AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2330025017
Éditeur : Actes Sud (06/11/2013)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Harold, vendeur au rayon charcuterie, n'est pas très doué pour la vie, sauf pour se faire utiliser. Sa voisine lui confie pendant une semaine son surdoué de fils, Melvin, onze ans, né de père "inconnu". Sauf que le petit malin connaît le nom de son géniteur et les adresses des cinq Anglais qui s'appellent comme lui... et compte sur Harold pour retrouver le bon. Un roman décalé, délicieux et intelligent.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Macha_Loubrun
  16 février 2015
Depuis la mort de sa mère, Harold a ses petites habitudes, il se pend deux fois par semaines. Il porte un regard innocent sur la société, un rien l'effraie, il est malléable, à cinquante ans, il ne connaît rien de la vie. Alors comment va-t-il se dépêtrer face aux évènements qui viennent chambouler sa vie monotone ? A peine vient-il de se faire virer de son poste de vendeur au rayon charcuterie, qu'une voisine lui confie son fils Melvin, âgé de onze ans et surdoué. C'est le genre de gamin qui a des connaissances très poussées dans tous les domaines mais fait preuve d'un cynisme et d'un manque de tact systématique. Durant cinq jours, il va embarquer Harold dans la recherche de son père dont il ne connaît que le nom, Jérémiah Newson. Au cours d'une balade assez extravagante dans la société anglaise à travers tout le pays, ils rendent visite à cinq hommes qui portent ce nom.
Einzlkind porte un regard décalé sur toutes les situations rocambolesques qui jalonnent ce périple mais le ton n'est jamais méchant. Pourtant, je me suis terriblement ennuyée tant les personnages sont caricaturaux et passé le charme singulier des premiers chapitres, je me suis lassée des personnages et des situations trop extravagantes pour être drôles et j'ai terminé Harold uniquement car on me l'avait très gentiment offert.
C'est la première fois que je suis déçue par un roman édité par Actes Sud, c'est dommage, j'étais heureuse de découvrir un roman original écrit par un philosophe allemand qui se cache derrière le pseudonyme d'Einzlkind.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Loubhi
  24 janvier 2014
Étonnant ce court roman de 238 pages est écrit par un auteur allemand qui préfère rester anonyme et dont le trait mordant et sarcastique ressemblerait plutôt à un auteur britannique, Cela d'autant en plus que ce récit se passe en Grande - Bretagne.
Harold, le contre - héros de ce récit est un raté désabusé et dont le principal hobby est celui de tester sur sa personne toutes les méthodes possibles de suicide. En tout état de cause il est, dans sa vie de tous les jours une ombre , une personne insignifiante, pour lequel le moindre incident lui est systématiquement imputé. Par la cabale de sa collègue du rayon poissonnerie, il se retrouvé viré de son job sans que son patron prenne pour lui le moindre gant et on ne donnerait pas cher de son devenir s'il ne rencontrait incidemment le terrible et surdoué Melvin.
​La première partie de cette rencontre est consacrée aux premières expériences comportementales sur Harold, devenu en l'occasion un véritable rat de laboratoire. S'assurant de sa malléabilité, il va l'impliquer dans des circonstances totalement ruineuses et inédites que ce soit sur les champs de course ou dans des pubs mal famés mais aussi à l'ingestion de drogue. Ce sera pour Harold la fin de ses économies, le rappel du souvenir de ses traumas d'enfants et de son asociabilité et la démonstration de sa couardise. Fort de son ascendance sur cette victime idéale, Melvin va mettre en oeuvre son grand projet qui constitue la part essentiel de ce road- movie.

Né et élève sans père, d'une intelligence et d'une clairvoyance rare sur l'espèce humaine, se satisfaisant de sa seule personne, Melvin, dans ses recherches quasi anthropologiques, pour varier un peu ses plaisirs et se sentir renforcé dans l"amour exclusif qu'il a de lui- même, a identifié le nom de son père, Jérémiah Newson. Fort de son ascendant sur Harold et dans la mesure où il ne peut conduire, il va recourir aux bons soins catastrophiques de ce dernier pour se lancer à la recherche de ses racines paternelles à travers le Royaume-Uni et cela sur une petite semaine.
A chaque rencontre, plutôt une sorte de test de candidature pour Melvin, l'adolescent surdoué trouve un nouveau statut à Harold et mène ses entretiens de recrutement avec brio et cynisme.Le récit de la rencontre des cinq personnes portant ce nom est le coeur du ressort comique de ce livre. Chaque prise de contact est émaillée de quiproquos et cela fait partie du charme de ce livre, le jugement de Melvin est terrible et sa totale absence de diplomatie et de tact nous font osciller, comme Harold, de l'éclat de rire à un profond rejet.
Les rencontres ; un avocat, père de famille, très bien établi dans une société des plus chics , un boxeur vierge totalement fini et survivant dans un bordel, un apprenti coiffeur homosexuel, un truand et un anti - indépendantiste irlandais.
Chaque rencontre est l'occasion plus ou moins heureuse mais toujours drôle pour nous d'anecdotes, de courts épisodes toujours originaux, de caricatures et d'intenses et souvent creuses réflexions d'Harold. Si l'on devine que pour Melvin, rien ne le surprend, c'est un véritable dépucelage pour Harold, qui pour ses cinquante ans, aura ainsi plus vécu de situations invraisemblables en une semaine que lors des ses quarantes dernières années.

