AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Paul Jennequin (Traducteur)
ISBN : 2840555980
Éditeur : Delcourt (01/01/2004)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 12 notes)
Résumé :
À plus de quatre-vingts ans, Will Eisner garde toujours bon pied, bon ?il. Et un bon coup de crayon, surtout? Le créateur du fameux Spirit a démarré sa carrière d'auteur de bande dessinée voici un bail, dès les années trente. Mais ne lui parlez pas de retraite : depuis qu'il se consacre à ce que l'on appelle le "roman graphique", ces histoires intimistes racontées en BD, il n'a de cesse d'utiliser les ressources narratives du neuvième art pour mettre en images le qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (5) Ajouter une critique
jovidalens
25 mai 2014
Ici, le sous-titre est important : "Mémoires".
Toute la présentation suggère une prise de notes rapides : des dessins crayonnés sur un coin de nappe ou mouchoir papier dont on aperçoit la trame en fond ; la police, est celle des vieilles machines à écrire. Et le trait est puissant, élégant et quel coup d'oeil et coup de patte pour saisir le bonhomme, l'ambiance. Des photos prises sur les lieux de combat, couleur sépia, sont intercalées entre chaque histoire, renforçant cette sensation de feuilleter un carnet de guerre.
Dans l'introduction Will Eisner explique qu'il s'agit ici de rassembler des rencontres, qui l'ont à jamais marqué au cours de son travail au sein de l'armée américaine. Toutes et chacune entre esprit blagueur et tragédies humaines. Juste esquissées, comme une parenthèse de vie, qui ne peut se refermer.
Commenter  J’apprécie          140
alouett
19 décembre 2014
Ce recueil est un ouvrage semi-autobiographique dans lequel Will Eisner parle de son expérience en tant que journaliste pour le gouvernement. Les six nouvelles de cet album ne sont qu'une transposition de témoignages entendus durant ses missions ou tirés de sa propre expérience.
En préambule, il explique comment il est devenu rédacteur en chef d'une revue militaire. Il a fait son service militaire en 1942 et durant son incorporation, il travaille au journal du camp qu'il décrit comme une sorte de planque qui lui garantissait de ne pas être réaffecté ailleurs, et notamment sur une zone de conflit. de plus, cela lui permet de recueillir différents propos et/ou d'être le témoin de certains événements. Profitant de son poste au journal du camp et de son affectation au « programme de maintenance préventive » du matériel, Eisner parvient à imposer la BD comme un vecteur pertinent à la communication, LE medium qui convient à cette passation de connaissance.
La bande dessinée était le meilleur moyen de publier des informations quant aux réparations sur le terrain et d'enseigner les réparations de fortune en situation de combat.
En 1950 (début de la Guerre de Corée) Will Eisner est recontacté par l'Armée pour reprendre ses BD et notamment relancer le magazine Army Motors qu'il avait créé à l'époque de son service militaire. le magazine change rapidement de nom pour devenir P.S. Magazine (qui sera publié jusque 1972). le contrat qu'Eisner signe implique qu'il se rende sur le terrain. C'est ainsi qu'en 1954, il couvre un reportage à Séoul et en 1967 il va à Saïgon.
Passée la préface explicative de l'auteur qui contextualise le contenu de ce recueil de 6 nouvelles, l'ouvrage en lui-même contient photos d'époque et illustrations. Il n'oublie pas de faire hommage à l'humour vaseux des militaires, certains se pavanant comme des petits coqs virils face à ce « civil » qu'ils vont accompagner.
Les illustrations s'étalent en pleine page et s'affranchissent totalement des découpages habituels (cases). le jeu de trames habillent les visuels et guident le regard durant la lecture.
Quant aux témoignages en présence, « loin de vanter des exploits guerriers, les six récits proposés sont avant tout des histoires humaines, avec leur cortège de lâcheté, d'aveuglement, de bêtise, de désespoir, d'humour et de courage… » (extrait de la présentation officielle sur le site Delcourt).
Pour le premier reportage, l'auteur (jeune journaliste) est escorté par un G.I. qui vit son dernier jour au Vietnam. Sa mission touche enfin à son terme, s'il est encore là physiquement sur le terrain, ses pensées sont déjà reparties aux Etats-Unis. Il semble brillant, en bonne santé et est visiblement décontracté par cette mission d'accompagnement qu'il juge sans danger. Mais c'est oublier qu'il se trouve en zone de conflit… et le valeureux soldat devient l'ombre de lui-même. Vision rapide de combattants hagards et mutiques…
D'une richesse certaine quant au contenu des propos rapportés, la seconde nouvelle propose quant à elle un regard plus extérieur des journalistes qui – comme Eisner – se rendent en première ligne. le cynisme affleure et leur manque d'objectivité sur cette guerre nous saute au visage. Un discours brut de la part de ces hommes censés respecter la neutralité de leur place d'observateur. Beau portrait des médias et de leur fichue hypocrisie. Cela vient-il écorner l'image que l'on pouvait avoir de ces hommes ? Pas sûre…
(Article complet à lire sur le blog)
Lien : https://chezmo.wordpress.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
emmyne
24 août 2011
Ce court album souple a tout du carnet de voyage; l'art du portrait en témoignage, en six chapitres pour six chroniques.
Il ne faut pas se fier à l'illustration de couverture, pas de scènes de combats sur ces pages, pas de tableaux de tueries mais un regard sur les hommes. D'ailleurs, on ne meurt pas dans ces récits, on " se fait avoir ".
Dans l'introduction, Will Eisner explique son rôle durant les conflits : rédacteur et dessinateur pour des journaux techniques de l'armée américaine, l'usage de la BD permettant de transmettre de façon efficace les informations et de pallier la barrière de la langue.
A la façon d'un reportage, il raconte, focalisé sur un personnage narrateur qui s'adresse à l'auteur, au lecteur. La première histoire, la plus longue, celle qui donne son titre au recueil, est magistrale, tant pour la palette de sentiments que pour tous ces clichés tellement humains énoncés par ce major sur le retour récemment promu.
L'aspect reportage est accentué par les cadrages sur ce personnage, expressions du visage, attitudes. Peu de description en images ou en mots. C'est la parole du soldat. Cet effet " caméra " se retrouve à chaque ouverture de chapitre présentant des photographies d'époque de militaires américains ou de la population vietnamienne s'accordant parfaitement avec le crayon gris, le relief des ombres et des fonds hachurés. Avec ce sous-titre Mémoires.


Lien : http://www.lire-et-merveille..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Yaneck
21 mai 2013
EXTRAIT "Un album de grande classe. Un peu court à mon goût, mais pour le reste, Will Eisner propose un travail de qualité. Son trait est toujours parfaitement expressif et précis, mais ce sont surtout ses histoires qui sont à retenir, leur propos global notamment. Will Eisner trace des portraits de pauvres gars emportés dans la guerre, avec la mort comme partenaire. Il montre toute l'ignominie des guerres, qui se font toujours au détriment des hommes, quel que soit le camp. "
Lien : http://www.chroniquesdelinvi..
Commenter  J’apprécie          30
bartleby95
08 août 2011
A travers quelques nouvelles graphiques, Will Eisner réussit à dresser un foisonnant panorama de ses expériences liées aux guerres.
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
jovidalensjovidalens25 mai 2014
Le désir de faire adhérer la troupe à la maintenance préventive devint une mission de premier plan. Il me semblait évident que la bande dessinée était le meilleur moyen de publier des informations quant aux réparations sur le terrain
et d'enseigner les réparations de fortune en situation de combat. Le concept fut facile à faire accepter : en temps de guerre, les militaires sont ouverts aux innovations.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
jovidalensjovidalens24 mai 2014
Regardez-moi ce paysage! C'est joli, hein ? Même si on est en train de le saccager !
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Will Eisner (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Will Eisner
L'histoire préférée de Will Eisner
Programmation et infos sur www.bdangouleme.com ou sur les réseaux avec @actudufauve #partageonslaBD
autres livres classés : viêt-namVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle