AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Nowowak


Nowowak
  23 août 2019
J'ai appelé mon chat Newton. Son ronronnement me calme. Il m'éloigne des conflits terrestres et des extrapolations interplanétaires. Sans lui je serais en chute libre. Je subirais la poussée d'Archimède. Newton me permet de relativiser.

J'ai bien fait de passer l'arme à gauche avant internet. Il paraît que mon nom apparaît n'importe où dès que l'on ne connait pas le responsable d'une sale blague ou d'une citation vaseuse. A chaque fois je me retourne dans mon cercueil. J'étais en train de boire l'apéro avec Marie Curie et son mari Pierre à la terrasse des « Quatre Zamis » (Arthur Koestler était en retard) quand j'ai appris que j'adorais l'astrologie et que j'étais végétarien.

« L'échec n'est pas de tomber mais de rester là où l'on est tombé. » a dit Socrate. Dans la même veine et qui est la mienne également je soulignerai : « La plus grande gloire dans la vie ne réside pas dans le fait de ne jamais tomber mais dans celui de se relever à chaque fois que nous tombons. » Une citation tantôt attribuée à Nelson Mandela, tantôt à Confucius sous la forme : « La plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber mais de se relever à chaque chute. » Quel est le véritable auteur ? Mystère. Pas grave, la phrase est belle. D'ailleurs elle est de moi (sourire) !

Ils m'appellent le génie insoumis, ils dissèquent mon cerveau soixante ans après ! Tant qu'ils ne touchent pas à mes équations ces grands enfants ne me dérangent pas. Mon cerveau n'a rien d'atypique c'est surtout leur bêtise qui est incommensurable ! Enfant je n'ai commencé à m'exprimer que fort tard tellement j'étais abasourdi, parfois je me demande si je n'aurais pas dû naître muet ! le portrait de l'humanité est édifiant ! de quoi donner envie de changer de système solaire ! A quoi cela sert d'exister si ce n'est pas pour vivre et laisser vivre ?

Et Dieu ? Je me doutais que ce sujet de discussion allait venir sur le tapis. J'ai souhaité prendre rendez-vous avec Saint-Pierre ou à défaut avec Gabriel son secrétaire mais on ne m'a pas entendu. J'ai une voix d'outre-tombe qui passe mal à la radio. J'ai toujours dit que le mot Dieu n'était pour moi rien de plus que l'expression et le produit des faiblesses humaines. J'ai ajouté que la Bible (les livres d'Histoire c'est pareil) n'était qu'un tissu de colportages, de mensonges éhontés où chacun tente d'imposer sa vision, toujours dans le même souci obsessionnel de manipuler les masses et de s'arroger le pouvoir. La religion est une arme de destruction massive.

Ils continuent de laisser faire. La planète s'effondre et ils cautionnent, pire ils y vont de bon coeur. Il ne faut pas compter sur ceux qui ont crée les problèmes pour les résoudre. Faire confiance à ceux qui ne seront pas les gestionnaires du résultat semble une assez mauvaise idée. Agir sur le court terme est une erreur de débutant ou de fou. Chacun de nous peut inventer une belle chose mais à force de nous conditionner aux pires choses l'individu est devenu médiocre. C'est voulu : on ne gouverne pas un peuple intelligent, il n'a pas besoin de vous !

« La sagesse ne peut pas entrer dans un esprit méchant et science sans conscience n'est que ruine de l'âme » disait Rabelais. Parmi un flot intarissable de stupidités anonymes, c'est la seule citation dont j'aurais bien recevoir la paternité. Comme lui je suis conscient de la finitude. Il faut être fort pour avoir conscience de sa faiblesse. L'humanité est inférieure à son potentiel de départ. La technologie doit s'accompagner d'un progrès moral. Il est nécessaire de réconcilier les capacités scientifiques et leur acceptabilité morale.

Ils m'ont consacré plus de deux mille livres, des millions d'articles, des documentaires, des films, aujourd'hui dans mon cercueil ça me fait une belle jambe. Au cimetière des allongés la configuration géométrique et mathématique du monde représente quelque chose de relatif, un concept dépendant de la distribution des masses et de leur vitesse. Nous sommes bien placés pour contempler les étoiles. Je lève mon verre aux astres et aux comètes ! Garçon un demi bien frais ! Santé ! Pour la postérité je préfère rester le scientifique du demi-siècle, celui qui a inventé le réfrigérateur !
Lien : https://pasplushautquelebord..
Commenter  J’apprécie          5118



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (47)voir plus