Ce livre ferait une excellent scénario pour un film et il est étonnant de voir qu'un écrivain allemand sache aussi bien évoquer la vie et les éléments de la société de nos voisins anglais.Une écriture très riche, d'un cynisme rare, une faculté à dresser en quelques traits ses personnages, Tous les éléments de cette quête drolatique sont autant de plaisirs de lecture.

Extraits :
"Je suis heureux depuis si longtemps que j'en deviens dépressif".
"La démocratie nous a rendu une grande services, Elle nous a montré à tous ce qu'était l'Être humain, ce qu'il est et sera toujours: imbécile
Lien : http://passiondelecteur.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Loubhi
  24 janvier 2014
Étonnant ce court roman de 238 pages est écrit par un auteur allemand qui préfère rester anonyme et dont le trait mordant et sarcastique ressemblerait plutôt à un auteur britannique, Cela d'autant en plus que ce récit se passe en Grande - Bretagne.
Harold, le contre - héros de ce récit est un raté désabusé et dont le principal hobby est celui de tester sur sa personne toutes les méthodes possibles de suicide. En tout état de cause il est, dans sa vie de tous les jours une ombre , une personne insignifiante, pour lequel le moindre incident lui est systématiquement imputé. Par la cabale de sa collègue du rayon poissonnerie, il se retrouvé viré de son job sans que son patron prenne pour lui le moindre gant et on ne donnerait pas cher de son devenir s'il ne rencontrait incidemment le terrible et surdoué Melvin.
​La première partie de cette rencontre est consacrée aux premières expériences comportementales sur Harold, devenu en l'occasion un véritable rat de laboratoire. S'assurant de sa malléabilité, il va l'impliquer dans des circonstances totalement ruineuses et inédites que ce soit sur les champs de course ou dans des pubs mal famés mais aussi à l'ingestion de drogue. Ce sera pour Harold la fin de ses économies, le rappel du souvenir de ses traumas d'enfants et de son asociabilité et la démonstration de sa couardise. Fort de son ascendance sur cette victime idéale, Melvin va mettre en oeuvre son grand projet qui constitue la part essentiel de ce road- movie.

Né et élève sans père, d'une intelligence et d'une clairvoyance rare sur l'espèce humaine, se satisfaisant de sa seule personne, Melvin, dans ses recherches quasi anthropologiques, pour varier un peu ses plaisirs et se sentir renforcé dans l"amour exclusif qu'il a de lui- même, a identifié le nom de son père, Jérémiah Newson. Fort de son ascendant sur Harold et dans la mesure où il ne peut conduire, il va recourir aux bons soins catastrophiques de ce dernier pour se lancer à la recherche de ses racines paternelles à travers le Royaume-Uni et cela sur une petite semaine.
A chaque rencontre, plutôt une sorte de test de candidature pour Melvin, l'adolescent surdoué trouve un nouveau statut à Harold et mène ses entretiens de recrutement avec brio et cynisme.Le récit de la rencontre des cinq personnes portant ce nom est le coeur du ressort comique de ce livre. Chaque prise de contact est émaillée de quiproquos et cela fait partie du charme de ce livre, le jugement de Melvin est terrible et sa totale absence de diplomatie et de tact nous font osciller, comme Harold, de l'éclat de rire à un profond rejet.
Les rencontres ; un avocat, père de famille, très bien établi dans une société des plus chics , un boxeur vierge totalement fini et survivant dans un bordel, un apprenti coiffeur homosexuel, un truand et un anti - indépendantiste irlandais.
Chaque rencontre est l'occasion plus ou moins heureuse mais toujours drôle pour nous d'anecdotes, de courts épisodes toujours originaux, de caricatures et d'intenses et souvent creuses réflexions d'Harold. Si l'on devine que pour Melvin, rien ne le surprend, c'est un véritable dépucelage pour Harold, qui pour ses cinquante ans, aura ainsi plus vécu de situations invraisemblables en une semaine que lors des ses quarantes dernières années.

Ce livre ferait une excellent scénario pour un film et il est étonnant de voir qu'un écrivain allemand sache aussi bien évoquer la vie et les éléments de la société de nos voisins anglais.Une écriture très riche, d'un cynisme rare, une faculté à dresser en quelques traits ses personnages, Tous les éléments de cette quête drolatique sont autant de plaisirs de lecture.

Extraits :
"Je suis heureux depuis si longtemps que j'en deviens dépressif".
"La démocratie nous a rendu une grande services, Elle nous a montré à tous ce qu'était l'Être humain, ce qu'il est et sera toujours: imbécile
Lien : http://passiondelecteur.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Themahyperlibrairie
  23 janvier 2014
Enorme coup de coeur pour Harold. Mais au fond comment ne pas craquer sur un roman qui mettra un immense soleil dans votre journée.
Harold charcutier dans une grande enseigne vient de perdre son travail après 17 ans. Alors certes il y aura encore le bridge et tous les vieux films qu'ils adorent tant regarder. Bon il y a toujours aussi ses fausses/vraies tentatives de suicide (ça prend pas mal de temps à préparer). Il pourrait aussi envisager quelques balades dans un parc mais en tout cas il n'était pas prévu qu'Harold fasse un babysitting imposé d'une semaine.
Déjà parce qu'il ne sait pas comment on s'occupe de ce genre de chose et puis Melvin n'est pas un petit garçon comme les autres, c'est un crac. Un gamin insupportable qui sait tout sur tout. Et c'est là où la rencontre devient fabuleuse entre cet homme qui ne prendra jamais la parole et ce gamin qui ne sait donc jamais se taire et qui ne souhaite qu'une chose retrouver son papa. Comment ne pas craquer sur l'ambiance so british (incroyable l'auteur est allemand), comment ne pas fondre devant l'humour, les dialogues et les réflexions des personnages.
C'est succulent! Je dis oui et encore plus oui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
de
  15 novembre 2013
Se réveiller une fois encore
Harold. Un homme calme, aux temps aléatoires, aux rythmes décalés, à la vie un peu absurde. « Faire l'expérience du surhumain, le sentir grandir en soi, prendre possession du corps et, tel un super-héros, libérer des forces insoupçonnées, ignorer les lois de la physique et annihiler toute velléité de faiblesse, est pour Harold un moment inhabituel ». Entre mises en scène de pendaison et relations de voisinage. Et la tête pleine d'images de cinéma.
Irruption d'une voisine et le voilà gardien d'enfant. A moins que cela soit Melvin, 11 ans, trop capable, insupportable de connaissances, de culot et d'insolence, qui assure, béquilles survoltées, cet adulte un peu particulier.
Melvin ne connaît pas son père et entraîne Harold dans une recherche incongrue et pleine de surprises, à partir du nom de Jeremiah Newson.
Des rencontres coquasses, une quête à travers les clichés, les poncifs, et un rien de cynisme.
Un chemin parsemé d'aventures ou d'illusions à travers l'Angleterre.
Une histoire construite comme un ironique road movie, une histoire aussi d'émotions, entre l'inventivité d'un gamin et l'incapacité d'un adulte. Un temps bousculé par l'improbable. Une chronique impertinente. Un temps trop tard.
Et pourquoi pas une suite, vers l'Autriche, où peut-être une tante….
Lien : https://entreleslignesentrel..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52

critiques presse (1)
LesEchos   31 décembre 2013
« Harold » a fait un tabac outre-Rhin et pourrait bien conquérir le reste du monde avec son humour féroce, qui rappelle celui de l'Anglais Saki.
Lire la critique sur le site : LesEchos
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
dede   15 novembre 2013
Faire l’expérience du surhumain, le sentir grandir en soi, prendre possession du corps et, tel un super-héros, libérer des forces insoupçonnées, ignorer les lois de la physique et annihiler toute velléité de faiblesse, est pour Harold un moment inhabituel
Commenter  J’apprécie          20
laure1922laure1922   30 septembre 2015
Harold a su instinctivement pourquoi l'exagération est un moyen efficace de donner à voir le ridicule périssable de toute existence.
Commenter  J’apprécie          00
NikozNikoz   17 janvier 2015
Il n'y a pas grand chose qu'Harold puisse faire pour les gens
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : road movieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Il était une fois un vieux couple heureux

Qui est l'auteur de ce livre?

Voltaire
Mohammed khair eddine
Honoré Balzac
Autre

4 questions
23 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre