricature de l'officier russe qui endosse le rôle du méchant et qui répond a tous les stéréotypes du genre.
En résumé un polar sympathique et qui se lit avec plaisir malgré quelques bémols. Ma note 6.5/10.
Merci a Babélio et aux éditions du toucan pour m'avoir permit de participer a cette masse critique.
Lien : http://desgoutsetdeslivres.o..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui08 juillet 2016
Prendre Moscou, c’était tuer le moral de l’Union soviétique.
Prendre Kiev, c’était mettre à genou son économie.
Hitler avait les cartes en main et pouvait choisir, ses hommes suivraient. Après Minsk, il venait de faire tomber Smolensk et, déjà, ses troupes se réorganisaient. Ses généraux seraient prêts dans un jour ou deux et il pourrait alors faire redémarrer ses divisions.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui08 juillet 2016
– Enfin, seul un homme blessé peut dire ce que tu viens de dire, je ne peux pas t’accabler.
– Un homme blessé ? s’étonna Louis.
– Oui, blessé dans l’orgueil, touché dans ce qu’il possède de plus crétin : sa virilité. Un homme blessé par l’amour, quoi. Bref, un homme à qui une femme a dit non, conclut-il d’un ton grave.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui08 juillet 2016
Le problème avec l’or, c’est sa malléabilité. Un peu comme le plomb. Un bijou en or pur s’use vite et s’abîme très facilement. Il peut être marqué. Et rien que son frottement sur un vêtement l’érode, alors, imaginez une monnaie qui circule. Bref, il est fragile. C’est pour ça – elle leur désigna de nouveau la monnaie – que, bien souvent, sa composition n’est pas d’or pur, mais d’un alliage qui le rend plus résistant. Les métaux d’apport utilisés sont variés, mais l’on retrouve fréquemment du cuivre, qui donne une couleur un peu plus rouge, mais aussi de l’argent, du nickel, de l’antimoine, etc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui08 juillet 2016
L’or pur est à 24 carats. Il est inaltérable, beau, fascinant et, de surcroît, facile à travailler. On en trouve, et c’est aussi ce qui fait son intérêt, un peu partout sur la planète sous forme de paillettes, poudre, pépites, etc
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui08 juillet 2016
On ne tue pas comme ça d’entrée de jeu. Encore moins dans un cadre organisé, a fortiori officiel. Ça ne colle pas. Le fait qu’il ait assassiné est sans doute le signe d’une faiblesse. Manque de moyen ou de temps, peut-être.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : ukraineVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1113 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .